Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 08h29
 

Politique

Gouvernement d’union nationale

Le VMLF insiste sur les revendications sur le genre

mercredi 16 novembre 2011 | Haingo

Suite à un atelier et à une table ronde sur le thème « genre, paix et
sécurité », le VMLF ou Vondrona Miralenta ho an’ny Fampandrosoana,
regroupant des femmes issues des ONG et des organisations de la
sociétés civiles, a pu réfléchir la semaine dernière sur la mise en
oeuvre de l’article 6 de la feuille de route. Le groupement a mis en
forme ses recommandations qu’il a partagées avec la presse lors d’une
rencontre qui s’est déroulée ce 15 novembre à Antsahabe. Des femmes
politiciennes telles que Lalatiana Ravololomanana, Elia
Ravelomanantsoa, Ramampy Marie Zénaïde et une représentante du parti
MDM ont assisté à cette rencontre.

L’article 6 de la feuille de route recommande le respect du « genre »
dans la nomination des membres du gouvernement. Le président de la HAT
et le premier ministre sont priés par le VMLF de respecter à la fois
les critères d’affiliation politique, de représentation de genre et
d’équilibre régional. En d’autres termes, le principe de l’égalité
entre les hommes et les femmes doit être intégré à l’intérieur des
listes de propositions de nominations de responsables, qui doivent par
ailleurs être établies selon des critères régionaux et politiques. Le
VMLF déplore que le Premier ministre n’ait pas retourné aux
groupements pour réexamen les propositions n’ayant pas pris en compte
l’approche "équilibre des genres". Les membres du VMLF suggèrent et
souhaitent alors que l’on admette au moins les huit candidates
ministrables, même si leur objectif à long terme est de faire
participer à 50% les femmes aux postes de décisions d’ici 2015.

Par ailleurs, il est prévu que la société civile assure le suivi de
l’application de la feuille de route ; le VMLF de demander aussi
l’inclusion parmi les membres de ce comité de suivi du mouvement « 
Ainga 30-50 Hilaminana », qui vise la réalisation des objectifs du « 
protocole genre et développement » de la SADC que Madagascar a signé
en 2008. Et le VMLF de souligner qu’en cas de non respect de ces
recommandations, des mesures devront être prises. Il est à noter que
le VMLF a déjà rencontré le premier ministre ce matin du 15 novembre
en vue de renforcer ses revendications.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 16 novembre 2011 à 15:28 | herbert leon (#5976)

    Mieux vaut tard que jamais. Elles auraient du agir dès le début.
    Attention, ce ne sont pas les Ampela mpanao politika de je ne sais qui !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS