Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 05h57
 

Politique

CIN aux numéros identiques

Le KMF/CNOE charge le ministère de l’Intérieur

mardi 10 mars | Mandimbisoa R.

Le président du Comité national d’observation des élections (KMF/CNOE), Andoniaina Andriamalazaray a pointé du doigt la part de responsabilité du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation dans l’affaire des cartes d’identité nationale (CIN) ayant des numéros identiques. « Je ne parle pas du ministre mais des responsables à tous les niveaux allant du fokontany au ministère central, en passant par les délégués d’arrondissement, les districts », a-t-il précisé.

Si une enquête doit être menée dans cette affaire qui a suscité de vive polémique ces derniers jours, elle doit commencer au niveau du ministère de l’Intérieur et s’étendre au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a révélé ces anomalies dans la liste électorale, affirme ce responsable du KMF/CNOE.

Andoniaina Andriamalazaray estime qu’un comité mixte parlementaire, composé de l’Assemblée nationale et du Sénat, est apte à mener cette enquête. La semaine dernière, des politiciens ont déjà sollicité la mobilisation des parlementaires afin de dénoncer les auteurs de ces anomalies à la Haute Cour de la Justice (HCJ). Les ténors du Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) ont notamment demandé l’ouverture d’une enquête pour établir les responsabilités dans cette affaire.

Le président national du KMF/CNOE souligne malgré que cet organisme a déjà révélé l’existence de plusieurs anomalies dans la liste électorale depuis 2015 notamment l’existence de ces cartes d’identité nationale ayant des numéros identiques.

50 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mars à 09:30 | betoko (#413)

    Les ténors du Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) ont notamment demandé l’ouverture d’une enquête pour établir les responsabilités dans cette affaire.
    Mais quel culot de la part de ces HVM , qui était au pouvoir en 2015 lors des mis à jour de toutes les listes électorales et comme disait le député TIM dans l’émission "don-dresaka du dimanche dernier , faudrait dés maintenant qu’on s’achemine pour les élections des présidents des Fokotany les quels étaient nommés par Hery Rajaonarimampianina pour le servir

    • 10 mars à 11:37 | manga (#6995) répond à betoko

      Betoko,
      Vivez l’instant présent au lieu de toujours chercher à désigner du doigt de (et d’après le symptôme diagnostiqué concernant votre cortex cérébral) des boucs émissaires.
      Il est question ici d’une erreur fatale commise à l’endroit et dont est victime le commun des mortels.
      L’abstraction se pose sur le bien-fondé des arguments que vous tenez de souligner ; sauf qu’ici, c’est l’institution désignée premier responsable, représentée par son Directeur-Adjoint en personne qui se livre à c’est ce qu’on appelle AVEU.
      Un autre s’est encore malencontreusement permis d’aller se justifier, pour tenir l’image de son chef hiérarchique, qui, à son tour, vient de déposer une requête à la HCC à l’encontre de son poulain.
      Les autres partis (d’opposition comme vous l’entendez) ne demandent qu’à crever la gangrène ; parce que pour ces derniers, panser comme vous l’estimez ne fera que mener ce pays là où ils estiment ne devoir l’être.
      La dernière fois, vous nous avez prétendu ne pas avoir voté. Pour elle de 2018, vous ne nous avez pas annoncé la couleur. Mais quel qu’il en soit : le regret demeure toujours dans vos pensées.
      Changez le fusil d’épaule, il risque de retourner contre vous, et ce qui est incontestablement le cas, sauf si vous prétendez que le déni n’ait aucun remède.

    • 10 mars à 11:59 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Sachez que Solonandrasana aussi était candidat et Ministre de l’intérieur. Rajao ne peut pas forcement être le responsable. Et Rajoelina a
      récupéré l’anomalie pour son profit et il est élu car Razafimahefa son Ministre de l’intérieur actuel est forcément au courant depuis le 4 juin 2018 à sa prise du pouvoir lsuite au Coup d’état constitutionnel fomenté par le Mapar depuis 2014 pour destituer Rajao. Rajielina voulait a tout prix le Mistere de l’intérieur pour lui servir de tremplin.

    • 10 mars à 16:00 | rainikoto (#5666) répond à betoko

      Ce qui rend cette affaire très louche c’est que le pouvoir actuel cherche par tous les moyens à étouffer cette affaire. Pourquoi ne pas mener une enquête et mettre les responsables de cette hubuesque magouille en prison : c’est leur mode d’action habituel qd il s’agit de leur adversaire politique..

    • 12 mars à 22:12 | Ngeda (#10235) répond à betoko

      - Eh ! alors, ils veulent aussi se disculper de la responsabilité dans cette affaire. On leur attribue toutes les malversations non fondées, c’est normal qu’ils demandent que cette enquête va rétablir la vérité. Comme toujours ce sont des lâches, ils ne la feront jamais. T’as compris Bekoto ?

  • 10 mars à 10:22 | Ibalitakely (#9342)

    Raha tsy diso ny fitadidiko dia ny KMF-CNOE no nanambara voalohany ny hametraka fitoriana, any amin’ny fitsarana hafa (ady heloka be vava ohatra, ankohatra ny HCC) momba ireo halatra & hosoka (faux & usages de faux) nandritry iny fifidianana filoha ny 2018 teo iny. Saingy nisy notendrena ho Grande Chancelière tany antsefantsefam-potoana tany dia … nankaiza ilay ganagana notondrahina rano an-damosina toe rey olona ô ??

    • 10 mars à 11:38 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Ibalitakely

      Salama ianao ry namana Ibalitakely

      Mampahatsiaro ny anganon’ny Ntaolo i Rabotity izay nianika hazo ka nianjera ary folaka ny feny (tongony) ka nipetraka ny fanontaniana hoe : Iza no nahafolaka ny fen’i Rabotity ?
      Dia eo indrindra isika izao satria be dia be ny Rabotity folaka fe eto amintsika (ny mpanohitra-ny "société civile" sns...) ka manao hitsin-dàlana ny sasany ary manizingizina fa ny hazo hono no nahafolaka ny fen’i Rabotity ka dia ho kapahina daholo ve izany ny hazo rehetrarehetra mba tsy hisy Rabotity ho folaka fe intsony ?
      Tsy takatra mihitsy ny fahendren’ny Ntaolo ka aoka isika rehetra mba handray ny lesona tandrify antsika tsirairay avy.

    • 10 mars à 11:45 | manga (#6995) répond à Ibalitakely

      Amiko dia misy mampiahy ihany ny fomba filazan’io solontena milaza fa manakiana ny fisehon’ny fifidianana hatrizay.
      Raha ny fisehon’ny mantsy dia ny Piraiministra no tompon’andraikitra voalohany, dia manarak’izany ny Ati-tany.
      Eto nefa ny anao lahy dia mahasahy milaza fa tsy izy no tondroiny, fa hatramin’ny ambaratonga maro samihafa, izay ny ministera ihany no manondro ny "sefom-pokontany".
      Tena fanambaràna mendrika ny ho amin’izany va re ity nataony sa kosa fitiavana te-hiseho tava amin’ireo efa tofoka tanteraka ?
      Sao mba iaharan’ny atezeram-bahoaka re Rahavako ô ! Hitsio ny resaka ary diovy ny tenanao fa aza miatsara velatsihy tahak’io.

  • 10 mars à 11:29 | Isandra (#7070)

    Le président national du KMF/CNOE souligne malgré que cet organisme a déjà révélé l’existence de plusieurs anomalies dans la liste électorale depuis 2015 notamment l’existence de ces cartes d’identité nationale ayant des numéros identiques.

    Il ne faut pas aller loin, on sait quand est ce que cette anomalie commence.

    Hier, Ledel a posté une vidéo contenant le Président incite les gens à vérifier leur nom dans la liste électorale, pour prouver faussement que la liste était encore ouverte le 15 Octobre 2018. Ici, il prend les gens pour de canard, si la liste électorale est arrêtée et que vous n’êtes pas inscrit, vous pouvez demander encore auprès du tribunal une ordonnance, avec laquelle la CENI district pourra vous y inscrire, selon l’article 22 du code électoral.

    En plus de ça, le collectif de 22 candidats dirigé par Ratsiraka a demandé à ce moment-là, mois d’octobre 2018, l’ouverture de cette liste, mais, en vain. La réponse de la CENI a été claire, ils doivent respecter la loi.

    Cela nous prouve que la liste électorale est bel et bien arrêtée le 15 mai.

    • 10 mars à 12:11 | manga (#6995) répond à Isandra

      isandra,
      Vous avez signé (après l’avoir lu et relu, et selon les délais légaux qui vous ont été signifié) un contrat d’embauche tout en reconnaissant les articles que paragraphes y stipulés.
      Le fait de vous opposer à un seul des articles dudit contrat vous mènerait tout droit vers la radiation.
      Non seulement, mais c’est la Communauté Internationale qui vous paie en contrepartie d’une obligation de résultat.
      Qu’importe, mais puisqu’en 2015, Madagascar a eu comme président Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA ayant fondé in extremis le HVM ;
      Mais surtout, ce controversé de poulain a été désigné par Bac+24, et ce, bien évidemment au détriment d’un certain Hajo ou de Camille et tant bien d’autres dont je n’ai plus la force de citer.
      De ce qui précède, de quoi Ledel s’en mêle ?
      Isandra, la liste a été officiellement déclarée close en ce mois de Mai, n’empêchant à ce Génie de contre-nature d’inciter, lors d’un de ses meetings, les gens de s’y inscrire cinq mois plus tard (hors délais) avec l’étroite collaboration de "steak" et de ses sbires.
      Si vous voulez vider votre ventre, osez enlever ce qui pourra vous l’en empêcher.
      Autrement, récitez les phrases comme elles l’étaient mais surtout pas à moitié pour ne pas pouvoir nous donnez l’opportunité de vous discréditer à long terme.
      Fauchés comme vous l’êtes, remettez au moins les pieds sur terre pour votre propre intérêt.

    • 10 mars à 12:17 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Dans une affaire juridiciaire on se pose toujours la question à qui profite le Crime. Le 15 mai la liste a été arrêtée. L’éventuel responsable Solonandrasana à été destitué avec Rajao le 4 juin 2018 Rajoelina est à la manette depuis. Rajoelina,Razafimqhefa, HeryrRakotomanana et Jean Eric sont tous au courant et ont récupéré l’anomalie pour faire élire Rajoelina. La boucle est bouclée.

    • 12 mars à 22:34 | Ngeda (#10235) répond à Isandra

      - T’es vraiment à côté de la plaque chérie. Ton Président et toi-même avaient vraiment mis les pieds dans une E.P.P ( Ecole Primaire Publique ) ?
      Rajoelina a harangué la foule à Ankazobe le 18 Octobre 2018 de venir à son Q.G régulariser les inscriptions dans la liste électorale et ça sachant pertinemment que cette liste a été déjà clôturé le 15 Mai 2018.
      De qui se moque t-on ? T’as une petite cervelle ma belle, sans méchanceté tout a été déjà organisé on le constate maintenant. T’as pigé ?

  • 10 mars à 11:33 | nez_gros (#10715)

    La fondatrice de KMF-CNOE : nommée grand chancelliere. La fondatrice du SEFAFI nommée presidente de CSI, donc toutes proche du pouvoir

    La politique de la carotte marche très bien.
    ce n’est pas la peine de faire la politique du bâton.

    C’est mort gros, tout cela n’est que du théâtre

    Cause toujours, tu m’interesses ? t’as capté ou pas gros ???

    • 10 mars à 11:55 | Vohitra (#7654) répond à nez_gros

      Salut nez gros,

      Et l’actuel membre de la CENI, en la personne de Razafindraibe Ernest était un ancien président du KMF/CNOE dans le temps aussi, et avait été élu dans son poste actuel au titre de la société civile...

      Dis donc, il a pris du poids lui avec le temps...et il reste muet en digérant...

  • 10 mars à 11:48 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    RABOTITY est un conte malagasy plein de sagesse qui se résume à une seule question : Qui a cassé la jambe de Rabotity ?
    Il a monté sur un arbre et il s’est cassé la jambe en tombant. D’emblée il a accusé l’arbre comme étant la cause de son problème. Et l’arbre s’est défendu en accusant le vent et ainsi de suite jusqu’à ce que le cercle des causes s’est refermé sur lui-même.
    Et c’est évidemment notre cas actuellement en cherchant des boucs-émissaires à gauche et à droite concernant nos échecs dans tous les domaines. Sommes-nous incapables d’agir en homme responsable et digne ?

    • 10 mars à 12:38 | manga (#6995) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Manœuvre de diversion pure et simple, dilatoire visant à induire les lecteurs en erreur.
      Objection rejetée du fait que Rabotity ne peut même pas déposer sa requête auprès de l’instance concernée contre le soi-disant danger : azo raisina fa tsy mitombina (dixit le corrompu)
      Bouc-émissaire, il n’y en n’a pas eu à ce que je sache ; sur ce, veuillez recorriger votre phrase en précisant qu’un aveu d’un des hauts responsables en est la seule et unique source. Vous l’avez accrédité à ce poste : récoltez ce que vous avez semé.
      L’irresponsable se colle sur votre peau, débarrassez-vous-en afin que nous ne puissions plus avoir l’opportunité de perpétuellement vous discréditer.

    • 10 mars à 18:10 | Ibalitakely (#9342) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Efa fantatra daholo ny tsy nety fanahinina natao & efa fantatra ihany koa iza no nahavita izany, botity loatra ny sainao.

  • 10 mars à 11:50 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Il était une fois…
    Dans un village situé en altitude, les habitants avaient décidé de mettre en commun des moyens pour construire un bâtiment pour permettre à ses représentants de travailler, en prenant des décisions idoines à leurs places…et compte tenu des moyens dérisoires disponibles et mis en commun, des organisations extérieures de bienfaisance avaient aussi apportées leurs contributions, et un programme de travail a été établi afin de réaliser l’ouvrage, et des étages supplémentaires seront prévus pour compléter l’édifice.

    Le maître d’ouvrage, les habitants, avait décidé alors de confier la maîtrise d’œuvre à une entreprise dénommée CENI, tandis que la surveillance et contrôle ont été confiée à une structure appelée HCC…

    L’entreprise CENI avait sous-traitée une grande partie de la construction de la fondation à une autre entreprise, MIDEC (intérieur et décentralisation), qui avait déjà dans le temps réalisé d’autres ouvrages similaires au profit des habitants…

    A la fin du chantier prévu, la structure chargée du contrôle et surveillance des travaux avait déclaré la conformité technique du bâtiment réalisé, une fois la réception technique et définitive opérée, les employés ont commencé à occuper le bâtiment et ses étages supérieurs…

    Et quelques temps après, le maître d’œuvre principal, on ne sait pas pourquoi, avait déclaré solennellement l’existence de défaillances techniques dans la construction de la fondation même de l’ouvrage, et le sous- traitant rejette la responsabilité au maître d’œuvre, amenant les deux entreprises à s’accuser sans cesse quant à leurs responsabilités respectives, et plus tard, il a été constaté aussi par le propriétaire du bâtiment que l’organe chargé du contrôle et surveillance n’avait même pas pris la peine de faire respecter ni le plan convenu ni les cahiers de charges établis lors de la phase préparatoire du projet avant de déclarer la conformité technique de l’ouvrage…

    Et le problème et actuellement de plus en plus crucial avec de nombreux acteurs impliqués : le propriétaire maître d’ouvrage avait dépensé tous les moyens à leur disposition dans la construction de l’ouvrage, et c’est déjà difficile d’y arriver à ce stade, les occupants locataires et employés, mis en connaissance de la situation, qui habitent dans les étages du bâtiment refusent de réfléchir ensemble sur les mesures à prendre dans l’intérêt de tous, surtout la population environnante étant donné les risques et dangers représentés par ce bâtiment défectueux et hors normes…et les organisations caritatives partenaires aussi ne savent plus quoi faire dans le cas inquiétant…tout le monde est en colère, les acteurs s’accusent, les bénéficiaires crient aux scandales et se disent victimes de tromperie, et le temps passe…

    Et la structure chargée du contrôle et surveillance qui n’avait pas du tout assumé ses attributions conférées dans un contrat en bonne et due forme, alors qu’elle a été chèrement payée elle aussi dans ce sens pour s’y faire, ne réagit plus, comme si la situation la dépasse, et le comble, afin de se justifier compte tenu de l’attitude affiché, il se pourrait qu’elle va proposer comme solution…d’ajouter dessus encore un autre étage en sollicitant les partenaires à y contribuer en lui accordant toujours leurs confiances…

    Un conte de fées produit dans une île continent, sanctuaire de la nature…

    • 12 mars à 22:53 | Ngeda (#10235) répond à Vohitra

      - Vohitra, ils sont si malhonnêtes que, même si vous leur apportez la réponse 1 + 1 = 2 ils vont toujours vous dire NON . Pour eux 1+1 = 0. Merci quant même pour la belle démonstration.

  • 10 mars à 12:36 | biancobe (#10878)

    N’en déplaise au fameux "Jacques à dit" (n’importe quoi), je vais une fois de plus mettre ici la référence d’un article bien intéressant et éclairant. Il faut vraiment être bête à manger du foin ou foncièrement malhonnête pour ne pas voir la réalité et la vérité dans toutes ces "manoeuvres" aussi stupides que puériles de la part d’une opposition qui se discrédite tous les jours un peu plus.

    http://www.laverite.mg/politique/item/9854-marc-ravalomanana-et-consorts-le-collectif-des-mauvais-perdants.html

    • 10 mars à 17:28 | manga (#6995) répond à biancobe

      Une toute petite question Biancokely,
      Est-ce que c’est l’opposition (généralisée) qui continue à se discréditer ou c’est la "Transparency International" qui nous mène en bateau avec toute une série de chiffres-bidons à remuer ciel et terre sur ce qui est de notre rang (et sous toutes les couches) au niveau africain que mondial ?
      Le déni, quand tu nous tiens...

  • 10 mars à 12:43 | Vohitra (#7654)

    Un hors sujet,

    Les employés de l’entreprise chinoise qui est chargée de la construction du nouveau stade qui va accueillir la célébration de la fête de l’indépendance du 26 juin prochain avaient demandé à leurs employeurs de faire une immolation de zébu à titre de sacrifice car des choses inquiétantes se passent sur le site en construction…il arrive des moments où l’ensemble des machines et équipements tombent en panne en même temps sur le site…

    Et avec cette coronavirus qui frappe de plein fouet la Chine, on dirait que l’ensemble des travaux dans le site est suspendu actuellement… du moins en phase point mort d’activité au ralenti…

    Fa nisy nanota fady mihintsy tokoa e ! On ne désacralise impunément un monument historique…on verra la suite…

  • 10 mars à 12:44 | biancobe (#10878)

    N’en déplaise au fameux "Jacques à dit" (n’importe quoi), je vais une fois de plus mettre ici la référence d’un article bien intéressant et éclairant. Il faut vraiment être bête à manger du foin ou foncièrement malhonnête pour ne pas voir la réalité et la vérité dans toutes ces "manoeuvres" aussi stupides que puériles de la part d’une opposition qui se discrédite tous les jours un peu plus.

    http://www.laverite.mg/politique/item/9854-marc-ravalomanana-et-consorts-le-collectif-des-mauvais-perdants.html

    • 10 mars à 13:27 | elena (#3066) répond à biancobe

      Un "Jacques a dit" est tout de même plus intéressant qu’"un Ravatomanga a dit".
      La presse est aux mains de l’oligarchie. La voix de son maître est au pouvoir.
      Vive la Pravda qui formate l’esprit du petit peuple.

    • 10 mars à 13:36 | biancobe (#10878) répond à biancobe

      ELENA (!), vos considérations d’un autre âge ne changeront rien à la réalité et votre esbroufe n’est que vanité.

    • 10 mars à 13:51 | elena (#3066) répond à biancobe

      C’est le mot Pravda qui vous dérange, effectivement, c’est juste de l’histoire, je vous propose de lire Ny Marina pour vous dérider un peu et vous rendre moins sentencieux, la vérité n’est pas que de votre côté.
      La vérité est ailleurs dirait Fox.

    • 10 mars à 14:19 | biancobe (#10878) répond à biancobe

      Pauvre ELENA (!), je vois que vous n’avez rien compris.
      Patience, vous ne perdez rien pour attendre.

    • 10 mars à 14:30 | elena (#3066) répond à biancobe

      Oui, ça doit être ça, Monsieur qui a tout compris. Félicitations, vous aussi vous aurez droit à une médaille.

    • 10 mars à 15:20 | vatomena (#8391) répond à biancobe

      pendant 5 ans l’opposition restera écarté du pouvoir— c’est à ceux qui sot au pouvoir aujourd’hui de commettre toutes les erreurs tout en s’enrichissant . —chacun son tour — dans la république née de la décolonisation ,le peuple ne compte pas

    • 10 mars à 16:04 | Vohitra (#7654) répond à biancobe

      Bonjour Elena,

      blanco-kely aurait pu apprecier si vous auriez mis a la place le journal Imongo Vaovao du temps de la revolution oye oye

    • 10 mars à 16:47 | biancobe (#10878) répond à biancobe

      On croirait entendre la cacophonie du choeur dissonant du collectif des mauvais perdants ! Pire que le barde Assurancetourix.

  • 10 mars à 12:52 | lé kopé (#10607)

    Le Ministre de l’Intérieur a déclaré avec véhémence que l’existence de cartes d’identité Nationale ,ayant le même numéro est impossible...Le Technicien ,avec son fan club attitré a ensuite enchaîné que, faisant partie des concepteurs de la liste électorale en 2006, le tripatouillage de la dite liste est inconcevable .Il a toutefois reconnu que les opérateurs de saisie peuvent être défaillants ,ou plutôt malveillants .Soit ces thuriféraires du pouvoir actuel sont partiaux , soit ils sont complètement incompétents ,ce qui revient au même .Par contre , les DEUX Vice Présidents du CENI , Administrateurs Civils comme les deux premiers ,et ayant officié comme SG au Ministère de l’Intérieur auparavant ,affirment avec preuves à l’appui le contraire . Qui détient la vérité ? A croire que la formation dans cet illustre institut laisse à désirer .Déjà ,du temps de la première république ,le recrutement dans cet établissement était sujet à caution ,car ce recrutement se faisait par origine ethnique .D’autres Académies tels ,l’Académie Militaire suivront le même chemin ,ainsi que les différents concours à des postes pour les hauts emplois de l’Etat .Bref ,le ver est dans le fruit depuis belle lurette ,et les régimes successifs ont usé de cette méthode . Ne serait ce que la panne d’électricité diligenté par le laitier ,et les bévues des autres belligérants , en agissant de la même manière le confirment .Cette fois ci , les malfaiteurs sont pris la main dans le sac , les doigts dans la confiture ,ou tout simplement en flagrant délit .Ce n’est qu’une imposture de plus, épinglée à leur forfaiture et qui sera difficile à effacer devant l’histoire .L’espoir des Opposants à vouloir refaire les élections passées , car ces élections sont de facto "nulles et non avenues " est mince, pour ne pas dire réduit à la portion congrue .Par contre ,pour "surseoir à l’autorité de la chose jugée " ,c’est à dire pour remettre en cause et ... annuler les élections passées , il faudrait qu’il y ait un Fait Nouveau . Et le Fait Nouveau est la déclaration de ces Membres de la CENI qui sont assermentés .Avec les éléments matériels cités en amont ,l’Infraction est consommée ,mais il ne faut pas oublier que les décisions sont ailleurs ...Suivez mon regard .

    • 10 mars à 14:30 | betoko (#413) répond à lé kopé

      J’ai suivi jusqu’à la fin l’émission "don-dresaka" du dimanche dernier . Il a raison ce Polo le quel faisait office de "candide" dans cette émission , mais dire qu’Andry Rajoelina en avait profité c’est de l’intox car dans ce cas , comment il a pu dénicher que dans toutes les listes électorales dans tout Maadagascar certains électeurs qui possèdent les mêmes numéros dans leur carte d’identité vont voter pour lui au lieu de voter pour Hery Rajaonarimampianina .
      Je disais que parmi les HVM , certains voulaient jouer à l’apprenti sorcier en manipulant la liste électorale depuis toutes les fokotany jusqu’au ministère de l’intérieur mais cela n’avait pas fonctionné comme ils le souhaitaient
      Pourquoi personne n’ose parler de l’encre indélébile dont chaque électeur devrait tremper dans un encrier prévu à cet effet , et pourtant c’est un acte obligatoire à la fin de chaque vote avant d’aller signer sur la feuille d’émargement et devant tous les représentants des candidats ? Comme disait mon curé quand j’ai été chez les jésuites " Mon fils , ne cherche pas à comprendre c’est un mystère (lol)

    • 10 mars à 18:38 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Le Kope,

      « Le Ministre de l’Intérieur a déclaré avec véhémence que l’existence de cartes d’identité Nationale ,ayant le même numéro est impossible. »

      Ne déformez pas le propos de ce ministre comme votre habitudes. Il n’a jamais dit que le doublon du numéro CIN est impossible, mais, il a dit plutôt ceci a rapporté Midi : « il est pratiquement impossible que les numéros de carte nationale d’identité reviennent plusieurs fois et, de ce fait, il est difficile de croire que les chiffres qui ont été avancés par Thierry Rakotonarivo tiennent la route »

      Par contre, ce sont les cas de doublons de numéros de carte d’identité nationale identifiés à Antananarivo et Toamasina qu’il a contesté, parce que « Depuis 2016, la gestion de la carte d’identité nationale a été informatisée pour Antananarivo et qu’il est donc pratiquement impossible d’avoir des numéros identiques ».

  • 10 mars à 15:29 | lé kopé (#10607)

    On a regardé la même émission mais on a pas la même interprétation . C’est comme les quatre Administrateurs civils qui sont sortis de la même école ,et qui ont eu des lectures contraires face à cette liste électorale .Cherchez l’erreur ,Mr l’inconditionnel du régime de...bananes .Les deux membres de la CENI étaient en fonction ,donc ,à l’intérieur du système récriminé, anciens SG du Ministère de l’Intérieur et connaissant les rouages de la confection des Cartes d’identité Nationale ,donc, ne peuvent pas être induit en erreur . Et que pensez vous des CIN ,retrouvées sous le pont de Tamjobato ...De plus , ils sont liés à un serment de probité ,et non d’hypocrite, comme les aliénés de votre camp ... Quand à l’encre indélébile que vous avancez ,écoutez bien mon argument , les électeurs fantômes n’en ont pas eu besoin car les complices de votre bord ont signé à leurs places . La preuve , les signatures sont identiques, dues à l’ampleur de la fraude . Il n’y a pas que les CIN qui ont le même numéro ,mais les signatures se ressemblent tous . Pour cause ,1M 200 Mille signatures ,c’est fastidieux ,même réparties entre plusieurs individus, d’où une signature rapide et similaire . Si vous allez à la confrontation de la liste , je ne donne pas cher de votre argument fallacieux . Mais, vous avancez déjà que l’on n’a pas le droit de détenir la liste électorale ,et la boucle est bouclée . Comme je l’ai mentionné plus haut , l’organe de décision est entre vos mains , et il y a peu de chance que cela aboutisse favorablement aux requérants .

    • 10 mars à 15:50 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Le kope,

      Encore ce debile de kotobe avec son encre indelebile, il ne peut pas savoir la joie que pourrait ressentir les adolescents dotes de CIN en trempant le doigt dans l encrier...

  • 10 mars à 16:22 | rayyol (#110)

    Personne n a pose la question ces m-udit numéro servent a quoi exactement Sa fait trois jours que tous en discutent mais personne ne peut dire quelle est leur importance Dans le décor Ou si ce n est autre qu une facon de les comptabiliser peut etre si lon savait l on pourrait se faire une idée Ou sont ces No Q u est ce qui compte ces No ou les bulletins de vote signe Ou ces No sont t ils engager dans le processus ????

  • 10 mars à 16:30 | Isandra (#7070)

    « selon l’article 28 de la loi n°2015-020 relative à la structure nationale indépendante chargée de l’organisation et de la gestion des opérations électorales dénommée « Commission Electorale Nationale Indépendante », « en cas de faute grave d’un membre de la formation permanente, la Commission Electorale Nationale Indépendante qui en apprécie la réalité, peut prendre toutes les mesures utiles à son encontre, allant jusqu’à la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle pour l’engagement d’une procédure de destitution sans préjudice des poursuites pénales pouvant être exercées à son encontre »[…] ; que l’article 29 de la loi précitée ajoute que « outre les cas prévus par les dispositions de l’article 28 ci-dessus et la démission volontaire, les membres de la formation permanente de la Commission Electorale Nationale Indépendante ne peuvent être démis de leurs fonctions qu’à la suite d’une procédure de destitution engagée par le Bureau Permanent de la Commission auprès de la Haute Cour Constitutionnelle […] ; que la demande du Président de la CENI est recevable ;

    Article premier. – La saisine du Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante est déclarée recevable.

    Article 2.- Les articles 87 à 90 du Règlement intérieur de la CENI doivent être appliqués dans leur intégralité.

    Article 3.- Le présent arrêt sera notifié au Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, au Président de la République, au Président du Sénat, à la Présidente de l’Assemblée nationale, au Premier ministre, Chef du Gouvernement et publié au Journal officiel de la République.

    10 mars 2020.

    http://www.hcc.gov.mg/arrets/arret-n03-hcc-ar-du-10-mars-2020-concernant-la-destitution-dun-membre-de-la-commission-electorale-nationale-independante/

    Donc, la CENI peut procéder maintenant la destitution de Thierry R, motif faute grave.

    • 10 mars à 18:02 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      On s’en fout royalement du sort de Thierry. R.. Tuez le si vous voulez même mais le scandale est maintenant étalé sur la place publique. Des langues vont continuer à délier.

    • 10 mars à 18:03 | biancobe (#10878) répond à Isandra

      Quelle soit l’urgence ou l’importance en termes de transparence ou de démocratie quant à l’information transmise par Thierry R, il était de son devoir de passer par la voie hiérarchique et par la concertation avec l’entiereté de l’équipe avant de diffuser quoi que ce soit. C’est élémentaire ! L’a-t-il fait, y a-t-il eu échanges préalables à ce propos, le président de la CENI lui a-t-il interdit de parler ? Même s’il n’y a pas eu intention de nuire et de foutre la m... il s’agit d’une faute grave. Quant à l’intention réelle de ce vice-président de la CENI, des sources concordantes indiquent néanmoins qu’il y avait bel et bien l’intention de foutre la pagaille.

    • 10 mars à 18:07 | biancobe (#10878) répond à Isandra

      Qu’elle que soit... désolé !

    • 10 mars à 18:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Bianco be,

      Il paraît qu’avant cette déclaration, il y avait une rencontre secrète avec des grandes figures de l’opposition.

      Et le service secret a appris pas mal des actions préparées par ces opposants, mais, plusieurs ont été déjoués, y comprise une action pour perturber une fête familiale assistée par les proches du régime dans une région en France.

    • 10 mars à 18:52 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Blanco kely insiste sur l’existence de la supposée « faute grave » dans le but essentiel de pouvoir appliquer une couche pour cacher la faute commise le plus rapidement possible, et curieusement, il fait l’impasse de manière volontaire sur la « violation de secret » commis par Rakotonarivo…bizarre !

      Ah oui, il n’y a que sous les tropiques qu’on peut trouver un processus qualifié à outrance de transparent et ouvert par des praticiens dans la gestion des mystères, mais…couvert sous le sceau du « secret » et gardé en dehors du regard du public…

      Mais de quel secret s’agit-il exactement ? personne ne le sait en tout cas, et pour éteindre l’incendie, JER et sa bande, avec ses langues fourchues habituelles, rappliquent pour tenter d’enfouir et couvrir d’une couche épaisse de blanco les erreurs qui commencent à devenir transparentes…

  • 10 mars à 18:57 | Besorongola (#10635)

    La pagaille est là mon ami votre discours est trop tard ! La personne de Thierry. R n’a plus aucune importance.

    • 10 mars à 19:10 | biancobe (#10878) répond à Besorongola

      Quand tout sera révélé Ravalo perdra la face définitivement

  • 10 mars à 19:05 | Besorongola (#10635)

    Perturber une fête de famille est plutôt une spécialité Mapar. Rappelez vous des fameux tropeau de zebus envoyés
    à la reunion de famille de Rajao à Tsiroanomandidy durant la campagne électorale.

    • 10 mars à 19:16 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Vous êtes sûr que c’est Mapar le commendataire ?

      Je vous dit un secret, le candidat que les Mapar laissaient tranquille pendant cette campagne, c’est Rajao & cie. C’est une stratégie.

    • 10 mars à 19:19 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Tsiroanimadidy,

      C’est fief de qui ?

  • 10 mars à 20:09 | ratiarivelo (#131)

    TSIROANIMADIDY : C’est le FIEF de qui ???? Fief-NAREO ( isandra-sy BIANCOBE :mpilelaka sy mpanao kabary ambony vavahady ary ihany mpanadio ny FITOM****ilay mpitondra mpampan-diha vody na BAC-7**** pour BIANCOBE manonkana : rehefa tsy tantin’ny io ATI-DOHA mpor***ialahy , dia mandehana any @ny DJANGO cow-boy Generaly kapisily : HISAMBOTRA any i R8 mba hampilamina ny saim-por*** ialahy ry loham-BORITSILOZA vendrana !! MAZAVA !

    • 10 mars à 22:14 | Besorongola (#10635) répond à ratiarivelo

      10 mars à 19:16 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^
      Besorongola,
      Vous êtes sûr que c’est Mapar le commendataire ?
      Je vous dit un secret, le candidat que les Mapar laissaient tranquille pendant cette campagne, c’est Rajao & cie. C’est une stratégie.

      Beaucoup de maladresses et c’est un aveu , les autres vous ne les aviez pas laissé tranquille alors !
      Ca prouve que votre manière de perturber tout le monde est votre marque de fabrique .
      Ravalo en 2009 et Rajao en 2018 .
      Election présidentielle 2018
      Violences et agressions se multiplient à l’approche de la fin de la campagne électorale
      lundi 29 octobre 2018 | Arena R.

      29 oct. 2018 ... Tamin’ito fampilezan-kevitra ito dia tany Ambalavao sy tany Tsiroanomandidy no nampiseho ny tarik’i Rajoelina fa mahery setra ry zareo.
      La tenue de l’élection présidentielle à Madagascar est de loin en loin d’un climat d’apaisement politique. Outre le mouvement d’alerte lancé par le collectif des 25 candidats qui cherchent à repousser l’élection pour des faits rapportant à des irrégularités et erreurs concernant, entre autres, la liste électorale, les violences relevées par le projet d’appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections (PEV Madagascar) ne cessent de se multiplier.
      Depuis l’ouverture de la campagne électorale, le 8 octobre dernier jusqu’au 27 octobre dernier, PEV Madagascar ne cesse de rapporter des témoignages de violences, sous toutes leurs formes, et de non-respect de la loi en vigueur pouvant occasionner des climats de conflits entre les candidats. A cela s’ajouter également des faits de violences, notamment d’agressions physiques, rapportées par les partisans des candidats respectifs.
      Dans l’ensemble, ces actes d’agressions et de violences se déroulent entre les partisans des candidats considérés comme favoris, à savoir Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimpianina. Le candidat Mailhol que beaucoup pense pouvant faire de surprise n’y est pas épargné ou encore l’ancien premier ministre Jean Ravelonarivo qui investit beaucoup dans sa campagne électorale.

      Samedi dernier, des partisans du candidat Marc Ravalomanana, les visages enflés et les yeux cernés, déclarent avoir été victime d’une agression physique lors d’une propagande à Alakamisy Fenoarivo. Les partisans d’Andry Rajoelina en sont particulièrement pointés du doigt. L’un des responsables du parti de l’ancien président, Marc Ravalomanana confirme qu’il va porter plainte contre ces violences gratuites.
      Sur son profil Facebook officiel, la députée Hanitra Razafimanantsoa rapporte le décès d’une militante du parti TIM dans la soirée de vendredi et ce, en raison de violences infligées par des « supporteurs d’Andry Rajoelina », aux environs des Cités Lacoste à Tsaralalana, dues à une dispute pour des opinions politiques différentes. A Antsirabe, les partisans du candidat Marc Ravalomanana défilent massivement dans les rues de la ville vendredi dernier. Le cortège traverse alors l’Avenue de l’Indépendance où se tient le meeting du candidat Andry Rajoelina, une initiative ayant favorisé les provocations entre les deux camps et fini par des jets de pierres. Il a fallu l’intervention des FDS pour éviter tout affrontement, aboutissant à des arrestations. Des témoignages rapportent l’arrivée de blessés, identifiés comme des partisans de Marc Ravalomanana, à l’Hôpital HJRA à Anosy. Sur Facebook, les militants du TIM alertent sur l’existence de groupes d’individus, accusés d’être des supporteurs d’Andry Rajoelina, qui agressent les personnes vêtues de t-shirt du candidat du parti ou montrant tout signe d’affiliation, dans les environs des quartiers de Mahamasina et d’Anosy, où se tenait un meeting des pro-Rajoelina. Ils appellaient ainsi leurs homologues à dissimuler tout signe de soutien au candidat et à rejoindre leur foyer au plus vite. Un témoignage, largement partagé sur les réseaux sociaux, dénonçait l’éventuelle agression d’un jeune partisan du TIM, à sa sortie du meeting du parti à Ambohijatovo et ayant abouti à son décès. L’atmosphère s’avère par conséquent extrêmement tendu entre les deux camps, comme en témoigne la multiplication des appels à la vengeance et à la violence dans les espaces publics d’échanges et de discussion sur Facebook.
      PEV Madagascar rapporte par ailleurs qu’une militante du TIM a giflé le 9 octobre dernier, au 1er arrondissement de la capitale, un jeune du MAPAR, lors d’une rencontre entre des groupes de partisans des deux camps. Des insultes et provocations se sont également produites entre les militants de Marc Ravalomanana et d’Andry Rajoelina, au 5ème arrondissement de la capitale le 18 octobre dernier.
      Une autre rixe s’est produite entre deux partisans d’Andry Rajoelina et de Hery Rajaonarimampianina à Brickaville le 13 octobre dernier, relève PEV Madagascar. Le président sortant a pourtant déjà fait part de la perturbation de sa campagne électorale par des fauteurs de troubles issus du camp de l’ancien président de la Transition à Mandoto et à Tsiroanomandidy et d’un sabotage manifeste de son meeting à Ambalavao, le 10 octobre dernier.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS