Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 14 novembre 2019
Antananarivo | 17h30
 

Politique

Le GEN met en garde

samedi 20 septembre 2014

Les affaires nationales sont bloquées. On peut résumer ansi le constat du Groupe des Experts Nationaux (GEN) en matière d’élections qui a organisé ce 19 septembre 2014 une conférence de presse pour partager son analyse de la situation (voir fichier attaché). La mise en place de la Haute Cour de Justice est très peu probable avant le 25 janvier 2015 car la tenue des élections territoriales est vraiment aléatoire. De plus la CENIT n’est plus en droit d’organiser aucune élection car le pays est régi par les lois de la 4è République ; « nous ne sommes plus sous la Transition » note le GEN qui lance un appel aux gouvernants pour qu’ils ne fassent pas courir au pays les risques d’une autre crise, institutionnelle cette-fois, à cause de la lenteur dans la mise en place de toutes les institutions prescrites par la Constitution.

Le GEN a évoqué la création d’une structure nouvelle et indépendante en charge des élections, la création du Haut Conseil de la Défense de l’État de Droit et de la Démocratie, ainsi que la mise en place du Sénat et de la Haute Cour de Justice. La place de l’opposition n’a pas été oubliée ; le GEN réclame l’application de la loi 2011-013 du 9 septembre 2011 portant statut de l’opposition et des partis politiques. Il appelle les partis d’opposition qui s’affichent comme tels, à designer dans un esprit de consensus le chef de l’opposition qui, en principe, devrait pour sa crédibilité être une personne ayant obtenu des voix lors des dernières élections.

Ainsi, selon le GEN, pour éviter une nouvelle crise qui va encore affaiblir la vie nationale, le régime actuel devra dès maintenant, et d’une manière urgente, inviter les forces vives nationales à réfléchir ensemble et à se mettre d’accord pour trouver les solutions idoines pour contourner ces problèmes graves.

Recueilli par Ben

44 commentaires

Vos commentaires

  • 20 septembre 2014 à 09:05 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    La ceni-t est terminée.Le Ministère de l’Intérieur devrait reprendre son droit régalien :
    - "ORGANISER LES CONSULTATIONS AU SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT".
    Pour l’histoire de Chef de l’opposition siégeant à l’Assemblée nationale,il faut une "PERSONNALITE" ayant obtenu des voix aux dernières élections :
    - législative ?
    - présidentielle ?
    PAS N’IMPORTE QUI ?
    Bref,un opposant ayant affronté le "verdict des urnes".Point barre !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 septembre 2014 à 13:26 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      "ayant obtenu des voix aux dernières élections :
      législative ?
      présidentielle ?
      PAS N’IMPORTE QUI ? ( comme des rosérasisaoul)
      Bref,un opposant ayant affronté le « verdict des urnes ».

      AUX MUNICIPALES !!!

  • 20 septembre 2014 à 10:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Ce samedi 20 septembre 2014.
    - "Rendez-vous au mémorial aux soldats Malgaches,installé au jardin agronome tropical de Vincennes-PARIS.
    Dans l’après-midi ,sauf changement de dernière minute.
    Venez nombreux.
    MERCI D’AVANCE
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 septembre 2014 à 13:29 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous avez envoyé un faire part à vos zamis : ratsyrazoelina & assimilés ???

    • 20 septembre 2014 à 19:56 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      erreur
      Le jardin tropical se trouve à "NOGENT".
      Mon erreur c’est que le "Musée de colonies" se trouve sur la ligne "TRAM 3"
      - "Porte Dorée".
      J’ai râté aussi le rendez-vous !
      Sans rancune !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 septembre 2014 à 23:19 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Avec votre autosuffisance et certitudes quoi de plus normal.
      Mais on s’ en Tape roséfarisaoul !

  • 20 septembre 2014 à 10:27 | Isambilo (#4541)

    Des "experts" auto-proclamés qui se plantent en voulant mettre en place des commissaires sur des critères politiques tout en exigeant leur indépendance. Vis à vis de qui alors ?
    Les élections sont des opérations administratives. Le politique intervient avant, dans la définition des règles à appliquer.
    Quand au chef de l’opposition, il doit avoir obtenu des voix lors de quelle élection ? la présidentielle ou les législatives ? Et il faut qu’il ait obtenu combien de voix pour avoir un minimum de légitimité ?
    Un texte verbeux et incohérent.

    • 20 septembre 2014 à 12:14 | zafindraibe (#8517) répond à Isambilo

      Experts nationaux ? Sur quoi ? autoproclamé ? ou désignés par la transition ? Si vous voulez de la place, il faut aller ailleurs dans d’autres institutions, plus du tout dans la préparation des élections comme le référendum ! Pourquoi pas la retraite ?
      Finie la transition et vive la 4ème république. Vous avez déjà fait beaucoup pour le peuple malgache avec notre petit ami, laissez les Malgaches en paix.

    • 21 septembre 2014 à 14:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      Rien que l’intitulé de la structure proposée "...Haut Conseil de la Défense de l’État de Droit et de la Démocratie" (excusez du peu !!) ça me marrer au point que j’en ai mal aux côtes !
      Dans le genre "j’me la pète grave", on fait difficilement mieux même à Madagascar où l’on aime tant les formules bien creuses et bien ronflantes !
      Faudrait déjà expliquer à ces bouffons du GEN qu’on ne peut pas défendre une chose qui n’existe pas !
      A Madagascar, l’état de droit et la démocratie relèvent des pouvoirs du Père Noël !

  • 20 septembre 2014 à 11:14 | Turping (#1235)

    - Le GEN a raison du fait que la conférence de pour partager son anlyse de la situation met Madagascar sur la principe de l’indépendance le l’institution constitutionnelle en dénonçant les dérives et les dysfonctionnements étatiques .
    - Le fait que la CENIT n’est plus en droit d’organiser aucune éléction comme pendant la période transitoire .Cela implique directement la loi sur la souveraineté nationale même si la constitution malgache devrait être révisée de nouveau sans plagier celle de la France .
    - Faute de PND (plan national de dévéloppement ) malgré le PGE annoncé par le gouvernement ,concernant l’aide de la part des baîlleurs de fond ,c’est réjouissant d’entendre parler leur sceptiscime à débloquer l’argent , (l’argent à ne pas jeter par les fenêtres ni à être détourné car déjà la population malgache très appauvrie paie déjà une lourde facture de la période transitoire ) faut-il encore le rajouter ? !
    - C’est simple , si la révolution orange , du putsch de 2009 ,si elle avait une bonne raison de faire mieux que son prédécesseur ,d’autant plus que le nouveau PRM est issu de cette formation , ils n’ont qu’à établir une autre forme de gouvernance de programme bien fondé remplaçant le MAP (Madagascar ,plan action) proposé par l’ancien président Marc Ravalomanana que de gesticuler à gauche et à droite quémander de l’argent par -ci par-là pour ne rien faire !

    • 20 septembre 2014 à 11:18 | Turping (#1235) répond à Turping

      ...conférence de presse.... de l’institution ....

    • 20 septembre 2014 à 11:28 | Turping (#1235) répond à Turping

      - Bien sûr que si le nouveau gouvernement actuel 6 mois après son installation tarde encore à mettre en oeuvre de vrais reformes profondes à côté des urgences qui attendent ,c’est vraiment lamentable !
      - Qu’attend le PRM actuel pour présenter un vrai PND ? d’aller encore démander l’avis de François Hollande comme ce fut le cas pour nommer le Premier Ministre ?
      - Il était temps de mettre la pendule à l’heure ,afin de mettre enfin en oeuvre les affaires nationales en marche car depuis 2009 même si avant cette période il restait encore beaucoup de choses à faire pour sortir Madgascar du sous dévéloppement ,on a l’a l’impression que le pays s’enfonce encore dans les ténèbres !

  • 20 septembre 2014 à 13:12 | Jipo (#4988)

    Bonjour & avant tout : merci BEN !
    En effet voilà un article consistant qui non seulement prête à réflexion, mais invite implicitement l’ opposition à sortir de sa léthargie !
    Un appel du pied au père ROBINSON en tête : appuyé / Ravalomanana ou sa moitié doivent monter au créneau et se manifester, sans plus attendre, il est temps qu’ un parti politique Fort ( ce qui n’ est pas difficile face à celui que nous avons depuis 5 ans) se montre, je ne dis pas naisse, puisqu’ il existe , bien qu ’ assourdissant / son silence ...
    S’ il reste ou existe un semblant de patriotisme dans les dessous de ces prétendants, il est temps de le montrer !
    par contre je ne peux que m’ interroger sur cette contradiction qui parait difficilement applicable :

    " La désignation des commissaires obéit à deux critères : politique et de compétence.
    Sur le plan politique, la structure devra comprendre des représentants du pouvoir et des représentants de l’opposition.
    Pour ce qui est du second critère, il y aura lieu de veiller à ce que les représentants des ministères, de la société civile et des corps professionnels répondent à un certain profil de compétence, d’intégrité et d’impartialité (non appartenance politique)."
    Pouvez-vous m’ expliquer comment concilier ces 2 critères ??? cela invite à une chose et son contraire ...
    D’ autre part , n’ est-ce pas une main tendue à ces professionnels de la corruption, qui s’ empresseront de venir graisser la patte, si ce n’ est y mettre une de leurs " mule ou sous marin ) au sein de cette :" nouvelle structure ", une de plus, abondance de biens ne nuit pas , vu l’ état des finances , pour contourner l’ indépendance de cette dernière ...
    La proposition ou pré-rapport nécessite quelques notifications complémentaires de précisions et clarifications, sur ce qui vient d’ etre souligné, afin d’ etre applicable consensuellement , en toute transparence et impartialité ,à la vitesse (loin du TGV), ce n’ est pas gagné .
    Et de cette mise ne garde de ce que notre manquant Che Taranaka pressentait : une crise économique sans précédent, si ce n’ est une guerre civile ☂, ôh combien méritée ☁ .
    Il est temps qu’ hery en prenne ( en plus du zébu / les cornes ) : "kon-science " , délaissant ses "zinogurassions" et paire de ✄ qui vont avec , ainsi que ses déplacements superfétatoires et s’ attelle ENFIN , aux choses sérieuses, importantes & urgentes : que le Pays a désespérément besoin avant que l’ on titre : chronique d’ un naufrage imminent à côz des zétranzés ...

  • 20 septembre 2014 à 13:27 | betoko (#413)

    Voilà Hery Rajaonarimampianina qui risque de perdre son fauteuil ,de président de la république , victime de sa propre turpitude , Il l’avait bien cherché tant pis pour lui , à moins que son HCC trouve une astuce débile et anticonstitutionnel pour le maintenir au pouvoir . Déjà la PNUD va retirer ses financements pour les élections communales et régionales , Comment l’état va faire pour mettre en place une haute cour de justice avant la date fatidique ?

    • 20 septembre 2014 à 13:32 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Ils s’ en tapent , ils attendent le volo rien d’ autre et en attendant ils tuent le temps comme ils peuvent, en tsangatsanga, et inogurassions toutes aussi inutiles que futiles & médiatik .

    • 20 septembre 2014 à 14:30 | bbernard (#6880) répond à betoko

      Avant de mettre en place une Haute Cour de Justice, il faudrait commencer par mettre en place une vraie justice pour remplacer cette "justice" pourrie et corrompue jusqu’à la moelle.

    • 21 septembre 2014 à 14:32 | Paulo Il leone (#6618) répond à betoko

      Cette pantalonnade malgacho-malgache qui dure depuis 2009 c’est surement le fruit d’une conspiration d’Air-France qui lorgne sur le monopole de la désserte des îles éparses !
      Programme économique de HR fidèle à la tradition malgache : donne-moi l’argent vazaha //gimme the money vazaha !
      QDB !

  • 20 septembre 2014 à 16:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le Ministère de l’Intérieur organisera les élections communales et régionales.Les matériels et les ordinateurs sont ’en place.Tout sera fait à Madagascar.Point barre !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@mail.com

    • 20 septembre 2014 à 17:22 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Avec Bazil comme responsable CHEF : aux DETRITUS !

  • 20 septembre 2014 à 16:50 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les affaires nationales sont bloquées, il faut le faire bien entrer dans les cervelles de ces gens qui délirent encore et qui croient que leur pays n’est plus en crise.

    Si on voulait vraiment sortir Madagascar de cette crise qui l’appauvrit politiquement et économiquement, il aurait fallu mettre en place, au moins, trois choses :

    - mettre tout en place pour stabiliser le pays, dur à entendre pour les extrémistes Gasy, une stabilité politique ne sera pas acquis sans la réconciliation de la classe politique ;

    - mettre en place une institution électorale. Une institution, très important, mis en place par les partis politiques Malgaches, tous les partis légaux qui seraient donc les 1ers responsables de la fiabilité et de la stabilité de ladite institution ;

    - un gouvernent neutre, d’union nationale donc qui aurait la responsabilité de mettre à jour et dans l’ordre les listes et les calendriers électoraux de pays, ainsi que le bon déroulement des élections.

    La gestion durant et l’après élections serait plus facile et les contentieux électoraux seraient moindre et sont surmontables, si la classe politique avait mis en place une telle approche. Et le pays aurait bien élu ses futurs gouvernants. Et la CI aurait été réduit à un rôle supplétif.

    Mais nous voilà, nous sommes réduit à constater que le pays est encore bloqué six mois après les élections qu’on nous a présenté comme les solutions pour réconciliation la classe politique, obtenir la stabilité et redémarrer l’économie de pays....autrement dit le retour à la vie normal pour les Malgaches.

    Un pays qui n’a plus un seul partis politique capable de le gouverner, qui n’a plus une seule institutions fiable est ingouvernable. Un pays ingouvernable ouvre ses portes à tous les abus et mauvaises choses imaginables.

    Alors tant que la majorité de politiciens Gasy refuse la réalité politique dans lequel leur pays se trouve, d’autres crises attendent le pays.

    Qui est, sont à la tête de notre Armée par exemple depuis 2009 ? Et notre Justice ? Le pays était dans l’illégalité pendant cinq ans. Des démanges ont été causés par les putschistes. Il faut toutes les forces vives de pays pour nous sortir de la crise.

    On connaît les conséquences politiques que les gouvernements qui refusaient l’ouverture ont payé un peu partout dans le monde :

    - Mr R. Hery nous y conduit tout droit TOMPOKO !

    Que tout le monde se prépare aussi pires si rien ne change, c’est aussi simple que cela.

    • 20 septembre 2014 à 17:38 | Jipo (#4988) répond à diego

      Mr Diego bonsoir .
      Sage proposition que réconcilier la classe politique, mais avec qui finalement ?
      L’ opposition ?
      Mais quelle opposition ?, on ne va pas exporter outre manche pardon Mozambik les querelles intestines qui minent le pays.
      Et ce pour deux raisons majeures :
      1 que les Sud Af n’ en veulent pas
      2 Tsy misy vola .
      ayant éradiqué l’ opposition, le reconnaissant vous même, finalement avec qui le pouvoir en place est-il en guerre pour nécessiter une réconciliation ?
      On pavane, ont pille , & tue le temps aussi bien que l’ on puisse, que voulez-vous de plus ?
      Une reconciliation contre des fantômes , mais ils sont ou ?
      Le problème est très simple, les putschistes n’ ont aucun programme, autre que celui de : piller le Pays , le reste ne les concerne pas, c ’est bien cela à quoi il faut se résigner, faute de leur botter le Q et les foutre en tôle .
      Ce ne sont pas des zinkompétents ce sont des bandits & on ne réconcilie pas des bandits, on les enferme . /

    • 20 septembre 2014 à 19:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Piller le Pays ?
      Avez-vous des preuves povr ’K..On ? de jipo !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 septembre 2014 à 23:27 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      vous les avez sous le nez , mais réfugié dans votre déni même dans la me-de vous diriez que ça sent la rose.
      Vous ne cessez de dire que c ’est un "riche paradis", il est ou le pognon , elles sont ou les richesses ???
      Il est ou le paradis ??? à part celui du magataka, je ne vois rien d’ autre sombre NOK !

    • 21 septembre 2014 à 01:58 | ramaso (#7441) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Piller le pays ! Vous n´etes pas encore informes-traffic de BDR-DES LINGOTS D´OR recemment saisis et exportations de zebus et autres encore ...pour vous Mr BASILE c´est pas un pillage,il faut regarder la realite en face,point barre.

  • 21 septembre 2014 à 05:46 | diego (#531)

    Jipo,

    Une fois que la crise est constatée, quelque soit sa nature, il faut présenter des solutions. Il y a plusieurs solutions. Si le pays est bloqué ce que les solutions qu’on a mises en place ne sont pas les bons.

    Deux démarches à faire :

    - Un, il faut trouver d’autres solutions ;

    - Deux, ou s’il s’avère difficile d’en trouver d’autres, il faut faire appeler à l’ensemble de la classe politique Malgache.

    Il faut prendre des initiatives si on ne veut pas subir.
    Tout le monde ne voit rien ne marche correctement dans le pays. L’annonce tout le jour de l’existence des vols prouve que le pays est gangréné par la corruption :

    - Nous ne sommes plus à l’ère Ratsirka là. Cela fait 14 ans qu’il n’est plus au pouvoir. Ravalomanana n’est plus non plus au pouvoir depuis six ans.

    Que les politiciens du pays se réveillent. Ils doivent gérer un pays en crise, un pays pauvre et de plus qui est économiquement en faillite. La première réponse à ce genre de crise doit être politique afin d’instaurer vite la stabilité.

    C’est dans la stabilité politique que les politiciens peuvent travailler paisiblement sans avoir à penser ce qui se passerait demain. C’est dans la stabilité politique que les élus peuvent travailler calmement et implanter dans les paysages politiques du pays les reformes nécessaires avant de s’attaquer les grandes reforment au sein de l’État.

    Le mandat de Mr R. Hery est déjà fini ; politiquement il est déjà un homme du passé avant même de présider le pays. Tout le monde sait qu’il était ministre de finance du gouvernement illégal de 2009-2013. Il a eu six mois pour prouver au pays qu’il est l’homme de la paix, de la réconciliation. Qu’il était l’homme qui ferait revenir la fiérté des GASY. Mais ou en sommens-nous ?

    Il y a des gens qui qui croient encore que les choses vont entrer dans l’ordre sans une stabilité politique.....NOFY ATOANDRO Mr R. Hery n’a pas les moyens politques pour faire revenir la stabilité politique à Madagascar, il en a pas tout simplement, point !!!! On va mettre du temps avant de le réaliser....comme la France, il fallait deux longues années aux Francais avant de comprendre qu’avec Hollande rien ne marcherait.....maintenant, on va se contenter de compter sur l’Armée pour se dire encore qu’on est le 5eme puissance mondiale comme Nation.....heureusement que Mme Merkel de l’Allemagne est là pour tenir le cap pour l’Europe, s’il fallait compter sur Hollande....

    .......La France a des institutions solides, Madagascar n’en a aucune ! Mr Hollande a une chaise, Mr R. Hery n’en a pas, il s’assoie dans le vide...pour combien de temps !!!!

    • 21 septembre 2014 à 10:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Diégo,
      - Vous parlez souvent des "INSTITUTIONS".
      Qu’entend-on par "INSTITUTIONS" ?
      Les définitions étroites (-et plus facile à saisir-)mettent l’accent sur :
      - les organismes,
      - procédures
      - ou réglementations spécifiques.
      A un niveau intermédiaire,les institutions sont définies en référence :
      - à la protection des droits,la "propriété",
      - à l’application équitable des lois et règlements
      - et à la corruption.
      Cette acception englobe toutes les normes régissant les interactions humaines.

      Comment mesurer la qualité des "INSTITUTIONS" ?
      Trois mesures assez générales des "INSTITUTIONS" :
      1-qualité de la gestion des affaires publiques (-corruption,droits politiques,efficience du secteur public et poids de la réglementation-).
      2-existance de lois protégeant la propriété privée et applications de ces lois.
      3-et limites imposées aux "Dirigeants Politiques".

      Les mesures,elles-mêmes,ne sont pas objectives :
      - elles sont des applications et des évaluations==subjectives==d’experts nationaux ou des évaluations de la "Population" lors des enquêtes réalisées par des organisations internationales et des organisations non gouvernementales (-ONG-).

      les Pays en développement pourraient sensiblement améliorer leurs résultats économiques en==renforçant==leurs Institutions.
      Les gains potentiels continuent d’augmenter,à mesure que les Institutions s’améliorent.
      Les gains ne seraient pas immédiats ni automatiques dans la pratique,mais les résultats sont frappants et donnent une signification empirique à l’importance des Institutions pour le développement économique.

      L’identification de l’effort des Institutions se heurte à deux problèmes importants :
      - Premièrement,en raison de leur caractère subjectif,toutes les mesures de la qualité des Institutions sont entachées d’erreurs.
      - Deuxièmement,les Institutions sont endogènes-il appartient aux Pays de mobiliser du temps et des ressources pour doter de "BONNES INSTITUTIONS",en d’autres termes,les Pays riches ont plus de chance d’avoir de bonnes institutions.
      IL FAUT DONC VEILLER ,DANS L’ANALYSE EMPIRIQUE,A NE PAS SAISIR UN LIEN DE CAUSALITE INVERSE==à savoir==qu’une amélioration des résultats économiques contribue probablement à une amélioration des Institutions.

    • 21 septembre 2014 à 11:12 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      " Les définitions étroites (-et plus facile à saisir-)mettent l’accent sur :
      les organismes,
      procédures
      ou réglementations spécifiques.
      A un niveau intermédiaire,les institutions sont définies en référence :
      à la protection des droits,la « propriété »,
      à l’application équitable des lois et règlements
      et à la corruption. "
      EN QUOI LES POURRIS QUE VOUS SOUTENEZ EN RESPECTENT UNE SEULE !!!
      LES INSTITUTIONS NE SONT PAS FAITES POUR LES SINGES roséfarisaoul !

      " ’une amélioration des résultats économiques contribue probablement à une amélioration des Institutions." ???

      Parce que vous croyez que c ’est avec des résultats catastrophiques comme les vôtres que vous allez les améliorer !!!

      " SVP arretez vos copié/collé, auxquels vous ne comprenez rien roséfarisaoul , votre capital vocabulaire, moins encore grammatikal : ne vous le permettent pas . /
      Vous etes dans un paradis ou toutes les institutions sont paradisiak de quoi vous plaignez-vous !
      Et si vous êtes aussi KON c ’est la fôte à Madagascar ou simplement la vôtre ???

    • 21 septembre 2014 à 12:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Merci de votre commentaire,le retraité de quel "PAYS".
      Profitez-en de l’auberge-malgache.Chaque chose a ses limites.
      Basile RAMAHEFARISPOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2014 à 12:57 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      je ne vous demande pas de remerciement, mais juste de l’ entendre , vous remettre en question , sur vos prétentions, votre arrogance, et jugements préjugés, sans fondement aucun .
      Quant à : " PROFITER " tout le monde ne s’ appelle pas roséfarisaoul ou " RAT- " pour PROFITER comme vous le faites de manière ostentatoire et méprisante de l’ auberge, qui , si elle est si bonne : se demande bien ce que vous attendez pour y retourner , ne serait-ce que pour la faire travailler, mais comme tous ceux que vous soutenez, vous investissez partout sauf dans la votre , c ’est vous dire la crédibilité de ce que vous prétendez et " l’ amour " du pays : ( on préfèrerait que vous le gardiez ) , des zamours comme ça ! ...
      " Retraité " homo-sado-toxico- alcoolo-pedo-clodo-vegetarien-salafiste : etc ☛ mais on s’ en tape roséfarisaoul !

    • 21 septembre 2014 à 21:46 | Yet another Rabe (#4812) répond à diego

      Bonjour Diego,

      votre formulation sur laquelle Mr HR est assis sur le vide me rappelle une anecdote d’il y a plusieurs années :
      j’étais dans un taxibe du côté du fasan’ny karana avant le passage à niveau à l’entrée de Tana. Le taxibe était en surcharge, toutes les places assises occupées et des personnes étaient debout.
      Le chauffeur ayant vu un policier a intimé à ceux qui étaient debout de faire semblant d’être tous assis, ce qui dans la terminologie malgache s’ appelle faire du "seza rivotra". Car le chauffeur étant en infraction était passible d’une contravention.
      Malheureusement, sans aucune institution fiable derrière le PRM il est vraiment assis sur du vent contrairement à son homologue français qui malgré toutes ses vicissitudes est assis sur un vrai seza grâce à des institutions solides comme vous vous plaisez à le rappeler.
      Je crois qu’une des tares dans la mentalité de bon nombre de malgaches et tolérée de presque tous, c’est l’acceptation de cette société de faux semblants.
      Si ce peuple souhaite vraiment se développer après la politique du ventre, une vraie politique de l’éducation est incontournable.

      Cordialement.
      YaR

    • 22 septembre 2014 à 19:06 | olivier (#7062) répond à Yet another Rabe

      Vous avez l’art et la manière de mettre le doigt sur les problèmes essentiels de ce beau pays :

      "Je crois qu’une des tares dans la mentalité de bon nombre de malgaches et tolérée de presque tous, c’est l’acceptation de cette société de faux semblants"

      Mentir..
      Nier l’évidence..
      ré écrire l’histoire..
      Rendre les autres responsables de ses propres turpitudes..
      Justifier l’injustifiable..
      La victime devient coupable et la coupable devient victime...

      Vous avez raison...Sans éducation rien ne changera.

      Et si les "éducateurs" sont les Xénophobes de ce forums, ou leur famille, ou leurs appuis...

      RDV sur les iles éparses en 2020 pour le Développement rapide et durable..

      Syndrome d’Insularité Démentielle Acquise ???

      OR

  • 21 septembre 2014 à 06:53 | jansi (#6474)

    Juste pour la recréation.
    On a tous entendu parler de ce GEN durant la transition. C’est l’organisme qui s’est occupé du référendum sur la constitution de DJ et Iznogoud. La pire des consultations populaires que Mada a eue depuis 1960. On a vote avec des carnet fokontany, on a sorti un décret en milieu de scrutin.
    Ce GEN a été depuis dégage. Il essaie de revenir. Mais a y voir de près, c’est une espèce de Sefafi de la ligue 2.

    • 21 septembre 2014 à 11:15 | Jipo (#4988) répond à jansi

      Tout à fait d’ accord , des parasites à tous les zétazes des zinstitussions ☻ .

  • 21 septembre 2014 à 17:48 | diego (#531)

    Mr Ramahefarisoa,

    Les gens qui parlent des Institutions sont ceux qui sont conscients de leurs importances, et leurs caractères vitaux dans la vie politique de facto la vie quotidienne d’un pays et de son peuple. J’en fais partie !

    Le nom institution ne signifie rien pour les gens qui n’exercent pas le pouvoir. Par contre ils voient dans leur vie de tout le jour si leur pays a des institutions. De la même manière, ils voient aussi si leur pays n’a plus des institutions ou quand elles sont fragiles.

    Je ne sais pas quelle est la définition qu’on a apprise aux politiciens GASY de ce qu’est l’institution. En tout cas, une chose est certaine, la majorité des politiciens malgaches n’en ont aucune idée.

    Il faut qu’ils apprennent d’une manière très scolaire la définition de ce que l’institution :

    - Formes et structures politiques ou sociales qui sont établies par la loi ou la coutume et qui relèvent notamment du droit public.

    Prenons un exemple tout simple :

    - Un Établiessement privé d’enseignement, c’est une institution. Le Club de karaté malgache, c’est une institution. Le Rotary, c’est une institution....etc....

    Vous prenez la République qui est une forme de gouvernement ou le pouvoir et la puissance sont détenus par un ensemble de représentants élus pour un temps et responsables devant la Nation. Elle a et elle doit avoir ses Instutitions :

    - La Défense, la Justice, l’Enseignement, l’Économie, l’Interieur, le Territoire, la Jeunesse et Sport .....etc....

    C’est cela que je parle ici matin midi et soir, mon cher Monsieur. C’est une conversation qui est complètement oubliée des politiciens GASY, parce que la majorité d’entre eux n’en a aucune idée. Si elle en avait la moindre idée, le pays n’aurait pas connu cinq années de Transition illégale avec des non élus à la tête de l’État Malgache et avec les conséquences politiques et économiques que l’on connait ces jour. Madagascar est un État indépendant depuis 53 ans.

    J’ai une autre image de mon pays, il mérite mieux, bien mieux que les non élus hier et les maux élus aujourd’hui :

    - Ils ne sont pas en mesure de donner à leur pays des institutions solides.

    Pour cela, il faut qu’ils prennent consciences de l’importance des institutions. Madagascar a des hommes qui sont capables et qui ont bien conscients de l’importance des institutions, mais ils sont empêchés :

    - Mr R. Hery, tout le monde le sait, n’a pas la capacité intellectuel d’un Ratsiraka, d’un Zafy et la sympathie dont jouit encore Ravalomanana.

    Mais tout le monde voit bien que ce président se prive ou empêcher d’aller chercher des atouts politiques que les anciens puissent bien lui apporter. Les problèmes de pays se trouvent à ce niveau !!!

    Autrement dit, depuis Ravalomanana, jusqu’à ces jours, les cervelles des crises de 2002 et 2009 et les institutions organisatrices des élections de 2013-2014 :

    - Ont réussi à acculer les gouvernements successifs depuis 2002 à devenir des gouvernements sectarismes.

    NB :

    - ACCULER veut dire, mettre quelqu’un dans une situation difficile dans laquelle il est impossible de se soustraire.

    • 21 septembre 2014 à 18:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Je me contente de relever ce qui suit :
      - "Monsieur R.Hery,==tout le monde le sait==,n’a pas la capacité intellectuelle d’un Ratsika,d’un Zafy et la sympathie dont jouit encore Ravalomanana".
      Diégo,
      - "N’oubliez que c’est SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA ,
      - le Président de la République Malgache,
      - Chef d’Etat de Madagascar,en 2014.
      - "Il est le Président légal et légitime de la "République de Madagascar".Point barre !
      J’ai du respect pour les anciens alors qu’ils se déclarent ==être avec le Président==ou == adversaire de sa politique==
      Finie la fourberie,en politique si on aime vraiment son Pays.
      Être AVEC ou CONTRE le Régime actuel.Point barre.
      - "Réconciliation Nationale et redressement économique du Pays pour le Peuple Malgache"
      - Plus de laisser-pour compte sur tout le Territoire National Malgache.
      MADAGASCAR,UNE et INDIVISIBLE".
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2014 à 19:36 | Maestro (#7313) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous rigolez ou quoi ? On ne traite pas avec des Sauvages au Pouvoir tout simplement. Le jour où vous réalisez qu’on rigole de vous ce jour là vous aurez réussi à jeter un regard dans le Monde Civilisé où Tout est un Puzzle et chacun sa place. Et si au bout d’un certain temps vous n’avez pas trouvé la votre c’est que soit on ne veut pas de vous soit votre place est dans la Jungle Monsieur Bacille. Vous voyez le Loup qui " braille " au fin fond de la Nuit ? un peu comme vous ici à longueur de Journée, allez Rhaus !!!!!

    • 21 septembre 2014 à 21:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Maestro

      Vous êtes un "étranger/malgache" ,avide de critiquer les Malgaches.
      - "on ne traite pas avec des sauvages au pouvoir,tout simplement".
      Profitez-en de votre pseudo pour critiquer les "AUTORITES MALGACHES" et évitez de trébucher car cela pourrait coûter cher,très cher.
      UN HOMME AVERTI VAUT DEUX !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 septembre 2014 à 00:25 | Maestro (#7313) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Trébucher ? Je suis un Homme de Terrain Monsieur, tous les jours je serre un nombre de mains pauvres que vous ne serrerez jamais durant toute votre vie. Quant à vos Sauvages au Pouvoir, laissez moi esquisser un petit sourire, pas de Dollars !!!!!!!! Juste pour vous montrer la Petite Place Influente que j’occupe, en tant qu’Observateur bien sûr.

    • 22 septembre 2014 à 11:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Maestro

      êtes-vous==un==de ces fameux volontaires be-kitana ou "ONG"...
      Rien à cirer,à titre personnel !.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 21 septembre 2014 à 20:25 | diego (#531)

    Mr Ramahefarisoa,

    Je parle de l’État Malgache et l’incapacité de pouvoir actuel à nous conduire le pays vers la stabilité politique. La seule condition qui va faire revenir dans le pays la paix sociale et la confiance de peuple envers les gouvernants.

    Il faut constater que le pouvoir, au bout de sept mois d’existence n’a toujours pas réussi à obtenir la confiance d’un pays qu’il dirige. Pire, ce pouvoir n’a toujours pas la confiance des Bailleurs des fonds. Alors même que vous dites, à juste titre, que ce pouvoir est légitime.

    Il y a certaines choses que la CI ou les Bailleurs des Fonds ne peuvent faire à la place des politiciens GASY :

    - Obtenir la confiance de leur peuple.

    La corruption existera toujours, mais quand le peuple entend et constate que les gouvernants, sans exception, sont touchés de près ou de loin par ce fléau et d’une manière aussi implicite depuis six années. Les gens en arrivent à être dégoutés de la politique et ils arrivent à ne plus faire confiance à l’État et ses représentants :

    - Autrement dit au président et son gouvernement !

    Personne ne conteste la légitimité de Mr R. Hery, c’est plutôt à lui de prouver et démontrer à ses compatriotes qu’il est effectivement le président LÉGITIME du pays, point ! Il n’y a plus une autre belle démonstration de son intelligence et de ses capacités intellectuelles que de :

    - RÉCONCILIER son pays. Il aurait réussi là où Ravalomanana a échoué. Une manière intelligente de renforcer son pouvoir malgré 0000000 élu à l’Assemblée Nationale.

    On est d’accord avec vous, tout le monde est d’accord avec vous quand vous dites, plus de laisser pour compte sur le territoire :

    - Je vous ai parlé de l’importance des Institutions, cher Monsieur.
    Il faut des lois pour mettre de l’ordre sur tout le territoire.

    Il faut des hommes, des élus et des respresntants de la République pour faire appliquer les Lois. Comment faire si votre pays n’a plus une seule institution fiable. Comment pourrait-il faire, ce président, à stabiliser le pays, autrement dit à gouverner le pays, si son pays n’a plus une seule institution dans laquelle il pourrait s’appuyer, ou plus exactement une institution qui légitimerait les décisions PRÉSIDENTIELLES ?

    Les partisans de Mr R. Hery ou des autres doivent y penser. Si demain, leurs petits politiciens adorés étaient au pouvoir, ils vont devoir affronter exactement les mêmes problèmes que Mr R. Hery fait face aujourd’hui. Un président POAKATY ! Pas de partis politiques, pas d’élu, institutions fantômes....économie en faillite....indépendance de pays sur le papier seulement et oui , pensez-y, indépendance sur le papier.....fahaleovantena tsy misy lanjany !

    • 21 septembre 2014 à 22:08 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Diégo.. ;
      Vous êtes dans une sorte d’impasse "politique",à cette heure-ci.
      Calmez-vous sur les critiques de "NOS" Dirigeants Malgaches.
      Pensez à ce qu’a dit Monsieur JUPPE :
      - "JE NE PENSE PAS A SARKO,A CHAQUE FOIS QUE JE ME RASE".
      A l’heure actuelle :
      - "La France est à côté de Madagascar".
      Monsieur le Président Hery comme aime dire le Président français François HOLLANDE,ils ont le même combat :
      - Développement économique de leur Pays respectif".
      Bref :
      HR/FR= même combat.
      ATTENDEZ 2017/2018 pour les juger .Point barre.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 septembre 2014 à 00:39 | diego (#531) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Monsieur,

      Peu importe Mr Ramahefarisoa, je ne suis pas le sujet, c’est Madagascar et ses dirigeants actuels sont les sujets.

      Je pense que je vous ai déjà dit que je parle couramment la langue ÉCONOMIQUE. Faites moi une explication universitaire ou d’expert économique, je vous comprendrai. Je n’ai jamais entendu un économiste GASY qui croit qu’il serait possible de rédemarrer l’économie Malgache avec la situation politique actuel. Même si cette personne serait proche du régime actuel, il lui serait difficile d’expliquer comment puisqu’il y a plusieurs facteurs à mettre en place et ils ne les sont pas, aucun, pour l’instant !

      Ne me faites surtout pas une explication à la putschiste qui croit que l’économie va redémarrer en envoyant Ravalomanana en exil et en détruisant les institutions de pays ou encore en organisant des élections piège à C....

      Il vous faut une approche économique à la crise actuelle. Cette approche est uniquement possible que lorsque le pays retrouve une stabilité politique.

      Ne soyez pas borné. Mr Hollande est déjà finie, son propre camp et ses propres électrices et électeurs n’en veulent plus. Mr R. Hery en a-t-il seulement des électrices et électeurs ? De son parti politique ? Mais quels partis politiques ? Même pas un seul élu. Il est président, il est président, mais pourquoi faire ? Ou plus exactement, qu’est-ce qu’il va pouvoir faire sans majorité qui va implémenter son programme politique, si tenter qu’il en a un ?

      Enfin, rassurez-vous, si ce que vous racontiez tenait la route, je serais la 1re personne à vous le dire, je défendrai alors votre idée et votre proposition. Mais ce n’est absolument le cas, sauf votre slogan, Madagascar aux Malgaches. De la même manière, si la présidence de Mr R. Hery avait été orientée vers la réconciliation de la classe politique dès sa prise de fonction, je serais la 1ere personne à le défendre et lui donner de temps.

      Mr R. Hery ne pourrait pas faire comme si la classe politique malgache n’était pas en crise profonde. Le climat politique dans le pays ne peut pas s’apaiser de facto, les Bailleurs des fonds hésitent et la reprise économique et les réformes ne verront jamais le jour. Cela veut dire que le pays va continuer à s’appauvrir.

      Et vous dites que je suis dans une sorte d’impasse politique ? Alors même que c’est le pays qui se trouve exactement dans cette situation !

  • 22 septembre 2014 à 17:41 | tiagasy (#6521)

    FRANCE 24 et l’AFP ont établis une enquête sur cette vaste fraude au contrôle de change :21 pays Africains victimes

    « Une vaste fraude au contrôle de change est au cœur d’une information judiciaire ouverte mercredi à Monaco. Au moins 21 pays africains en ont été les victimes et plusieurs centaines de millions d’euros sont en jeu… ».
    « En effet, un rapport interne de l’Inspection générale de la BNP Paribas daté du 25 octobre 2011, expliquait qu’entre au moins 2008 et 2011, la BNP Paribas Wealth Management à Monaco avait reçu et encaissé plusieurs dizaines de milliers de chèques provenant de quatre pays africains (Gabon, Sénégal, Burkina Faso et Madagascar). L’enquête préliminaire a montré qu’en réalité, 21 pays africains étaient concernés. Ces chèques, émis par des ressortissants français, étaient détournés à leur insu vers des comptes à Monaco, le but de cette manœuvre étant d’échapper au contrôle des changes ainsi qu’au fisc, peut-être aussi de blanchir l’argent du crime organisé… »
    « Plusieurs centaines de millions d’euros détournés au détriment de certains pays en développement… »
    « L’examen porte alors seulement sur un échantillon de comptes "dont le pays à risque est Madagascar" et sur une période relativement courte (2008-2011). Malgré cela, l’ampleur de la fraude découverte est déjà très conséquente.
    La situation n’est clairement "pas totalement maîtrisée", explique l’audit interne. Et pour cause. L’exemple d’un client de BNP Paribas à Monaco apporteur d’affaires domicilié à Madagascar est mis en avant. Ce dernier, qui déclare notamment 150.000 euros de chiffres d’affaires par an pour l’une de ses entreprises, "a mis en place une organisation afin d’aider des résidents malgaches à rapatrier des fonds en euros auprès de plusieurs banques dont BNP Paribas WM Monaco", rapporte l’audit.
    Contourner le contrôle des changes grâce à des chèques
    Comment ce réseau fonctionne-t-il ? A Madagascar, le contrôle des changes est appliqué. Autrement dit, il n’est pas possible de sortir de l’argent du pays sans passer par un organisme dument habilité par les autorités. Pour contourner la réglementation, des résidents de Madagascar auraient racheté des chèques libellés en euros avec de la monnaie locale. Ce rachat comporterait une prime supérieure au taux de change pour rémunérer les intermédiaires. Mettons par exemple qu’ils paient l’équivalent de 110 euros en ariary (la monnaie malgache) pour un chèque de 100 euros. Ils le font ensuite encaisser dans des pays étrangers qui peuvent les accepter, ici à Monaco.
    Mais où trouvent-ils ces chèques ? De nombreux commerçants proposent aux touristes, aux fonctionnaires internationaux ou à leurs autres clients de régler leurs achats avec des chèques en euros. L’astuce, c’est que le bénéficiaire n’est pas mentionné. Il s’agit donc de chèques en blanc. Un réseau de revendeurs écoule ensuite une partie de ces chèques auprès des personnes qui veulent contourner la législation malgache. Une fraude au contrôle des changes qui est assimilable à du blanchiment d’argent. A noter que sur le dossier étudié par l’audit, tous les chèques sont tirés sur des banques françaises.
    Au total, plus de 10 millions d’euros ont transité sur les comptes de l’apporteur d’affaires malgache entre 2008 et 2011… »
    « Suite à la révélation de ces dysfonctionnements, l’association Sherpa a demandé au parquet de Monaco d’ouvrir une information judiciaire sur le rôle de la BNP Paribas dans ce blanchiment. Du côté de Madagascar, on attend toujours que le Siccfin, l’équivalent à Monaco de l’organisme anti-blanchiment de Bercy Tracfin, se manifeste sur ce dossier… »

  • 22 septembre 2014 à 17:47 | tiagasy (#6521)

    COMBIEN DANS LES AUTRES BANQUES EUROPÉENNES, ASIATIQUES ET DU MOYEN ORIENT ?

    Ce poteau rose est une des pratiques pillages depuis plus de vingt-cinq ans que les malgaches ont subi. Ces malversations financières sont les premières causes de la pauvreté du pays.

    Combien de MILLIARDS DE DOLLARS de recettes fiscales, de détournements et de malversations étaient-ils placés dans les banques du monde entier ?

    A l’échelle "humaine", admettons, un Patron enlève la moitié de valeur d’un salaire de son employé.
    Les charges (Loyers, JIRAMA, besoins alimentaires, et la TVA..) restent les mêmes.
    Il y a deux cas de figure soit l’employeur s’endette soit il s’appauvrit.

    Les « Gestionnaires étatiques » étaient-ils « Complices » ou « actionnaires » ? Nul ne saura l’estimation ou le gain détourné sauf s’ils sont dénoncés ou se livrent de leur propre gré.
    Madagascar a un établissement qui a le pouvoir d’enrailler d’élucider la corruption étatique durant 25 ans : le BIANCO.

    A leurs prise de « pouvoir », les nouveaux arrivants déclarés leurs patrimoines mais il n’y a jamais eu un inventaire de leur situation comptable à l’issue de leurs exercices étatiques.

    Certes les malgaches, les propriétaires du terrain, n’étaient jamais au courant des dépenses ou de produits de leur bien foncier, MADAGASCAR.

    Ces éléments souhaitent une sortie plus juteuse encore : « LA RÉCONCILIATION NATIONALE » afin d’être « blanchis » légalement de leurs illégalités.

    Une partie souhaite « LA RÉCONCILIATION FISCALE NATIONALE » , le minimum acceptable selon l’importance des détournements ou des malversations.
    Mais la majorité silencieuse (plus de 20 millions) des malgaches ne veulent pas entendre de « RÉCONCILIATION » sans rapatriement et restitution de fonds volatilisés dans les instances bancaires ou financières à l’étranger.

    DE SOURCE SURE, C’EST UNE DES CONDITIONS MAJEURES DES BLOCAGES DES AIDES FINANCIÈRES DE L’UE.
    LES DOTATIONS SONT TRÈS CONDITIONNÉES

    Les attributions faciles des aides en faveur des pays en voie de développement sont obsolètes. Un pays européen n’est plus seul à gérer leur nation. C’est l’UE qui a le dernier mot.
    Les nouveaux venus aux affaires étatiques doivent revoir leurs « ambitions » à la baisse. La surveillance est plus coriace, il parait aujourd’hui.
    Et les instances étrangères cherchent plus à faire des économies. LES TEMPS SONT DURS.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS