Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 mai 2018
Antananarivo | 15h31
 

Conjoncture

Ministère de la Fonction publique

Le Directeur général de la Fonction publique remplacé

vendredi 18 mai | Ny Aina Rahaga

Les portes du ministère de la fonction publique sont fermées depuis le début de la semaine suite à la grève entamée par les administrateurs civils au sein de ce département. Le staff technique du ministère, dirigé par son secrétaire général Randriamanantena Alson Christophe Florent hier lors d’une réunion a tenté de s’expliquer sur le limogeage de l’ancien directeur général de la Fonction publique, soulignant que ce dernier a été remplacé par un autre administrateur civil. Selon lui, il n’y aurait donc là aucun manque de respect et de dévalorisation envers les administrateurs civils. Randriamanantena Alson fustige même les administrateurs civils, « chacun a le droit de manifester, cependant, il ne faut pas oublier que les administrateurs civils sont ce qu’on appelle des hauts commis de l’Etat, et par ce fait, ils ne devraient pas être à l’origine du blocage de l’appareil administratif ».

Actuellement, tous les employés de ce ministère ont décidé de suivre la grève. Pourtant d’après le directeur de cabinet de ce ministère, Avimana, le service minimum serait assuré, et le ministère fonctionnerait. Malgré le fait que les portes soient closes, des employés travaillent encore et d’autres, dont des inspecteurs du travail, assurent des missions dans les régions, affirme Avimana. Le Directeur de cabinet du ministère de déclarer que «  tous les employés au sein du ministère de la fonction publique sont libres de manifester et de donner leurs avis à travers une grève. Ils demandent la démission du ministre mais est-ce la seule demande qu’ils ont formulée ? Ils demandent également la démission du président de la République et du gouvernement en entier. La liberté de manifester doit être considérée avec les responsabilités qui incombent à chacun, car chacun est responsable ».

Des banderoles demandant la démission de Maharante Jean de Dieu sont en tout cas installées sur la façade du bâtiment de la Fonction publique au 67 ha. Les grévistes demandent actuellement une inspection d’État au sein du ministère, déclarant disposer de preuves de détournement de fonds et de plusieurs abus de la part du ministre Maharante Jean de Dieu.

Les employés en grève dans ce ministère, soutiennent qu’ils ne reprendront pas le service jusqu’à ce que Maharante Jean de Dieu soit remplacé. En plus des détournements de fonds, les grévistes accusent le ministre de népotisme, de corruption et de mauvaise gouvernance. Maharante Jean de Dieu a l’air pour le moment d’être plus préoccupé à représenter le président Hery Rajaonarimampianina dans les négociations politiques que de se pencher sur les problèmes au niveau de son ministère.

D’autre part, le syndicat national des administrateurs civils (Synad) a fait hier une déclaration. Ils dénoncent la dévalorisation des administrateurs civils et des atteintes à la neutralité de l’administration.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mai à 08:39 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Jean de qui ? C’est comme l’autre à l’allure d’ange du CFM mais dont la progéniture a assasiné sa compagne... les institutions sont encore trop faibles sinon Houcine Arfa n’aurait pas pu s’évader mais les institutions le sont car ceux qui sont au pouvoir y tiennent à cette faiblesse pour trafiquer. Zéro Zava Bita foana aloha

  • 18 mai à 09:08 | LOVAXEL (#10217)

    voilà un ministre de poids
    pour ceux qui l’ont connu avant , la fonction le nourrit bien
    des « détournements de fonds » comment est-ce possible ?
    dans notre pays !

    • 18 mai à 11:13 | Marika (#9389) répond à LOVAXEL

      On pose toujours la question, comment peut-on avoir confiance à un individu pareil ?
      Maharante a déjà montré ses griffes en 2002 contre toute la province de Tana.
      Leches-Q de Rajoel, leader incontestable du Mapar, redevenu HVM à 200 °/° .
      Sure et certainement pas la fin . A chaque changement de régime,automatiquement changement de veste et LECHE-Q du gouvernant en place.
      J’invite et prie que la population de ne plus voter pour cet individu même pour un fokontany.
      C’est un mercenaire politique sans vergogne,arriviste ,démagogue ,raciste.

  • 18 mai à 12:17 | Ibalitakely (#9342)

    A ma connaissance seule des services, des entités ou corps dotés d’armes [militaires, polices, gardes pénitenciers & autres ne jouissent pont le droit de grève sinon c’est de la mutinerie. De ce nom administrateurs civils & non administrateurs militaires, ils ne sont pas la voix de leur maître & ils peuvent suivre la voix du peuple.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 183