Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Sport

COJI : Les prestataires impayés

Le DG insaisissable !

vendredi 2 novembre 2007 | Manou
Une partie des victimes des Jeux des Iles 2007.

Encore et toujours, le volet financier du défunt Comité d’Organisation des Jeux des Iles, COJI, ne cesse d’alimenter les rubriques ! Outre les frasques de certains de ses responsables rapportées par des collègues journalistes, voilà que ses prestataires impayés refont surface avec, en plus, des menaces apparentes de scandales judiciaires.

Las d’être ballotés entre les différents ministères et les services du COJI d’ailleurs, presque une trentaine d’entrepreneurs adjudicataires des marchés de réhabilitations ou de constructions des différentes infrastructures ayant servi à accueillir les 7èmes Jeux des Iles du mois d’août ont dévoilé à la presse, mercredi, leurs inquiétudes sur le paiement de leurs factures...

Des relents d’arnaque...

Contrairement à la convention passée avec le COJI, soumissionnaire des marchés qui leur a promis un régime spécial sur la paiement de leurs prestations, ces entreprises n’ont rien touché actuellement malgré la date-butoir de 45 jours après reception des travaux stipulés dans le contrat. Or, ils ont été dans l’obligation de financer à 100% tous les travaux estimés à presque Ar 4 milliards pour rentrer dans les temps, contractant ainsi des prêts bancaires et autres...

Les évitant soigneusement depuis le jour de la signature du contrat, le DG du COJI leur a fait savoir qu’ils seront payés au plus tard le 31 septembre dernier, à la veille de la liquidation de son service annoncé pour le 1er octobre 2007 mais le paiement n’a jamais eu lieu...

Raison avancée par le COJI : le non-déblocage de son budget pour cause d’absence du ministre de l’Economie.

Mais, contacté sur l’affaire, ce département déclare que de par son statut autonome, le COJI a déjà eu la totalité de son budget dans ses caisses et est responsable de sa gestion.

Perdant presque tout espoir de rentrer encore dans leurs biens, ces opérateurs en BTP en appellent à la sagesse du Pouvoir pour leur fournir des explications plausibles sur la situation.

Et ce n’est qu’une partie de l’iceberg car d’autres prestataires, à l’instar des transporteurs ou des restaurateurs, attendent aussi leurs dûs.

De sérieuses explications s’imposent vraiment donc afin de déterminer les mauvais payeurs !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS