Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 14h10
 

Mines

Projet Base Toliara

Le Collectif Tany et le CRAAD-OI dénoncent une tentative d’influence

vendredi 15 mai | Mandimbisoa R.

Le Centre de recherches et d’appui pour les activités de développement de l’océan Indien (CRAAD-OI) et le collectif Tany reviennent à la charge. A la suite de leur communiqué conjoint du 22 avril révélant leur méfiance quant à l’octroi des promoteurs du projet Base Toliara de dons divers à l’endroit du (CCO-C0VID 19) de Toliara, dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, ils indiquent dans un communiqué récent que leur « cri d’alarme s’avère justifié ». Les dons offerts par le projet Base Toliara ne serait qu’une manœuvre pour influencer les autorités malgaches selon ces deux organisations.

« Au cours d’une réunion du 11 mai visant à identifier ensemble les contributions de tout un chacun pour assurer la relance des activités de ce secteur qualifié de stratégique, pendant et après cette crise sanitaire qui sévit dans le pays, leur soutien à la lutte contre le Covid-19 a été l’un des principaux arguments avancés par les promoteurs du projet Base Toliara pour que l’Etat malgache le laisse reprendre ses activités », remarquent le CRAAD-OI et le collectif Tany.

Pour rappel, en novembre 2019, les autorités avaient décrété la suspension des activités du projet Base Toliara. Ces derniers temps pourtant « les opérateurs des grandes mines mettent à profit le processus de concertation sur la situation socio-économique et l’après-Covid-19 pour se positionner comme étant les fers de lance de la stratégie de relance économique, notamment grâce aux moyens financiers dont ils disposent, à la différence des autres secteurs, font remarquer les deux organisations.

Le CRAAD-OI et le collectif Tany réitèrent alors leur appel au gouvernement à prendre en compte dans ses délibérations sur la stratégie de relance économique en général, les liens directs entre les projets miniers à grande empreinte écologique comme Base Toliara et les crises climatique et écologique traversées par Madagascar, et la vulnérabilité croissante aux crises sanitaires qui en résulte pour les communautés concernées.

Ces organisations de la société civile interpellent également le gouvernement et demandent à ce qu’il procède à la mise en place d’un cadre de gouvernance des projets miniers et agro-industriels à grande échelle qui soit réellement respectueux des droits humains, des intérêts nationaux et du développement durable à Madagascar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS