Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 juin 2018
Antananarivo | 07h04
 

Société

Sondage Afrobaromètre

La vindicte populaire acceptée par 41% de la population

vendredi 1er juin | Ny Aina Rahaga

Les résultats d’un sondage mené par l’Afrobaromètre International publiés ce jeudi ont sorti que 41% des malgaches sont d’accord ou tout à fait d’accord avec la pratique de la vindicte populaire. Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1 200 à 1 400 adultes de janvier à mars 2018.

Ces dernières années, les cas de vindicte populaire se sont multipliés et la pratique tend à devenir un mode de fonctionnement dans la société malgache, en particulier en milieu rural, ont affirmé les enquêteurs. L’acceptation des vindictes populaires est en effet plus forte chez les ruraux et chez les moins instruits à 43 % contre 31 % des urbains.

Dans certaines régions, « les vindictes populaires prévalent déjà dans les localités de résidence de 26 % de la population au pays, considérées comme justifiées pour les viols et les vols de zébus par respectivement 44 % et 40 % des sondés », affirme Laetitia Razafimamonjy, coordonateur de projet sur l’enquête Afrobaromètre à Madagascar.

A titre d’exemple, la moitié des sondés de la région Melaky ont affirmé pratiquer la vindicte populaire, continue-t-elle, notamment suite à la mise en place des « Dina » , qui servent de régulateur de vie sociale dans ces communautés.

Les paysans loin des brigades de la gendarmerie ne croient plus à l’autorité de l’État pour rétablir l’ordre. Ils ressentent un sentiment d’être livrée à eux-mêmes, d’où la tentation de la vindicte populaire pour se faire justice. La notion d’État qui défend leurs biens et leurs familles n’est que des verbes. La vindicte populaire est devenue ainsi un fait social qui n’est nullement isolé, mais s’explique par un enchaînement de causes à effets.

Les résultats de ce sondage montre une fois de plus un manque flagrant de confiance envers le système étatique dans son ensemble, en particulier le système judiciaire, l’organe de maintien de sécurité, et l’administration en général.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 1er juin à 10:53 | Ibalitakely (#9342)

    N’a-t-on pas d’autres quest° à poser à la populat° ?? & où veut-on en venir avec ce genre de sondage car ne remarque-t-on pas non plus que Madagasikara au lieu d’avancer recule de siècles en siècles en voyant par exemple le retour grandissant de ces engins tirés à bras [pousse-pousses, charrettes & autres rambaramba] ; les lynchages du tps des far West ; & surtout SURTOUT ce retour à la colonialisat° avec la nouvelle invasion des vazaha dans tous les domaines. Mba tonga saina amin’izay nama !!

    • 1er juin à 15:11 | vatomena (#8391) répond à Ibalitakely

      Madagascar n’est plus depuis 60 ans une terre coloniale où il revenait au colonisateur de tracer des routes ,d’instruire ,de soigner ,de veiller à la sécurité ,de développer les entreprises . C’est au malgache souverain de prendre le flambeau et d’illuminer la patrie . Mais le fait il ?

    • 1er juin à 15:19 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Ankohatra ny miverina @ fomba taloha be izay tokony efa nilaozana ela be, dia aza adino fa ny mpanao ratsy koa manana fomba hafahafa izay tato ato ka, ohatra amin’izany ny mpanendaka indray no sady mody miantsoantso vojeo no manendaka olona izay, efa nisy io na teny @ 67 ha na Analakely, izy indray no voadaroky ny olona mandalo. Ka farany mety ny rafilahin’ny sasany na koa ny manana trosa aminy no ataony tohy izany ka ny mpandalo izany no lasa mamono olona @ toerany fa izy ilay mpampirisika dia miala moramora na mitazana fotsiny avy eo.

    • 1er juin à 21:46 | Gérard (#7761) répond à Ibalitakely

      ibalitakely-kely
      avez vous une petite idée de la seule réponse qui convienne, de la part des étrangers que vous conspuez et qui n’ont rien à voir avec cette enquête ?
      un indice peut être, 5 lettres devraient suffire...
      je comprends cependant qu’il vous soit insupportable que cet affreux baromètre vous enfonce le nez dans votre propre barbarie

    • 2 juin à 13:21 | Pericles (#8460) répond à Ibalitakely

      Ahhh les vazaha... Revoilà l’obsessionnelle excuse. Quand donc regarderez-vous en face votre propre responsabilité ? Le premier responsable de cette abominable réalité que sont les trop fréquents lynchages et autres actes de vindicte populaire c’est le peuple malagasy lui-même. Celui qui se complet dans ces actes de folie meurtrière en prétendant « faire justice », celui qui se laisse manipuler par plus malin ou plus riche que lui, celui qui manipule, celui qui vote pour des politiques corrompus parce qu’il aime à se laisser bercer et berner par leurs paroles dont au fond de lui-même il sait qu’il n’y a rien de vrai (ou alors c’est qu’il est vraiment incommensurablement naïf), celui qui fonctionnaire dans l’appareil d’Etat contribue chaque jour à l’inefficacité de l’Etat. Et c’est si facile de trouver l’excuse ailleurs... le coupable c’est toujours l’AUTRE.

  • 1er juin à 11:29 | FINENGO (#7901)

    Bonjour,
    Quand les lois ne sont pas respectées par ceux qui en sont les garants.
    Quand la justice elle même n’est que de nom.
    Quand Le Ministre de la Justice, les Procureurs, et les juges ne sont que des corrompus.
    Il n’est guère étonnant, ni surprenant que la Population fasse sa justice.
    Mais le comble, c’est que le vindicte populaire, peut devenir un outil de vengeance, que chaque individu peut utiliser en accusant à tort .
    Une justice sans garde fou, à l’image de la Gouvernance du Pays.
    Rien d’ étonnant. Et ceux qui se disent surpris par le résultat de cette enquête ne sont que des hypocrites.
    Tiens, certainement que le vindicte Populaire, fait parti de l’héritage colonial. Qui sait..!!!!

  • 1er juin à 14:35 | SNUTILE (#1543)

    C’est un sujet à rapporter à l’assemblée nationale, sur la table de chaque député. Le barbarisme doit disparaître comme les meurtriers, les voleurs etc.
    La violence n’appelle que la violence. Comme l’argent appelle l’arment. Le crime ne paie pas.

    • 3 juin à 08:45 | el che (#344) répond à SNUTILE

      Bonjour Snutile
      Ce pratiques d’un autre âge son bien sûr indigne d’une civilisation.
      Il est vrai qu’il il y a une grosse déficience de la police, surtout dans les contrées éculées.
      Encore une fois, la corruption reste au coeur de ces drames. En effet, les policiers n’interviennent uniquement si les victimes peuvent leur graisser la patte.
      Au minimum, la victime doit payer l’’essence et les frais de déplacement des flics.
      Donc, la solution c’est la lutte sans merci contre la corruption, à l’image de feu Thomas Sankara, au Burkina Faso. Certes, il a payé de sa vie ses actes de courage, mais il a laissé des traces indélébiles dans l’esprit des burkinabe : lutte contre l’injustice, la corruption, l’impérialisme.

  • 2 juin à 00:18 | goba001 (#1662)

    Gerard, france does not do better on some aspects either. So yes, it is easy to criticize a country like Madagascar, but if you hate that specific country, you are more than free to go back to where you belong !!!! so, shall you hate this country, go back to France with its high unemployment rate and huge social problems and get lost !

  • 3 juin à 18:39 | Vary-Manta (#2623)

    Oui MAIS 41% de quelle population ?!
    De quelle portion de quelles quartiers ?
    Combien de questionnés ?
    Quand ?
    Et surtout quelsle questions exactement on leur a posé, suite a quelles événements ?

    Pour un sujet aussi grave, il faut eviter déjà toutes les tentatives de manipulations d’opinions, pour être prise au sérieux.

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 189