Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 20 juin 2019
Antananarivo | 16h29
 

Evènement

11 février 1975 – 11 février 2014

La présidence de la République commémore elle aussi

mercredi 12 février 2014 | Bill, Ra Bens (Photos)

Cela fait 39 ans que le chef de l’État, le colonel Richard Ratsimandrava, a été assassiné dans la soirée du 11 février 1975. La Gendarmerie nationale l’a commémoré ce mardi 11 février 2014 à Ambohijatovo en déposant des gerbes au pied de la stèle qui lui a été dédiée. Le chef de l’État et président de la République, Hery Rajaonarimampianina y a également fait déposer par son conseiller spécial, Henri Rabary-Njaka, des gerbes en la mémoire de ce valeureux chef d’État tombé sous les balles de Zimbo et consorts.

Depuis l’année 2010, la Gendarmerie nationale commémore également à cette même date ses éléments morts en service commandé ou en mission.

Le commandant en chef de la Gendarmerie nationale a salué le geste du président Rajaonarimampianina mais saisi cette occasion pour déplorer le peu de cas que l’État fait des gendarmes morts en mission. Il ne s’est pas empêché de comparer les honneurs rendus par l’État français à ses soldats morts en mission, en Afghanistan car c’est l’exemple qu’il a pris, par rapport au comportement des régimes successifs à Madagascar devant les gendarmes morts dans l’exercice de leurs fonctions. En bref, il regrette que le budget alloué aux forces de l’ordre ne leur permet aucune cérémonie digne pour les funérailles d’un de leurs éléments mort en service commandé.

Portfolio

8 commentaires

Vos commentaires

  • 12 février 2014 à 10:56 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Juste une citation pour "Richard RATSIMANDRAVA".
    - "La valeur d’un HOMME ne se mesure pas à son argent,son statut ou ses possessions".
    - "La valeur d’un HOMME réside dans sa personnalité,sa sagesse,sa crédibilité,son courage,son indépendance et sa maturité".
    Mark W.B. Brinton

  • 12 février 2014 à 11:30 | masiaka (#7299)

    - Qu’est ce qu’on commémore exactement dans cet événement ? La mort, la carrière, les idées de l’Homme ou bien autres choses ? Il y a juste une impression de vide intersidéral sur le sens et le fonds de cette célébration !

    - Si les souvenirs sont exactes, Il est mort en temps que chef d’état ? Et la gendarmerie s’approprie l’événement ? Mais où est passé son représentant légal : le secrétaire d’état ?

    - La mémoire trop courte demeure un handicap majeur pour les aspirants républicains : "Aux grands hommes la patrie reconnaissante"...le chemin est encore loin.

    • 12 février 2014 à 12:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à masiaka

      - "Souvenirs de l’HOMME Richard RATSIMANDRAVA".Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 12 février 2014 à 12:36 | betoko (#413)

    Un magistrat du tribunal d’Anosy disait que c’est de leur faute si des manifestants ont trouvé la mort à Ambohitsirohitra le 7 février 2009 , si je suis le raisonnement de ce magistrat ,le colonel Richard Ratsimandrava ne devrait pas accepter le poste de chef d’état car il devrait savoir qu’il risque sa vie , donc tant pis pour lui .
    A propos toujours de magistrat , ici je vais faire du coq à l’âne .Vendredi dernier dans la soirée un jeune motocycliste a été fauché par une 4X4 dont des témoins ont relevé son numéro sur la route de By Pass ,
    On a retrouvé celui qui a conduit la 4X4 et d’après le journal L’Expresse il s’agit de fils d’un magistrat exerçant au tribunal d’Anosy et il n’a pas été condamné pour cause d’insuffisance de preuve . Trouvez l’erreur

  • 12 février 2014 à 12:36 | Turping (#1235)

    Un geste fort dela part du chef de l’état.
    Ratsimandrava ne fut pas n’importe qui .
    Il est mort pour la patrie ,de son intégrité ,de ses valeurs ....qu ’il voulait transmettre pour son pays .

    >Il fut un Homme de conviction ,l’un des "héros" de la nation ,sur la reforme du "fokonolona" ,le rapprochement du peuple au pouvoir .
    Sa mort n’a pas été élucidée ,la vérité a été caché car les ennemis du peuple malgache ne voulaient un Madagascar qui progressa .

  • 12 février 2014 à 14:18 | manantena fa niova (#4971)

    Commémoration, c’est devenu à la mode depuis le 07 février 2010.

    Pourquoi ? La réponse a été donnée par George Rufin dans Chronique d’une prise de pouvoir, France 24 : "Il faut trouver des chefs d’inculpation..." Il fallait donc continuer sur ce leitmotiv.
    http://www.youtube.com/watch?v=UbSN...

    Continuer avec cette enquête :
    http://www.youtube.com/watch?v=UbSN...

    - Pourquoi, jusqu’ici, aucun chef d’Etat n’a commémoré ce 11 février ? A chacun de trouver à qui a profité le crime.

    - Pour 11 août 96, ce n’était pas des victimes de révolution ? SI, mais les meneurs, contrairement au 07 février ont implicitement reconnu le partage de responsabilité, bien que contrairement au 07 février, les milliers de manifestants étaient tombés sous le feu, non devant le palais présidentiel mais sur la nationale 7.

    - Le 26 janvier 2009, les + de 60 morts calcinés n’ont pas servi à la révolution orange comme cet étudiant mort par balle lors du saccage de la MBS dont le corps a été amené sur la place du 13 mai.

    Rappelons-nous, le 29 mars 47 n’a jamais été commémoré durant la 1ère République.

    "la présidence de la République commémore elle aussi", c’est, peut-être, un signe que le pouvoir va procéder, pour de vrai, à la vérité-réconciliation, vu que certains chefs de mouvance voudraient taire à jamais cet événement.
    Pourquoi a-t-il fallu que la justice, en 2013, ait déclaré ENTERRER la procédure sur la mort de Ratsimandrava, alors que, sous d’autres cieux, les enquêtes sur des crimes non élucidés ne cessent jamais ?

    • 12 février 2014 à 14:26 | manantena fa niova (#4971) répond à manantena fa niova

      Il est peut-être temps que les Johary et consorts, commémorent aussi le 26 janvier 2009, ne serait-ce que pour la grande perte d’importants documents nationaux, quand ils ont laissé brûler la RNM-TVM, NON ?

  • 13 février 2014 à 01:05 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Commémoration du Colonel Ratsimandrava va de soi.

    Pour moi, c’est LE SEUL homme d’Etat qui connaît M/car et les Malagasy à fond par la mise en place d’une Institution conforme à notre identité et à nos attentes par le FOKONOLONA (Réformes foncières, sécurité du monde agricole, ...).

    C’était un honnête homme, soucieux de l’intérêt général.

    Normal que le Général Ramanantsoa lui a transmis les pleins pouvoirs au détriment du Général Rabetafika ("dauphin" de Ramanantsoa et Secrétaire général du Gouvernement), du Capitaine de Corvette Ratsiraka ( Ministre des Relations extérieures en ce temps, signataire de la sortie du "zone Franc"), Zafy Albert, du Général Rajaonarison (un candide, jamais consulté, ...), etc ...

    Ce transfert de pouvoir (31/ Didier Ratsiraka 12/ 1975 à Ampahibe) a surpris et vexé pas mal des membres du Gouvernement Ramanantsoa ... dont la suite est encore d’actualité.
    Didier Ratsiraka et Zafy Albert en savent quelque chose ... mais ne disent rien ...

    Et alors ?

    Respect et paix au Général Ratsimandrava !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS