Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 07h26
 

Agriculture

Fertilisation chez « Soavoanio »

La pratique du « Tambirô » : une méthode efficace

mercredi 20 juin 2007 | Adrien R.

En attendant le financement nécessaire pour le redressement de sa production, la société Soavanio devra, après avoir subi les dégâts laissés par « Indlala » et « Jaya », faire face à l’acquisition de 1000 tonnes d’engrais, ne serait-ce que pour maintenir le niveau de production actuelle. Par ses moyens propres limités, cette unité de cocoteraie industrielle implanté à Sambava a pu acheter 150 tonnes d’engrais au mois de mai dernier. Vue l’insuffisance de cette quantité, la société a dû recourir au ciblage des plantations à fertiliser afin d’obtenir un résultat concluant. Pour ce faire, la pratique du « Tambirô » a été adoptée dans la mise en œuvre de ces activités de fertilisation et de replantation. Faut-il préciser que le « Tambirô » est une coutume nordiste qui permet à un individu ou à une famille, dans l’impossibilité de réaliser seul des travaux comme le labour de rizière ou récolte rizicole, de faire appel à la population environnante pour venir en aide en vue d’exécuter ces travaux pendant lesquels un zébu est offert pour un déjeuner champêtre.

300 employés mobilisés

Cependant, le « Tambirô » de Soavoanio ne fait pas appel à la population environnante. Des employés des autres zones non couvertes par les travaux ainsi que ceux du siège assistés par les cadres viennent renforcer les employés de la zone concernée. Le « Tambirô » responsabilise l’ensemble des membres du personnel pour la pérennité de la société « Soavoanio ».

La participation au « Tambirô » confirme l’appartenance d’un employé ou d’un cadre à son environnement professionnel » explique Ratombozafy Eden, le DG de la « Soavoanio », qui est l’initiateur de cette pratique devenue une méthode de travail au sein de la société. Depuis le début de cette année 2007, deux journées de « Tambirô » ont permis d’épandre plus de 130 tonnes d’engrais couvrant une superficie d’environ 820 ha avec la mobilisation de près de 300 employés provenant de plusieurs zones assistés par l’ensemble des cadres. A signaler que l’année 2006, trois journées de « Tambirô » ont été organisées permettant de replanter à plus de 150 ha de variété hybrides à Antongompahitra.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS