Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Communiqué

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA (SeFaFi)

La « feuille de route », et après ?

mercredi 26 octobre 2011

Une feuille de route a été signée, après bien des péripéties : l’histoire en fera le bilan. En attendant, la pagaille continue. L’encre des signatures n’était pas encore sèche, que déjà s’affrontaient les interprétations divergentes. Pire, certains ont tenu des propos en totale contradiction avec la feuille de route qu’ils venaient d’adopter. A se demander s’ils ont lu ce qu’ils ont signé, et s’ils ont compris ce qu’ils ont lu. L’incompétence et la mauvaise foi de notre classe politique continuent à prendre le peuple en otage dans cette crise interminable.

En ces temps d’incertitude, et pour couper court aux dérives, le SeFaFi tient à recentrer l’attention sur deux points qui conditionnent le cheminement vers une sortie de crise effective : la bonne compréhension de l’élargissement des institutions transitoires, et la détermination d’un calendrier électoral.

De l’élargissement des institutions transitoires

De tous les articles de la feuille de route, le numéro 7 est sans conteste celui qui a donné lieu au plus grand nombre d’interprétations erronées. Ledit article dispose que, « pour l’élargissement de la composition des autres institutions de la transition, comme le Congrès de Transition (CT), le Conseil Supérieur de Transition (CST) et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), les Acteurs Politiques Malgaches (…) sont invités à présenter une liste de personnalités parmi lesquelles le Président de la Transition nomme les membres de ces institutions ». Nommer les membres de ces institutions par le président de la Transition, veut dire renouveler leur composition de telle manière que l’ensemble des acteurs politiques y soient représentés. Il s’agit donc d’un élargissement exclusivement qualitatif et idéologique, et non pas d’un élargissement quantitatif qui ajouterait de nouveaux membres aux membres actuels de ces institutions. Par ailleurs, l’Article 23 dispose clairement qu’« aucun Acteur Politique Malgache partie prenante ou non à cette Feuille de route ne peut ni ne doit s’arroger un droit de veto à l’exécution de cette Feuille de route durant la période de transition ». Cela devait suffire pour annihiler tout autre scénario que celui dessiné par l’acte signé le 16 septembre 2011.

La vénalité des uns et l’opportunisme des autres ont hélas échauffé l’imagination de la plupart des camps impliqués. L’éventualité d’un Parlement bicaméral de 600 membres a ainsi été évoquée. Les caisses de l’Etat supporteront-elles les dépenses faramineuses occasionnées par cette gabegie ? Ces pseudo-députés et sénateurs qui n’ont aucune légitimité méritent-ils que le contribuable se saigne à blanc pour eux ? Il faut arrêter le massacre et suivre à la lettre les directives de la feuille de route. Car les résultats des nombreuses sessions du CT et du CST sont bien maigres et souvent discutables. A titre d’exemple, pourquoi la loi sur les partis politiques n’est-elle applicable qu’à l’issue de la transition ? Il convient de la modifier pour qu’elle soit immédiatement applicable. Cela permettra de réduire le nombre des groupuscules politiques, et de rentabiliser les futures sessions parlementaires de nos législateurs proclamés.

Donc : élargir, oui ; mais raisonnablement et pour garantir la représentativité de toutes les forces politiques. Le SeFaFi propose alors de réduire l’effectif des deux chambres pour le rapprocher ce qu’il était avant la crise : 127 CT et 33 CST. Pour la CENI par contre, il serait plus judicieux, en prévision des prochaines élections, d’étoffer le staff technique composé de juristes, de magistrats et de spécialistes en élections. Et de remettre les politiques à leur place, en limitant leur rôle à celui de simples observateurs, non de décideurs, conformément aux statuts actuels de la CENI.

Une mise au point s’impose également à propos de la désignation du premier Ministre, dont processus de sélection risque de dévaloriser la fonction. La formule du consensuel et de l’exclusif est à jeter aux oubliettes car personne ne pourra remplir ce critère. Les contestations fusent déjà de toutes parts, alors que la liste des candidats vient à peine d’être établie. Le profil du prochain locataire de Mahazoarivo peut être dessiné en quelques mots : quelqu’un qui ait la capacité de mener un gouvernement de transition jusqu’au bout de ses tâches, en expédiant les affaires courantes et en sauvant le peu de dignité qui reste à l’État malgache jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel ; et quelqu’un qui ne soit pas à la solde des groupes de pression et autres groupements politiques. La logique exige aussi que le futur premier Ministre ne soit pas candidat aux élections présidentielles. Ce sera un gage de son objectivité, une garantie supplémentaire de sa détermination à servir l’Etat sans faire de son poste un tremplin vers la magistrature suprême. Et cela évitera le désagrément majeur d’avoir à trouver encore un nouveau premier Ministre dans quelques mois, puisque tout candidat à la Présidence doit démissionner 60 jours avant le jour de l’élection. Mais il est à craindre que les politiciens s’insurgent contre cette idée, qui réduirait considérablement leur marge de manœuvre. Chacun le constate, le sens du service public et de la patrie se fait rare à Madagascar…

Du calendrier des élections

Le message est clair : le pays doit aller aux élections – législatives et présidentielles – dans les meilleurs délais possibles (Art.10-g), dans les conditions garanties par la feuille de route et par la communauté internationale. Etant donné que l’investiture du Président élu marque le terme de la Transition (Art.29), il est logique que les présidentielles soient organisées après les législatives. En plus de réconcilier les citoyens avec les urnes, la tenue préalable des législatives permettra aussi de démontrer la fiabilité (ou non) du système électoral mis en place par la CENI et de faire connaître la véritable représentativité de chacun des innombrables partis politiques. Le SeFaFi insiste donc pour que les élections présidentielles se tiennent avant le 30 novembre 2012, ce qui suppose la tenue des législatives au moins quatre mois avant. Et que l’on ne prétende pas que c’est là une tâche impossible vu les délais impartis, car cela fait déjà deux ans que ce prétexte bancal sert à justifier l’inaction. Le peuple malgache est en droit d’attendre que les autorités mettent autant de zèle dans la préparation d’élections crédibles que dans la répartition des sièges au Parlement de transition.

Dernier impératif, les élections législatives et présidentielles ne devront en aucun cas être jumelées : cela ne ferait que renforcer la confusion qui existe déjà dans l’esprit des électeurs. Les élections régionales et les communales, quant à elles, pourront être programmées en 2013, le mandat des maires prolongé d’autant pour que soit assurée la continuité des affaires publiques.
La Feuille de route a été signée. Et après ? La vigilance est de mise car le pays n’est pas encore tiré d’affaire. Il va même au-devant de graves problèmes si les politiciens et les autorités ne font pas rapidement preuve de responsabilité, d’humilité et de détermination, pour achever une transition qui n’a que trop duré.

Antananarivo, 21 octobre 2011


SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA
SeFaFi
Observatoire de la Vie Publique

Lot III R 45 tar Tsarafaritra, Tsimbazaza, Antananarivo 101
Tél/fax : 22 548 88 Email : sefafi@gmail.com Site Web : www.sefafi.mg

28 commentaires

Vos commentaires

  • 26 octobre 2011 à 08:11 | betoko (#413)

    En effet 600 parlementaires pour une population de 20 millions d’habitants c’est trop , l’état de peut pas le supporter . La France compte 577 députés pour une population de 60 millions d’habitants . Pourquoi attendre novembre 2012 pour organiser les léèctions et de plus c’est le début de la saison de pluie , et pourquoi l’élèction présidentielle et législative ne se dérouleront pas le même jour, cela nous économisera beaucoup d’argent à oins que comme disait l’autre " L’argent nous en avons , mais nous ne savons pas comment les dépenser" ? mdr

    • 26 octobre 2011 à 10:02 | mpitily (#1212) répond à betoko

      600 ? pourquoi pas s’ils sont bien représentatifs de tous les malgaches !

      Mais salaires symboliques, 300 000 Ar/mois par exemple ! on verra bien s’ils sont patriotes !

  • 26 octobre 2011 à 08:20 | FeoIray (#341)

    "Etant donné que l’investiture du Président élu marque le terme de la Transition (Art.29), il est logique que les présidentielles soient organisées après les législatives." ?????
    en quoi cela est logique ?
    Est que nous n’allons pas retenir la lecon de la Presidence du Pr Zafy Albert ?
    Notre societé donne plus d’importance à une personnalite forte, incarnée par le President de la Republique, alors il est plus logique que le President devra avoir une majorite parlementaire confortable, surtout pour redresser notre pays apres les "oeuvres" de tgv et de ses amis !
    Alors, election presidentielle d’abord avant celle des legislatives !

    Autres,
    d’apres l’Express de Madagascar d’aujourd’hui, la La Troïka émet un doute quant au choix du Premier ministre de consensus par Andry Rajoeline.
    Alors un appel ou demande pour Mr Marius Fransman : nous avons vu les manoeuvres dilatoires du sieur Andry Rajoliena, il est temps que la Troika pense à de mesures drastiques au cas où il nomme une personne qui n’aura pas le soutien / aval des autres trois mouvances !
    Nous, les malagasy, en avons assez de cet ex-dj, putshciste et de ses cliques.

    • 26 octobre 2011 à 09:39 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à FeoIray

      Pauvre Feo Iray

      Si les Malagasy en avait assez de Rajoelina...c’est aux Malagasy comme Feo Iray de faire partir Rajoelina mais non pas à FransMan et les zoulous...

      C’est tellement pathetique de voir crier à chaque fois au secours aux zoulous d’aider les pauvres FeoIray pour lui fabriquer un Prezeda...

    • 26 octobre 2011 à 10:43 | Visiteur (#6058) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      Laissez alors le Malgache de se manifester librement, Rappelez vos troupes aux casernes, vous allez voir, ce sera le cas.

      Je vous admire Boris, mais seul votre defaut ce votre Mentor.

    • 26 octobre 2011 à 10:55 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Visiteur

      Visiteur

      L’Armée Malagasy existait depuis 50 ans Visiteur...Mais cette armée n’a jamais empeché Madagascar d’avoir 4 (quatre).... 13 Mai depuis son independance......

      Cette armée que vous diabolisez tant n’est rien devant la volonté de Malagasy de CHANGER ....de President ,Visiteur

      L’Opposition est tellement faible et affaiblie actuellement ..izay no tena marina !! tellement faible qu’elle (opposition 3mouvansy) a peur de se noyer dans le jet d’eau.....!

    • 26 octobre 2011 à 11:27 | Visiteur (#6058) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      Reflechissez...!?

      Si elle(opposition) est faible, pourquoi ANR est obligé de négocier avec elle ? Pourquoi il n’arrive pas à faire sortir le Malgache dans cet impasse, s’il juge d’avoir des mouvances fortes et renforcées qui le soutiennent.

      Le problème actuel, les politiciens se sousestiment, l’opposition pense que ANR n’est qu’un BOIKELY (gamin) et que le tenant du pouvoir estime que celle-là est faible, ainsi de suite....On s’estime fort devant l’autre, c’est pourquoi on a de dialogue des sourds.

    • 26 octobre 2011 à 13:50 | Visiteur (#6058) répond à Boris BEKAMISY

      Pour Boris,

      La gazette écrit ceci, ce 26/10/2011 :"Citons un fait qui a cours actuellement et qui est tout à fait inédit dans l’histoire de l’île : dans la circulation sur les routes nationales, l’insécurité contraint les véhicules à se rassembler en caravane et à s’ébranler avec une escorte de l’Armée. Le plus beau succès de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police sous la transition : la traque implacable des leaders de l’opposition et la répression musclée des manifs anti-gouvernementales. Bref, les militaires brillent surtout dans les tâches qui consistent à brimer et à écraser la démocratie et les libertés".

      Peût être, cet aricle vous inspire.

    • 26 octobre 2011 à 14:12 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Visiteur

      Visiteur

      Ce que vous venez de rapporter ne m’inspire en RIEN du tout

      Je ne prends pas du tout les articles de Presse Malgache ( toute publication sans exeception) comme Parole d’Evangile, les journalistes ont fini TOUS par choisir leur CAMPS pour devenir MILITANTs....

      Meme si ce que vous venez de citer serait VRAI , ces pratiques là n’ont jamais empeché les malgaches a braver l’Armée pour faire partir le President Dictacteur ( 4 FOIS)quand ils en ont assez....

    • 26 octobre 2011 à 14:23 | Visiteur (#6058) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      C’est dommage, vous êtes têtus Boris, vous êtes aveugle de votre conviction personnelle(soutenir un Président qui arrive au pouvoir illegalement).

      Aujourd’hui, vous meprisez la presse malgache, je me garde de ne pas prononcer la qualification qui vous convient.... aux autres foromustes de le faire.

  • 26 octobre 2011 à 09:28 | betoko (#413)

    Vous dites que vous en avez assez de ce Dj putschiste , et s’il sera élu président de la république démocratiquement , que feriez vous ? Est il resté Dj toute sa vie ? je vous signale que Sarkozy était jardinier pendant deux ans pour pourvoir financer ses études , cela ne l’empeche pas d’être président de la république Il n’y a jamais eu de PUSTCH perpétrée par Andry Rajoelina , lisez la définition de ce mot dans tous les dictionnaires

    • 26 octobre 2011 à 11:40 | Visiteur (#6058) répond à betoko

      Betoko,

      Vous avez oublié, il y avait la mutinerie d’Ambohidahy, puis prise de l’EMMGAM, et Ambohitsirohitra(installation de ANR), et que Ra8 était assiegé à Iavoloha. En un mot vous allez appeler cela quoi ?

    • 26 octobre 2011 à 18:35 | jack-no (#1477) répond à betoko

      betoko, ne faites pas du révisionnisme sur la crise, les faits sont trop récents, les vidéos sont sur internet. un putsch.

      rajoelina, bien que non signataire, doit respecter la feuille de route. la Troïka n’a pas la mentalité de Simao. la méthode qui sera employée, si rajoelina ne se soumet pas, sera déterminante.

      les jours à venir seront décisifs.

      jacques

    • 28 octobre 2011 à 17:11 | Benaivokely (#3156) répond à betoko

      "s’il sera élu président de la république démocratiquement ..." dixit Betoko.
      SI ... peut-on être "élu président de la république démocratiquement" après avoir "chassé" , (de par un "coup d’Etat, internationalement reconnu comme tel, et avec l’aide de 50 Mio USD de l’ etranger cf. Place du 13 Mai ) , le président de la république démocratiquement élu ?
      Betoko, comment pouviez vous , sans parler de torchon et serviette, sans lire leur CV respectif, COMPARER Sarkozy et votre ANR ? Autant COMPARER les performances d’un ’cheval de bataille’ et d’un ân(e)r’ !!
      Quoi qu’on dise Sarkozy a été démocratiquement ELU Président par SON Peuple, mais votre "auto-proclamé" QUI l’a démocratiquement ELU ?
      Sans compter qu’un "bi-national" a-t-il SON Peuple ?

      Pouquoi cet "auto-proclammé" a-t-il PEUR, s’IL a la conscience tranquille, de se présenter devant le Peuple contre ses adversaires, qui certes n’étaient pas des anges !?

      La Souvenaineté de l’Etat est descendue bien bas, pour se voir "mise au pas" par tout un chacun d’ etranger ! Merci à l’"auto-proclamé" Sauveur...!

      Betoko, n’oubliez pas surtout ceci : ce prédateur, mercantile qu’il a été, est, sera, n’avait pas "investi" 50 Mio pour ...., IL attend les FRUITS de sa "mise" , et hélas, IL est près de les avoir, non !!? L’âne a mangé la "carotte", le "fouet" viendra de lui-même.

      Encore une petite remarque : il ne faudrait pas non plus "comparer" la "fuite" à la Ratsiraka (et ses sabires), et celle de Ravalomanana. Pour les premiers, il était question d’honneur (reconnaissance d’une défaite electorale, mauvaise conscience...), pour le second : une question de vie ou de mort !

  • 26 octobre 2011 à 10:07 | mpitily (#1212)

    "La formule du consensuel et de l’exclusif (inclusif je présume) est à jeter aux oubliettes car personne ne pourra remplir ce critère."

    Comme tout le système de la FR de la SADC est basé sur ces notions à jeter aux oubliettes, il faudrait également faire de même pour cette FR !

    Malheureusement, le GIC-Madagascar est têtu et on doit en subir les conséquences !

    Tic tac tic tac...

  • 26 octobre 2011 à 11:21 | ZOZORO (#5338)

    Une feuille de route écrit avec les pieds oui !

    Le comble, c’est que les opposants se prennent pour des torero. A chaque fois, il laissent passer Rajoelina en criant OOLLéééé ! Pour ensuite dénoncer l’unilatéralisme...

    Et après ??? Comdhab (hi hi, la dégénérescence de Boris m’a contaminé, z.u.t !) on va subir ce que Rajoelina va décider avec la France. Heureusement qu’on a un sud af pour défendre le peu d’intérêt qu’on a.

    SéFaFi : voyeurisme, inertie, non assistance à peuple en danger... JER refait surface car la distribution des posts de ministres c’est pas pour longtemps...

    C’est un peu un post sans queue ni tête mais c’est comme la FdR non ???

    • 26 octobre 2011 à 11:55 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à ZOZORO

      Zozoro

      Je trouve que vous vous êtes... borissofiés à fond avec

      - ce franc-parlé , direct mandrivorivo qui deroute le Da(fil) et son hyper-sensibilité/succeptibilité ....presque maladive.
      - Vous attaquez Rajoelina mais ne vous ne menagez pas non plus cette Opposition à la NOC....

      Bref , Miandry anao aty ny carte d’Adherants -nao Zozoro.

    • 26 octobre 2011 à 12:15 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à ZOZORO

      ZOZORO

      je ne suis pas d’accord avec vous sur le SEFAFI : voeyurisme,inertie, non assistance aux personnes en danger....

      Vous IGNOREZ lamentablement la MISSION et ATTRIBUTION de la SOCIETE CIVILE ( le CNOSC de Lalao Mampinono et Serge Zafimahova vous a induit certainement en erreur)

      SEFAFI joue bien là pleinement son role d’INTERPELLATION des Acteurs politiques decideurs , elle assure sa mission de FORCE DE PROPOSITION...BALISE, AIDE A LA DECISION en donnant des ECLAIRAGES pour les DECIDEURS POLITIQUES... elle(OSC) doit s’arreter là !

      SEFAFI n’a pas VOCATION à prendre la place/role des Acteurs politiques pour venir sauver les personnes(les malagasy) en danger -Une OSC (organisation de la société civile) qui se respecte et PROFESSIONNELle comme la SEFAFI sait bien où est la limite de sa domaine de competence.

      Arreter de tout confondre ...car la situation est dejà bien confuse .Tsy dia voatery ho acteurs politiques be tsy andraofana avokoa akory ny mpokona rehetra na dia fizarana Saosy sy Seza azy ny dikan’ny polifika sisa eto amintsika....

    • 26 octobre 2011 à 12:30 | ZOZORO (#5338) répond à Boris BEKAMISY

      Non, mais SeFafi black out à un certain moment clé de l’histoire. Ils font leur irruption (comme vous) avant le partage de gâteau... Comme en 2009.
      Si SeFaFI c’est vraiment ce que vous dites alors MT : SeFaFi aussi mais à moindre mesure bien sûr.

      Ou SeFaFi : labrador. Aboyer en cas de besoin, puis se contenter de la caresse du maître Rajoelina...

      D’accord, un rôle passif mais si vous lisez bien la déclaration, c’est du déjà mâché. Il y en a même qui ont déjà craché... Alors à quoi bon. Et je trouve que JER est loin d’être un Paul RABARY dont les analyses sont objectives et utiles...

    • 26 octobre 2011 à 13:02 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à ZOZORO

      Un SEFAFI black out à un certain moment clé de l’Histoire...et ben oui oui l’Histoire justement a connu une DICTACURE à ce moment clé...et pas de place pour l’INTERPELLATION ....

      SEFAFI et partage de Gateau ?? Ah bon ..... citez moi un seul membre de la SEFAFI qui a mange dans la table de Rajoelina Zozoro.....( Aza mamorona rehefa lany morse...)

      SEFAFI qui caresse Rajoelina....... Angaha rehefa tsy mitomany sy mampody an’i Dada dia mi-Carresse an-dRajoelina

      Non non Zozoro, l’INTERPELLATION n’est pas du tout UN ROLE PASSIF ...les OSC ont un role Clé dans l’emprentissage/processus democratique....

    • 26 octobre 2011 à 15:44 | ZOZORO (#5338) répond à Boris BEKAMISY

      Bon je vais pas insister et polémiquer mais la sefafi est pendue à la transition. Des catholiques du genre Urfer, et ramaholimihaso... Dont je doute l’objectivité.

      Et comme OMAR, il ne peut avoir le gâteau à proprement dit mais la famille elle, elle s’en met plein les babines...

      Etant dans la société civile (qui se bat pour placer quand même des pions pas en tant que politiciens mais des techniciens à ce qu’on dit), ils n’ont pas le droit se mettre en pôle position... (Haha) mais voudrait bien faire partis du CES (conseil économique et social).

      Comme Ralison roger, leurs passe port sont mouillés, mais cela ne les empêche pas de faufiler quelques bactéries au sein de la transition rien que pour mieux se placer à l’université...

      Voyeurisme, même le cnosc et les zafimahova n’en veulent pas. Si le KMF CNOE avait bien joué son rôle, nous ne serions pas là... Alors à d’autres Boris. Ils auront droit à leurs caresse ce soir.

    • 26 octobre 2011 à 16:18 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à ZOZORO

      Là vous avez devoilé votre EQUATION Zozoro...

      Catholique Malgache = Pro-Rajoelina .....ce qui est faux !

      C’est une equation facile car le reste du Magro sont peuplés des catholiques hiringiriny....

  • 26 octobre 2011 à 11:41 | Raol (#529)

    La feuille de route et après ? C’est une incertitude encore, et encore... pour la simple raison que cette CI via la SADC nous impose indirectement bien des choses irréalisables, voire déstabilisatrices, et que quelques-uns de nos politiciens semblent aimer... Moi, je pense que vraiment, ces gens nous prennent comme des marionnettes, pour des cobayes, ils se foutent de notre indépendance au nom de je ne sais pas quoi. Je sais que l’actuel Président Andry Rajoelina ne fait que mettre de l’eau dans son vin pour détendre (peut-être) l’atmosphère, ceci est acceptable si cela ne va pas à l’encontre de l’aspiration du peuple Malagasy. Je pense qu’il fait ce qu’un Président patriote doit faire dans de telle circonstance mais... mais attention, la souveraineté nationale ne doit en aucun cas souffrir de la situation, hélas, on est loin du compte... Je suis confiant que nous serons débarrassé de ces colonisateurs modernes un jour !

    • 26 octobre 2011 à 12:11 | hrrys (#5836) répond à Raol

      L’indépendance dites vous ? Notre indépendance est la venue du Christ pour notre résurrection à la vie ,on l’attend depuis des siècles des siècles.
      Vous parlez d’indépendance alors que dans le contexte ou nous vivons nos dirigeants (de facto) trainent dans la nomination "d’un PM " accepté et béni par la CI "maitre du monde".Mifanasa vangy fotsiny eto anie isika ity e !mifampidera argument, manao étalage de connaissance ny sasany moa
      miala voly amin’ny taim-bava ,ny sasany manao litanie amin’ny rhétorique mampiseho fa hoe avara-pi

  • 26 octobre 2011 à 12:40 | kakilay (#2022)

    Quand la sefafi s’attarde sur les calculs politiques des petits partis politiques : cela laisse songeur. Le blocage ne se situe pas au niveau de 600 ou combien... Sery vita ro-tsakakamalao no itadiavana hamonona vatotrakoho. Une fois qu’on l’a dit, on ne va pas entrer dans le jeu des petites monnaies. Car on pourra toujours dire : à 120 alors, et après ? Serions nous sortis de l’auberge ?

    Le blocage, le primordial pour ne pas dire le fondamental est : l’article 20. On pourrait croire qu’il est sagesse de ne pas en parler. Mais la question hante déjà la nomination du pm... on peut énoncer tous les critères du monde pour sa nomination : la question que se pose tout le monde est :

    il est pour ou contre le retour de Ra8 ?

    Les militaires qui se positionnent pour une place sortent de leur devoir de réserve : car demande d’un clan il y a. La grande muette qui devient bavarde propose ses services. Gageons qu’il existe des militaires qui ne sont pas comme eux : au moins à Tsiafaha... C’est encore la question qui sépare aussi, et je dis bien aussi, chez les militaires.

    Et j’entends l’argument qui dit que ce n’est tout de même pas une personne qui va bloquer le processus.

    L’appréciation est quantitative : une. Mais à ce petit jeu, on pourrait balayer tout le monde : rajoelina, c’est une personne... Ratsiraka, encore une... Zafy, toujours une... Et qui nous donne la certitude ô combien même l’argumentation est de mauvaise foi... Et si vous voulez continuer la liste, libre à vous pour rejoindre la cohorte de ceux qui veulent sortir ce pays de la crise.

    La bataille se retrouvera quand il sera question des ministères : ministère de la défense comme de la ministère de la justice. On pourra encore cacher le problème on disant : ady seza fotsiny.

    Est-ce vraiment le cas ?

  • 26 octobre 2011 à 13:05 | ROBEMA (#5518)

    Ici ROBEMA répond à Boris de « fin des auditions » -
    J’ai lu beaucoup ici sur forum MT et ai apprécié les divergences d’idées. J’ai constaté que vous avez une haine… puissance 1000…contre Ra8 et un soutien inconditionnel … puissance 10.000…à ANR- (je ne vous en veux pas mais plutôt admire votre fidélité)-
    Mais ce qui m’a beaucoup étonné, c’est que vous avez toujours été contre le retour de Ra8 pour ses méfaits or vous avez soutenu il y a pas longtemps que c’est sa sécurité qui vous préoccupe…Moi, personnellement, je suis contre les « tsy maty manoto » d’où ils viennent ( 1972-2011 : des sangs ont été versés en 1972 en 1991 en 2009-2010 à Ambohitsorohitra ,à Ambohijatovo puis au FIGN – des promesses n’ont pas été tenues : Mad tsy mandohalika de Ratsiraka, hausse salaire à 100% de Zafy Albert- 4L par foyer de Ra8- riz à 500Ar puis menaka à 1.250Ar avec Ambohijatovo kianjan’ny demokrasia de ANR – investissements à outrance de Ratsiraka et ANR avec ses hopitaly manarampenitra qui ne profiteront que les nantis…) mais aussi contre le « juge et parti » (procès contre Ratsiraka et consorts et procès contre Ra8) – Juge et parti car Ra8 et Ratsiraka étaient ennemis or c’est le gouvernement Ra8 qui a jugé Ratsiraka donc pure «  »valifaty »,de même Ra8 et ANR sont ennemi s or c’est la transition qui a jugé Ra8, pure « valifaty » aussi. – La reine Christine défend le procès contre Ra8 mais dénigre celui contre Ratsiraka or qu’ils sont similaires… elle sait plus que moi ce que c’est qu’une jurisprudence…
    Moi, je ne crois pas à l’indépendance aussi bien de la Justice que de la CENI actuelles … Pety avait bien annoncé que si le référendum de novembre a été une élection municipale, il ne l’accepterait jamais…cela dit beaucoup de chose n’est-ce pas ? ANR aurait dû très bien faire – pas de BDR, affaire OR etc…- s’il avait eu de bons conseillers et peut être s’il n’avait pas changé son équipe d’Ambohijatovo !!TELONOHOREFY semble avoir raison : les quatre se donneront rendez-vous à TSIAFAHY…
    Vous avez dit à poiuyt hier : « Ce serait un Consensus ....mais le dernier mot revient à Rajoelina/Ratsirahonana/France bien sùr... » - c’est vrai mais rasoulou en a soufflé quelques mafia enh…Et voici deux extraits que vous n’ignorez pas-« la FR, art 5. : Le Premier Ministre sera nommé par le Président de la Transition sur une liste de personnalités proposées par les Acteurs Politiques Malgaches parties signataires de la Feuille de Route. Il est entendu que le Premier Ministre de consensus ne peut être originaire ni de la même province ni de la plateforme politique qui soutient le Président de la Transition ; - et le cadre de mise en œuvre de renforcer : les personnes nommées ne doivent pas partager la même plateforme politique (c’est un processus obligatoire) » –Et il me semble que les G7 soutiennent ANR non !
    En art 32 que « Tout conflit dans l’interprétation et la mise en œuvre des dispositions de la présente Feuille de Route sera soumis à l’attention de la Médiation de la SADC pour résolution. »-Cet article donne beaucoup de prérogative à la SADC et il faut avaler la couleuvre car tel est la volonté de nos politiciens – Valalan’amboa ê : ny tompony aza tsy tia fa aleo « médiateurs étrangers »…Tena afabaraka Ra8 sy ANR satria Ratsiraka sy Zafy ange ka nahay nifandamina t@ 1991 na dia nisy azy faty olona marobe… Mety tsy handaitra ny « premier tour de vita @ fanendrena PM sa tena manonofy aho ??? » Attendre et voir !!!
    J’ai écrit ceci dans « sujets trop convenus » : le cadre de mise en route du 30 septembre 2011 précise bien : RECOMPOSITION ET/OU RESTRUCTURATION DES INSTITUTIONS TRANSITIONNELLES. Qui dit « recomposition » dit « reconstruction » donc « démolition avant reconstruction » et qui dit « restructuration » dit « refonte »…. Présenter une liste pour quoi faire ??? Bravo à nos politiciens qui ne pensent qu’à leurs poches fa mody « mijaly ny vahoaka ê, feom-bahoaka ê » hay ny feon’ny paosin-dry zareo G10 no betsaka indrindra !!! Omeo ny « centristes » any io PM io @ izay lovy aby ny G10 !!!

    • 26 octobre 2011 à 13:46 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à ROBEMA

      Rien d’etonnant dans tout celà ROBEMA behevitravariraka

      La communication/clarté n’est pas votre fort ROBEMA...

      Votre post m’a noyé ...et je souleve juste ceci : la haine puissance 10 000 000 contre Rajoelina sur ce forum semble ne pas vous surprendre.....!

  • 26 octobre 2011 à 19:11 | Edos (#823)

    Le pingouin aliéné mental salue les sachants de SEFAFI, des bandes de gratteurs de papiers, pédants et qui se prennent pour le bon Dieu,

    Alors, SEFAFI ose donc insulter les politiciens qui ne savent pas lire la feuille de route ? Voici ce que le SEFAFI dit : "Pire, certains ont tenu des propos en totale contradiction avec la feuille de route qu’ils venaient d’adopter. A se demander s’ils ont lu ce qu’ils ont signé, et s’ils ont compris ce qu’ils ont lu. L’incompétence et la mauvaise foi de notre classe politique continuent à prendre le peuple en otage dans cette crise interminable".

    Hummmm ! A se demander s’ils ont lu...à se demander s’ils ont compris....claironne SEFAFI.

    Et lui, alors, le SEFAFI ? A-t-il bien lu ? A-t-il bien compris la feuille de route, lui, le SEFAFI, lorsqu’il nous avance "sa" logique( Tien qu’est ce que vient faire ici la logique de SEFAFI au lieu de lire et comprendre ce que dit la Feuille de route ?) qui "exige" que le PM soit quelqu’un qui n’ambitionne pas à devenir Président de la République ?
    Où le SEFAFI, qui a bien lu la feuille de route, trouve dans celle-ci cette logique ? Lui, le SEFAFI qui a compris la feuille de route ?

    Toutes les contradictions révélées par SEFAFI grâce auxquelles il a insulté les politiciens qui les ont émis, n’ont été faites que "suivant la logique propre à ceux-ci. Pourquoi donc si les politiciens avancent leur "logique" qui sont en contradiction de la feuille de route, le SEFAFI les maudisse en les traitant des incultes, des illétrés et des analphabètes, alors que s’il s’agit de "sa" propre logique (la logique de SEFAFI) en parfaite contradiction de la feuille de route, et ben, on doit l’accepter ?

    Le CNOSC, le SEFAFI sont tous des branleurs, des pédants à 3 euros, des nuls, qui désirent qu’on les prennent au sérieux, alors qu’ils ne sont que des piètres cuisiniers intellectuels, à défaut de ne pouvoir cuisiner des arguments, ils cuisinent l’opinion.

    Allez, messieurs dames de SEFAFI, allez voir ailleurs, car là vous êtes encore moins crédibles que ceux que vous n’hésitez pas à humilier.

    Le pingouin aliéné mental aimerais bien leur mettre un bâton en plein dans le mil....

    Ah là là, les sachant de SEFAFI.....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS