Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Tribune libre

Tribune libre

La désorganisation de l’État dans la gestion du Covid 19

mardi 4 août

Si l’équipe du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) actuel dirigée par le Ministre de l’Intérieur n’est pas performante, il suffit d’abroger les membres et de nommer une nouvelle équipe au lieu de multiplier les structures. Le dysfonctionnement du CCO explique la création de la Plateforme Nationale de Gestion Sanitaire du Covid 19 (PNGSC) dirigée par le Ministre de la Défense avec un Coordonnateur général et composée d’équipe médicale militaire, gendarme et police qui fera doublon avec le CCO pour pallier les déficits organisationnels (Écouter les nouvelles de Real TV du 13 Juillet 2020 à partir de 33 mn 09 s). On ne trouve ni texte réglementaire, ni organigramme régissant le CCO sur son site officiel très basique. Il est classique à Madagascar d’inventer une nouvelle structure pour contourner une défaillance, au lieu que les autorités hiérarchiques assument leurs responsabilités en enlevant et/ou en sanctionnant éventuellement le ou les fautif(s).

Il est plus judicieux de donner le leadership, pour lutter contre une pandémie sanitaire, aux professionnels médicaux et non à des politiques non professionnels en matière médicale au sein du Gouvernement. Au début du confinement, le Ministre de la Santé a dit vouloir mettre en place un Conseil Scientifique de professionnels médicaux mais qui n’a jamais vu réellement le jour. Le Ministère de la Santé a une grande expérience en matière de gestion d’épidémie (Choléra, peste, dengue, etc.) qui passe par les régions (Direction Régionale de Santé), les districts (Service de Santé de District et Centre Hospitalier de District), les communes (Centre de Santé de base) et les communautés de base (Agents Communautaires). Les militaires aussi sont structurés à l’échelle nationale au niveau médical. La pratique actuelle démobilise les professionnels médicaux civils et militaires qui sont en première ligne au niveau de la pandémie covid 19 avec les risques sanitaires.

Le Décret portant création du « Fonds de riposte à la pandémie Covid-19 » (14 articles) a été adopté en Conseil de Gouvernement que le 3 Juillet 2020. On peut lire dans la note de présentation que « Le Gouvernement malagasy prévoit de mettre en place des mécanismes institutionnels et financiers transparents et efficaces afin de protéger la population contre les effets de la pandémie de coronavirus - dite Covid 19 – à Madagascar. C’est dans cette optique que l’instauration de l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire de la République doit être suivie de la mise en place d’un mécanisme financier destiné au financement de la riposte à la pandémie ». L’article 1er dit : Il est créé au sein du Ministère de l’Economie et des Finances un « Fonds de riposte à la pandémie Covid-19 ». L’article 4 stipule : « L’exécution des dépenses imputables au Fonds se fait suivant les procédures légales et règlementaires en vigueur en la matière et respectant le principe de la transparence. L’Ordonnateur du département sectoriel concerné établit un budget spécifique, en ligne avec le budget du Plan Multisectoriel d’Urgence et approuvé par le Comité de Pilotage du Plan Multisectoriel d’Urgence. L’article 6 balise que « Les achats publics relatifs aux dépenses visées à l’article 3 sont soumis au code des marchés publics. A cet effet, en conformité aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, il appartient à l’autorité contractante de choisir le mode de passation des marchés qu’il juge appropriés à chaque achat dans le respect des dispositions légales et règlementaires en vigueur. Des budgets rectificatifs peuvent être établis dans les mêmes conditions ». Le Décret est-il en application car une grande discrétion se fait autour...

Il était temps car le plus inquiétant est que le Centre de Commandement Opérationnel (CCO) opère sans cadre légal et l’on rajoute une nouvelle structure de facto. Comment gère-t-on l’argent public dans le cadre de la présente crise sanitaire avec une aide extérieure composée de dettes et de dons (aide à la balance de paiement, aide budgétaire, sociale, éducation, etc.) de plus de 600 millions de dollars soit plus de 2.300 milliards ariary ??? Les bailleurs (PTF) ne sont pas transparents sur le sujet. L’adoption d’un décret portant organisation et fonctionnement définissant la mission de chaque département sectoriel (Santé, social, économie, industrie, emplois, maintien de l’ordre, enseignement, etc.) est urgente. On comprend la difficulté de transparence des comptes car pour ne prendre que l’exemple des bonbons sucettes du Ministère de l’Education Nationale, la chaîne de décaissement des fonds publics ne s’arrête pas aux pauvres hauts fonctionnaires signataires en prison car une procédure autorisant l’opération existe d’autant que la Loi de finances initiale 2020, adoptée à la session Parlementaire 2019, n’a pas prévu qu’il y aurait une pandémie sanitaire en 2020. Les marchés ont été en général de gré-à-gré. Ainsi, il y a eu une réaffectation budgétaire qui n’est pas de la compétence d’un Directeur Général...

Antananarivo, le 14 Juillet 2020

Serge ZAFIMAHOVA

13 commentaires

Vos commentaires

  • 4 août à 10:17 | Vohitra (#7654)

    Ici, on creee une structure, et on prend soin de bien envelopper apres son manuel de procedures d un...flou artistique...et on fait un matraquage mediatique sur l existence et la fonctionnalite de ladite structure...tout en veillant a ce qu elle soit bien irriguee en financement qui y transite...pour degager par la suite le trop plein dans un drain l amenant vers un exutoire...qu on siphonne sans bruit ni murmure pour une recuperation en vue d utilisation ulterieure en periode...de contre saison.

  • 4 août à 11:57 | lancaster (#10636)

    Attention péril en la demeure ?
    Le Covid n’est pas encore vaincu. On change de tactique en superposant le CCO dirigé par un ministre avec le PNGSC piloté par un autre ministre ? Et quel autre ministre assure la coordination de CCO et PNGSC. Quel est le rôle du min santé dans ces dispositifs la ?
    SVP messieurs et dames du gouvernement, prière nous expliquer la situation. Soit cet article de M.T est nul et incompréhensible soit il est indispensable de nous donner des précisions.

  • 4 août à 14:57 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Encore et toujours de la BUREAUCRATIE pour lutter contre la pandémie : Devant cette pratique on ne viendra jamais à bout de ce covid-19.
    Wait and See.

  • 4 août à 20:25 | Isambilo (#4541)

    Dans un état normal les médecins conseillent selon leurs connaissances du moment et c’est le politique qui décide. Un médecin, sorti de son métier, est comme n’importe quel citoyen.

  • 4 août à 21:26 | sarah (#4600)

    bref, la pagaille

  • 4 août à 23:07 | Shalom (#2831)

    Ahoana indray ary ny fanazavan’i Serge Zafimahova iny ?

  • 4 août à 23:39 | Shalom (#2831)

    Hoy i Serge Zafimahova tao amin’i Real TV io hariva io : tsy nilaza mihitsy i "Claude" (Lehiben’ny IMRA) fa hoe tena mahasitrana tanteraka ny Covid-19 ny CVO.
    Navadika resaka politika ilay izy ...

  • 5 août à 02:09 | Rakoto (#10929)

    une question qui me tracasse depuis mars, On a prouvé scientifiquement, cliniquement, statistiquement,.... qu’on a un remède miracle contre le covid-19.
    J’ai vu des visioconférences à la télé, ....

    - Pourquoi les Européens, Américains, Russes n’ont pas acheté notre remède ?
    - Ils immobilisent des milliers de chercheurs, dépensent des milliards, ...
    - Ils se bagarrent avec des précommandes de milliard pour des produits fictifs,
    - Aucune publication scientifique dans des revues de référence (sauf sur nos journaux)

    A-t-on peur qu’ils vont voler notre brevet, notre formule secrète ? D’où l’embargo.

    Espérons que les Russes vont sauver le monde (publié dans FranceInfo, RTL, BFMTV, ...)

    - Est-ce quelqu’un a une explication ou c’est moi qui ne comprend rien.

    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

  • 5 août à 09:33 | kartell (#8302)

    L’évolution de la situation devient inquiétante sur plusieurs points :
    .sanitairement, bien entendu, où une pagaille semble s’être installée, désormais, avec des services sanitaires ne sachant plus où donner de la tête et avec des malheureux contaminés qui peinent à trouver leur pitance médicamenteuse obligeant l’entourage à jouer aux petits infirmiers pour aller quémander le minimum vital pour leurs proches malades...
    .politiquement, et c’est là où les choses prennent une tournure plus virulente encore ..
    Le discours présidentiel reste inchangé : «  nous avons trouvé et nous vaincrons ! »et ce malgré une réalité contrariante qui enfonce un peu plus encore cette allégorie triomphante qui n’a trouvé aucun écho favorable extérieur en dehors de quelques hâtives conversions très vite apostasiées face à une évidence de perlimpinpin ...
    L’attitude du pouvoir à s’arquebouter sur une doctrine intenable révèle en lui une imprégnation autoritaire où l’on tient le discours unique, quelques soient les oppositions et surtout la réalité du quotidien qu’il ne veut pas entendre, il met en jeu son rôle de Raoult des tropiques dans un copié/ collé qu’il affectionne particulièrement !..
    Cette forme physchorigide à rester droit dans ses bottes isole aussi un peu plus le pays de ses partenaires habituels qui préfèrent conserver de la distance avec l’ingérence et laisser le pays dans son jus de propagandiste étrangleur ...
    On rapatrie à grands coups médiatiques ces malheureuses bonnes à tout faire du Moyen-0rient, prédateur de chair fraîche mais on ne lève pas le petit doigt pour ces centaines de compatriotes pris dans les serres d’une fermeture à géométrie variable voir privée des frontières !...
    A chaque exemple qui donnerait matière à s’interroger, l’attitude du pouvoir est prémonitoire parce qu’elle s’est inscrite dans un scénario qui doit en priorité servir les intérêts du clan, quitte à casser les convenances internationales,tel le refus feutré de l’aide médicale française ou à glisser en avant un flyover incongru présenté hors des clous et hors-sujet vis à vis d’une priorité pour laquelle on tente la diversion ...
    Aujourd’hui, il serre le frein à main mais voudrait paradoxalement passer en quatrième, redémarrer un tourisme sans avion, une économie sans cadres étrangers, un quotidien d’hier sans contrainte en rouvrant tout grand le robinet d’un informel étranglé ..
    Sauf que la situation sera plus têtue que la voix de son maître, elle impose et lui disposera modestement, les rôles se trouvent ainsi inversés et l’émergence d’hier restera qu’un vœu pieu après avoir été un rêve d’exil doré et complotiste ...
    On entend même dire qu’une partie des aides aurait servi à payer les salaires des fonctionnaires et des retraités dans un état sans le sou mais prêt visiblement à quelques folies de campagne...
    Désormais le chaos administratif a emboîté de celui du sanitaire, au bord de la crise de nerfs,les aides ont rendu fou au point que l’on enchevêtre les structures administratives en mettant en fausse concurrence les unes par rapport aux autres...
    Diviser pour mieux imposer, dicter la parole du chef omniprésent dans un rôle de coupeur de ruban, d’inaugurant du dernier respirateur reçu en se demandant jusqu’où pourra conduire un tel comportement puéril et voisin d’une dérive d’un égo royal  : l’état c’est moi !....
    Le temps n’est plus à la réflexion mais à l’affligement à voir la direction prise par des responsables qui gèrent une situation qui s’incruste dans le temps sans faiblir ...
    Le déni affiché entretient la croyance d’un combat contre vents et marées d’un remède snobé par l’étranger donnant ainsi aux sectes de toutes tendances une raison supplémentaire de venir faire leur marché sur l’ile, débordante déjà de plus de 200 d’entre elles !..
    Le pays a perdu la raison et c’est toujours le petit peuple des rizières ou des bidonvilles qui paiera l’addition de cette gabegie monumentale, orchestrée d’une seule voix, celle issue d’une susceptibilité mal placée, revancharde et affairiste, le reste n’étant que pure fiction, fantasmes et l’affaire de Chihuahua qui jappent devant leur maître, ravi de son succès de cour mais jusqu’à quand, avec au mieux, une victoire étriquée à la Pyrrus pour unique lot de consolation ?’..

  • 5 août à 13:11 | Lazasoa (#11034)

    Chers lectrices et lecteurs,

    Voici ma proposition pour améliorer la gestion de la lutte contre le COVID-19 :
    - Laisser au Ministère de la santé appuyé étroitement par le Ministère de la défense le pilotage de cette lutte car c’est une question sanitaire qui nécessite l’application stricte des règles et lois d’hygiène et de mobilité.
    - Les soldats dans la guerre contre le COVID 19 sont les médecins, les paramédicaux, le personnel administratif des services de santé et les militaires.
    - Laisser au Ministère de l’intérieur appuyé par le Ministère de la population la distribution des vivres pour la population. Dans ce cas, les deux doivent travailler en étroite collaboration avec les ONG et Associations spécialistes en mobilisation communautaire et distribution de Kits d’appuis.
    - Laisser au Ministère de la Justice appuyé par les OPJ, le Bianco et les inspecteurs d’Etat le contrôle de l’utilisation des ressources
    Je pense que c’est une occasion de renforcer notre système de santé en valorisant nos ressources humaines travaillant dans ce domaine et en appliquant les stratégies de contrôles permettant de mieux utiliser les ressources à notre disposition.

    • 5 août à 13:25 | Vohitra (#7654) répond à Lazasoa

      Crime de lèse -majesté aux yeux de Bonnie et Clyde...

  • 5 août à 13:23 | poiuyt (#584)

    Une question :
    Pourquoi Madagascar a-t-il récemment rejeté l’aide de la France sanitaire ?

    • 5 août à 13:25 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Lazasoa, la question précédente est pour vous.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS