Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 00h08
 

Coopération

France - Madagascar

« La décentralisation est incontournable »

mardi 11 mars 2008 | Volana R.
L’ambassadeur de France et le ministre Yvan A.

« La coopération entre la France et Madagascar est la plus décentralisée et la plus forte dans le monde entier ». C’est le nouvel ambassadeur de France, Gildas le Lidec, qui l’affirme. « J’espère être à la hauteur de ma mission », ajoute-t-il.

En visite de courtoisie chez le ministre auprès de la présidence, chargé de la décentralisation et de l’Aménagement du Territoire, Yvan Andriasandratriniony, l’ambassadeur a souligné qu’il avait été fonctionnaire depuis 40 ans et justement dans la décentralisation. « Cette politique a rendu les régions très riches ». La France encourage ainsi Madagascar dans cette voie, d’autant plus que de nombreux contrats sont déjà en cours entre des régions françaises et malgaches.

D’autre part, la coopération inter-Etat, peut être schématisée comme suit : deux conventions ont été signées en mai 2005 d’un montant de Ar 837,5 millions dans le cadre d’une « mission de pilotage de décentralisation », et de Ar 178 millions pour l’organisation des « Assises de la coopération décentralisée à Madagascar ».

En ce quiconcerne la mission d’assistance technique, trois missions en appui sont acquises, la première opérationnelle s’applique à la coopération décentralisée ; la seconde en appui au Fonds de développement local, et la troisième en appui aux 22 régions. La coopération est devenue, en trois ans, « des coopérations décentralisées les plus dynamiques en Afrique ». Le nombre de partenaires actifs a presque doublé, passant de 16 à 27.

Le développement urbain n’est pas en reste. Plusieur�s projets ont été initiés par l’AFD : le développement des villes secondaires concerne Antsirabe et Antsiranana à hauteur de 6,1 millions d’euros (2002-2006) ; un projet de réhabilitation des marchés de Mahajanga avec 8 millions d’euros (2004-2007) ; le projet d’aménagement de Masay, avec 5,5 millions d’euros (2002-2005) et le projet d’aménagement et d’assainissement des quartiers sud-ouest d’Antananarivo d’une valeur de 6,9 millions d’euros (2003-2006). Le partenariat pour le Grand Tanà est en cours d’élaboration. Bref, l’amour entre la France et Madagascar n’est pas près de s’achever.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS