Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h42
 

Culturel

Plaidoirie d’un « fanatique »

La culture invendable ?

mardi 13 janvier 2009 | Daddy R.
Information et éducation pour tous sont prioritaires par le biais de la communication.

En ce début d’année, au mois de janvier où tout est « mort », c’est malheureux de voir la page culturelle de presque tous les journaux. A défaut de l’inexistence de « manifestation culturelle », les pages sont en passe de presque ne plus exister. Est-ce la fin de l’information ou est-ce la pause également pour les journalistes culturels ?

Il est encore bien loin la période où chaque fin de semaine, le rendez-vous exceptionnel entre artistes et fans se tient régulièrement. Les artistes courent pour avoir de la place dans les journaux afin d’y faire leur « promotion ». Des « campagnes » qui remplissent presque la page de tous les journaux, la page culturelle en particulier, devenue un passage incontournable des « opérateurs culturels » pour le bon déroulement de leur « business ». Et l’on s’étonne que la culture ne soit jamais au centre de discussions ou n’est jamais le souci des autorités, ne se préoccupant que des « matières vendables ».

Qui des médias locaux ?

A plusieurs reprises, on ne cesse de prôner la promotion de la culture malgache. Fierté nationale, solidarité nationale, …entre autres expressions utilisées par l’Etat afin de mener à terme leur initiative, en matière de promotion de cette valeur culturelle à Madagascar. Le développement de la nation est l’affaire de tous, et la culture qui signifie également habitude, concerne tout le monde, pas seulement les artistes, ni les opérateurs culturels.

Plusieurs chaînes dans le monde entier, différents producteurs et réalisateurs internationaux font des centaines de kilomètre afin de creuser jusqu’au fin fond de la brousse malgache ces spécificités caractérisant la « valeur culturelle » malgache. Sans parler du coût de ces déplacements qui valent des millions d’Ariary pour ces « étrangers ». Ils ne sont certainement pas là pour leur plaisir ou histoire de découvrir cette « facette » de Madagascar tant convoitée par le monde entier. Mais il faut prendre conscience du sens de cette priorité pour « Voyage », « TF1 », ou autre chaînes, afin de faire connaître Madagascar dans le monde entier, à travers ces reportages.
Ici, déjà la population n’a pas les moyens pour se déplacer et faire de plus amples connaissances avec sa « culture », mais les médias locaux ne s’en préoccupent guère. L’on se souvient au temps où seule la télévision nationale a eu comme émission de faire connaître les us et coutumes de différentes régions de Madagascar, une occasion pour toute la population de chaque région de se comparer, de se connaître, mais de se comprendre surtout. Et dire qu’actuellement, les émissions de divertissement, tels, clips, télé-réalité,… sont classées comme émission culturelle.

Appel de détresse

Ce ne sont pas les ressources qui manquent, et ce ne sont pas les « matières » qui sont inaccessibles, il faut juste la conscience de tout un chacun, du patron de presse, en passant par le journaliste et jusqu’à la population, qui sont tous concernés, afin de faire de cette affaire, une « affaire nationale » et pour que les autorités puissent y prendre part également. Une initiative qui n’a besoin que de moyens dérisoires. Au nom de la culture, avant que la jeune génération n’ait honte de sa « nationalité », prêtons-nous la main pour « vendre » la culture.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS