Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 août 2022
Antananarivo | 22h05
 

Editorial

La campagne du « Herim-boantay »

mercredi 2 octobre 2013 | Ndimby A.

« Herim-boantay » : selon le très sérieux Rakibolana de Régis Rajemisa-Raoilison, cette expression désigne ceux qui compensent leur manque de force par un acharnement de courte durée [1]. Cela est en référence au scarabée (voantay), qui manipule des morceaux de bouse d’un volume largement supérieur à sa taille.

C’est un peu à cette image que la présente campagne électorale me fait penser. En voyant la liste des candidats, je continue à me poser la question de savoir ce qui motive la plupart d’entre eux. Non seulement, ils ne seront jamais élus, mais de plus, ils n’ont même pas la moindre chance de dépasser le seuil minimum pour prétendre à un score honorable. Les moyens faméliques de certains candidats, qui ne leur permet que de faire campagne dans les environs de leurs lieux de résidence, pour s’adresser aux deux pelés et trois tondus qui sont là plus par curiosité qu’autre chose, ne leur permettent pas d’envisager autre chose qu’une défaite à plate couture, dans un pays où 70% des 7,7 millions d’électeurs recensés se trouvent en zone rurale. Par conséquent, la plupart des candidats qui ont des moyens leur permettant tout au plus de s’aligner à des législatives, voire même à une élection de chef de fokontany, sont allés faire les farfelus de service en voulant jouer dans la cour des grands moyens. Étant souligné cependant que l’équation grands moyens = grand homme est loin d’être une vérité.

Jeneraly mataho-bavy

En face de ces candidats qui jouent au scarabée bousier, on a quelques candidats qui sortent du lot à coup de concerts gratuits, de location d’aéronefs, de pleines pages dans les journaux, de spots répétitifs sur les télévisions, de retransmission en direct d’événements, et surtout d’articles de presse derrière lesquels on sent la plume grassement huilée. Malgré ses innombrables avertissements pour moraliser le financement des partis et des campagnes électorales, le SEFAFI ne peut que constater que beaucoup font la sourde oreille. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, c’est le moment de relire l’excellent papier de mon ami Pitchboule sur ce qu’il appelle « les grands entreprendeurs ». Mon Oncle Georges, lui, les qualifie moins poétiquement de « vautours ».

Il n’est donc pas étonnant de voir qu’il y a deux catégories de candidats qui affichent le plus de moyens dans la campagne. D’une part, ceux qui ont participé au partage du gâteau pouvoir pendant la Transition, et dont le nom est souvent associé (à tort ou à raison) à des affaires louches, tant et si bien que pour certains, on ne devrait plus parler de casseroles, mais de batterie de cuisine. D’autre part, ceux qui ont dans leur entourage proche des mafiosi qui ont profité de la Transition pour racketter les entreprises minières ou entretenir des amitiés sonnantes et trébuchantes avec les trafiquants de bois de rose. Finalement donc, quand on y pense, il n’y a pas que les scarabées qui n’ont aucun problème philosophique à manipuler un gros tas de m... pour parvenir à leurs fins, et l’expression herim-boantay ne concerne pas que les « petits candidats », même si c’est dans un autre sens.

La dernière curiosité en date concerne le candidat Camille Vital. Cet ancien Premier ministre, qui a autorisé la reprise des exportations de bois précieux en 2009 par une simple note de service (photo ci-contre), vient de se répandre dans la presse en se plaignant d’avoir été "victime d’un coup bas". D’après nos confrères du journal Les Nouvelles, "le numéro un de l’association « Hiaraka isika » a réussi à convaincre des partenaires bien placés de soutenir sa campagne électorale. Ces derniers ont ainsi décidé de lui fournir 350 véhicules tout terrain, dont 200 Hyundai Santa Fe et 150 Nissan, pour l’aider. Arrivées au pays depuis samedi dernier, ces voitures sont retenues au port car des velléités de bloquer leur sortie sont observées chez des responsables haut placés". Voilà donc quelqu’un qui a trouvé un sponsor pour lui faire cadeau de 350 véhicules 4x4. Pour info, le prix sur Internet d’une Hyundai Santa Fe est de 40.000 à 45.000 Euros, et celui d’une Nissan Pick Up Navara de 25.000 à 45.000 Euros, en fonction des options. Sur la base de l’hypothèse basse, voilà donc un "petit cadeau" de 32 milliards d’Ariary. On peut se poser la question : en échange de quoi ? Et "ça" se permet de jouer la victime.... On se demande si, face à de tels agissements qui méritent au mieux questions, et au pire dénonciations, Wake Up Madagascar s’est endormi, par prudence ou lassitude. Aux dernières nouvelles, le candidat Vital s’est désisté pour le débat télévisé qui devait l’opposer à Saraha Georget. Jeneraly mataho-bavy ! Mais c’est vrai qu’il n’aurait pas fait le poids, et que sa fuite a finalement été une sage décision.

Dans tous les cas, ces investissements à outrance n’augurent rien de bon quant à la situation post-électorale. Ceux qui perdront les élections malgré les milliards d’ariary injectés ne manqueront pas de crier à la fraude. Et on peut également craindre que certains, ayant épuisé toutes leurs forces financières dans la bataille du premier tour, n’aient la tentation du syndrome Ravalomanana de 2002 : éviter d’aller au deuxième tour en imposant un « premier tour dia vita ». On verra bien quel sera l’imbécile qui osera s’avancer sur ce chemin tortueux. Quant à moi, je ne peux que répéter ma question, en voyant la débauche de moyens effectuée par ces candidats et les mafias qui sont derrière : « comment ces candidats, ou ces sponsors de candidats, comptent-ils rentabiliser leurs investissements faramineux de la campagne électorale ? ».

Comme l’argent coule à flots, certains voudraient bien en avoir leur part et font des revendications à tort et à travers pour bénéficier de budget conséquent, sous prétexte de « sécuriser les opérations électorales ». Dans le même temps, les bombinettes artisanales sont revenues pendant quelques jours, et une grenade a même été balancée contre le domicile du Président de la Cour électorale spéciale. Y a-t-il un lien entre ces différents phénomènes ? Y a-t-il une stratégie cousue de fil blanc pour « motiver » qui de droit à obtempérer ? « Le bon maître n’est pas là pour vous donner les bonnes réponses, mais pour vous poser les bonnes questions » enseigne-t-on dans les écoles ésotériques. J’ai dit.

Encore le bois qui ne sent pas la rose

Dans tous les cas, l’empressement du Président de la transition (PT) à vendre les stocks de bois de rose ne peut qu’autoriser la suspicion, dans un contexte général d’effritement de la gouvernance et d’accroissement de la corruption, et dans le contexte particulier des élections. On va finir par se demander si un tel empressement n’a pas des objectifs moins glorieux, pudiquement cachés derrière une soi-disant nécessité de sécurisation des opérations électorales. Le comité de pilotage, la société civile malgache, mais également la communauté internationale ne cessent depuis un moment d’alerter l’opinion sur ce scandale qui se prépare en sous main, et qui semble inéluctable, tant les enjeux financiers pour les coupables sont faramineux.

Empressement curieux, précipitation coupable : le tribunal de l’Histoire fera la lumière un jour. Des révélations de Bastamag.net font état de 200 milliards de dollars détournés par les dictateurs et placés dans les paradis fiscaux [2]. Et même si la restitution fait figure de parcours de combattant long et difficile, la société civile internationale commence à avoir de plus en plus d’influence dans la révélation et les montages de dossiers judiciaires sur les biens mal acquis et autres détournements. Selon le site Noorinfo.com, la Tunisie a pu récupérer quelques dizaines de millions de dollars détournés par Ben Ali, la Libye des biens immobiliers de Kadhafi, les Philippines une partie du pactole de Ferdinand Marcos, et le Nigeria le trésor de guerre de Sani Abacha. Ny mpamosavy mandeha alina aza misy mahita...

Même si son Directeur de cabinet s’agite en coulisses pour que ce dossier aboutisse avant les élections, le PT ferait donc mieux de réfléchir avant de faire feu de tout bois, surtout quand celui-ci ne sent pas la rose. Selon le communiqué officiel publié il y a quelques jours, le PT aurait déclaré qu’une grande partie de la vente envisagée des stocks de bois précieux « sera allouée à l’achat d’équipements pour les Forces de l’Ordre mais aussi pour soutenir financièrement ces dernières dans la sécurisation des prochaines élections ». On se demande s’il veut s’engager à titre personnel sur ce sujet, ou bien s’il est juste en train de cautionner la mafia qui associe politiques, militaires et opérateurs, et qui manœuvre derrière ce dossier. Il est vrai qu’avoir des armes est un argument pour se faire entendre. Les enseignants FRAM, les paramédicaux et autres corporations travaillant pour le développement humain de la population, et ayant exprimé des revendications légitimes, pourront toujours aller se brosser.

Quant au PT, aussi bien à Ambohitsorohitra que lors de son discours à la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, il a encore une fois péroré sur les grands principes de démocratie, de bonne gouvernance et de transparence (même si l’expérience des quatre dernières années montre qu’il n’a aucune crédibilité sur ces sujets). En tentant de faire passer la pilule de la vente des stocks de bois précieux, il a affirmé que celle-ci « se fera par voie d’Appel d’Offre international pour permettre aux acquéreurs internationaux d’agir selon les normes requises » a-t-il dit à Ambohitsorohitra. Quel genre d’appel d’offre international peut-il se dérouler dans des conditions de « normes requises » et de transparence en moins d’un mois, étant donné que les élections vont se passer le 25 octobre 2013 ? Ou bien le résultat de l’appel d’offres est-il déjà connu avant même d’avoir été lancé ? Les rumeurs des cercles bien informés avancent le nom d’un opérateur malgache d’origine chinoise, qui est par ailleurs systématiquement cité dans les résultats d’enquêtes internationales sur la question des trafics de bois précieux. Ce type que rien « ne gêne » aura-t-il les bras assez longs (ou le carnet de chèque assez large) pour amener les ministres à signer ce décret qui est dénoncé depuis plusieurs semaines par la très respectable Alliance Voahary Gasy, organisation de la société civile qui a acquis une réelle notoriété sur les sujets relatifs à l’environnement.

Pour terminer, soulevons cette bien curieuse déclaration de Rajoelina reprise dans le communiqué de presse mentionné ci-dessus. Pour répondre à un journaliste sur le scandale de vente d’actions de la banque BNI, auquel les cercles initiés associent directement le nom d’un candidat soutenu par le parti TGV, le PT eut cette réponse hallucinante : "Je ne suis pas d’accord qu’on salisse l’image d’un candidat étant donné qu’il y a également beaucoup de choses à dire sur les autres candidats". Curieuse façon de défendre quelqu’un : au lieu de démontrer qu’il est propre, on se contente de souligner que les autres aussi sont sales. No comment. Laissons plutôt la parole à mon ami Jean-Claude Vinson.

Notes

[1Littéralement dans le Rakibolana : enti-milaza ny herin’ny olona tsy dia matanjaka firy fa be kiry miserana fotsiny

[2Tiens au fait, cela me rappelle qu’une des composantes du consortium qui veut faire main basse sur la BNI est placée dans un paradis fiscal...

49 commentaires

Vos commentaires

  • 2 octobre 2013 à 09:19 | elena (#3066)

    Ah que j’aime la langue malgache !!!! et la force des mots !
    Bravo, mais la situation s’y prête, pas moyen de décrire autrement.

    • 2 octobre 2013 à 11:18 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à elena

      Toujours la STRATEGIE DE L’INJURE propre des Ravaloistes , n’hesitant meme pas de trainer le debat plus bas que les.... chiotes et celà depuis 5ans sans donner le moindre de l’efficacité ....... Ravalo est toujours à Sandton !

      Et Elena connue par son ELEGANCE particuliaire , à ma grande surprise cautionne ce debat pathetique ndimbiSON !

      Reduire le debat politique à des OMPA VARIRARAKA propre de gens de "certains quartiers" est l’arme des faibles , de NDIMBY..... SARIMBAVY !!

    • 2 octobre 2013 à 13:24 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Boris BEKAMISY

      Fa iza no manompa an’iza ?

    • 2 octobre 2013 à 15:13 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Le titre , en malgache, parle est une FORMULE D’INJURE PUANTE propre des gens de basse-société qui ne merite meme pas de figurer dans une PRESSE digne de son nom .

      Non NDIMBY A .tombe bien bas là en trainant MT-COM dans les..... chiotes , y a t-il un RED CHEF à MT -COM ?? Bizare qu’une telle BASSESSE puisse etre publié !!!

      ça ce n’est plus du JOURNALISME !! que ce SARIMBAVY DE NDIMBY se ressaisit car le debat politique n’a pas besoin de ça !!!

      Je ne sais plus qu’elle EDUCATION il a ce Ndimby a pour se permettre une bevue pareille !!

    • 2 octobre 2013 à 16:11 | Rakitoza (#689) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Tsy namaky afa-tsy ny lohanteny ilay Bekamisy io, ka tsy azony ny dikan’ilay edito. Rehefa kondrana dia kondrana hatramin’ny farany.

    • 2 octobre 2013 à 18:36 | Tanindrazana (#3224) répond à Boris BEKAMISY

      Boris, il faut retorner a l’ecole.... " Herim-boantay" est vraiment du vrai Malagasy pour decrire ce que Ndimby a ecrit et pour votre connaissance, cela fait allusion a vos proteges qui sont embaumes de CH... comme vous le dites et qui a entraines tout le monde, le peuple et vous memes dans la M.... depuis ces 4 ans. Ou que vous soyez, au moins l’odeur pourrie faisait partie de votre monde. Vous ne supportez pas des critiques et les assimilent a des insultes, alors que pendant 4 ans , le peuple a endure plus que vous ne le croyez et a vecu dans la detresse totale sans que vous osiez meme la supporter. .... et ces candidats de fortune voudraient encore mettre la main mise sur notre chere patrie avec des sommes faramineuses balancees a travers les fenetres. On en a marre et le peuple aura le dernier mot Mr BOris... Get out man, you are a full of Sh..... On a besoin de redorer notre pays et de remettre le Malagasy sur son trone.

  • 2 octobre 2013 à 09:57 | I MATORIANDRO (#6033)

    Entina hamoronana ekipa hampanaovina ady anaty akata fotsiny ireo satria tsy ho lany mitsy ty olona zeronaly ty na an-deha mbamin’ny lohany aza. Izay fotsiny no tanjona @io fa tsy oe ho zaraina @ maramila zany ! Zay tsy afaka hiaraka @ mpangalatra zany mitsy ! JLR ihany miaraka @ Ramose no afaka hanova zao zava-doza kotrehin’reto jiolahim-boto politika reto ! Samia velon’aina !

  • 2 octobre 2013 à 10:31 | rabri (#2507)

    SCOOP : Mamy Rakotoarivelo de la mouvance Ravalomanana et patron de Midi Madagasikara roule désormais pour Hery Rajaonarimampianina

    http://www.midi-madagasikara.mg/politique/hery-rajaonarimampianina-descente-en-force-antsohihy-et-nosy-be

    FAITES DU BRUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT !!!

    • 2 octobre 2013 à 10:51 | vuze (#918) répond à rabri

      Superrrrrrrr Comme on dit, les rats quittent le navire :-)

    • 2 octobre 2013 à 11:27 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à vuze

      Les OBSERVATEURS AVERTIS savaient depuis que Mamy Rakotoarivelo ( un FRANCOPHILE , lui aussi un citoyen français ) sera le JACQUES SYLLA bis !

      C’est la preuve que RAVALO est TROP NAIF en politique

      TY Boris Bekamisy eto ity fa zah de milaza koa fa .........ROBINSON "CRUSOE" un francophile , jacqusylliste pur et dur et membre du RESEAU mais qui vient d’etre adoubé par Ravalo sera UN JOUR aussi la troisieme grande surprise pour RAVALO le NAIF !!

      TY Zah eto ity !!fa tsy maintsy handaka azy ambavafo indray Ranamana io !!!

      TIA MIANTSAPY AMIN’NY HAZO TSY FANTATRA LOATRA RAVALONAIF !

    • 2 octobre 2013 à 15:32 | Albatros (#234) répond à rabri

      Bonjour Rabri,
      Etes vous sur qu’il s’agisse d’une prise de position plus que d’un reportage journalistique (plus ou moins orienté je vous l’accorde) mais l’article n’est pas signé Mamy Rakotoarivelo.
      D’autre par j’en juge par cet article, paru le même jour, ( http://www.midi-madagasikara.mg/politique/saraha-georget-la-boucle-vers-l-est ) vous allez me dire qu’il "roule" aussi pour Sahara Georget !!!.

    • 2 octobre 2013 à 16:41 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Boris BEKAMISY

      Ndana aloha mihinana fanafody ! Sa be loatra ny aldol natelina ! Tsy raharahanay ze iza iza any ! Zahay mila manala reo fatn’ambou mpandrava efa reo fotsiny aloha ; ny tohiny ho hita eo ndray ! Soava dia JLR ! Samia velon’aina !

    • 4 octobre 2013 à 15:22 | Tsisdinika (#3548) répond à Albatros

      Cher Albatros, ces gens n’ont jamais compris qu’un journal est une entreprise commerciale qui est destinée à faire des recettes. Leur conception de ce qu’est un journal ne depasse pas la caricature de "la voix de son maitre". La ligne éditoriale est une chose ; la branche commerciale en est une autre. Maintenant, lorsque vos références sont Viva, Madagate ou les boites de Ravatomanga, je dis pas...

      On est pleine période électorale, aucun quotidien/organe de presse sérieux ne refuserait un publireportage ou un encart. C’est une période faste pour eux, surtout le vola adala tompo.

      Mais pour les nases ci-haut, cela ne peut signifier qu’une chose : que ces journalistes et leur patron iront voter Rajaonarimampiesona dans l’isoloir... c’est ça, comptez là-dessus.

  • 2 octobre 2013 à 11:52 | tsimahafotsy (#6734)

    " Herim-boantay"
    Je ne comprend pas ce dénigrement systématique de la liberté démocratique.
    Pléthore de candidat signifie apprentissage de la démocratie. Je respecte ces petits candidats qui ont leurs convictions à défendre, qui ont le courage d’affronter le ridicule. Le ridicule ne tue pas, l’inaction oui. Je préfère de loin les gens qui mouillent leur maillots sur le terrain, même s’ils n’ont aucune chance de gagner, que les badauds qui ne font que palabrer et tirer des plans sur la comète sur le banc de touche ou sur leur clavier d’ordi !

    • 2 octobre 2013 à 15:54 | Albatros (#234) répond à tsimahafotsy

      Bonjour Tsimahafotsy,
      Entièrement d’accord avec vous. Parmi ces "Petits" il y a peut être (j’aimerai pouvoir dire : certainement) des malgaches qui pensent plus au bien être de leurs concitoyens qu’au leur.
      Ils doivent sur battre pied à pied, en étant clair dans leur conviction, sans vouloir traiter tout les problèmes en même temps, sans promettre des choses qui font plaisir aux oreilles mais sont irréalisables dans la situation actuelle de Madagascar.
      Ces "Petits" (avec un grand P) doivent agir, LOCALEMENT, pas à pas , en tirant les leçons du passé et en refusant la pensée unique comme doctrine.
      Dans moins d’un mois le combat pour le siège de Calife continuera entre politi-chiens argentés, eux devront continuer leur combat pour montrer qu’une autre voie de développement est possible pour le Peuple malgache.
      Cordialement.

    • 2 octobre 2013 à 16:47 | tsimahafotsy (#6734) répond à Albatros

      Bonjour Albatros !
      Mais vous avez entièrement raison !
      Si on lit Ndimby, il faudrait être riche comme R8 ou les autres crapules pour faire de la politique, être candidat à Madagascar !
      Les supers riches font de la politique pour défendre leurs acquits et leur positions, ensuite augmenter le rendement de leur investissement et enfin distribuer les miettes du gâteau, à nous le peuple !
      Parmi ces " manao herim-boantay " insulte humiliante de la part d’un journaliste envers ceux qui pensent pouvoir apporter leur part de brique pour Madagascar, il y a des personnes tout à fait respectables ! Saluons plutôt leur souci de se battre pour leur pays au lieu de faire de l’ironie 1 bécile !
      L’attitude de Ndimby envers ces " herim-boantay " dénote un sectarisme et un complexe de supériorité bourgeois-pseudo-intello très caractéristique de " l’intelligentsia tananarivienne "

    • 2 octobre 2013 à 18:25 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      A part çà, sur le reste de l’article, on ne peut qu’y souscrire !

    • 3 octobre 2013 à 12:52 | el che (#344) répond à tsimahafotsy

      D’accord avec vous . la logique voudrait que les petits partis combatifs se hissent par leur travail, vers un grand parti. Les autres s’étioleront naturellement, faute de crédibilité.

      C’est le sens même de la démocratie. Il ne faut pas cracher sur les petits partis, mais apprendre à les connaitre.

    • 3 octobre 2013 à 13:10 | el che (#344) répond à el che

      par contre, ces élections ne changeront rien à m/scar, ceux qui ont les chances de gagner ne sont que des bandits corrompus jusqu’à la moelle

    • 3 octobre 2013 à 15:55 | Albatros (#234) répond à el che

      D’ou l’importance de la prise en compte du vol "blanc". Qui montre que les électeurs ne sont pas dupes.

    • 4 octobre 2013 à 15:47 | Tsisdinika (#3548) répond à tsimahafotsy

      Partout dans le monde, les présidentielles c’est une affaire de moyens. Moyens financiers mais aussi d’autres moins tangibles.

      Les présidentielles c’est une affaire de grosses cylindrées bien huilées et bien préparées, pas un concours du genre à la découverte d’un nouveau talent.

      Les présidentielles, c’est la catégorie supérieure, le couronnement d’une carrière. Vouloir jouer les figurants en sachant pertinemment qu’on se fera traiter de "farfelus" ne servira pas vos idées si bonnes, innovantes ou révolutionnaires soient-elles, parce que l’on sait que les électeurs, surtout par chez nous, ne votent pas un programme mais une personne. Comment en effet croire qu’un candidat ait les moyens de sortir le pays de la mouise alors que lui-même est pratiquement un crève-la-dalle ? D’où l’attrait, dangereux et trompeur, des milliardaires-candidats, et ça c’est pas Ndimby qui l’a inventé.

      Si le Voatay a les moyens semble-t-il de PT plus haut que son Q si on se réfère à l’illustration et à la sagesse populaire, un prétendant aux présidentielles, s’il est un outsider de chez les outsiders se doit être réaliste et modeste et commencer au bas de l’échelle parce que s’il insiste il se discrédite lui-même et par la même occasion il discrédite les présidentielles elles-mêmes, comme c’est le cas en ce moment.

    • 4 octobre 2013 à 19:43 | tsimahafotsy (#6734) répond à Tsisdinika

      Ne regardez pas la vie politique malgache avec une loupe vision occidentale. Ce que vous dites est vrai, mais vrai pour les pays dont la culture démocratique est vieille de plusieurs régimes politiques.
      Nous n’en sommes pas là, nous sommes en phase d’apprentissage et il faut laisser tout le monde " jouer".
      Arrivera un jour où pour espérer être candidat à la fonction suprême, le postulant aura déjà fait ses preuves, aura montré qu’il a les capacités intellectuelles, morales, éthiques pour être président.
      Chez nous jusqu’à maintenant, sauf ceux qui ont les capacités financières estiment qu’ils peuvent être président. Pour la plupart aucune expérience politique d’envergure. J’ai des sous, je vais me lancer dans la bataille. Laissons les " petits" candidats faire, ils apprendront que défendre des convictions pour les intérêts de son pays est une tâche de longue haleine qui ne s’improvise pas. Les meilleurs arriveront toujours à sortir du lot. Et ceux là on pourra leur faire confiance plus tard, ils seront mûrs.

    • 4 octobre 2013 à 23:39 | Albatros (#234) répond à tsimahafotsy

      Merci à vous deux Tsimahafotsy et Tsisdinika,
      Vos analyses sont pertinentes.
      Il faut effectivement laisser ceux que l’on appelle les "petits" mettre en avant leurs convictions et leurs espoirs.
      Même s’ils n’ont aucune chance actuellement, leurs idées peuvent être celles d’une vraie révolution à Madagascar.

  • 2 octobre 2013 à 12:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Que chacun se débrouille pour le premier tour du 25 Octobre 2013.
    Rendez-vous sérieux pour le 20 Décembre 2013.
    Une coalition de certains candidats serait nécessaire et utile pour l’élection d’un "PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, DE TOUS LES MALGACHES".
    =Camille VITAI/Guy RATRIMOARIVONY/Jean Louis ROBINSON ="possible"=
    Scénario fictif de :
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 2 octobre 2013 à 13:32 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ah ! les idiots uiles

  • 2 octobre 2013 à 13:05 | harmelle (#5862)

    Clap,clap,clap
    Avec leur précieux concours , on va finir par les mettre tous complètement à la rue et pas par la grande porte !
    Je vous souhaite à tous des fêtes de fin d’année fastueuses même quitte a devoir faire du crédit ! lol !
    L’avenir et 2014 sont devant , le moyen âge derrière !

    • 2 octobre 2013 à 13:33 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à harmelle

      Et pour le crédit, la BNI !

    • 2 octobre 2013 à 15:54 | rabri (#2507) répond à harmelle

      "Je vous souhaite à tous des fêtes de fin d’année fastueuses même quitte a devoir faire du crédit ! lol ! "

      Là, c’est un français de la génération "crédit" qui vous parle et qui veut transmettre aux malgaches sa Culture, dans l’ordre chronologique : crédit pour le nouvel an, crédit pour l’épiphanie, crédit pour le saint valentin, crédit pour la fête des grands-mères, crédit pour Pâques et petites vacances, crédit pour la fête des secrétaires, crédit pour la fête des mères, crédit pour la fête des pères, crédit pour les grandes vacances, crédit pour la rentrée, crédit pour la foire aux vins, crédit pour les vacances de Toussaint, crédit pour Noël, crédit pour la fin d’année différent de celui du nouvel an et enfin crédit pour aller aux P.tes MDR !!

      Pour éviter la contamination avec tous ces crédits, vivement un repreneur de la BNI avec un consortium malgache.

    • 2 octobre 2013 à 16:02 | Albatros (#234) répond à rabri

      "vivement un repreneur de la BNI avec un consortium malgache." !!!.

      Un consortium avec comme capital :
      les resources de la RSA, la vente du BDR, la revente de voitures de Camille, etc... etc...

       :-)
       :-)

    • 2 octobre 2013 à 16:56 | rabri (#2507) répond à Albatros

      Albatros,

      Vous qui prétendez défendre verbalement le peuple malgache, croyez-vous que la BNI sous la coupe du crédit agricole français était une banque au service du peuple malgache ou au moins pour les PME malgaches ???? les membres du FIVMPAMA (un des groupements de PME malgache) en savent quelque chose.

      Après le colonialisme suceur, attention au paternalisme calculateur :-) :-)

    • 2 octobre 2013 à 17:49 | BemioVah (#3451) répond à rabri

      Rabri, qu’il soit quand même dit que « crédit » ne signifie point « gratuit ». S’il y a facilité de crédit, pourquoi ne pas l’utiliser, mais avec responsabilité bien entendu. Qui dit crédit, dit dette, dit aussi le devoir de s’acquitter de ses dettes dans un temps bien déterminé pour éviter de se retrouver surendetté soi-même... Sinon, plus d’accès du tout à aucun crédit, et vita kabary ! C’est un système comme un autre, capitaliste plus précisément, que bon nombre de pays dans le monde utilisent de nos jours d’ailleurs, et il y a des règles bien précises qui les régissent. C’est donc à prendre, à utiliser ou à ne pas s’y engouffrer du tout… ! Votre litanie de crédits à tout vent pour toutes les occasions à longueur d’année est tout de même exagérée à mon avis, mais vous en savez certainement quelque chose pour en avoir goûté bien plus amèrement peut-être… Le système de crédit en question est tout de même très différent du système mafieux existant sur place qui fait pondre de l’argent « cash-cash » à gogo qui d’un seul coup, pousse sur les arbres ou bien qui nous tombe des cieux comme par enchantement… spécialement en ces temps de campagnes électorales à crédits sans limites pour certains bien connus de tous... Non Rabri, il n’y a pas lieu de s’endetter, ni budgétairement, ni même moralement... T’inquiète, ce n’est que surenchère voyons ! Et tout ira comme avant, blanchis jusqu’aux dettes, le tout sur le dos des autres, contribuables ou « mpiraitanindrazana ». Je vous salue ô Maitre ingénieux !

    • 2 octobre 2013 à 22:00 | rabri (#2507) répond à BemioVah

      "Votre litanie de crédits à tout vent pour toutes les occasions à longueur d’année est tout de même exagérée à mon avis, mais vous en savez certainement quelque chose pour en avoir goûté bien plus amèrement peut-être…"

      Non, Monsieur ! on noircit tjrs le tableau sur Mada sur ce site et cela de la part des français donneurs de leçons mais en France non plus, tout ne brille pas. 20% de la baisse du pouvoir d’achat est dû au phénomène de MODE et de NORME dû à la publicité et à l’incitation à la surconsommation et qui pousse un certain nombre à S’ ENDETTER. Quand Cetelem fait par ex de la pub sous la bannière de Crédit responsable, çà me fait rire !!

    • 3 octobre 2013 à 00:59 | Albatros (#234) répond à rabri

      Allons, allons Rabri !!, vous savez bien que le Crédit Agricole n’est pas majoritaire dans cette affaire. Et je suis loin d’être un fanatique de la finance multinationale. Mes convictions vont plutôt vers les micro crédits.
      Maintenant que les parts du CA soient racheter par un consortium malgache me va tout à fait. Je ne demande juste quels sont les malgaches qui vont pouvoir investir dans la BNI ?. Ceux qui souffrent depuis plus de 4 ans ?. Ceux qui ont perdus leur emploi ?. Les FRAM ?. Les riziculteurs du Menabe ?.
      Pour ma part, je suis toujours content de vous lire sur le forum, mais mes craintes pour Madagascar sont toujours bien présentes depuis la "révolution" de 2009. Et ce sans paternalisme ni colonialisme.
      A bientôt.

    • 3 octobre 2013 à 13:16 | el che (#344) répond à rabri

      la crise est mondiale : même des fonctionnaires américains perdent leur travail. Seuls quelques pays comme la Pologne sont épargnés pour l’instant.

  • 2 octobre 2013 à 17:13 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,
    A la lecture de l’article, il me semble que l’éditorialiste est tout à fait désemparé face à la tournure des événements liés à campagne électorale, et moi, je ne vais pas me défiler pour vous partager les raison de mon choix, et je le dis haut et fort, moi, je refuse d’aller voter le 25 octobre prochain.
    Le principe qui dicte mon choix est simple : j’ai voté le non lors du referendum pour la constitution de la quatrième république et j’irai jusqu’au bout de ma logique en refusant de voter un Président de la République sous cette constitution batarde qui ne vise qu’à assouvir le soif de pouvoir d’une personne.
    Cette élection présidentielle n’est ni plus ni moins qu’un prolongement de la bataille par personnes interposées entre Mr Ravalomanana Marc et Mr Rajoelina, et les restes ne sont présents dans l’arène que pour tester leur popularité, ou leur impopularité, c’est selon, et se positionner dans le but d’un hypothétique partage de pouvoir.
    J’aimerai bien envisager l’avenir de mon pays en l’absence de l’interférence de ces deux sinistres personnages : l’un avait démissionné de sa responsabilité à un moment critique où le pays était au bord de ravins, l’autre a usurpé le pouvoir et poussé le pays dans les ravins, l’un avait renoncé volontairement au pouvoir en refusant de gérer une situation de crise, et l’autre a fait de son pouvoir un tremplin pour sa lutte en faveur de l’accaparement de richesse pour sa famille, tiens, j’ai failli dire lutte contra la pauvreté mais non, il n’est même pas pauvre au moment du début de ses crimes contre la nation, c’est à peine qu’il lui manque tout juste la capacité de gérer un pays.
    Cette décision de ne pas aller voter est confortée par les faits notoires qui suivent :
    • Cette élection a été et continue de l’être, préparé par des institutions et des personnes dépourvues de légitimité pour exercer leurs responsabilités : elles ont été désigné pour se faire par le truchement et selon les quatre volontés de Mr Simao avec la bénédiction des puissances prédatrices des richesses des pays africains
    • Les notions d’apaisement et de réconciliation nationale ont été perverties et converties à des vagues sans précédentes d’amnisties, la plupart au profit de ceux qui ont commis des fautes pénales punies par les lois en vigueur
    • Des personnes qui ont participé à l’œuvre de démolition du pays durant la transition se posent actuellement comme étant les alternatives plausibles pour mener le pays vers le chemin de la prospérité, et oui, comme si on propose à un malade de soigner sa maladie gastrique à l’aide de pesticides
    • Cette élection va raviver les divisions au sein de la société malagasy et rouvrira de manière profonde les cicatrices laissées par une incompréhension commune et partagée de l’histoire du pays depuis le 17 ème siècle, depuis la revendication de la grande île comme étant une possession française
    Alors quelle alternative proposerai-je à la place de cette élection de tous les dangers ?
    Il faudra revenir à la situation de 2009, et oui, il faudra avoir le courage de revenir en arrière et de sortir de ce ravin avant d’avancer, au lieu de rester dans le ravin tout en creusant encore pour s’y enterrer ; aussi, en sortant de ce ravin, il faudra avancer vers un chemin plus carrossable et plus favorable à la concorde sociale : au moment où l’ancien Président a failli à sa responsabilité en démissionnant du pouvoir.
    La HCC devra statuer de manière à appliquer la Constitution en vigueur à l’époque, d’ailleurs la communauté internationale a formellement indiqué, par le biais du caïd Chissano, qu’elle ne reconnait pas cette constitution de la quatrième République, alors pourquoi forcer le peuple malagasy à organiser sous cette constitution tant décriée une élection présidentielle ?
    SI dans l’impossibilité de l’application des termes de la constitution, le HCC devra désigner une personnalité intègre et au dessus de tout soupçon de partialité parmi les membres de la Cour Suprême pour diriger le pays dans un délai de 6 mois uniquement pour organiser une élection constitutionnelle pouvant refléter l’adhésion populaire vers une décentralisation effective du pouvoir et acheminer le pays vers une élection présidentielle.
    D’aucun pourront penser que cette alternative risque générer une république des juges, oui c’est une préoccupation légitime, mais au moins je préfère le pouvoir des juges plutôt que celui des malfrats comme le cas présent ; puisqu’on a déjà renié le CES 1, allons-y, ayons le courage de renier le CES 2 et les autres institutions qui nous ont été imposées de façon exogène.

    • 3 octobre 2013 à 01:11 | Albatros (#234) répond à Vohitra

      Bonsoir Vohitra,
      Si j’étais malgache je réagirai certainement comme vous, sauf, que moi j’irai voter "blanc" !!!.
      Je sais les votes "blanc" tout le monde s’en fout. Mais je l’aurai fait.
      Cordialement.

    • 3 octobre 2013 à 07:58 | Vohitra (#7654) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,
      Non, je préfèrerai rester chez moi avec ma petite famille, ainsi avec mon choix de ne pas aller voter, j’enleverai aux thuriféraires du pouvoir en place le plaisir d’avoir pu inclure mon nom parmi ceux qui approuvent la tenue de cette élection. Bien sûr, individuellement, ce choix pèse peu dans la balance mais collectivement et ensemble, je suis sûr que nous serons nombreux à rejetter cette élection de la honte ne serait-ce que pour montrer à la face de ces prédateurs qu’une conscience nationale reste encore alerte

    • 3 octobre 2013 à 13:21 | el che (#344) répond à Vohitra

      Vohitra,
      excellente analyse de votre part.

    • 3 octobre 2013 à 13:38 | Albatros (#234) répond à Vohitra

      Bonjour Vohitra,
      Je respecte votre choix pour deux raisons.
      La 1ère c’est que dans l’état actuel de la structure "politique" de Madagascar cette élection ne résoudra rien. Le gagnant (homme ou femme) aura de toute façon tous les autres contre lui dès le 26 octobre.
      La 2ème c’est que je suis contre le vote obligatoire. Le vote doit être un acte volontaire et participatif.
      Toutefois cette élection sera surveillée (autant qu’il sera possible physiquement vu les distances et la saison !!!) par la CI et les médias étrangers, et, en dehors du tri aléatoire du "vainqueur", il aurait été intéressant de voir l’implication du Peuple malgache dans ce choix.
      Le vote "blanc" EST une implication.
      Implication actuellement non prise en compte car d’un pourcentage généralement faible, mais reflétant davantage la conscience politique que l’abstention.
      Par ce vote, l’électeur montre qu’il n’est pas passif mais indique qu’il ne trouve pas son "bonheur" dans le choix proposé. A charge pour les élus d’orienter leur politique pour voir le pourcentage de satisfaits augmenter.
      Un candidat élu avec 40% des suffrages réellement pris en compte aura toujours la possibilité de gouverner mais il ne pourra pas prendre la "grosse tête" en se disant élu par le Peuple. Il aura été élu seulement par une partie de ce Peuple.

    • 3 octobre 2013 à 16:17 | Vohitra (#7654) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,
      Implication dites-vous ? le fait est que je ne voudrais pas du tout m’impliquer dans ce processus électoral. Il est clair qu’en ordonnant la tenue en forcing de cette élection, la CI raisonne en terme de rapport de force, pas la force d’une adhésion volontaire sur un modèle de gouvernance, mais la force de la puissance publique ou la détention de la capacité de répression. Croyez-moi, le futur gagnant dans cette parodie d’élection ne pourra être que celui que les fonctionnaires en place et les forces armées acceptent d’adouber, les corrompus feront tout leur possible pour assurer la victoire d’un ripoux, ceue foutue feuille de route ainsi que les textes électoraux n’ont jamais garantis dans les faits et actes la neutralité de l’administration. Je vous le dis, la pression et l’oppression vont se déferler avant le scrutin, et la CI ne pourra rien faire, comme au Zimbabwe dernièrement, et le cycle recommencera de plus belle.
      Bref, Simao a tout fait ici pour créer des bandits en puissance dans le but de perpétuer un climat d’instabilité

    • 3 octobre 2013 à 22:37 | Albatros (#234) répond à Vohitra

      Vohitra,
      Je suis bien conscient que cette élection n’est pas LA solution, mais elle n’est pas imposée QUE par la CI.
      La constitution malgache la réclame. Actuellement le chef de l’Etat n’est PAS élu !!!.
      Rajoelina a, dès le début, promis des élections !!!.
      Ne pas faire cette élection est une possibilité mais que sera Madagascar le 26 octobre 2013 si l’élection du 25 n’a pas lieu ?.
      Qui dirigera le pays ?.
      Quels seront les grands gagnants ?.
      Que décidera le "Peuple" dans chaque village ?.
      Qui décidera de bruler ou de lyncher quelqu’un ?.
      Si Madagascar ne fait pas ce premier pas (imparfait je vous l’accorde) comment la Grande Ile sortira-t-elle de l’enfer dans lequel elle plonge tout les jours un peu plus ?..

    • 4 octobre 2013 à 23:53 | tsimahafotsy (#6734) répond à Albatros

      Telle est la question !

  • 2 octobre 2013 à 18:13 | BemioVah (#3451)

    Permettez-moi entre autre de remercier Ndimby A. d’avoir pu incorporer cette vidéo musicale et alarmante de Jean Claude Vinson intitulé « Bois de rose ». Salut à toi l’artiste et ami Jean Claude Vinson pour ton engagement incessant, toujours au bénéfice de Madagascar et de son peuple !
    Quant à l’article de Ndimby A. d’aujourd’hui, lequel est plus choquant d’après nous ? L’article en question ou bien les mots qu’il choisit pour dénoncer et pour la nième fois, les maux et puanteurs qui font partie du quotidien non plus du tout hygiénique de la population et le sort exsangue des millions de Malgaches qui vivent de plus en plus dans la pauvreté ? Encore une fois, toujours aux dires de Ndimby A., sachons aussi distinguer le doigt de la direction pointée ou pointilleuse, marque de banalité et d’obstination, ou alors d’un début de sagesse ou d’une vision vraisemblable qui nous permettra du coup d’avancer tout en nettoyant après nous-mêmes bien sûr… !!!

  • 2 octobre 2013 à 21:20 | Turping (#1235)

    Ndimby,
    Je vous envoie le même post que celui dans la rubrique "politique " d’aujourd’hui ,en parlant de Camille Vital et les autres.
    Ironie du sort ou l’arrivée des dons provenant du ciel ?

    Allez ! Camille Vital va enfin capturer les Dahalos et sécuriser le pays avec des moyens supplémentaires(350 4X4 supplémentaires).
    Cette histoire démontre bien que Camille était devenu muti-millionnaires en euros avec l’histoire du BDR pendant qu’il était au gouvernement (j’ai entendu souvent son nom avant qu’il ne soit même candidat dans cette affaire).
    Ne soyons pas naifs ,dans le monde du lobbying sans pitié ,il n’y a rien sans rien .
    Ou bien Camille a bien camouflé les achats de ces 4 X 4 par ses avoirs personnels détournés ,du blanchiment d’argent sale .
    Ou bien les sponsoriseurs ,les mafieux qui attendent le retour sont derrières.
    Je n’y crois pas du tout en un seul instant qu’un acte de donation gratuite pour les militaire soit l’enjeu . Il est derrière tout cela pour berner l’opinion médiatique avec la complicité de ses amis du pouvoir HAT-iste.

    Elections ? continuité du pouvoir de transition ? se référer aux discours démagogues des anciens qui ont démontré leur nullité à travers le temps ?

    J’aurais choisi les élections si les motivations et les raisons pour lesquelles qui ont amené tous les prétendants seront de débattre pour l’intérêt général de ce pays.
    De faire la rupture avec le passé ,les pouvoirs successifs qui ont échoué ,qui se cachent derrière le nationalisme,patriotisme mal placés alors que les malgaches désunis ,les politicards qui sont divisés .....ne font qu’assouvir leur égocentrisme ,sous l’en.culade (excusez pour ce gros mot) des mafieux internes ,externes ,la CI , la France,.....
    Le vrai développement pérenne profite à tout le monde ,développement à long terme pour la population mais non pas d’une minorité de frange !
    La problématique ,c’est que les dégâts se sont cumulés depuis longtemps ,depuis 40 même si cela s’est amplifié encore depuis ces 4 dernières années .
    La dégradation depuis le putsch de 2009 même si je le condamne fermement ne justifie pas la gabegie et l’ingérence depuis l’ère Ratsirakiste ;le mégalomane ,psychopathe,....
    Madagascar a vraiment besoin d’une refondation en commençant par la rupture avec le passé et avec les prédateurs pour que la CI ;la France ,etc....ne gèrent pas l’avenir de ce pays mais constituent un partenariat majeur sans manipuler ni choisit le président malgache pour leur intérêt seulement.
    Amen
    Masina ny Tanindrazana !
    Le retour au régime monarchique chrétien serait le mieux depuis l’indépendance pour que ce pays s’aligne dans le même rang voir dépasser le Maroc ,classé 60 ème au rang du PIB international pourtant un pays moins riche que Madagascar sur les ressources minières et aussi moins vaste.

    • 2 octobre 2013 à 21:31 | Turping (#1235) répond à Turping

      Enfin on y arrive :les militaires ,sans manipuler ni choisir....

  • 2 octobre 2013 à 22:41 | jansi (#6474)

    Ces élections finiront mal, très mal. Annulation au mieux. Troubles violents non maîtrisables par les gendarmes au pire.
    Vital a sorti ses griffes si ses 4*4 ne sont pas libères de la douane. Il ne se laissera pas faire. Un ampamoaka pour commencer. Des coups bien portés pour la suite. Des émeutes anti hauts plateaux pour la suite. Mais il restera vigilant au moment des résultats électoraux.
    Multiplier ensuite ce cas trente fois. Le pire est devant nous.
    Il faut annuler ces élections. Déjà avec les troubles actuels a Nosibe, le consulat français panique déjà et commence à récolter les fruits de ses turpitudes.
    Nettoyer les écuries d’Augias, nouvelle transition neutre et technocratique, après la réunion des 4, telles sont les éléments de la Solution politique pour Mada. RRanjeva a raison. Et il n’est pas trop tard des qu’il s’agit de sauver la Patrie.

  • 3 octobre 2013 à 16:36 | Ra_setaman (#7683)

    Débattre en direct n’apporte aucun avantage, c’est inutil et indignant. C’est tout simplement un autre moyen de se ridiculiser en public, les élections ne sont pas un spectacle et encore un combat de coq. J’adhère tout-à-fait à la décision de l’égérie de l’association Hiaraka isika, c’était une bonne décision de ne pas débattre car c’est une perte de temps.

  • 3 octobre 2013 à 16:37 | rasoulou (#4222)

    "Dans tous les cas, l’empressement du Président de la transition (PT) à vendre les stocks de bois de rose ne peut qu’autoriser la suspicion, dans un contexte général d’effritement de la gouvernance et d’accroissement de la corruption, et dans le contexte particulier des élections." (Ndimby)

    Il est spécial le Rajoelina !Vraiment spécial !!!!La magouille c’est dans son sang !!!!L’Histoire de Mada n’a jamais connu un Président comme lui !il est unique mais dans le sens négatif !
    J’énonce ici les bienfaits marquants des différents présidents :
    -Tsiranana : Encouragement de la natalité, et développement
    économique par des investissements étrangers
    - Ratsiraka : Démocratisation de l’enseignement
    - Zafy : Equilibre entre les 3 pouvoirs
    (législatif,éxécutif,judiciaire)
    - Ravalomanana : Développement des axes routiers
    - Rajoelina : Magouille "mora" et en tous genres.
    A cause de toutes ses magouilles, c’est triste d’apprendre, aujourd’hui, qu’Andry Rajoelina va sortir par la petite porte…Mais paraît-il qu’il va revenir en tant que PM de Hery !!!!Ptdr !!!!
    -

  • 4 octobre 2013 à 08:48 | ni3tzsche (#6884)

    Juste un mot pour l’éditorialiste apparemment frustré après avoir sous estimé le lapin pendant 4 ans : voatay ne prend pas de "n" comme voatabia, voakena.

    deuxio :
    - Oui, et en silence, annick rajaona devient ambassadeur de madagascar à genève.
    Le lapin pense bien comment remplir l’échiquier (et sa poche) pendant que de l’autre côté on privilégie le » sans plan B ». Et oui, le lapin se prépare déjà à gouverner pour les 5 prochaines années (lui PM c’est pas exclu)
    Alors on fait quoi quand le soldat Robinson va échouer, car vu les manœuvres d’en face, il n’y aura pas de miracle, ni pour nous, ni pour mailhol ?
    Aller voter pour robinson, la force de voatay gagnera quand même par tous les moyens, et on fera leurs bonheurs avec un taux de participation qui renforcera la légitimité du pouvoir.
    Ne pas voter, c’est baisser les bras et les laisser faire, au moins on se consolera de ne pas être complice mais ça ne changera rien.

    Alors, quoi qui se passe, quoi que vous diriez, les jeux sont déjà faits, à moins qu’on fasse de de Nosy be le berceau d’un nouveau madagascar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS