Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Sport

Rallye : Teddy Rahamefy

La boussole du pilote

mercredi 13 février 2008 | Rata
Teddy Rahamefy, un des rares copilotes malgaches le plus sollicité et le plus titré.

Sébastien Loeb, Marcus Grönholm, Joda Ranarivelo, Mathieu Andrianjafy... Ce sont des pilotes de rallyes placés souvent sous les feux de la rampe. Avant, pendant et après un rallye, on ne parle que d’eux . Et pourtant à leur côté, sur le bacquet droit, est installée une personne qualifiée de « travailleur de l’ombre ». Il s’agit du copilote ou navigateur, considéré à raison comme l’oeil et l’oreille du pilote.

Teddy Rahamefy fait parti de cette catégorie de concurrent et figure parmi les meilleurs dans la Grande île. « Je n’ai pas à me plaindre de cette discrétion des copilotes dans la mesure où seul le pilote compte aux yeux du public », relativise Teddy Rahamefy. Deux fois champion de Madagascar, en 1995 et en 2007, il est arrivé presque par hasard dans l’habitacle d’une voiture de rallye en 1992, après avoir assumé, 4 ans plus tôt, le rôle de mécano au sein de l’équipage Hery Razafindramboa alias Dadakely. C’est d’ailleurs avec celui-ci qu’il a débuté sa carrière de navigateur, et depuis « j’ai pris goût et offre mes services à ceux qui me font confiance », annonce-t-il avec modestie. Teddy Rahamefy ne se souvient plus du nombre exact des pilotes à qui il a offert ses services. « Plus de cinq et moins de 10 », plaisante -t-il mais il se rappelle tout de même que son association avec Freddy Rakotomanga et Anil lui a permis de ravir le premier titre national.

Après une traversée du désert agrémentée de brèves apparitions en tant que pilote dans les petites compétitions (slalom, course de côte), le voilà de nouveau au devant de la scène en s’accaparant du titre de vice-champion en 2005. « Cette saison 2005 reste mon plus beau souvenir car avec notre petite Peugeot 106, nous (n.d.l.r : lui et Mathieu) nous nous sommes vraiment battus contre des voitures puissantes », se remémore Teddy Rahamefy.

Deux années plus tard, il gravit une marche de plus et s’offre le sacre suprême. Et la suite ? « Rien n’est encore certain. La seule certitude c’est que je ne défendrais pas mon titre », prévient-il. Une saison sabbatique ? « Peut-être. Mais je suis sûr de ne pas pouvoir participer à toutes les manches du championnat national », nous rétorque le champion en titre des copilotes. Avis aux interessés !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS