Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Société

A Madagascar

La Révolution verte dépend d’une bonne nutrition

jeudi 27 septembre 2007 | Volana R.

La malnutrition reste plutôt testée dans les zones rurales et/ou enclavées. Elle touche un enfant malgache sur deux et entrave le développement humain. Elle pose un sérieux handicap socio-économique au pays. Quelques statistiques : 42% des enfants présentent un faible poids par rapport à l’âge, avec 11% de cas sévères. 18 % des femmes en âge de procréer sont en situation de malnutrition chronique. La malnutrition reste la principale cause de mortalité infantile, soit 54% des décès.

Les conséquences de la malnutrition ne se manifestent pas du tout dans l’immédiat. Selon l’OMS, « la nutrition est un mécanisme selon lequel les organismes vivants utilisent la nourriture pour le maintien de la vie, pour la croissance, pour un fonctionnement normal des organes et pour la production d’énergie ».

Tripler la production…

On distingue deux types de malnutrition. La malnutrition protéino-énergétique, caractérisée par des carences en énergie, en apport alimentaire et protéines, et évaluée par le rapport poids/taille et la déficience en micro-nutriments. En second lieu, la malnutrition caractérisée par le déséquilibre alimentaire, évaluée par les mesures cliniques et biochimiques. En gros, la malnutrition réduit la survie, l’intelligence, la productivité de l’individu, de quel âge qu’il soit.

Avec ses unités opérationnelles, l’ONN( Office national pour la nutritition) contribue amplement à la politique de la Révolution verte. L’une d’elles, la PSN (Prévention et sécurisation nutritionnelles) œuvre dans les 22 régions de Madagascar, et ce dans les sites de nutrition communautaire où elle a constaté un taux de malnutrition global des enfants de moins de cinq ans. Les communes pourraient également être vulnérables aux aléas des risques et catastrophes (période de soudure, cyclones, inondation, sècheresse…).

Si la politique de la révolution verte vise une productivité trois fois plus élevée qu’actuellement jusqu’en 2012, la PSN y contribue, à travers ses actions communautaires, pour une augmentation agricole véritable, un développement de la culture de contre-saison. Elle contribue aussi dans la création d’activités génératrices de revenus (AGR). Le tout pour une sécurisation alimentaire.

L’ONN coordonne et apporte son appui dans divers domaines. Un aspect dont nous aurons encore l’occasion d’en parler dans nos colonnes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022