Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 19h19
 

Infrastructure

Circulation

La RN13 coupée suite à l’effondrement du pont de Manambaro

lundi 4 janvier | Mandimbisoa R.

Une semi-remorque qui pèserait une trentaine de tonnes est tombée le week-end dernier sur le pont de Manambaro, sur la RN13 reliant Taolagnaro à Amboasary, dans la région Anosy. Le présumé surchargé du poids lourd a entrainé l’effondrement de ce pont métallique, causant ainsi une coupure de la circulation, à moins de 2km avant l’entrée dans la commune de Manambaro.

Du pain sur la planche pour le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics qui a confirmé dans l’après-midi de dimanche la coupure de cette route à cause de cet incident. L’effondrement du pont est dû à la surcharge du poids lourd, indique le gouverneur de région Anosy, Jerry Hatrefindrazana. La région aurait fixé un poids maximal de 10 tonnes qui n’aurait pas été respecté. En plus de cette infraction, l’infrastructure est assez vieille et présentait des rouilles sur certaines parties. Mais cela est loin de constituer une circonstance atténuante. Des sanctions vont tomber pour ces infractions, confirme le gouverneur.

Un système de transbordement a été mis en place pour les taxis-brousse en attendant d’autres solutions. La région a également tenté de trouver une déviation dans le meilleur délai possible et des travaux seront menés pour ouvrir cette déviation. Par ailleurs, la région s’est mise en contact avec les différents partenaires, dont l’Union européenne qui devrait financer les travaux de réhabilitation de la RN13.

Lors de son discours à la nation, dans la nuit du 31 décembre 2020, Andry Rajoelina, a indiqué que les travaux de réhabilitation de la portion de la RN13, reliant notamment Taolagnaro à Ambovombe vont être lancés à partir de cette nouvelle année. Ce projet qui nécessite une petite révision après cet incident à Manambaro fait partie des grands chantiers du régime actuel pour sa troisième année de mandature.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 4 janvier à 10:26 | Shalom (#2831)

    Tsy hanao politika intsony aho raha tsy vitako ny làlana RN13.
    Iaraha mahita eo ny tohiny, sao kosa dia ny civid-19 na ny mpanohitra na ny "détracteurs" any Andafy no nandrodana io tetezana io ?

    • 4 janvier à 10:27 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      ialan-tsiny fa diso tsipelina : covid-19

  • 4 janvier à 13:14 | reviv (#9830)

    Ah punaise, faut-il s’étonner ou s’émouvoir de cette succession de déboires dans ce pays ?

    Lorsque la notion d’entretien basique des ouvrages n’existe pas à Madagascar,

    La quasi-totalité des ouvrages d’art de ce pays est en ruine ...mais pas que évidemment.
    La culture locale ignore ce qu’est le sens de l’entretien,
    au mieux, quand il y a lieu de faire qq chose face à un sinistre, on fait appel au rafistolage càd un travail vite fait et mal fait...

    parler de limitation de charge pour la traversée d’un ouvrage d’art, quel qu’il soit, dans ce pays relève d’un cauchemar.

    La faute n’incombe pas aux usagers de
    ces infrastructures,
    lorsque la plupart des chauffeurs de ces véhicules n’ont vraiment pas eu une formation adéquate.
    même lire un panneau de signalisation routiers peut s’avérer un handicap pour eux en l’absence de formation.
    Leur souci primordial est l’optimisation de tout espace vide pouvant se trouver dans leur carrosse, rien que ça...

    Le premier responsable se trouve au ministère dit " des travaux-public " mais entre bien faire son job avec rigueur et et compétence et ronfler entre les 4 murs dans son bureau, il faut choisir.

    Que dire de la rimbabelle de petits chefs de région, de préfet, de district, dépités...etc.. lesquels ignorent et s’en foutent royalement des biens communs et de l’état des routes avec ses ouvrages d’art pourvu que leur 4*4 fumant passe et roule sur toutes les routes défoncées du pays....
    et d’ailleurs, on peut se demander si, ils la maîtrise de ces choses élémentaires...mais très utile pour le vahoaka.

    Et quid de la parole tonitruante sortie de la bouche de celui à la tête du pays qui prétend gouverné.
    Que va-t-il dire, honorera t’il sa parole ?
    Attendre et voir.

  • 4 janvier à 13:47 | Besorongola (#10635)

    RAJOELINA DOIT APPRENDRE COMMENT RÉHABILITER DES VIEUX PONTS ET METTRE DES STATIONS DE PESAGE POUR LA SÉCURITÉ !

    REALISATIONS DE PONTS ET CHAUSSEES NON STOP PAR HERY RAJAONARIMAMPIANINA.
    Des ponts construits par les Français en 1927, à l’époque coloniale, n’ont jamais été entretenu ni par Tsiranana, ni par Ratsiraka, ni par Ravalomanana, ni par Rajoelina...c’est le Président Hery Rajaonarimampianina qui a décidé d’apporter de la réhabilitation et du renforcement à ces infrastructures routières..
    Pour préserver la capacité de portage du pont, afin d’éviter les effondrements au passage des véhicules lourds le gouvernement a prévu et construit des centres de pesage pour les camions à l’approche de chaque pont.
    RN 4 : Pont de Betsiboka complètement rénové et construction d’un nouveau pont suspendu à Kamoro
    Construit en 1927, le pont de Betsiboka, sur la Route Nationale 4, (Pk 337,900) est complètement rénové, après de sérieux et grands travaux de réhabilitation. Totalement opérationnel depuis quelques semaines, le pont de Betsiboka a été inauguré le 22 octobre par le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina.
    Les travaux ont été menés dans le cadre d’un projet d’urgence visant à préserver les infrastructures, en réduisant leur vulnérabilité. D’une longueur de 279 mètres, les éléments porteurs du pont de Betsiboka ont été renforcés et la totalité des platelages remplacés. Ainsi, l’efficacité et la qualité de la circulation des biens et des personnes ont été améliorées, en termes de sécurité et de confort.
    Après le pont de Betsiboka, le Président Hery Rajaonarimampianina a procédé à la pose de la première pierre, pour le lancement officiel des travaux de construction d’un pont neuf suspendu, à deux voies, à Kamoro, au Pk 406,300, qui devra avoir la même configuration que l’actuel.
    La RN4 est un axe vital. Elle mène à la fois sur Mahajanga, et vers Antsiranana en prenant la RN6 à partir de la ville d’Ambondromamy. Les travaux de construction du nouveau pont suspendu de Kamoro devront s’achever en février 2017, et le pont existant sera également réparé.
    Le Président de la République a également inauguré le 22 octobre les stations de pesage de Maevatanana (Pk 306,900) et d’Ambondromamy (Pk 400,500). Les contrôles de charges sont effectués dans ces deux stations. L’objectif est de préserver le patrimoine routier, notamment la protection des ponts de Betsiboka et de Kamoro. L’imposition de charges limites devra contribuer à ralentir la détérioration de la RN4.
    S’adressant à la population d’Ambondromamy, le Président Hery Rajaonarimampianina a mis en exergue l’importance de cette ville-carrefour. C’est une porte d’entrée à la fois vers le Nord, pour aboutir à Antsiranana, et puis vers Mahajanga. Ambondromamy est ainsi une localité qui symbolise la connectivité entre les régions, et le point de rencontre entre les malagasy. Le Chef de l’Etat devait souligner la nécessité de construire des routes qui s’inscrivent dans la durabilité, mais également l’obligation pour tous de respecter les lois et les règlements afin de préserver de telles infrastructures, qui sont des biens communs.
    PONT DE BETSIBOKA, Pk 337 900
    Financement :
    Association Internationale de Développement (IDA)
    Banque Mondiale
    Montant : 9.805 milliards Ariary
    Travaux :
    Réhabilitation totale (pont construit en 1927)
    Longueur du pont : 279 m
    Charges actuelles : 44 tonnes
    Titulaires des travaux :
    Groupement OTI/MATIERE
    Groupement EGIS INTERNATIONAL – EGIS Inframad – DIATEC
    PONT DE KAMORO, PK 406 300
    Financement :
    Association Internationale de Développement (IDA)
    Banque Mondiale
    Travaux :
    Construction d’un pont neuf suspendu à 2 voies
    Métallique
    Portée principale 206,5 m
    Même configuration que le pont existant
    Réparation du pont existant (307,50 m)
    Titulaire des travaux :
    EIFFAGE TP
    Délai d’exécution : 20,5 mois
    Date fin des travaux : Février 2017
    4 ponts de-betsiboka-completement-renoves-et-construction-dun-nouveau-pont-suspendu-a-kamoro/

    DESENCLAVER MANANARA NORD Fisandratana 2030 à l’échelle régionale
    L 16 février 2018...Les travaux de reconstruction de la première tranche de la route nationale 5 vont commencer dans les trois prochains mois. Le financement est acquis pour le bitumage de la portion de 80 kms reliant Soanierana Ivongo et Vahibe, qui inclut la construction de 7 ponts. Les négociations pour la seconde tranche, Vahibe Mananara Nord-Maroantsetra, ont déjà commencé avec les bailleurs de fonds, lesquels sont déjà disposés à financer les travaux. Par ailleurs, le pont de Sandrakaty sera réhabilité.
    Il ne s’empressait pas de réhabiliter le Rova au Colisée ni Mahamasina ni d’autres projets d’amusement. Pourquoi Rajoelina n’a pas garder cet élan ?

  • 4 janvier à 14:40 | lancaster (#10636)

    Le problème se trouve au ministère des TP qui se contente d’une désastreuse routine, inefficace de surcroît. Un véritable réorganisation de ce ministère est nécessaire car il est inacceptable qu’un pont puisse s’effondrer . Cela indique clairement qu’il n’y a pas eu d’entretien, de services d’inspection. Il est encore inacceptable qu’aucune déviation ne sera possible, précaution qui aurait dû être prise dès le début de la conception de ce pont.
    Ou en sont-ils avec les autres ponts, les programmes d’entretien et de réhabilitation des ponts et chaussées.
    Lors de son discours de fin d’annee, le prm avait bien signalé que le réseau routier est passé de 50.000 km à 18.000 km de voies carrossables. Face à cela, le min des TP n’a qu’un petit programme de 6 tronçons de routes nationales à rahabiliter ou à construire.

  • 4 janvier à 15:34 | reviv (#9830)

    Lancaster : Le problème se trouve au ministère des TP qui se contente d’une désastreuse routine, inefficace de surcroît. Un véritable réorganisation de ce ministère est nécessaire car il est inacceptable qu’un pont puisse s’effondrer .


    &&&&&___&&&__

    Oui c’est tout à fait cela et ce à quoi j’ai fait allusion ci-dessus.
    Dans chaque niveau de responsabilité de la chose, il y a toujours un chef et le dernier de celui-ci est le pseudo ministère des T.P. et pas des moindres le chef du gvt et bien sûr au bout de la chaîne son prezida...

    à l’allure où va la chose, je crains qu’il ait de grosses épines dans leurs sabots.
    En un mot, c’est un gvt qui soulève davantage de questions qu’il n’en résoud.

  • 4 janvier à 15:55 | reviv (#9830)

    Besorongola : " Des ponts construits par les Français en 1927, à l’époque coloniale, n’ont jamais été entretenu ni par Tsiranana, ni par Ratsiraka, ni par Ravalomanana, ni par Rajoelina...c’est le Président Hery Rajaonarimampianina qui a décidé d’apporter de la réhabilitation et du renforcement à ces infrastructures routières."


    &__&&&___&&&&

    Affirmatif pour la première phrase,
    Discutable pour la dernière, s’agissant de Hery car n’oubliez pas non plus que,
    lui aussi faisait partie des équipes sortantes très fort et subtil dans les jeux macabre de la corruption et que diriez de ses entourages ?

    à propos de réhabilitation de routes et pont dont vous faites allusion, regardez le pont de Belalanda pour emprunter la RN9, c’est le plus minable, laid et dangereux ouvrage d’art que jamais vu et inauguré par votre prezida Hery,
    sa traversée est à vomir

    • 4 janvier à 19:28 | Besorongola (#10635) répond à reviv

      Reviv
      Comme je le répète souvent, j’utilise tout simplement les résultats de Rajao pour confondre l’usurpateur Rajoelina afin qu’il ne tire pas toute la couverture à lui chaque fois.
      Pour son entourage à Hery je ’n’ ai rien à faire d’eux... D’ailleurs beaucoup sont déjà en prison et tant mieux.
      Je ne connais pas ce pont de Belalanda et je n’ai rien à rajouter à votre constat . Si Rajoelina constate le danger qu’est ce qu’il attend pour le mettre manaram-penitra comme il sait faire parait-il ?Ce serait une occasion rêvée aussi pour lui pour mépriser Rajao. Il a déjà bloqué la Gare routière d’Ambohimanambola pour soit-disant problème de norme. Mais lui c’est le dernier de ses soucis là sécurité des Malgaches car en réalité c’est le nom Fisandratana de cette gare routière qui le dérange ! !

  • 4 janvier à 18:55 | betoko (#413)

    L’année dernière un pont s’est écroulé en Italie qui en est responsable ? Le président italien actuel ou son gouvernement ou son premier ministre ?
    Selon les médias , les États-Unis sont à la recherche de 1300 à 2000 milliards de dollars pour les réparations des ponts et chaussées et du chemin de fer chez eux et cela depuis des années et des années Qui en sont responsables , est ce Franklin Roosevelt, Jhon Kennedy , Nixon , Gorges Bush père et fils , Cĺinton , Barack Obama ou Donal Trump ?

    • 5 janvier à 07:36 | lanja (#4980) répond à betoko

      Betoko, ce sont les detracteurs le responsables, çà vous va comme réponse ?
      la mentalité foza est caractérisée par la référence et la comparaison des cacades , il y aura toujours de références pour vous ...bravo

    • 6 janvier à 19:33 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Pas Donald Trump ,Betoko — Lui ,il n’a pas gaspillé les dollars pour entretenir des guerres à l’exté rieur .Autant de milliards qui n’ont pas été gaspillés

  • 4 janvier à 20:20 | Jacques (#434)

    Ailleurs dans le bled je ne le sais mais dans la partie nord de l’ile, entre Diego et Ambanja, l’entretien routier était assuré régulièrement sous la 1ère république, contrairement à ce qui est transcrit supra par un intervenant. Les dégradations ont commencé sous le règne d’un célèbre marin pourri et ce à l’échelle nationale et ont poursuivi l’irréversible descente vers l’enfer que l’on "déguste" encore aujourd’hui. Évidemment il fallait trouver un bouc émissaire pour cette destruction de ce pont et, rapidement, le gouverneur du coin n’y est pas allé par 4 chemins pour pointer du doigt un camion qui aurait enfreint le seuil des 10 tonnes que la structure pouvait supporter alors qu’avec un peu plus de jugeote il aurait dû attendre les conclusions d’une investigation si tant est qu’il devrait y en avoir, bien sûr. À aucun moment ce gouverneur n’a pensé à remettre en cause l’état déjà comateux de ce pont. Enfin, bref.

    Et maintenant ? Eh ben, comme d’hab on va créer une déviation, par ici la monnaie. En effet comme partout ailleurs à babakotoland, lorsqu’il est question de déviation, c’est la liesse pour les petits profiteurs (les temps sont durs ) en tout genre qui vous aident pour la traversée moyennant un petit quelque chose.

    Mais que l’on se rassure, ce pont renaitra de ses cendres sinon "j’arrête la politique". S’il le dit c’est que ça va se faire et je ne m’étonnerai pas qu’il vienne encore nous servir, à l’instar des tram et autres téléférique et autoroute, du viaduc à la Millau ou encore le Gateshead de Londres. Pour son inspiration - je parle du bac-3 bien sûr - voici un petit film qui est passé justement sur France 5 cet après-midi :

    Pour ce qui est du pain sur la planche, eh ben c’est son souhait, on n’a rien demandé. Au choix, ci-après :

    - https://www.actutana.com/depeche/voici-la-pont-2/
    - https://www.actutana.com/depeche/autoroutes-a-madagougou/
    - https://www.actutana.com/depeche/ah-un-telepherique/
    - https://www.actutana.com/depeche/alors-ces-ordures-a-antananarivo/

    Bonne soirée.

  • 4 janvier à 20:23 | reviv (#9830)

    Besorongola,
    Je ne discute et ne mets pas en doute vos constats ci-dessus...sauf que.. Hery à qui vous faites référence fait ou faisait partie du sérail des hommes qui ont conduit ce pays à la dérive.
    vous avez parfaitement raison de tirer sur Rajoelina, car c’est bien lui, qui cherchait à tout prix et coûte que coûte à arriver au pouvoir pour devenir prezida ,
    en déclarant, urbi orbi en haut de son jet privé, que son financement pour redresser Madagascar est fin prêt, bien ficelé pour ne citer que celui-là et..patati- patata...
    or 2 années après, le pays patauge dans la semoule de la pauvreté et lui se contente de semer la langue de bois..

    mais tout ça ne dédouane pas son ancien ministre comptable avec la corruption " hors classe "
    souvenez-vous de sa déclaration :
    " le kere n’existe pas disait-il, ce n’est qu’une vue de l’esprit "

  • 5 janvier à 13:45 | Réflexion Citoyenne (#11135)

    Bonjour,

    On s’attendrait de la part de journalistes de vérifier les informations communiquées par Mr le Gouverneur, la communication de 30 tonnes n’est fondée sur aucune pesée officielle post accident et sur aucune constatation légale pouvant être présentée devant un tribunal. Un avocat s’amuserait fortement à faire débouter l’affaire sans constatation légale.

    Le gouverneur émet des allégations et cherche tout simplement un bouc émissaire.

    Il est tellement facile de la part du gouverneur et des ministres voir le président de reporter la faute sur un chauffeur, aujourd’hui en prison, et un transporteur à qui l’on demande de payer la mise en place d’une déviation.
    Tous les transporteurs de Fort-Dauphin et les environs passent par cette unique route et ce pont inadapté pour une prétendue route nationale. Pas de chance c’est tombé sur ce transporteur, 5 minutes avant ou 5 minutes après cela aurait pu être un autre transporteur.

    La responsabilité incombe clairement aux politiques qui ne font pas faire les travaux d’infrastructure nécessaires à ce pays. Quelles alternatives autres que de passer par cette route et ce pont étaient disponibles aux transporteurs ? Ces entreprises de transport investissent beaucoup pour faire fonctionner l’économie locale (achat des camions, réparations fréquentes à faire à cause des conditions de route : pistes dégradées par les pluies, passage à gué, boues, etc...). Ce camion transportait des matières premières faisant profiter toute l’économie, ouvrier faisant l’extraction, société qui les emplois, le transporteur qui livre au bateau, la société d’import/export, et évidement l’état qui taxe. Alors pourquoi seul le transporteur devrait assumer ?
    C’est certain, ce n’est pas un projet de téléphérique à Tana qui va faciliter la vie des populations locales.

    Chauffeur en prison : inacceptable ! Sans preuve : absence de constat officiel périodique de l’état du pont et de la charge réelle du camion
    Transporteur à qui l’on demande de payer SEUL la déviation : inacceptable ! C’est toute la chaine qui doit payer, de l’extraction de la matière première à la société d’exportation et l’état qui profite en taxant les exportations.
    Et les assurances, cela sert à quoi à Mada, juste à faire un beau papier dans un portefeuille ?

    Cdlt.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS