Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h20
 

Politique

Fondation du président de la République

La HCC dit « Oui » mais…

samedi 21 septembre | Arena R.

« La création d’une fondation par le Président de la République n’est pas contraire à l’article 49 de la Constitution ». Cette réponse est de la Haute cour constitutionnelle (HCC) qui a répondu hier à la saisine du président de la République, Andry Rajoelina, qui souhaitait créer sa propre fondation. Dans leurs explications, les hauts conseillers constitutionnels précisent que « la fondation ne fait pas partie de la liste des institutions, organes et entités énumérés par l’article 49 de la Constitution et cet article n’interdit en aucun cas au Président de la République de créer une fondation ».

Malgré tout, les hauts conseillers constitutionnels précisent que « Le Président de la République ne doit exercer aucune fonction au sein de cette fondation ». Ce, par simple respect de l’esprit de l’article 49 de cette loi fondamentale qui indique que « Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique, d’un groupement politique ou d’une association, et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse ».

La HCC précise tout de même que « la fondation est une institution dédiée à l’intérêt général, la tutelle de l’Etat étant le garant de l’utilité publique » alors qu’une association défend les intérêts d’un groupe organisé. « La fondation est soumise à des dispositions spécifiques en matière d’établissement, de types de ressources » et « elle bénéficie de la possibilité de percevoir une rémunération via ses produits de placement, les produits de valorisation de ses immeubles et en tant que prestataire de services, ce qui la différencie d’une association ».

93 commentaires

Vos commentaires

  • 21 septembre à 09:11 | nez_gros (#10715)

    D’où vient votre argent mister président, c’est tout ?
    En Europe et aux USA on accepte plus ou moins ce genre de financement privée(personne morale ou publique), car leurs institutions fiscales ,autorité de régulation de marché publique, et juridiques sont très forts, pour punir les abus divers.

    A Madagascar rien de tout cela, d’où l’argent est partout et le peuple est très très pauvre.

    Les 2 gros Benadroy et Vohitra discutent de l’aspect juridique(à Madagascar tout le monde est expert juridique), comme des querelleur byzantine, .
    Beandroy et Vohitra compare l’amerique, l’europe et Madagascar, en ne parlant que le côté juridique, alors que les institutions fiscales et juridiques Malgache, et le marché publique est à la fois opaque et goragora
    On nage en plein delire

    • 21 septembre à 09:37 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      A moins que les sponsors lui ont donné ces argents car il est beau, sans intérêts derrière.

    • 21 septembre à 14:15 | Turping (#1235) répond à nez_gros

      Gros_nez (Punchline ) !
      Vaut mieux avoir de gros nez que de gros ventre sûrement !
      N’oubliez pas qu’en dehors de ce que vous dîtes ,les USA sont champions du scandale financier .Même pour être un avocat là -bas ,on n’est pas tranquille car à côté il faut un avocat ......Grosso modo ,l’argent fait la loi car il suffit de payer une caution même si on est condamné pour avoir la liberté dans l’attente de son jugement ,notamment pour prétendre la présomption d’innocence.
      - Bernard Madoff est l’un des escrocs qui détient le palmarès.
      Récemment ,il y a parmi d’autres l’affaire Jeffrey Epstein ,le riche financier américain a versé de l’argent à deux témoins potentiels afin de les influencer dans une affaire de "trafic sexuel "de mineures à la fin de l’année dernière ont annoncé les procureurs .
      lefigaro.fr/international/scandale-aux-etats-unis-le-financier-jeffrey-epstein-a-tente-d-acheter-des-temoins-20190713

  • 21 septembre à 10:44 | kartell (#8302)

    Le choix de créer une fondation est dicté par différents avantages, outre sa simplicité de création (la preuve !), sa mandation de gestion tout en conservant sa pleine gouvernance et surtout sa capacité à pouvoir utiliser l’appellation fondation à bon escient....
    Bref, tous les ingrédients sont posés pour faire de cette lubie présidentielle un bel iceberg de l’opacité...
    Il semble évident que les réticences émises par la HCC soient de pure forme étant entendu qu’elle ne disposera d’aucun moyen de contraindre, en cas de non-respect....
    Assistons-nous à une nouvelle version sous forme humanitaire de déviance à la tête de l’état comme une innovation au cœur du système gangrené ?.....
    Tout semble concourir à cette hypothèse d’autant que la pression du pouvoir se fait de plus en plus ferme auprès de ses partenaires institutionnels en agitant le spectre du blocage du processus d’émergence au cas où ceux-ci oseraient contrecarrer certains projets présidentiels collatéraux ...
    Rien aujourd’hui ne pourra plus arrêter la volonté présidentielle à œuvrer comme bon lui semble, les recours possibles seront désormais anecdotiques et destinés à faire croire à un respect du processus démocratique en pleine tourmente....

    • 21 septembre à 10:59 | betoko (#413) répond à kartell

      Vous faites un procès d’intention on dirait
      Une personne morale ou physique qui a l’intention de monter une fondation doit justifier la provenance de ses fonds Pour le moment c’est encore un projet du président de la république
      Son projet est louable car au lieu de créer une fondation il pourrait aussi utiliser son argent comme bon lui semble .Créer d’autres entreprises ou achetez des biens sous d’autres cieux
      A vous de choisir

    • 21 septembre à 19:18 | kartell (#8302) répond à kartell

      @betoko

      Nullement un procès d’intention mais de précaution dans la mesure où disposant de tous les pouvoirs, on ne voit pas ce qui empêchait Rajoelina d’oeuvrer pour la bonne cause...
      Pourquoi avoir attendu d’être président pour créer une fondation si ce n’est pour servir de machine à laver et pour permettre des dons déguisés ?...
      En étant président, Rajoelina n’avait pas besoin de cela, il pouvait œuvrer comme bon lui semble dans le domaine de l’humanitaire, pourquoi ce double emploi, aujourd’hui ?....
      Bref, cette initiative très réfléchie semble cousue de fil blanc et elle ne peut qu’éveiller des soupçons sur sa réelle finalité même dans ce domaine où les commanditaires sont loin d’être tous à la hauteur de leurs intentions premières .

  • 21 septembre à 11:18 | nez_gros (#10715)

    Il a encore du temps le président pour gerer sa fondation ? Il ne sait plus quoi faire, il ne sait m^me pas ce que c’est être président et le temps que cela vous prend pour gerer une fondation.

    Aucun président au monde n’a cree sa fondation durant sa mandature

    C’est connu , une fondation c’est pour faire de l’optimisation fiscale, pour ne pas dire fraude fiscale

    vous avez capté ou pas les gros ?

    • 21 septembre à 11:38 | betoko (#413) répond à nez_gros

      Chirac avait fondé sa fondation derant son mandat présidentiel

    • 21 septembre à 12:12 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      fondation chirac 2008
      fondation OBAMA 2017

  • 21 septembre à 11:52 | betoko (#413)

    On ne fait rien , on reçoit des critiques , on fait quelque chose pour le bien du pays c’est pire

    • 21 septembre à 12:11 | Beandroy (#3943) répond à betoko

      Bonjour Betoko.

      C’est décidé. On ne prendra pas ce Nez-gros dans notre camp.

    • 21 septembre à 12:33 | nez_gros (#10715) répond à betoko

      et toi là Beandroy, tu decidera de rien du tout gros, élabores ta réponse, ? tu vas decider de quoi et sur quoi ? c’est quoi ton game ? on veut des arguments gros, que des arguments.t’as capté ou pas ?

  • 21 septembre à 12:12 | lanja (#4980)

    Tsy tokony sakanana kosa izy hanagana ity fondation, efa mba hitany fa tsy dia afaka lotra izy @ politika, efa mba niezaka izy nanagana ny TGV , CSNR, MAPAR, IRD sns... AV7 hafahafa, mba andramany indray kosa ny association tena tsy manao politika dia inona kosa no olana, za mahita fa mbola tsy tapitra eo akory ny théatre, ity fondation ity no mety mba hampiseho ny tena fitiavana lehibe indrindra, association ao @ pays émergent ity

  • 21 septembre à 12:43 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Un Chef d’Institution venait de demander l’avis de la HCC sur la constitutionalité de la création d’une Fondation, et la Cour a émis son avis, à charge pour le Chef de l’Etat par la suite de créer ou non cette structure.

    Dans son avis, la HCC affirme que la création de ladite Fondation par le Président de la République est conforme à la Constitution notamment avec l’article 49 qui régit le régime des incompatibilités de fonction du Président de la République (non-cumul de certains mandats ou certaines fonctions avec son mandat électif).

    Mais ce qui a été omis par la HCC, c’est la précision si la future Fondation pourrait porter ou non le nom du Président de la République en plein exercice de sa fonction et porteur d’un mandat électif.

    En effet, le Président de la République, au cours de son mandat, est le garant, par son arbitrage, du fonctionnement régulier et continu des pouvoirs publics. Et il exerce un mandat politique car il est chef d’une Institution en charge de l’exécution d’un programme politique.

    Et dans le cas où la future Fondation porterait son nom, ou dans le cas où la structure de gestion de la Fondation exerce sa mission de réalisation d’objectifs d’intérêt général au nom du Président de la République en exercice, des risques de confusion ou de dysfonctionnement avec les Institutions étatiques pourraient apparaître. Qui assurera l’arbitrage dans ce cas ?

    Et dans le cas où les ressources utilisées dans la future Fondation à titre de donations proviennent de sources ou d’activités frappées d’interdiction dans le cadre de traités internationaux dont Madagascar est signataire, quelle institution assurera la vérification de conformité qui s’impose et quelle institution prendra les mesures nécessaires pour y pallier ?

    Puisqu’une Fondation a le droit de bénéficier de la possibilité de percevoir une rémunération via ses produits de placement, donc de profits générés par ses activités de placement, alors qui assurera l’arbitrage dans le cas où les intérêts de la Fondation du Président de la République ne sont pas conformes ou bien au dépens de l’intérêts de l’Etat étant donné que le Chef de l’Etat et Président de la République, dans le cadre de sa mission conférée par la Constitution, est aussi le premier responsable de la sauvegarde et respect de la souveraineté nationale ?

    Bref, tôt ou tard, les activités de la future Fondation pourraient se heurter et entrer en conflit et contradiction avec les articles 2 et 3 de l’avis que venait d’émettre le HCC.

    • 21 septembre à 13:07 | betoko (#413) répond à Vohitra

      Déjà le président de la république avait demandé l’avis de la HCC avant de vouloir réer cette fondation Il ne s’est pas aventuré à l’aveuglette comme certains .La HCC a donné son avis et au cas où Andry Rajoelina ne respecterait pas la constitution la HCC est toujours là pour le sanctionner y compris dans les moindres détails
      A suivre , pour le moment ce n’est qu’une intention , pas procès d’intention s’il vous plaît

    • 21 septembre à 13:57 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra ,
      La folie de grandeur et la misanthropie de ces hommes qui se sont succédé au pouvoir après avoir promis les monts et merveilles nous ont conduit au désastre collectif .
      L’adage dit : Un train peut en cacher un autre (TGV) . Qui sait ? derrière cette fondation peut cacher l’intérêt restrictif de Rajoelina en instrumentalisant la HCC et les articles en vigueur.
      Je pense que les priorités sont nombreuses dans ce pays que de singer l’ONG ,le parachutage après son mandat. Quand on prétend diriger un pays qui se trouve à la queue du PIB/PPA ,on se précipite d’abord vers les actes plus importants .

    • 21 septembre à 14:35 | Beandroy (#3943) répond à Vohitra

      Vohitra

      Bonjour gros.

      Pour les questions que tu te poses, comme nous avons tendance à faire "copié-collé" des structures administratives et juridiques de l’occident en général et de la France en particulier, il n’est pas impertinent de penser que cette Fondation pourrait être autorisée à porter le nom du président Rajoelina à l’instar de la Fondation Jacques Chirac en 2006, Fondation Clinton en 1997 et Fondation Obama en 2014 alors qu’ils étaient encore dans l’exercice de leurs fonctions présidentielles.

      Quant à la surveillance des Fondations, chez nous, cela relève de la compétence du ministère de Finance à travers un organe de révision et de contrôle appelé autorité de surveillance.

      Enfin en cas d’apparence de conflit d’intérêts, la HCC est toujours là pour trancher sur la conformité Constitutionnelle des actes présidentiels, outre le volet pénal éventuel qui réprime ce genre d’infraction.

      Bref, pas de soucis gros. T’as capté ou pas ?

    • 21 septembre à 16:16 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Derriere, en toile de fond de l ensemble de mes questionnements, j essaye d attirer l attention sur les desequilibres qui risquent d apparaitre a profusion dans notre systeme politique, encore imparfait et fragile, et pouvant entrainer dangeureusement une perturbation dans l organisation de notre vie publique.

    • 21 septembre à 18:32 | lanja (#4980) répond à Vohitra

      Betoko,
      Tout le monde sait qui est l’auteur de notre constitution actuelle,
      et pourquoi il ne sait même pas la signification de ce qu’il avait écrit, c’est pas très compliqué à comprendre, sauf pour les fanatiques comme vous et Isandra.
      mais votre sincérité est quand même remarquable, vous n’avez aucune mauvaise intention, c’est la réalité qui vous oblige à démontrer la stupidité de votre prezda.
      Mais c’est pas grave, peut être qu’ à la prochaine fois , il peut réfléchir avant d’écrire, de modifier, ou d’amander une constitution. seul problème ? la vie de 25 millions n’est pas un jeu dans une boite de nuit ,sur ce, il doit expliquer, tôt ou tard

    • 22 septembre à 12:04 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Bonjour, il lui suffira de mettre sa femme comme capo et le tour est joué !

  • 21 septembre à 12:44 | happy (#10732)

    nez_gros (#10715),

    Tout le monde sait que tu es fêlé tellement tu sniffe du crack ou autre crasse comme ton mentor déchu...

  • 21 septembre à 13:27 | Isandra (#7070)

    Le fait que Président a demandé l’avis de la HCC, la gardienne de la constitution, nous démontre bien la volonté du Président de respecter cette loi fondamentale, dont tous soi-disant légalistes et démocrates doivent se féliciter. En effet, une démocratie sans État de droit est comme une guitare sans corde.

    Comme d’hab, certains continuent de perdre leur temps à critiquer, tout ce qui se décide et faire de supposition sur une chose laquelle est encore dans l’œuf.

    • 22 septembre à 08:35 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Mampiseho @ vahoaka izy fa izy sy ny mpomba azy dia mitovy tanteraka, tsy hainy akory na ny dikan’ ny zavatra soratany aza , izy ihany no namolavola io constitution io, dia io izy manontany io, tsy mahalala menatra @ hiran ny ankizy

    • 22 septembre à 10:25 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lanja,

      Hainy tsara ny momban’io lalampanorenana io, raha tsy fantany tsy nikasa hanangana an’ ilay fondation akory izy. Nametraka fanontaniana izy ho fanamafisana, satria ity HCC ity somary mi-interpréter vilana indraindray. Tadidinao tany amboalohany fitondran-dRajao, dia hafa nandikan-drizareo ny article 54, kanefa taty aoriana tao aoriana ny fihetsehan’ny 73 députés hafa ny nampiharana azy. Ny an’i Mapar kosa tsy niova ny fandikany azy.

  • 21 septembre à 14:22 | FINENGO (#7901)

    Et si je dirais que la HCC est à la Botte du Pouvoir.
    Suis-je de mauvaise foi ??????
    Je ne pense rien inventer, sauf pour les Soutients hypocrites du Pouvoir qui défendent bec et oncle leur Mentor Bac-7.

    • 21 septembre à 16:03 | Anton (#8594) répond à FINENGO

      Et si je dirais (..) que nengo-10 est le lèche cul de Ra-8. Suis-je de mauvaise foi ??
      Et si j’aurais su, j’aurais pas venu c’est la faute à petit gibus ou une faute de français ?
      De même que soutient ou soutien ..?

  • 21 septembre à 15:41 | lé kopé (#10607)

    Bonjour ,tout ce qui se passe dans cette institution d’opérette est validé sans concession .Rien qu’à constater comment les dernières élections se sont déroulées. Même ceux qui en ont été victimes n’osent pas tirer la sonnette d’alarme ,pour cause de collusion avec les décideurs actuels ,ou tout simplement à la suite d’un accord tacite, dirigé par les injonctions des partenaires techniques et financiers.(PTF) .Et on ose parler de souveraineté de pacotille ,mais ce sont la chasse au trésor et l’égocentrisme qui guident leur démarche . Le montage financier et l’opacité qui en découlent servent d’alibi pour d’éventuels conquêtes d’un nouveau marché en phase d’éclosion. Certains inconditionnels du pouvoir en place disent que c’est pour le bien du pays , j’aimerai tant y croire, car sous cet aspect ,nous sommes tous d’accord.

  • 21 septembre à 16:47 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je me demande si Rajoelina comprend bien ce qu’il veut faire ?

    Cet homme a un programme, me semble-t-il, à faire émerger économiquement son pays. Autrement dit, il prétend être capable de développer et de lutter contre la pauvreté dans son pays, et faire croire qu’il peut la gagner.

    Un Président en fonction doit observer quelques discrétions, à l’opposer d’un ex président par exemple, ne peut et ne doit pas s’occuper d’autres choses que de diriger le pays. Autrement dit, veiller au bon fonctionnement de l’Etat, des Institutions, défendre la Constitution, observer les lois, et défendre les intérêts nationaux.

    Dans un pays aussi pauvre que Madagascar, dans lequel, l’Etat et les Institutions sont fragiles, peu fonctionnels et pauvres, les élus et les dirigeants, c’est à dire ceux qui sont à la tête des pouvoirs Exécutif et Législatif, interprètent le droit de leur pays à leurs convenances et selon les intérêts politiques des groupes dans lesquels ils appartiennent. C’est essentiellement les comportements et l’attitude à l’origine toutes les crises politiques et constitutionnelles dans les pays pauvres, en Afrique et Madagascar.

    Depuis qu’il est à la tête de son pays, légitimement, Rajoelina est poussé à tester régulièrement les limites de droit malgache, et challenge la compétence et les prérogatives de la HCC, de facto, toutes les Institutions Judiciaires de son pays.

    Il faut prendre tout de même quelques précautions, quatre ans avant la prochaine élection présidentielle, est longue, et tout peut arriver, il se passerait certainement des choses, car la classe politique malgache n’a jamais été capable de sortir le pays d’une crise Constitutionnelle qui l’a miné depuis une dizaine d’années. La fragilité de l’Etat est un risque pour les dirigeants et pour tout le monde.

    Créer une fondation pour un président en fonction présente politiquement un grand risque. De plus, il n’est pas évident de voir et de comprendre la différence qu’une fondation d’un président de la République en fonction ferait dans la lutte contre la pauvreté ?

    Pourquoi dans les pays démocratiques, ceux qui sont à la tête des pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire n’ont pas le « droit » d’exercer d’autres fonctions, même pour des organismes caritatives ?

    Pour ne pas les exposer à aucune tentative de corruption !

  • 21 septembre à 17:20 | Maxim (#5960)

    Tsy ampy iasan-dRajoelina intsony ny asa @ maha filoha azy, ka mila asa vaovao koa izy ankehitriny !!!
    Raha manana tena finiavana ampandroso ny firenena izy, inona no mbola ilainy hananganany izany fondation.

  • 21 septembre à 17:52 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je ne vois vraiment pas l’utilité pour Rajoelina, politiquement, économiquement et de plus on voit déjà que cela pourrait le pousser à la défensive juridiquement, de mettre le doigt dans une fondation ?

    Une fondation, une fois qu’elle est crée, épargnée par les lourdeurs administratives, trouve ses efficacités rapidement.

    Pour un pays, développement exige des grands investissements étatiques. C’est, administrativement lourd, il faut du temps, en dizaines d’années. C’est assez frustrant en fait, les hommes politiques ont tendance à simplifier les choses, campagne électorale oblige, pour séduire du monde.

    Je pense qu’il faut aider Rajoelina à bien comprendre comment fonctionne la démocratie occidentale. Il ne faut pas tomber dans la facilité et copier aveuglément ce que les ex présidents des pays occidentaux font.

    Les fondations, des ex présidents ou pas, d’une manière générale, en Occident sont réglementés rigoureusement, et de plus gérées, comme des entreprises privées en fait. Les financements peuvent être public et privés, l’adhésion des responsables politiques et des hommes publiques dans les fondations sont aussi très bien réglementés, pour ne pas confondre les fondations avec des « lobbying » dont l’objectif est de faire de pression, politique pour.....par exemple, assouplir une loi...etc...

    Alors une frustration du président envers la lourdeur administrative ou autre chose, le temps nous le dira....

    • 21 septembre à 18:44 | betoko (#413) répond à diego

      Je pense qu’il est assez grand pour voir ce qui pourrait le convenir .Possible aussi que c’est une bonne ou mauvaise idée .De toute façon il tâte le terrain si cela pourrait être utile un jour et il va demander aussi les avis de ses conseillers juridique .Déjà il vient de lancer une sonde Nous verrons la suite plus tard et je pense qu’il a envore d’autres projets en tête

    • 21 septembre à 19:30 | Vohitra (#7654) répond à diego

      Bonsoir Diego,

      Je doute fort que l’idée derrière la création de cette Fondation est liée à l’existence d’une lourdeur administrative pour des questions procédurales étant donné qu’il est le chef du pouvoir exécutif, des mesures du domaine réglementaire pourraient y apporter des améliorations significatives si la volonté politique est au rendez-vous.

      Il se pourrait que ce soit dans la nature des ressources qui vont financer le programme politique dont il est le concepteur qui fait la particularité de l’idée. Des ressources qui risquent de passer au crible et à d’éventuelles investigations non souhaitées si canalisées et injectées au niveau des institutions publiques, et pouvant exposer au public l’existence de réseaux d’influence stratégiques et économiques qui vont influencer l’orientation du changement et développement dans le pays en fonction de leurs modèles d’expansion dans le contexte évolutif de la globalisation de l’économie mondiale.

      Mais il se pourrait aussi que ce soit une anticipation de la conquête d’un deuxième mandat à l’orée de 2023 en termes de pilotage institutionnel et cadrage du financement de la prochaine campagne, et à ce moment, la mutation d’objectifs d’intérêt public à l’origine de la création de la Fondation pourrait se métamorphoser progressivement en intérêt politique en faveur d’un groupe particulier dominé par les réseaux d’influence actifs dans l’orientation des progrès. Ainsi, les risques majeurs c’est le phagocytage des institutions étatiques en faveur d’intérêts particuliers entraînant de fait des déficits de fourniture de service public.

      Evidemment, on est tous actuellement dans le domaine des suppositions...

  • 21 septembre à 18:28 | Jacques (#434)

    De chimères, les unes plus extravagantes que les autres, le bac-3 en a à foison dans sa besace. D’une IEM (ça signifie quoi, déjà ?) qui n’a encore pas pointé le bout de son nez (oh, rien ne sert de courir, cela ne fait que 8 mois de taf) le v’là qui embraye sur cette lumineuse idée de fondation, c’est fantastique. Pourquoi pas, en effet ? Bien d’autres de ses aînés d’ailleurs en ont bien eu les leurs, non ! Il est insatiable, le bac-3, contrairement à ses prédécesseurs. Dommage qu’il soit cette proie permanente de l’inculture malgré une soi-disant remise à niveau, il aurait pu s’affranchir du concours HCC quant à la décision de créer une fondation d’autant qu’il est, lui-même, l’un des promoteurs de la loi fondamentale actuelle. Il lui aura tout simplement fallu lire cette constitution qui avait été conçue (rappelons-le) à son image, hélas quand on est babakoto...

    Mais une fondation pour quoi faire alors que les buildings, les belles plages et autres transformations de la capitale en...Tanà masoandro n’ont pas encore montré ne serait-ce qu’un brin de début de travaux ? Cette fondation n’allait-elle pas seulement constituer une antichambre d’actes obscurs ou de magouilles en tous genres ? La question mérite d’être posée compte tenu du pedigree de l’oiseau : opacité des financements de campagne, trafic des richesses naturelles du bled etc...

    Je sais, ses caudataires diront encore une fois que je ne trouve rien de positif dans les initiatives du bac-3, c’est comme ça.

    • 22 septembre à 10:43 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Comme ’il faut critiquer le Président qu’il nomme Bac-3, il critique quitte à ne faire que des suppositions et de procès d’intention, car ni la mission, ni l’origine de la dotation de cette fondation n’est encore divulguée, du fait qu’elle est encore au stade de l’intention.

      En fait, ce que les détracteurs n’admettent pas, cette création d’une fondation leur a surpris et dépasse, malgré leur intelligence, comme la tournure de l’événement en 2009.

    • 22 septembre à 13:53 | Jacques (#434) répond à Jacques

      22 septembre à 10:43 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Isandra, je critique parce que le bac-3 m’en donne l’occasion de le faire. Il est l’un des artisans de l’actuelle Constitution malgache, à défaut de se rappeler du contenu il aurait dû se contenter d’une simple relecture au lieu d’exhiber son incapacité (qu’on n’ignore pas d’ailleurs) en mendiant l’aide de la HCC. Cela prouve (un rappel, oui) que le bled a opté pour un brêle au faîte du pays. Mérité ? Oui, malheureusement.

      Deuzio, une fondation pour quoi faire ? N’a-t-il pas déjà d’autres chats à fouetter, notamment ses 13 velirano dont on ne sait d’ailleurs s’il parviendra à les tenir d’ici 5 ans, au lieu d’engager cette autre bricole de fondation en plein exercice de son mandat ? C’est inopportun et ça sent mauvais mais pas surprenant de la part d’un arsouille qui est constamment à l’affût de l’obscur.

    • 22 septembre à 16:26 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Là, encore vous vous êtes complètement gouré Jacques.

      Le Président charismatique a fait cette demande d’avis, juste pour confirmer ce qu’il savait déjà,, parce qu’il y avait une époque où cette même HCC avait une interprétation différente de la sienne, par rapport à l’article 54, mais, elle a dû revoir leur interprétation suite au mouvement de 73 députés.

    • 22 septembre à 16:45 | Jacques (#434) répond à Jacques

      22 septembre à 16:26 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      " Le Président charismatique a fait cette demande d’avis, juste pour confirmer ce qu’il savait déjà... "

      Quand on sait quelque chose on n’en demande pas confirmation à autrui. Un PRM doit connaitre la loi fondamentale de son pays d’autant plus qu’en l’espèce le bac-3 en a été le concepteur. Votre raisonnement ne tient pas la route mais, que voulez-vous, il n’est pire aveugle que celle (vous donc) qui ne veut pas voir.

    • 22 septembre à 17:22 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      "La prudence repose dans le cœur du sage". Ce n’est qu’une mesure de la prudence.

      En tout cas, c’est une disposition constitutionnelle, ce n’est pas pour rien que les législateurs y ont mis. Hollande aussi a déjà eu recours à cette disposition, ce n’est pas Parce qu’il et ses conseillers ne connaissaient pas cette loi fondamentale, mais, c’est plutôt pour se rassurer.

  • 21 septembre à 19:01 | triker (#9502)

    Salama !
    C’est pas possible, mais qu’est ce qu’il veut faire Mr Radomelina.
    Je connais la fondation clinton, est-ce dans le même sens ? On est mal !
    Ce qui est sur c’est que ses conneries doivent être coupés courts, que le peuple se décide enfin et s’arme de courage de force pour anéantir ses chiens au plus vite.
    TGV et sa clic ALIKA sont là pour s’enrichirent pas pour vous et moi, rahovina isika vao ho tongasaina.

    • 22 septembre à 10:46 | Isandra (#7070) répond à triker

      Triker,

      Bon courage avec votre frustration, car ça se voit que vous êtes encore en plein là-dedans.

  • 21 septembre à 19:24 | Behantra (#9165)

    Lé nandra dé tsy niova mahintsiny !

    Satria hono nanitsa t.a.y rahanina dia tsy maintsy milomano ao anatiny koa i bôka !

    Koa mahazoto omana ary ra nandra a ! Ary lelafo tsara !!!

  • 21 septembre à 19:35 | diego (#531)

    Bonjour betoko,

    Je suis assez mesuré pour ne pas blesser les sentiments des uns et des autres betoko, mais l’idée même de créer sa propre fondation pour un président en exercice est une idée « non sens ».

    Je vais vous soumettre deux scénarios, deux problèmes que Rajoelina crée pour venir saper sa propre présidence, en soi, pas très intelligent, pour que vous puissiez comprendre :

    - faire des dons à l’Etat Malgache, par des États étrangers et des entreprises privées locales et étrangères, et à plusieurs différents organismes caritatives à travers le pays, juridiquement, ne posent aucun problème, Rajoelina va les remercier, au nom du pays et du peuple, c’est la moindre des choses, bien...

    - pour des États étrangers, et des entreprises locales et étrangères, faire des dons ou venir aider, financer la fondation d’un président en exercice dans un pays souverain, posent plusieurs problèmes juridiques, Rajoelina va aussi les remercier, mais au nom de qui ?

    Les problèmes juridiques viennent vite, ceci plongerait le pays dans une autre crise Constitutionnelle, fatalement, la séparation de pouvoir, c’est ce que la HCC soulève subtilement, la souveraineté nationale, et la corruption passive.

    Faire un don, aider la fondation d’un président en exercice est la définition même de la corruption betoko.

    Conclusion, les conseillers juridiques de votre président ne sont pas très professionnels, incompétents et je me demande s’ils sont conscients de mettre les pieds sur un terrain mouvant !

  • 21 septembre à 19:53 | diego (#531)

    Bonjour vohitra,

    Par définition, un président est un Chef d’Etat, garant de la Constitution et des Institutions etc....

    A l’opposer, être à la tête d’une fondation est une activité à la tête d’une organisme totalement privé.

    On traite ce type de problème juridique, en première année même de droit.

    Rajoelina peut être frustré de la manière que l’Administration de son pays fonctionne. Si c’était uniquement pour échapper aux lourdeurs administratives qui le pousse à créer une fondation, ce serait une grave erreur.

    Le développement commence par la modernisation de l’Etat et les réformes des Institutions régaliennes. Qu’il assume ses devoirs, sans dire qu’une fondation toucherait quelques centaines des personnes.

    Par contre les grands investissements étatiques, lourds et lents, au bout, toucheraient le pays et plus que la majorité des Malgaches s’ils étaient menés à leurs termes.

    L’attitude de Rajoelina est plus que révélatrice de ses ambitions en fait. Il n’est absolument pas un président régalien.

    Cela pose un grand problème pour son projet et à terme, pour son pays.

    • 21 septembre à 21:02 | Vohitra (#7654) répond à diego

      Diego,

      Le mandat non-renouvelable des actuels membres de la HCC expire en 2022, la veille de la prochaine election presidentielle de 2023.

      Il se pourrait que la negociation pour un nouveau horizon professionnel devienne la priorite pour les uns, et le marchandage des decisions dans une logique mercantiliste pour les autres, et cela en favorisant la predominance et l expansion du pouvoir et interets de la Fondation au detriment du developpement de la mission devolue a sa creation.

  • 21 septembre à 19:57 | FINENGO (#7901)

    @ Anton (#8594)
    Ecoutes Anton-Pory (#8594), ne te fatigues surtout pas à dire : Que tu n’es pas Maso.
    Jusqu’à preuve du contraire, personne ne te l’aurait reproché, et même pas par allusion me semble t-il.
    A moins que tu anticipes, en connaissant tes faiblesses.
    Et d’ailleurs de tes penchants, on m’en tape les coquillards.
    C’est ta vie, ce n’est pas la mienne et ça ne regarde que toi le Plouc.

    Je n’ai pas souvenir de t’avoir interpellé.
    Bien sûr, libre à toi, d’interpeller qui tu veux, mais fais le avec raisons et intelligence.
    Mais, pas dans le but de te décréter agrégé en lettre pour porter correction au mot ( Soutien ) qui a été écrit avec un T à la fin.
    Encore si tu as une écriture exemplaire du français j’aurais compris, mais en réalité tu m’es pas mieux que d’autres ici. Et des fautes, t’en fais autant.
    Quand tu auras le niveau de français, de Jacques Capelovici, dit Maître Capello, tu pourras fanfaronner.

    Pour l’heure ranges toi du côté des moins bons.
    Ne te donnes pas plus de valeurs que tu as le mérite, car cela s’appelle tout simplement vouloir péter plus haut que son Q.

    Je n’ai rien à t’apprendre, sauf que la folie de Grandeur se soigne chez un Psychiatre.
    Bon Week-end !!

    • 21 septembre à 20:25 | nez_gros (#10715) répond à kartell

      honte aux meurtriers, où sont les journalistes de tananarivo, ce n’est pas à Mediapart de faire votre boulot les gros ,

      Quant à l’etat et Richard baomba, que dire, ..., tanana zatra mitsotra....

      et des cas comme cela, des abus meurtriers de l’Etat , dans cette region Bara , il y a chaque semaine,

      Massacrer un homme de 76 ans devant sa fille, vous n’êtes pas des hommes les gros, pareils vos hiérarchies respectifs le plus haut possible qui couvrent ces massacres QUE FAIT L’ETAT CENTRAL , de la lâcheté , même pas honte

    • 22 septembre à 09:35 | kartell (#8302) répond à kartell

      Les débordements de l’armée sont légions et il semblerait qu’en étant déconnectée de leur hiérarchie, elle puisse agir en toute liberté en troupe d’occupation en multipliant les exactions prédatrices des plus faibles..
      Leur commandement mis plus ou moins devant le fait accompli, paraît couvrir ses hommes et ainsi inviter à une récidive ...
      À vouloir imposer sa violence à un monde paysan pris pour cible, cette armée de métier change de catégorie pour se transformer en escadron de la mort car à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire..
      Personne dans les médias, pourtant prompts à informer des moindres faits et gestes du pouvoir n’ont soufflé mot de cette situation ambiguë au fin fond d’une brousse, sans témoin..
      Une presse visiblement sous le charme d’une émergence promise préfère le confort d’une capitale à la rudesse d’un Sud livré à ses apprentis tortionnaires en treillis....
      Loin d’avoir puni les commanditaires d’Antsakabary, le pouvoir semble être d’une tolérance complice avec certains de ses éléments aux comportements donnant une image déplorable après avoir affirmé tourner les pages d’un passé soi-disant révolu !..
      Il apparaît plus que probable que ces exactions soient considérées en haut-lieu comme de simples bavures pour éviter de sanctionner une armée chouchoutée mais jalouse que l’on puisse porter un jugement critique contre ses activités de maintien de l’ordre en zone dite insécurisée .
      Le pouvoir préférant s’accommoder à ces débordements plutôt que d’endosser le rôle de MP qu’il ne tient nullement à assumer, ne désirant pas tuer sa poule en uniforme aux œufs d’or mais plutôt la caresser dans le sens de la plume !....
      Mais en laissant impunis ses auteurs et sa hiérarchie directe, le pouvoir octroie à son armée entière une impunité communicative qui lui donne une certaine audace supplémentaire tout en étant redevable, elle-même, au pouvoir de lui accorder encore toute sa confiance...
      Un gagnant / gagnant momentané entre pouvoir/armée qui risque néanmoins des traces en confirmant que cette armée est incapable d’assurer le rôle que toute armée de métier devrait fournir à ses populations, un soutien qui vire au toxique et à la polémique.

    • 22 septembre à 12:15 | nez_gros (#10715) répond à kartell

      Un Etat responsable doit assumer la saloperie de ses fonctionnaires(militaires ou civils) : informer les gens sur les exactions commises , sanctionner les coupables, s’excuser et indemniser les victimes.
      Autrement, il sera complice. t’as capté ou pas
      La terrorisation de population est un technique assez habituelle chez les gros méchants : on veut s’accaparer les terres des villageois, , on massacre les hommes, et on s’approprie leurs terres, sans frais. Est ce cela dont il s’agit ici ????

      L’État central doit agir. Hery était mauvais, mais au moins il a sanctionné certains dirigeants dans l’affaire d’Antsakabary. Ici c’est Pire, aucun sanction

      Les gens du Sud ne sont donc pas citoyen comme les autres ? il est où ce gros Beandroy et le gros ministre de sport...grossement pitoyable

    • 22 septembre à 12:48 | ANTICASTE (#10704) répond à kartell

      Cela recommence ,les bonnes méthodes violentes ,comme pour les opérations fahema et tandroka ,reprennent ! Rajoel ne se renouvelle pas ,il appelle cela mettre de l’ordre dans le sud !
      Exactement les même méthodes que le colonisateur ,il y a 1 siècle !
      Les hommes qui ont fait cela ,le font sur ordre de leur hiérarchie ,se ne sont pas des autonomes ,c’est une politique de terreur délibérée !

    • 22 septembre à 12:52 | ANTICASTE (#10704) répond à kartell

      Cela recommence ,les bonnes méthodes violentes ,comme pour les opérations fahema et tandroka ,reprennent ! Rajoel ne se renouvelle pas ,il appelle cela mettre de l’ordre dans le sud !
      Exactement les même méthodes que le colonisateur ,il y a 1 siècle !
      Les hommes qui ont fait cela ,le font sur ordre de leur hiérarchie ,se ne sont pas des autonomes ,c’est une politique de terreur délibérée !

    • 22 septembre à 20:10 | saint-augustin (#9524) répond à kartell

      Bonjour,
      30 millions d’ariary (c’est beaucoup pour un malgache) dans un village comme ça et des sacs de riz !
      ou bien celui ou celle qui a écrit a fait erreur sinon je me poserai la question sur la complicité probable des habitants de ce village.

  • 21 septembre à 21:03 | Jacques (#434)

    • 22 septembre à 09:28 | betoko (#413) répond à Jacques

      Quelle est la différence entre un certificat de résidence et un justificatif de domicile comme facture d’EDF de telephone ou de gaz ? Aucune Très souvent en France des administrations vous demandent de leurs fournir ces pièces

    • 22 septembre à 11:05 | kartell (#8302) répond à Jacques

      @ betoko

      Le certificat de résidence peut être réclamé par des administrations étrangères pour des transferts de fonds provenant de l’étranger. Il permet d’attester que la personne réside dans la commune.
      Le demandeur doit se présenter personnellement à la mairie.
      Justificatifs à produire
      Titre d’identité (carte nationale d’identité, passeport, titre de séjour …),
      Un justificatif de domicile récent sur la commune (titre de propriété, avis d’imposition ou de non imposition, quittance de loyer, facture EDF, de téléphone...).
      Il y a donc complémentarité et non pas similitude !.....

  • 22 septembre à 12:54 | betoko (#413)

    Kartelle
    Et alors qu’est ce qu’il voulait nous dire ce Jacques .Pour lui dès que ça vient de l’administration malagasy c’est débile
    Sur mes deux passes ports , il y a mon adresse que j’ai du justifiée aussi bien auprès du service de l’etat civile du consulat de France qu’au ministère de l’intérieur à Anosy service des passes ports

    • 22 septembre à 13:43 | Jacques (#434) répond à betoko

      betoko le jomaka d’ambatomanga, il faut bien lire les posts pour comprendre ce que voulait dire Jacques. Oui, le jomaka, c’est débile : on n’exige pas un justificatif de séjour à un demandeur de passeport. D’ailleurs il n’y a pas que le justificatif de séjour qui est débile, le jomaka, le certificat de position vis-à-vis de l’armée et ainsi que l’autorisation de sortie pour les fonctionnaires ou encore l’attestation du motif de voyage à l’extérieur. Disposer d’un passeport n’est pas forcément synonyme de départ immédiat vers d’autres cieux, le jomaka. On demande un passeport quand on veut.

      Oui, le jomaka, c’est débile tout ça. Mais on est à babakotoland, non ?

  • 22 septembre à 13:00 | triker (#9502)

    ISANDRA, ce n’est plus qu’une question de temps , RADOMELINA ET SA CLIC FINIRONS DANS UN BAIN DE SANG . rehefa tonga izay dia ho tadidinao zavatra nolazaiko.

    • 22 septembre à 13:06 | betoko (#413) répond à triker

      Dites nous pour quoi et comment ? Vous allez organiser une guerre civile les azalambo en 2002 ne vous avait pas servi de leçon et en 2009 , qu’est ce qu’on avait pu entendu Ça va être la guerre civile bientôt

    • 22 septembre à 19:07 | Isandra (#7070) répond à triker

      Triker,

      Qu’est que les ZD n’avaient pas prédit contre Rajoelina, quand il avait accédé au pouvoir après la démission volontaire de Ravalo, son pouvoir ne durera que maximum, 6 mois, il y aura des guerres civiles, il finira par se faire fusiller, etc, mais,nous savons tous la suite, il a pu mener bien jusqu’à bon port notre pays à l’ordre constitutionnel.

    • 23 septembre à 08:00 | ANTICASTE (#10704) répond à triker

      Isandra,
      Au lieu de raconter des inepties et de faire une grossière propagande de votre bac-3 ,lisez cette article ,c’est beaucoup plus sérieux et réaliste que vos élucubrations mystico-religieuses !

      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/09/22/kako-nubupko-le-modele-de-croissance-des-pays-africains-est-mortifere_6012608_3212.html

    • 23 septembre à 08:05 | ANTICASTE (#10704) répond à triker

      Isandra ,
      Extrait de l’article dont je vous ai communiqué l’adresse internet !
      Cela colle parfaitement a ce qui se passe a Madagascar ,des dirigeants offshore n’ayant aucun sens de l’interet général et mis en place par les anciens colonisateurs !
      C’est la réalité et la vérité actuelle !
      Rien ne fonctionnera jamais avec de tels dirigeants

      Vous insistez sur la nécessaire adhésion des populations africaines à un projet commun. Comment la susciter quand on observe un décalage si grand entre les dirigeants et leurs concitoyens ?

      N’oublions pas que nos Etats sont jeunes et que les citoyens n’ont pas d’emblée conscience d’une communauté de destin. Par ailleurs, dans nombre de pays, les dirigeants ne sont pas choisis par leurs compatriotes, mais par les alliés occidentaux. Ce sont des dirigeants offshore qui ne se sentent pas obligés de rendre des comptes à leur peuple. Je rappelle que la première école coloniale française fondée au Sénégal par Louis Faidherbe en 1855 s’appelait l’Ecole des otages [qui formait les fils de chefs et de notables locaux pour en faire les auxiliaires du pouvoir colonial]. La solution passera donc par l’émergence de dirigeants issus des sociétés civiles. Les jeunes doivent pour cela investir les élections. L’émergence se fera quand l’Afrique produira ses propres dirigeants ayant à cœur l’intérêt général.

  • 22 septembre à 14:35 | Vohitra (#7654)

    Diego,

    Ces derniers temps, dans la plupart de vos posts ici, vous ne cessez de faire des remarques sur l’absence de grands investissements entrepris par l’Etat Malagasy pour les trente dernières années, grands investissements qui peuvent stimuler une croissance profitable à une large majorité de la population en terme de revenu et consommation dans un modèle de relance style keynésien.

    Mais malheureusement, le contexte traversé par le pays, et bien entendu le contexte actuel de la globalisation de l’économie ne permet pas de réaliser de tels grands investissements genre grand chantier à l’époque de la première République ou d’investissements à outrance au début de la deuxième République de l’Amiral.

    De prime abord, parlons de la situation du pays.

    Avec un stock de la dette publique estimée à USD 3.3 milliard équivalent à 40 % du PIB, normalement Madagascar ne devrait pas rencontrer de grande difficulté à emprunter les ressources nécessaires à son développement, si on compare sa situation par rapport au niveau d’ endettement d’autres pays tels le Japon avec 250 % de son PIB, la France et les Etats Unis avec 100 % de leur PIB, mais le problème fondamental se situe en terme de solvabilité du pays, c’est-à-dire sa capacité de remboursement des dettes contractées. Le taux de croissance reste encore très faible chez nous, variant de 3 à 5 % à certaines périodes, taux de croissance considéré comme faible et ne nous permettant pas d’accroître de manière significative la charge de la dette du pays sous peine d’accroître dangereusement le déficit budgétaire de notre économie fragile.

    Vous savez pertinemment que le programme FEC contracté par Madagascar avec le FMI avec ses nombreuses tranches conditionnelles sert à stabiliser la situation de notre déficit budgétaire, une partie de ressources dans le cadre de ce programme sert à faire face aux besoins de fonctionnement de l’Etat et une partie permettra au pays de réaliser des reformes dans le but de pouvoir dégager des ressources internes, et nous permettant dans l’ensemble à pouvoir honorer sans défaut de paiement nos engagements financiers extérieurs. Mais il ne faut pas perdre de vue que l’essentiel et l’objectif principal de ces appuis du FMI à notre pays, c’est d’améliorer notre capacité d’endettement, exprimée de manière simplifiée, c’est de nous permettre d’honorer nos dettes afin de nous permettre à nouveau de nous endetter à l’avenir (financement de la dette). Et compte tenu de la situation actuelle de la croissance de notre économie, il est pratiquement impossible pour Madagascar de contracter de nouvelles dettes colossales dans des investissements publics qui ne seront pas productifs à court et moyen terme.

    Les appuis de ces partenaires financiers traditionnels (FMI-BM-BAD) dans le contexte actuels, bien qu’essentiels, se limitent à créer les conditions nécessaires nous permettant à l’avenir d’orienter notre endettement futur vers le marché financier international, ce qui m’amène à essayer de brosser brièvement le contexte actuel de l’économie globalisée.

    (À suivre)

  • 22 septembre à 14:37 | Vohitra (#7654)

    Diego (suite)

    L’économie de l’occident (là où se situe le marché financier) est actuellement en proie à une menace de récession, c’est-à-dire une baisse de croissance continuelle, et pour y remédier, une baisse sans précédent du taux d’intérêts est pratiquée, la FED et la BCE s’y appliquent avec rigueur actuellement dans le but de relancer la croissance en occident en incitant les banques commerciales à favoriser les emprunts des ménages pour relancer la consommation et créer un niveau d’inflation acceptable permettant d’améliorer l’équilibre budgétaire en Amérique et dans les pays de la zone Euro.
    En s’y faisant, les banques centrales de l’occident poussent ces Etats à mieux gérer la situation de leurs dettes publiques qui s’accumulent atteignant des niveaux très élevés, ainsi, ces baissent de taux directeurs en occident vont permettre à ces Etats de pouvoir lever des emprunts auprès du marché financier sans alourdir les charges de la dette, c’est-à-dire s’endetter à moindre coût. Ainsi, les pays occidentaux sont actuellement en train de s’endetter afin de pouvoir à la fois relancer la croissance mais aussi afin de pouvoir honorer les besoins sociaux que leurs contribuables commencent à exiger avec des signes parfois un peu violent mais légitime.

    Aussi, le contexte mondial et le contexte local ne nous permettent pas d’espérer que notre pays puisse s’engager dans une politique d’émergence se traduisant dans des investissements à tout va qui ne sont pas productifs pour la plupart et le peu dans un horizon éloigné. En effet, dans une course effrénée vers l’endettement, que pèse un pays situé au rang de quatrième pays le plus pauvre de la planète face aux garantis d’emprunt offert par des pays industrialisés et ayant de forte capacité d’absorption de crédits, là où la relance des crédits à l’économie est traduite efficacement par un niveau de croissance apte à assurer des ressources fiscales et douanières fiables permettant aux dirigeants de financer de manière soutenue la dette publique ?

    Est-ce que toutes ces promesses mirobolantes de l’émergence (ville nouvelle, plages touristiques, palais de sport et de culture, autoroutes…) puissent recevoir des échos favorables auprès du marché financier mondial dans ce contexte ? Le doute est plus que permis, et encore moins votre souhait de grands investissements à initier par l’Etat. Les garantis d’emprunts (titres et obligations, sécurité et rentabilité des investissements…) que l’Etat puissent offrir ne sont pas si attractifs et sécurisant pour le marché financier (les banques d’investissement, fonds de pension et fonds spéculatifs, investisseurs privés…) par rapport à ceux des pays de l’occident dans le contexte actuel.

    SAUF SI, là il y a de forte probabilité qu’on va entrer dans une situation d’instabilité sociale et politique, l’Etat dans le but de réaliser ses promesses d’émergence, s’engage dans des cessions d’actifs (terrain et patrimoine, actifs non-financier, ressources naturelles…). Et dans ces conditions, la Chine et quelques types d’investisseurs particuliers sans scrupule aucune vont se bousculer au portillon en imposant leurs conditions étant donner que Madagascar n’est pas en bonne position de négocier à son avantage compte tenu du contexte que j’ai évoqué supra.

    Est-ce que les Malagasy vont accepter facilement de faire ces cessions de patrimoine et actifs ? Si jamais un de ces quatre matin, une partie du territoire Malagasy est cédée au profit des investisseurs qui acceptent de financer une partie des investissements étatiques, est-ce qu’une stabilité politique et sociale serait possible dans le pays ?

    Une partie des ressources minières en Zambie et une partie du port de la Pirée en Grèce en ont déjà les frais de ces investissements et endettement étatiques inconsidérés, et personne ne souhaite que ça puisse arriver un jour pour Madagascar.

    Bref, pour revenir au sujet du jour, cette idée de création de Fondation pourrait constituer une source d’instabilité dans le pays car derrière une donation (sauf dans l’humanitaire ne nécessitant pas une Fondation), il existe toujours un objectif parfois inavouable et dangereux, surtout que quand c’est initié par des pirates du genre Georges Sorros…A moins que l’idée derrière sa création serait le rapatriement des butins dormants ailleurs ?

    • 22 septembre à 14:48 | betoko (#413) répond à Vohitra

      Tout cela n’est pas tres rassurant , mais comment il a fait Paul Kagame et l’Éthiopie pour être en être sortis , et qu’est ce que vous nous conseiller pour pouvoir sortir de notre pauvreté au plus vite vue notre démographie galopante ?

    • 22 septembre à 15:11 | betoko (#413) répond à Vohitra

      A voir ou à revoir dans Arte reportage de cette semaine Ces financiers qui dirigent le monde

    • 22 septembre à 15:38 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Betoko,

      Qui vous dit que l Ethiopie est arrive a une reussite economique actuellement ? Elle n est meme pas classee parmi les pays a revenu intermediares que je sache.

      Le Kagame, lui, il n y est pas alle sur le dos de la cuillere lui. Il a fait traverser la frontiere ses troupes et milice, il avait carremment pille la RDC voisin lui.

      Et avec les ressources tirees du pillage, il s est engage dans des reformes en profondeur de l economie de son pays, et il avait cree avec ses butins les conditions permettant aux investisseurs de venir chez lui, lui il avait partage a ses concitoyens ses butins de guerre mais ne les avaient pas garde dans ses poches pour usage personnel lui. D autant plus que la population rwandaise est faible numeriquement.

      Seulement, le Kagame avait neutralise tous ses opposants, ceux qui n avaient pas pu s enfuir sont elimines sur place, meme ceux qui s etaient enfuis sont pourchasses et elimines a l exterieur.

  • 22 septembre à 16:12 | betoko (#413)

    Est ce que c’est Kagame l’initiateur de la génocide selon certains politiciens français et qui le protège ?
    Concernant l’Éthiopie ce pays économiquement était à terre dans les années 70 -80 et aujourd’hui vu de loin il est s’en est sorti contrairement à Madagascar

  • 22 septembre à 16:50 | reviv (#9830)

    @ nez-gros :
    "Les gens du Sud ne sont donc pas citoyen comme les autres ? il est où ce gros Beandroy et le gros ministre de sport...grossement pitoyable"

    oui en effet, ils sont pitoyables et c’est le moins que l’on puisse dire.
    ce sont de petites gens malgré leur gros bras et qui se contentent du peu, prêtent à servir les autres au détriment des leurs.

    nez-gros, ça était toujours le cas,
    c’est inimaginable et incroyable cette attitude minable.
    ils ne sont en général que des suiveurs selon la direction du vent ( ils se reconnaîtront ).

    dans la plupart des cas et quel que soit l’endroit dans lequel on les affecte en petite récompense du grand service rendu, ils jouent des rôles secondaires, sans ambition aucune pourvu que leur égo soit satisfait, ils ne font absolument rien pour leur faritra délabré de toujours, leur esprit est occupé ailleurs pour autre chose....

    l’objectif pour eux c’est de décrocher un strapontin au sacrifices de leurs électeurs et leurs populations spoliées et enrôlées dans des montagnes de mensonges à chaque élection. après ils oublient et tournent le dos à leur faritra en le délaissant comme à l’accoutumée dans un désert de misère indescriptible ( en dehors de leur petit cercle familial bien sûr ).

    • 22 septembre à 18:05 | Beandroy (#3943) répond à reviv

      Nez-gros et Revivy

      Bonsoir les gros ! Ihe kahe Vivien, Ko afangaroo abe ty ndate atimo atoy.

      Je ne me sens pas forcément visé par vos assertions car je n’ai jamais été membre des Partis successifs qui régnaient dans ce pays et n’en avais aucune sympathie.
      Au contraire, je les ai critiqués et la dernière en date était le régime HVM. 

      En revanche, comme tout citoyen qui s’intéresse à la politique, j’ai eu ma part de sympathie pour certains partis dont le MFM, le Monima Ko Miviombio et aujourd’hui le TGV, le seul parti en étant au pouvoir qui a gagné ma bienveillance.

      Cela dit, vos réflexions concernant nos élites du sud sont justifiées et je m’y associe.

      Et pour que ça soit bien clair, sachez qu’en tant que travailleur indépendant dans les régions Androy-Anosy, je n’ai pas à chercher à sucer qui que ce soit dans n’importe quel gouvernement y compris dans le régime actuel.

      Bonne soirée.

  • 22 septembre à 17:47 | diego (#531)

    Bonjour vohitra,

    Je vous ai bien......je ne viens pas vous contredire, mais il faut faire simple, moins scolaire, l’objectif est que plus de monde comprenne....tout le monde comprend que Madagascar et l’Afrique sont en crise Constitutionnelle récurrente, en désordre politique et juridique, en soi, cela expliquerait tout nos malheurs.....il faut insister sous cet angle....

    Une remarque toute simple, les pays pauvres n’utilisent pas assez, ne pressent pas fort les pays occidentaux avec lesquels pourtant ils partagent tout :

    - l’histoire, la religion, le système politique basé sur la démocratie, le droit, pour les aider à sortir de l’instabilité politique et constitutionnelle.

    Les pays asiatiques et les pays totalitaires n’aideront pas l’Afrique et Madagascar à trouver une stabilité politique et se développer, on ne partage rien avec l’Asie, et pourtant, c’est ce qu’ils font et ils y croient ?

    Attention dans nos raisonnement, il y a la Politique, et il y a l’Economie, et il y a l’Etat et les Institutions, et ensuite, vous avez les Institutions politiques et financières internationales, les organisations mondiales, l’OMC, et les organisations européennes....etc...Votre président et vos dirigeants actuels en ont-ils l’expériences et la compétences ?

    Madagascar et l’Afrique sont absorbés continuellement par deux crises, politique et constitutionnelle, ils sont politiquement des nains, de facto, ils sont économiquement parlant, hors compétitions, leurs voix, leurs inquiétudes sont complètement ignorés......et leurs richesses ne peuvent pas être juridiquement protégées.

    Maintenant, l’économie occidentale fonctionne bien. Et il faut comprendre que d’une manière générale, l’économique est de nature très cyclique. Après un boum, il aurait un petit ralentissement, dont les origines sont très bien connues, une crise politique mondiale....des ajustements à faire, d’autres acteurs économiques arrivent, des réformes qui s’imposent, le monde évolue vite, les lois doivent évoluent dans ce sens, autrement dit, les Parlementaires doivent évoluer aussi, comprendre les changements qui s’imposent....etc...

    Et de plus, les élections dans les pays démocratiques sont devenus des facteurs d’incertitude. Comme les résultats ne sont pas écrits d’avance comme dans les pays pauvres où l’Etat et les Institutions sont peu fonctionnels, fragiles et corrompus, les partis politiques extrémistes peuvent gagner des élections, et ces partis politiques ont des leaders qui déstabilisent pas mal les Institutions de leurs pays et Internationales. Mais c’est aussi cyclique.

    Les électeurs occidentaux et des pays démocratiques ne veulent pas que ces leaders affaiblissent l’euro et le dollar, ne veulent pas détruire leurs institutions économiques, leurs institutions régaliennes, leurs États, leurs protections sociales, bref ils s’attachent viscéralement à leur démocratie. Ces leaders extrémistes vont être balayés aussi par les élections....

    Une récession en Occident n’est pas une nouvelle. Il faut plutôt regarder ce que les Banques Centrales Européenne et Américaine font. Elles encouragent les gouvernements occidentaux à investir, autrement dit, à s’endetter, mais en gros, que les endettements ne doivent pas être au delà du PIB du pays.

    Revenons à Madagascar et les pays pauvres maintenant. C’est assez simple. Et vous n’avez pas vraiment compris ce que j’essaie d’avancer. J’ai dit et répété et c’est toujours valable aujourd’hui, demain et bien longtemps encore, il faut avant tout :

    - s’approprier les élections, les processus, les financements et les calendriers ; réformer et rendre fiables, fonctionnels, solidifier l’Etat et les Institutions, surtout les institutions judiciaires dans lesquelles toutes réformes et développement économique, réformes électorales se reposent.

    Ce sont les conditions pour être pris au sérieux par les Banques. Il faut comprendre que pour les pays pauvres, les dettes sont forcément rattachés à la stabilité politique et une stabilité et solidité Constitutionnelle et des Institutions.

    Une des raisons qui me permets d’avancer que Rajoelina et ses alliés et son gouvernement mentent au peuple, ou plus grave, n’ont aucune idée comment l’économie fonctionne.

    Parce qu’une fois, que vous avez solidifié votre État et vos Institutions et ont fait les réformes nécessaires, qui ont déjà des coûts, il faut obtenir maintenant des millions et des milliards à investir dans les Institutions économiques et étatiques, Éducation, Energie, Infrastructures, Formations, aider les PME, TPE.

    Est-ce que les dirigeants et responsables politiques et Institutionnels malgaches peuvent y arriver ? La réponse est oui. Mais ils ne vont pas y arriver, tout simplement, parce qu’ils ne le font pas.

    Et enfin, l’économie est toujours basée et sera basée sur les facteurs producteurs, Capital, Travail et Confiance. Ce qui veut dire Implicitement, qu’il y avait des réformes de fait dans la distribution de Capital, on pense à la distribution de la terre par exemple, dans le mode de travail, on pense aux salaires, et la Confiance aux Institutions, à l’Etat protecteur, régulateur, le rempart....

    Le pouvoir à Madagascar fait de Tam Tam pour 10km des routes bétonnées, on n’est pas rendu, c’est une mentalité enfantine et moyenâgeuse....

  • 22 septembre à 17:58 | Vohitra (#7654)

    Et voilà, dans le droit fil de mes discussions avec Diego supra, mes doutes et appréhensions à propos de la possibilité future de la réalisation du Velirano ne font que s’amplifier davantage au fur et à mesure de l’évolution de la situation dans notre pays.

    Je vais partager texto l’information pour qu’ensemble, nous tous, puisse l’interpréter à notre manière :

    « Une organisation chinoise propose son aide, du point de vue financier et matériel pour la réalisation de la nouvelle ville Tanamasoandro. En effet, l’Organisation Mondiale de l’Economie Sociale et Solidaire de la Chine a annoncé de manière officielle une aide financière sous forme de don pour la construction de la ville Tanamasoandro ».

    « …Une descente sur terrain a été effectuée avec des représentants de l’Etat et de cette organisation. »

    Information visible sur « madaplus.info » sous la plume de rakotofrancky ce 22 septembre 2019.

    Alors, je vous invite à ouvrir le débat là-dessus, je ne sais pas si c’est un fake news ou non, mais le fait est là.

    Peut-on croire une aide financière sous forme de don de la Chine sans qu’il y ait une contrepartie avantageuse pour l’empire chinois derrière ? Et quelle sera cette contrepartie ? Est-ce que l’Etat a déjà donne son accord sur ce projet ?

    Avant-hier, c’était les investisseurs provenant de Dubai pour les zones touristiques spéciales à Morondava, et là maintenant avec les chinois, et c’est quoi demain ?

    • 22 septembre à 18:10 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Et c’est quoi cette « Organisation Mondiale de l’Economie Sociale et Solidaire de la Chine » ?

      En plus, c’est à travers d’une donation qu’elle se propose ce contribuer dans ce projet de ville nouvelle.

      Est-ce une donation en faveur d’une Fondation au juste ?

      Je vous invite tous à faire une investigation là-dessus pour le bien de notre pays Madagascar !

    • 25 septembre à 12:36 | miora (#7756) répond à Vohitra

      Je vous recommande de lire sur http://www.sarawakreport.org/
      La relation de l ancien 1r ministre malaisien et le 1MDB sous toute forme à la sauce fondation etc... D où la demande d avis de HHC du prm et tous ces dons.

  • 22 septembre à 18:26 | triker (#9502)

    Désolé ISANDRA MAIS RAVALOMANANA ET RADOMELINA C’EST du pareil ou même.
    Il faut du sang neuf, c’est la seule solution pour Madagascar, tant que Morbide ratsiraonana et comparses sont derrières Madagascar ne s’en sortira Jamais.

  • 22 septembre à 18:27 | triker (#9502)

    Désolé ISANDRA MAIS RAVALOMANANA ET RADOMELINA C’EST du pareil au même.
    Il faut du sang neuf, c’est la seule solution pour Madagascar, tant que Morbide ratsiraonana et comparses sont derrières Madagascar ne s’en sortira Jamais.

  • 22 septembre à 18:35 | betoko (#413)

    Vohitra
    Tout le monde a vu à la télé cette organisation mondiale de l’économie sociale et solidaire de la Chine et aussi ces arabes .Concernant la Chine , cette organisation chinoise avait semble t il œuvré dans certains pays africains tel que l’Algérie dans les années 90 , mais personne ne possède le résultat , est ce un cheval de Troi pour mieux nous coloniser ou sans arrière pensée ? M’étonne beaucoup mais l’UE avait averti les pays pauvres concernant leur sur endettement proposé ou voulu par la Chine

    • 22 septembre à 18:46 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Betoko,

      La Chine ne verse jamais dans la philanthropie jusqu’à aujourd’hui, il y a toujours une contrepartie derrière une donation chinoise de nos jours, soit des matières premières soit des ressources énergétiques, soit le foncier.

  • 22 septembre à 19:04 | ANTICASTE (#10704)

    Tanamasoandro ne sera pas une nouvelle ville ,mais un quartier sécurisé pour la caste dirigeante, qui se sent à l’étroit et en danger dans l’ancien tana !
    Sans doute les ministères et la présidence déménagerons t-ils , la bas aussi !
    Il est vrai que, si cela est financé par les chinois ,il y aura des contreparties énormes !
    Mais la bande prédatrice est prête à vendre son pays pour ses gros avantages pécuniers

    • 22 septembre à 19:41 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      Le lieu d’implantation de ce quartier est loin de la ville d’Antananarivo actuelle, comme ça, en cas de protestation ou mouvement populaire de la part des prolétaires et sans dents, et les pauvres de toutes catégories, ils en sont protégés, et puis, c’est tout près de l’aéroport d’Ivato dans le cas où un départ précipité s’annonce inévitable…

    • 23 septembre à 07:37 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Oui ce nouveau quartier a été choisi particulièrement pour des raisons de sécurité et d’accès facile pour les membres de la classe dirigeante de Tananarive !
      Soit disant que ce serait les chinois qui paient mais je penserais plus vers une nouvelle ponction de l’argent de l’état ! De toutes les manières ,ils font ce qu’ils veulent avec l’argent du peuple !
      C’est a peu prés la même chose partout en Afrique ,la culture de la rente associée au farniente a encore de beaux jours devant elle !
      Dommage pour eux que l’esclavage n’existe plus ,ils pourraient ainsi "exporter " l’excédent de population dans les pays du golf par exemple et se faire de jolis bénéfices ! Atavisme ,atavisme quand tu nous tiens !
      Ils se disent chrétien ,alors que c’est le christianisme qui a éradiqué l’esclavage en Europe notamment ,cherchez l’erreur !

  • 22 septembre à 19:42 | diego (#531)

    Bonjour,

    Jusqu’ici, la Chine, par soucis d’équité, et les autres pays qu’on dit, des pays économiquement émergents, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Turquie, Corée du Sud etc... n’ont jamais fait sorti un pays de la pauvreté structurale en Afrique et n’ont jamais fait une campagne pour la démocratie.

    La Chine sait que le peuple africain n’a aucune sympathie envers le pouvoir chinois. Ce peuple ne connaît pas le système politique chinois, ignore complètement comment fonctionne les Institutions Judiciaires chinoises, l’économie de la Chine, et n’a aucun attirance des grandes écoles et universités chinoises. A noter par ailleurs, les millionnaires chinois envoient leurs progénitures dans les grandes écoles américaines, occidentales.

    Culturellement, politiquement, économiquement et juridiquement, l’Afrique et Madagascar sont occidentalisés, mieux, les religions monothéistes, Abrahamique :

    - judaïsme, christianisme et islam y tiennent une grande place.

    Ce qui signifie exactement que le développement et la modernisation et la démocratisation, à long terme, de l’Afrique et Madagascar passe par l’Europe, l’Amérique, bref, par l’occident et non par la Chine ou l’Asie.

    Pour en être certain, c’est philosophique, culturel tompoko, un état d’esprit donc, il suffit de penser le développement et l’évolution et la modernisation de l’Afrique et Madagascar, en terme juridique :

    - en droit donc, je ne vois pas, jamais, un Droit chinois, enseigner en Chine, va être enseigné à Ankatso et dans les Universités malgaches.

    Vous verrez un seul pays africain envoyer en Chine ses élites pour y faire un stage en droit international, ou pour y étudier un droit privé et un droit public ?

    Autrement dit, les affaires qu’on fait avec un pays comme la Chine et les autres, avec lesquels, nous ne partageons rien, juridiquement, religieusement, culturellement sont de nature à court et moyen terme.

  • 23 septembre à 08:35 | lysnorine (#9752)

    Re kartell 21 septembre 2019 à 20:05
    « Hors sujet mais préoccupant, néanmoins.... »
    https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/200919/madagascar-enquetes-et-reportages-sur-les-executions-sommaires-dans-le-sud-de-lile

    Hatramin’ny 28 Jona lasa teo nitrangan’io raharaha io, dia izao vao mba nisy tena namoaka ny fitantaran’ny MPONINA ny zava-nitranga ankoatry ny « Tia Tanindrazana » izay ho aseho atsy aoriana. Ny fanambaran’ny Fanjakana sy ny Zandary irery ihany no tena hita tamin’ny gazety hafa teto an-toerana izay toa tsy mba nanao famotopotorana ny mponina niharan-doza :

    1) Midi Madagasikara : « Betroka : Ravan’ny kizon’i Soahazo, DAHALO DIMY MATY »
     29 juin 2019
    http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2019/06/29/betroka-ravanny-kizoni-soahazo-dahalo-dimy-maty/

    2) Madagascar Tribune : « « 326 ZÉBUS RÉCUPÉRÉS ET 5 DAHALO TUÉS À BETROKA »
    samedi 29 juin 2019
    https://www.madagascar-tribune.com/326-zebus-recuperes-et-5-dahalo-tues-a-Betroka.html

    3) L’Express de Madagascar : « Betroka – La gendarmerie frappe une BASE DE DAHALO »
    1 juillet 2019
    https://lexpress.mg/01/07/2019/betroka-la-gendarmerie-frappe-une-base-de-dahalo/
    Toy izao no FANAMELOHANA nambaran’ny administratera sivily iray momba ity raharaha ity :

    « ’’Je ne me mêle pas trop de ce qui pourrait être la cause, mais, en tant que natif de Betroka, je CONDAMNE l’INCENDIE du village et l’EXÉCUTION de ces cinq personnes par les gendarmes dans la commune d’Ivaho ce matin (ndlr : vendredi). J’interpelle tous les responsables’’ , réagit Paolo Emilio Raholinarivo Solonavalona, ADMINISTRATEUR CIVIL. »

    Ny fanaon’ny demôkrasia vanona rehetra manoloana ny RAHARAHA LEHIBE tahaka itony dia manangana COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE ny SOLOMBAVAM-BAHOAKA. Asa raha mba manao tahaka izany ny eto amintsika ?

    Misy fanadihadiana nataon’ny gazety frantsay Le Monde momba ny mpangalatra omby tao SOAHAZO toa TSY MIFANARAKA VELIVELY amin’ny filazan’ny Zandary Malagasy hoe tanam-dompy mpangalatra omby io tanàna io :

    « Les nouveaux JUSTICIERS de Madagascar », Par Laurence Caramel, Publié le 17 décembre 2018, https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/12/17/les-nouveaux-justiciers-de-madagascar_5398874_3212.html ;

    Torak’izany koa no filazan’ny FOKON’OLONA teo an-toerana :

    « Soahazo Ivahona distrikan’i Betroka Rava ny tanàna noho ny FAMITAHAN’NY DAHALO NY ZANDARY »,
    Tia Tanindrazana, 12/07/2019,
    https://tiatanindrazana.com/pages/modules.php?id=38536
    « Mitaky FANADIHADIANA TSY MITANILA avy amin’ny fanjakana sy ireo fikambanana mpiaro ny zon’olombelona ny FIANAKAVIAN’IREO MATY notifirin’ny zandary tao Soahazo, hivoahan’ny MARINA momba ity raharaha...

    « Nanambara ny solontenam-pokonolona nitondra ny fitarainana fa : "tsy misy fantatry ry zareo ny anton’ny hetsika nataon’ny zandary tany an-tanànany satria dia niara-niasa hatrany tamin’ny mpitandro ny filaminana izy ireo. LAVINAY MPONINA TANTERAKA NY FILAZANA OFISIALY NAVOAKAN’NY ZANDARY FA TANÀNAN’NY DAHALO I SOAHAZO, hoy izy, sy nandraofana omby halatra 400 isa. Voafitaky ny tena dahalo izay nanafika anay ny zandary...IREO OLONA NITARIKA NY ZANDARY HANDRIPAKA ny vahoakan’i Soahazo ihany NO NAMONO NY KOMANDIN’NY KAOMPANIAN’NY ZANDARY TAO BETROKA NIARO NY TANÀNA TAMIN’NY TAONA 2015".

    (Hotohizana)

    • 23 septembre à 08:42 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re kartell 21 septembre 2019 à 20:05
      « Hors sujet mais préoccupant, néanmoins.... »
      (tohiny)

      Tsara AVERINA kely eto ihany ny MISONGADINA amin’ilay tatitry ny MPONINA AO SOAHAZO hoe :

      « MADAGASCAR : ENQUÊTES ET REPORTAGES SUR LES EXÉCUTIONS SOMMAIRES DANS LE SUD DE L’ÎLE »
      20 sept. 2019 Par La Voix Du Sud Blog : Le blog de la voix du sud

      « Silence, à Madagascar on tue... »
      https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/200919/madagascar-enquetes-et-reportages-sur-les-executions-sommaires-dans-le-sud-de-lile

      « Les HABITANTS ont par contre confirmé la mort des cinq des leurs mais pas pendant des accrochages ou échanges de coup de feu MAIS EXÉCUTÉS PAR LES ÉLÉMENTS DE LA GENDARMERIE ACCOMPAGNÉ DES CIVILS VENANT D’UN VILLAGE ENVIRONNANT. Le vieil homme de 76 ans qui a décidé de rester dans le village, un aliéné mental de 14 ans et trois autres hommes dont deux visiteurs ont été tué selon les explications des habitants de SOAHAZO . Le père de famille de 76 ans, selon les explications de SA FILLE ZERINY, a reçu une balle dans sa maison. "A cause du feu ont était obligé de sortir moi et mon père, en levant les deux mains en l’air, mon père a dit salanitra pour saluer les vazaha (gendarme) et demander la raison de leur venue. MAIS SANS AUCUNE EXPLICATION, ILS SONT TIRÉ ET A TOUCHÉ MON PÈRE" A EXPLIQUÉ ZERIGNY...Dehors, à une dizaine de mètres de la maison, le vieil homme aurait reçu une deuxième balle et qui a entrainé sa MORT.

      « LES QUATRE AUTRES PERSONNES ONT ÉTÉ TRAINÉES HORS DE L’ENCLOS DU VILLAGE POUR ÊTRE ABATTUES À LEURS TOURS À QUELQUES CENTAINES DE MÈTRES DU VILLAGE, selon toujours Zerigny.

      « LES HABITANTS DE SOAHAZO a également évoqué qu’une VIEILLE DAME DE 91 ANS A ÉTÉ MALTRAITÉE PAR LES FORCES DE L’ORDRE. Cette vieille dame aurait été trainée de force par les éléments de la GENDARMERIE hors de sa maison selon LE TÉMOIGNAGE DES HABITANTS de ce village...

      « CONCERNANT LES BŒUFS AMENÉS PAR LA GENDARMERIE, LES HABITANTS DE SOAHAZO DE CONFIRMER QUE LES BÉTAILS LEURS APPARTIENNENT LÉGALEMENT. "Les cahiers de zébus sont pour la plupart brulé lors de l’incendie de notre maison" ont-ils confirmé...

      « Les HABITANTS ont également témoigné QU’UNE CINQUANTAINE DE SAC DE RIZ ONT ÉTÉ BRULÉ DANS LES QUATRE MAISONS INCENDIÉES. DES SOMMES D’ARGENT D’UNE VALEUR D’ENVIRON 30 MILLIONS D’ARIARY SERAIT ÉGALEMENT SELON TOUJOURS LES HABITANTS EMPORTÉS PAR LA GENDARMERIE. »
      (Hofaranana)

    • 23 septembre à 08:53 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re kartell 21 septembre 2019 à 20:05
      « Hors sujet mais préoccupant, néanmoins.... »
      (Tohiny sady farany)

      Dia ho hita eo raha hanangana « COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE » na ny depiote na ny senatera.
      Fa manoloana no toe-java-doza mihatra mandrakariva amin’ny Malagasy, ny valalabemandry, dia toa tandrifiny ny ampahatsiahivana ireto andalan-teny notsoahana avy amin’ilay hira malaza hoe :
      « L’INTERNATIONALE » nosoratan’i Eugène POTTIER tamin’ny 1871, indrindra raha TSY HISY COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE HITSANGANA :

      https://www.youtube.com/watch?v=UMPEYUym6lA

      « DEBOUT ! les DAMNÉS DE LA TERRE !
      DEBOUT ! les FORÇATS DE LA FAIM !...
      Du passé faisons table rase,
      Foule esclave, DEBOUT ! DEBOUT !...
      Il n’est pas de sauveurs suprêmes,...
      Producteurs SAUONS-NOUS NOUS MÊMES !
      Décrétons le salut commun !
      Pour que le voleur rende gorge...
      L’État comprime et la loi triche,
      L’impôt saigne le malheureux ;...
      Le droit du pauvre est un mot creux...
      Le peuple ne veut que son dû.
      Ouvriers, PAYSANS, nous sommes
      Le grand parti des travailleurs ;
      La terre n’appartient qu’aux hommes...
      Refrain
      C’est la lutte finale
      GROUPONS-NOUS ....

      MIFANAHAKA tsara amin’izany koa ny hafatra napetrak’i Paul DUSSAC ho antsika Malagasy talohan’ny idirany indray an-tranomaizina tamin’ny 1937. Izy moa ilay Frantsay niara-niady tamin’ny Tia Tanindrazana Malagasy nanohitra ny fanandevozana sy ny famoretan’ny fanjanahan-tany ny Malagasy hatramin’ny faran’ny taona 1927 ka mandra-pahafatiny tamin’ny Martsa 1938 :

      D E BO U T ! no lohatenin’ilay lahatsorany

      D E BO U T !
      Non point debout les morts mais debout les vivants, debout les vivants qui demain pourront être mourants et après demain pourront être morts !
      D E BO U T !
      Debout, vous tous qui SOUFFREZ injustement de l’égoïsme de vos semblables, debout, vous tous qui râlez sous le joug de l‘INIQUITÉ humaine, debout les humbles, les sacrifiés, les souffre-douleur, les déshérités non du sort, mais par le crime des humains, debout, les parias de la terre, debout les rejets de toutes les nations. Et, vous aussi, peuple malgache.
      D E BO U T !
      Vous qui courbez le front sous les avanies, qui ployez l’échine sous l’opprobre des travaux forcés engraissant vos bourreaux, qui essuyez votre visage que souille un crachat lancé par les grands et les forts, parce que riches, qui vous frottez les reins à la suite d’un coup de pied des maîtres parce que puissants.
      D E BO U T !
      Opposez le calme de la décision, le sang-froid de la volonté à la meute acharnée à votre perte, et ne cessez de clamer vers le peuple français vos désirs de liberté, vos besoins de justice, vos aspirations légitimes vers vos droits d’homme.
      D E BO U T !
      Luttez moralement, luttez verbalement, luttez par écrit, luttez sans violence mais SANS LÂCHETÉ, car vous avez la force du droit avec vous. Luttez sans instant de répit contre l’amas sordide de DESPOTISME financé qui vous entoure.
      D E BO U T !
      Peuple malgache, je te donne l’exemple, lutte jusqu’à la perte de la vie, jusqu’à la perte de la liberté, pour l’évolution de ta race dont les forces d’argent ont décrété la mort.
      Que jamais le courage et la confiance en toi-même ne t’abandonnent.
      Pour l’amour du juste, j’ai sacrifié plus que la vie, la liberté, plus que la liberté, les cœurs des êtres chers dont l’atroce déchirement immérité que crée une séparation due à l’infamie de quelques criminels hors humanité vous donne le courage stoïque de masquer votre propre douleur.
      Que chacun donc sacrifie tout ce qui peut lui être cher pour le salut de son pays. L’Homme passe, l’Humanité reste.
      D E BO U T !
      En dépit de toutes les apparences contraires, ne désespère jamais de la France, de la vraie, de celle que synthétise le peuple français, le prolétariat qui souffre presque autant que toi.
      D E BO U T !
      ÉCARTE DE TON CHEMIN LES LÂCHES qui chuchotent aux oreilles des paroles mielleuses et prometteuses, des conseils de faiblesse et de bassesse.
      D E BO U T !
      Oui ! debout pour toi peuple malgache, comme je reste debout, moi qui paye aujourd’hui de ma liberté le crime d’avoir lutté pour l’amour de l’humanité, l’horreur de l’injustice.
      DUSSAC

      Niseho tao amin’ny « Le Prolétariat Malgache », quatrième année n°118, vendredi 8 Avril 1938, tamin’ny nahafatesany : « Le camarade Paul Dussac n’est plus ».

       

  • 23 septembre à 10:53 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo :

    - Le développement de Madagasikara c’est ça la priorité Monsieur le Président = Nettoyage des caniveaux - nettoyage des égouts - achats de camions poubelles - Jiro / Rano pour TOUS ...

    • 23 septembre à 10:57 | kunto (#7668) répond à kunto

      Arrêtons de faire 1 grande annonce chaque mois et après silence radio , Autoroute Tana / Tamatave - Ville nouvelle .... halte aux blablablas ( souvenez vous des bus Chinois ..... ) .

      Vive le peuple GASY - Vive Madagasikara .

    • 23 septembre à 11:45 | ANTICASTE (#10704) répond à kunto

      Il n’y a pas que les bus chinois !
      La liste et surtout pendant la campagne électorale" s’est allongée de projets les plus mirifiques les uns que les autres !
      Comment financer tout cela avec une économie atone et ou aucun investisseur sérieux ne viendra monter des affaires ?
      Toute les promesses de Rajoel ne sont que poudre aux yeux ,ce qui se fera c’est le nouveau quartier pour la caste et uniquement pour elle ou ce que les étrangers financerons !
      Les chinois paieront pour l’autoroute et les européens pour la route Fort dauphin vanguaindrano ,entre autres !
      La caste réserve l’argent de l’état pour les militaires et ses propres menbres ,les autres ,99 % de la population ,n’auront rien ou que des bribes et des miettes .Des fontaines dans les villages ,deux ou trois epp,des taules pour quelques toits et quelques kilos de riz distribués avec l’éternel litanie ,tsy misy vola et c’est de faute des vazahas !
      Le pire c’est que cela marche comme cela depuis 50 ans ,triste et déconcertant pour nous autres en pensant à ce qu’était la perle de l’océan indien !

  • 23 septembre à 11:17 | lysnorine (#9752)

    « Ny hevitry ny maro mahatakatra ny lavitra ».-
    - nez_gros
    . 21 septembre 2019 à 09:11 « D’OÙ vient votre argent mister président, C’EST TOUT ? »

    . 21 septembre à 09:37 | ^répond à nez_gros
    « A moins que les SPONSORS (!) lui ont DONNÉ ces argents car il est beau, SANS INTÉRÊTS derrière. » [« Utilité publique » na fanasovam-bahoaka, ka !]

    . 21 septembre à 11:18
    « C’est connu , une fondation c’est pour faire de l’optimisation fiscale, pour ne pas dire FRAUDE FISCALE »

    - kartell 21 septembre 2019 à 10:44 :
    « tous les ingrédients sont posés pour faire de cette lubie présidentielle un bel iceberg de l’OPACITÉ » :
    [natao ampiantranona ANKATAKÒNANA ny tambim-bola aman-karena avy amin’ny « investisseurs étrangers » - ao anatiny ny Karana sy ny Sinoa eto an-toerana - TAKALON’NY FANAOVANA VARO BOBA aminy ny harena an-kibon’ny tany sy ny FIVAROTANA ARA-BAKITENY ny Tanindrazan’ny sarambaben’ny Tompon-tany Malagasy, ary ny FANALALAHANA MIHOA-PAMPANA NY FIDIRAN’NY MPANAFIKA NY EKÔNÔMIAN’i Madagasikara izay na oviana na oviana TSY AFA-KIFANINANA aminy aloha amin’izao fotoana izao ny orinasa tena Malagasy ao anatiny. (Pour abriter, en particulier, les pourboires et ristournes octroyés par les investisseurs étrangers en récompense des concessions minières et autres à très bon marché, de l’accaparement des terres ancestrales des Malagasy et de l’ouverture « ultra-libérale » de l’économie de Madagascar aux entreprises étrangères que jamais les entreprises réellement Malagasy ne sauront être en mesure de concurrencer pour le moment).

    - Vohitra 21 septembre à 12:43 |
    « Puisqu’une Fondation a le droit de bénéficier de la possibilité de percevoir une rémunération via ses PRODUITS DE PLACEMENT, donc de PROFITS générés par ses activités de placement, alors qui assurera l’arbitrage dans le cas où les intérêts de la Fondation du Président de la République ne sont pas conformes ou bien AU DÉPENS DE L’INTÉRÊT DE L’ÉTAT étant donné que le Chef de l’Etat et Président de la République, dans le cadre de sa mission conférée par la Constitution, est aussi le premier responsable de la sauvegarde et respect de la SOUVERAINETÉ NATIONALE ? »

    - Vohitra 21 septembre 2019 à 19:30 répond à diego :
    « Il se pourrait que ce soit dans la NATURE DES RESSOURCES qui vont financer le programme politique dont il est le concepteur qui fait la particularité de l’idée. Des ressources qui risquent de passer au crible et à d’ÉVENTUELLES INVESTIGATIONS non souhaitées si canalisées et injectées au niveau des institutions publiques, et pouvant exposer au public l’existence de réseaux d’influence stratégiques et économiques [ry « ANDRY FAHA-DIMY », mpanatontosa ny BAIKON’NY ANY IVELANY ireo] qui vont influencer l’orientation du changement et développement dans le pays en fonction de leurs modèles d’expansion dans le contexte évolutif de la GLOBALISATION de l’économie mondiale.[natao hanafenana ny « IMPÉRIALISME » VOTOATINY io voanteny vaovao io - GLOBALISATION- lasa LAMAODY tao anatin’ny folofolo taona maromaro izay, hatramin’ny nirodanan’ny Kômonisma sovietika].

    - Jacques
    . 21 septembre 2019 à 18:28
    « Cette fondation n’allait-elle pas seulement constituer une ANTICHAMBRE d’ACTES OBSCURS ou de MAGOUILLES en tous genres ? »
    [ La réponse positive est assurément une "vérité de La Palice" ]

    . 21septembre 2019 13:53 répond à Jacques :
    « UNE FONDATION POUR QUOI FAIRE ? »
    [Fanontaniana voalohany manitikitika ny sain’ be sy ny maro amin’ny sarambaben’ny Malagasy : Hanaovana inona ary hanao inona izany hoe « Fondation » izany ankoatry ny tena fiavian’ VOLA AMAN-KARENA eo am-pelatanany . Raha lazain’ny governemanta hoe « Fanasoavam-bahoaka, f’angaha moa tsy misy MINISTERA efa andaniam-bolam-bahoaka misahana izany raharaha izany ??]

    - diego 21 septembre 2019 à 19:35
    « Faire un don, aider la fondation d’un président en exercice est la définition même de la CORRUPTION betoko. » [ une autre "vérité de La Palice" !]
    ¸(Hotohizana)

    • 23 septembre à 11:37 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Ny hevitry ny maro mahatakatra ny lavitra ».-
      (Tohiny sady farany)
      Ny tena antony hamoronana « Fondation » eto Madagasikara araka ny famoaboasana kely ny ambangovagon’ilay Lalàna laharana faha-2004-14 anavaozana ny fitondrana ny Tsanganasa fanasoavam-bahoaka eto Madagasikara, tamin’ny 19 AÔGOSITRA 2004 (Gazetim-panjakana tamin’ny Alatsinainy 29 NÔVAMBRA 2004 [Loi 2004-14 portant refonte du régime des Fondations à Madagascar]
       
      Araka ny mahazatra azy dia MANDREBIREBY vahoaka indray ny HCC amin’ilay SINEMA lalaovin’izy sy ny Prezidàn’ny Repoblika : TSY ny maha-samy hafa ny « Fondation » sy ny « Association » ka ny mampiavaka azy ireo manokana no ilaina halalinina fa : NY FITOVIAN’ny « FONDATION » AMIN’NY ORINASA MPIKATSAKA TOMBOM-BAROTRA EO AMIN’NY RAHARAHA MARO SAHANINY [OPÉRATIONS FINANCIÈRES ET COMMERCIALES] kanefa AFA-MAINA fotsiny izy amin’ny HETRA SY HABA REHETRA fandoa ny orinasa [And. 37 & 38]
       
      Tanisain’ny ny toko 1, LOHARANON-KARENA (« Ressources »), ao amin’ny Lohateny faha-4 amin’ilay Lalàna 2004-14 momba ny hoe « Tsangan’asa Fanasoavam-bahoaka » na « Fondations » mandamina ny « Fitantanam-bola » (« Dispositions financières »), ny momba izany :
       
      And. 28. – Ny loharanon-karen’ny Tsangan’asa dia ahitana :
      4. Ny vokatry ny FAMETRAHAM-BOLA
      5. Ny vokatry ny FISAHANAN’ASA ATAON’ny Tsangan’asa
      7. Ny ¨VOLA MIDITRA noho ny antony manokana
       
      Art. 28. – Les ressources de la Fondation sont constituées par :
      4. Les PRODUITS DE PLACEMENT ;
      5. Les PRODUITS DE VALORISATION de ses biens meubles et immeubles ;
      7. Les RECETTES EXCEPTIONNELLES (?)
       
      And. 29. – Ekena HITANTANA ireo karazana TAHIRY SAMIHAFA araka izay voafaritra ao amin’ny andininy faha-2 ny tsangan’asa

      And. 2. – [...]
      . Tahiry fanokanana na renivola : [...]
      Ny tahiry fanokanana dia ahitana ny renivola tany amboalohany sy IZAY REHETRA FANOKANANA TATY AORIANA NATAO HO FANOMEZANA

      . Tahiry fanavotam-bidiny : Tahiry izay ny RENIVOLA sy ny VOLA MIDITRA AFAKA MITERAKA NOHO NY FAMETRAHANA AZY dia nalaina mandritra ny fotoana voafetra.

      . Tahiry azo havaozina : Tahiry vatsian’ny VOLA MIDITRA, indraindray isam-banim-potoana...

      . Tahiry OMBAM-PANOMEZAM-PAHEFAM-PITANTANANA : Loharanon-karena natao hamatsiam-bola asa voafaritra ao amin’ny anjara asan’ny Tsangan’asa KA NY FITANTANANA IZANY DIA NANKININA AMINY na DIA TSY NAFINDRA TAMINY araka ny lalàna aza IREO TAHIRY IREO.
       
      Art. 29. – La Fondation est admise à GÉRER LES DIFFÉRENTS TYPES DE FONDS tels qu’ils sont définis à l’article 2.
       
      Art. 2. – [...]
      . Fonds de dotation en capital [...]
      Le fonds de dotation comprend le capital initial et TOUTE DONATION ULTÉRIEURE affectée à la dotation.
       
      . Fonds d’amortissement : Fonds dont le PRINCIPAL et les REVENUS pouvant être GÉNÉRÉS par son PLACEMENT sont décaissés pendant une période déterminée.
       
      . Fonds renouvelable : Fonds alimenté par des REVENUS, parfois réguliers....
       
      Fonds avec MANDAT DE GESTION : Ressources servant à financer des activités déterminées entrant dans le cadre de la mission de la Fondation DONT LA GESTION LUI EST CONFIÉE SANS QUE CES FONDS NE LUI SOIENT JURIDIQUEMENT TRANSFÉRÉS
       
      TOKO III
      Fitondrana ny fampiasam-bola hamokarana sy ny momba ny hetra
      And. 36. – Na dia eo aza izay fepetra rehetra teo aloha mifanohitra, ny Tsanganasa ekena (!) fa ahitan’ny vahoaka tombontsoa dia OMEN-DÀLANA HIVIDY SY HITÀNA FANANANA, LOHARANON-KARENA ARY VOLA, na eto Madagasikara na ANY IVELANY. Ny vola sy loharanon-karena dia AZO AFINDRA MALALAKA ANY IVELANY sy ampodiana ampiasaina eto Madagasikara.
       
      Ny tsanganasa dia AFAKA MAMETRAKA NY VOLA enti-mihetsika ao amin’ny VOLA VAHINY EO AMIN’NY TSENAM-BOLA IRAISAM-PIRENENA araka ny fitsipika momba ny fitantanana napetraky ny filan-kevi-pitondrana ao aminy.
       
      CHAPITRE III
      Régime des investissements et fiscalité
      Art. 36. – Nonobstant toute disposition antérieure contraire, la Fondation reconnue (!) d’utilité publique, est AUTORISÉE À ACQUÉRIR ET DÉTENIR DES BIENS, RESSOURCES ET AVOIRS tant à Madagascar qu’À L’ÉTRANGER. De tels avoirs PEUVENT ÊTRE LIBREMENT TRANSFÉRÉS À L’ÉTRANGER et rapatriés pour être utilisés à Madagascar.

      Elle peut PLACER SES ACTIFS FINANCIERS EN DEVISES ÉTRANGÈRES SUR LES MARCHÉS FINANCIERS INTERNATIONAUX conformément aux règles de gestion établies par son Conseil d’administration.
       
      Ho famaranana ny mombamomba ny hoe « FONDATION » araka ilay Lalàna laharana faha-2004-14 dia izao fotsiny ihany no VOTOATIN-KEVINY : Natao HAMOTSIANA NA HANADIOVANA ETO MADAGASIKARA NY VOLA MALOTO
      i) AVY ANY IVELANY NA TOA INONA NA TOA INONA NO FIAVIANY [RECYCLAGE/BLANCHIMENT À MADAGASCAR DE L’ARGENT SALE DE TOUTE ORIGINE PROVENANT DE L’EXTÉRIEUR ] ;
      ii) Avy amin’ny FANONDRANAN-JAVATRA SAROBIDY any ivelany (Bois de rose, Volamena sns.) antsokosoko ;
      iii) avy amin’ny fandraisana KOLIKOLY.

    • 23 septembre à 11:56 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Miarahaba Lysnorine,

      Ny fanontaniana goavana mipetraka ho an’ny Malagasy ankehitriny dia ny hoe : ekeny ve ny fanolorana ny tany mba hampiasain’ny vahiny mpanambola hampiasa vola hitady tombontsoa ?

      Ny sasany no nampanantena fa hanao izao sy izao, hanova izao sy izatsy, dia avy eo ny tany Malagasy no atao sorona tsy hifampierana akory ?

    • 23 septembre à 12:13 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Natsangana ny Fondation ho an’ny « Aires protégés » teto Madagasikara izay notantanin’i Beboarimisa Ralava (lasa minisitra HVM tato afara) sy i Rabenarivo Sahondra (izy lasa filohan’ny CSI io), tsy hita izay tena hoe famatsiambola goavana nampidiriny ho an’ny valanjavaboahary gasy, tsy mba hita izay hoe bilan hatreto, dia izao no zavamisy : omena tany amin’ny ampahan’ny valanjavaboahary indray ny vahiny hoentiny hampiasana vola dia ny hofantany no hanomezana ny gasy hono.

      Dia inona no dikan’izany ? ny harena fototra farany mba azon’ny taranaka hialofana rahatrizay, ny tanindrazany, no indro alefa atao sorona

  • 24 septembre à 23:33 | SNUTILE (#1543)

    Le financement et l’ imposition autorisés commence à l’ article 1
    La définition commence à l’ article 18
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=489F9D2CD703AE79724A9E645833B405.tplgfr37s_2?cidTexte=JORFTEXT000000874956&dateTexte=20190924

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS