Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 11h57
 

Economie

Partenariat public privé

La HAT à la recherche d’un renouvellement des relations

samedi 27 février 2010 | Rakotoarilala Ninaivo

Une rencontre entre le Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT), Andry Rajoelina, le Ministre de l’Economie et de l’Industrie, Fienena Richard, le Ministre des Finances et du Budget, Hery Rajaonarimampianina, avec les opérateurs économiques, qui s’est tenue au palais d’Etat d’Iavoloha dans la matinée du jeudi 25 février dernier, a été qualifiée de fructueuse par la présidence de la HAT.

Le locataire d’Ambohitsorohitra a souligné qu’« il faut installer les relations entre l’État et les acteurs économiques dans une ère nouvelle. En tout cas, l’Etat veut assumer pleinement son rôle de facilitateur et de régulateur ». « Il faut bannir à jamais le concept d’Etat-Opérateur. Plus encore, on va effacer du paysage des affaires à Madagascar la pratique néfaste de l’usage des prérogatives de pouvoir à des fins de monopole ou d’entrave à la libre entreprise. Il est indéniable que le secteur privé est un des éléments-moteurs du développement. Ce rôle, l’Etat peut et doit le conforter par un dialogue constructif. Un tel dialogue ne peut se concevoir que dans un climat de confiance mutuelle et, dans la marche d’une Nation, une telle confiance enrichit toutes les parties prenantes », a déclaré le Président Andry Rajoelina.

Système de travail

Le régime s’est efforcé de rassurer les opérateurs économiques qu’afin de trouver ensemble une solution et de redorer l’image de marque de Madagascar, il faut concrétiser ce système de travail et mettre en place une structure de dialogue à travers une table ronde entre l’Etat et les opérateurs économiques. Le Président Andry Rajoelina a ainsi rassuré ses vis–à-vis qu’il va prendre les mesures adéquates pour faire régner la confiance entre l’Etat et le secteur privé afin de parvenir à la relance de l’économie malgache.

Une quarantaine de personnalités, issus de différents secteurs économiques, entre autres, le SIM, le GEM, le FIVPAMA, l’APB, la FHORM, le TIC, les concessionnaires automobiles, la Chambre de commerce, le secteur pétrolier etc.… ont eu un dialogue avec le Président de la HAT pour réfléchir ensemble sur les voies et moyens de concrétiser la volonté commune de changement ainsi que pour débattre sur les impératifs de la relance et, par la même occasion, pour discuter de la mise en place d’une structure de dialogue et de concrétisation entre l’Etat et les acteurs économiques.

Année du téléphone

La rencontre entre le chef de l’Etat et les opérateurs à Iavoloha a duré plus de deux tours d’horloge. Durant cette table ronde, les acteurs économiques ont pu présenter un bilan de leurs activités respectives. Certains, tels les opérateurs en téléphonie, ont ouvertement affirmé que, malgré la crise, ils ont continué à investir et ont connu un bilan positif durant l’année 2009. D’autres secteurs, par contre, ont avoué avoir été affectés par la crise. Mais, selon Andry Rajoelins, « en dépit de la situation qui prévaut dans le pays, nous avons constaté que le secteur privé a toujours fait montre d’un esprit d’initiative ».

Ce fut également une occasion pour les acteurs économiques de faire part au Président de la HAT de leurs besoins et soucis. De fait, ils ont demandé un cadre clair, vu que l’Etat leur a déjà fait montre d’une volonté de travailler ensemble et d’avoir la même vision. Et les opérateurs économiques de rappeler que la sécurité des investissements, la corruption, l’abus de pouvoir, l’importation des fraudes en tous genres restent des éléments majeurs paralysant leurs activités, et par voie de conséquences, paralysant le développement du pays.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 27 février 2010 à 12:30 | niry (#210)

    Clap, clap, clap ! Excellente initiative ! très bonnes idée que de soutenir les partenaires privés.. Ah ! si seulement, vous aviez proposé toutes vos idées, méthodiquement et patiemment en attendant les élections présidentielles de 2012.. Vous méritez bien votre surnom de TGV, mais dans son sens péjoratif, maintenant..

    • 27 février 2010 à 14:34 | rabri (#2507) répond à niry

      CLAP CLAP CLAP !!

      Bravo SEM RAJOELINA, l’homme fort de Madagascar, Président de la Haute Autorité de la Transition !!

      Vous prouvez encore une fois à travers la mobilisation de ces forces de proposition et d’action pour l’économie malgache que :

      1) rien ne peut fonctionner dans ce pays sans la valorisation dles compétences locales

      2) vous privilégiez la démarche de consultations mutuelles déjà initiées par vos 2 ministres très compétents (FB et Economie)

      Conclusion : l’INTELLIGENCE COLLECTIVE (que vos prédecesseurs ont oubliée) est en bonne marche.

    • 28 février 2010 à 14:59 | Trano Bongo (#3829) répond à rabri

      oui, plus grand chose à racketter !! il faut trouver mieux. la plupart de ces opérateurs ont collaboré au putsch, franc-maçons pour le bifteck !!

  • 27 février 2010 à 12:45 | kakilay (#2022)

    Quand l’Actionnaire principal, natif de cette nation, du Black Monday et de tout ce qui s’ensuit, se présente être le sauveur de ce pays, il y a de quoi avoir le tournis.

    Quand celui qui fait une OIA (Offre Internationale d’Achat) de ce pays se penche sur le lit de mort des entrepreneurs nationaux, on se demandesde qui il moque.

    Quand pour toute réponse à l’appel du GIC, la réponse est " je n’ai pas peur des sanctions personnelles", on ne comprend plus rien.

    Ce qu’il n’a pas compris, c’est que tout le monde se fout aussi qu’il soit sanctionné. De l’avenir de sa petite personne, on s’en tape !

    Le vrai problème est de se soucier de l’avenir de ce pays. Mais il est un peu court pour en saisir l’importance.

    Toujours du "com", et rien que du "com"... malheureusement !

  • 27 février 2010 à 12:47 | jack-no (#1477)

    bonjour,

    maintenant que l’empire Tiko monopolisateur est anéanti depuis 1 an par destructions, incendies, pillages, etc ... ou sont donc ces investisseurs et entrepreneurs qui étaient muselés par Ra8 ?

    bizarre, il n’y a pas foule au portillon. serait-ce dire que Ra8 était le seul fou à croire à l’émergence économique malgache ?

    à cette réunion, les petits fours et l’alcool étaient-ils de bonne qualité ?

    jacques

    • 28 février 2010 à 09:07 | goba001 (#1662) répond à jack-no

      Ou...etes-vous, MR Jacques, le seul fou a croire que penser positivement est totalement inutile ??

      Ce sont des gens qui voient tout en noir comme vous qui faites que ce pays est la ou il est desormais. Enfin..remarquez...l`amiral est aussi LE responsable car honnetement, on se serait bien passe de son incompetence.
      Bien a vous,
      Victor

  • 28 février 2010 à 13:59 | Mihaino (#1437)

    "Bannir Etat-Opérateur à tout prix", ça se discute .....car LE CAPITALISME pur et dur a ses limites ( cf discours d’Obama & Sarkozy ) sur la CRISE ECONOMIQUE & FINANCIERE MONDIALE commencée en 2009....

    Je persiste et je signe que Andry TGV n’est pas bien aiguillé et que le train MADAGASCAR reste encore dans un tunnel sans issue avec les conseils d’un équipage qui ne pense qu’à l’intérêt supérieur de la ration ...

    Je reconnais les valeurs et les compétences de certains ministres de la HAT surtout celles de Hery Rajaonarimampianina que j’estime et que je connais personnellement mais d’autres me deçoivent comme le nouveau ministre des Affaires étrangères Hyppolite ou Hypocrite Ramaroson ? , 6è promotion de l’ACMIL ? , avec un parcours sans faute d’après son CV, mais qui diplomatiquement est d’une incorrection totale dans son discours de passation avec Ny Hasina Andriamanjato. Du jamais vu et jamais entendu : un nouveau ministre des AE critiquer l’ancien Président élu démocratiquement avec un mot que j’ai cherché vainement le vrai sens dans bien des dictionnaires ( S’auto put...).

    La 1ère promo de l’ACMIL ( Ramarozatovo, Monibou, Rakotoarivelo, Rajaonson .....) a eu Mr Forgeot ( alias Da Mompre )et son fils comme Profs de français à Antsirabé et ces 2 éminents professeurs ont bien enseigné l’utilisation d’un verbe pronominal.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS