Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 23 septembre 2020
Antananarivo | 19h22
 

Politique

Élections sénatoriales

La CENI propose la date du 11 décembre

mercredi 9 septembre | Mandimbisoa R.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) fixe son calendrier pour les élections sénatoriales. A la suite d’une sollicitation du gouvernement, les hauts commissaires électoraux se sont réunis hier. « Nous avons proposé le 11 décembre », a confirmé Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de cet organe en charge de l’organisation des élections dans le pays. La date est proposée au gouvernement qui n’est pourtant pas tenu à la respecter.

En tout cas, les élections sénatoriales auront bel et bien lieu avant la fin de l’année, comme le président de la République, Andry Rajoelina l’avait indiqué dimanche. Les choses avancent ainsi à grand pas après cette annonce du Chef de l’Etat. Après cette proposition de la CENI, le gouvernement devrait prendre une décision, fixer le calendrier en conseil des ministres et convoquer les grand-électeurs, au plus tard le 11 septembre prochain, s’il tient à la proposition de la Commission électorale.

C’est le gouvernement qui fixera également la date pour le dépôt de dossiers de candidatures pour les éventuels candidats. Les textes en vigueur régissant l’organisation des élections sénatoriales dans le pays indiquent que la durée de ce dépôt est de 15 jours. La campagne électorale est fixée 21 jours avant la date du scrutin.

Fano Rakotondrazaka précise que pour ces élections, la circonscription électorale est la province. Les sénateurs à élire, deux par province, sont représentatifs des provinces et les six restants seront désignés par le Président de la République. Ainsi, la réception des dossiers de candidature s’effectuera auprès de chaque province où l’Organe de vérification et d’enregistrement des candidatures (Ovec) et la Section de recensement des matériels de votes (SRMV) seront également installés. Les élections sénatoriales s’effectueront avec les bulletins uniques.

Concernant la sempiternelle question du collège électoral qui, pour le cas des grands électeurs, devait être composé des élus municipaux, les élus régionaux et provinciaux, il sera composé des élus existants. Même les communes qui n’ont pas encore de maire et de conseillers municipaux, faute de candidats lors des élections en novembre 2019 ou encore à la suite des contentieux électoraux, et qui attendent encore la décision du conseil d’Etat, risquent de ne pas participer à ces prochaines élections. Ainsi, ces élections se feront comme en 2015 avec uniquement les élus municipaux et communaux.

25 commentaires

Vos commentaires

  • 9 septembre à 09:45 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Voilà encore la précipitation de trop pour nos dirigeants : Pourquoi ?
    - Les sénateurs, le pays n’en a point besoin d’abord selon leurs dires avant de les réduire à 18 et voilà qu’ils se précipitent pour les élire : C’est tout et son contraire et on ne se retrouve plus dans ce méli-mélo n’est-ce pas ?
    Ailleurs le PM nippon a déposé sa démission pour raison de santé et les 3 postulants issus de son parti pour le remplacer ont déjà annoncé leur programmes :
    - Le premier, le SG du gouvernement, le pressenti favori annonce son programme qui est de préserver l’emploi et soutenir les entreprises en cette période de pandémie.
    - Le second, le haut gradé de l’armée veut repartir de zéro.
    - Le troisième, l’ancien ministre des affaires étrangères souhaite faire émerger ses collaborateurs tout en restant discret selon ses dires.
    Et tous ces programmes pour remplacer un PM démissionnaire et en sus le fait de demander la confiance des parlementaires à travers une vote incontournable pour l’heureux élu : Quid de notre régime qui avait fait un mini-remaniement pour on ne se sait quoi en matière de programme et qui avait ordonné une AG extraordinaires des parlementaires pour des broutilles au nom d’un pseudo état de droit et d’une prétendue démocratie n’est-ce pas ?

    • 9 septembre à 11:08 | Besorongola (#10635) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour pqmd.
      Je constate que vous commencez à ouvrir les yeux sur les aberrations de Rajoelina.

    • 9 septembre à 12:15 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Besorongola,

      Il est certes le PRM élu mais cela ne veut pas dire qu’on va lui donner un chèque en blanc voire une carte blanche dans la gestion de notre patrie commune dans tous les domaines n’est-ce pas ?
      On ne veut pas avoir la mauvaise surprise d’un pays voire d’une population à l’agonie demain et ainsi de suite car on n’est pas dans un jeu vidéo ni dans une fiction n’est-ce pas ? Il ne faut pas rêver non plus n’est-ce pas ? La pandémie de covid-19 est une réalité et ses conséquences socio-économiques n’en sont pas moins : C’est pourquoi les grands pays se mobilisent pour soutenir les différents secteurs de leur économie, Quid des nôtres à l’heure actuelle ? Rien de consistant n’est-ce pas ?

  • 9 septembre à 11:03 | Besorongola (#10635)

    8 septembre à 12:26 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^

    Besorongola,

    Avec 18 sénateurs, dont 12 élus par les grands-électeurs, les 22 régions seront de loin mieux représentées au sein de cette Assemblée.

    C’est ridicule, ces sénateurs mandrovitsihy.

    Leur argument ne tient pas débout, à l’époque de HVM, il était fixé à 7 Sénateurs à élire par province(quelque soit le nombre de régions) sans avoir calculer les régions, par ex : Diégo 2 régions a même nombre de sénateur que Fianarantsoa ayant 5 régions


    –----------------------------------------------------------
    Si quelqu’un peut m’éclairer à propos de ces arguments de la vraie fausse porte-parole de Rajoelina svp !
    La force des populistes c’est de donner des arguments qui ne sont pas logiques mais convainquants pour les petites gens.
    18 sénateurs représentent bien les 22 régions. Où est la logique là dessus ?

  • 9 septembre à 12:09 | Besorongola (#10635)

    UNE TRENTAINE DE SENATEURS SONT-ILS UN VRAI DANGER POTENTIEL POUR RAJOELINA ?

    Tandis que les 73 députés TIMAPAR n’ont pas hésité à descendre dans la rue en avril/mai 2018, AVEC UN CERCUEIL pour Hery Rajaonarimampianina, les Sénateurs n’auront pas cette possibilité là ...il serait pratique pour eux , s’ils ne sont pas reconduits de combattre Rajoelina en dehors des institutions . Petit à petit une véritable opposition se met en place et 2023 se prépare dès maintenant !

    Madagascar : des parlementaires dénoncent la réduction du nombre de sénateurs

    Publié le : 04/09/2020 - 09:51

    Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, dénonce le passage en force sur la réduction du nombre de sénateurs.
    Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, dénonce le passage en force sur la réduction du nombre de sénateurs. DON EMMERT / AFP
    Texte par :
    RFI

    Une trentaine de sénateurs et de députés malgaches s’allient pour dénoncer l’adoption par l’Assemblée Nationale d’un projet de loi regroupant trois ordonnances dont une modifiant le fonctionnement et la composition du Sénat. Elle réduit drastiquement le nombre de sénateurs de 63 à 18, ce qui irrite ces derniers.

    Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

    En réduisant le nombre de sénateurs, le président malgache souhaite faire des économies, qui serviraient à construire des universités. Mais la chambre haute est aussi incommodante pour le régime puisqu’elle reste le bastion du HVM, le parti du chef de l’État sortant Hery Rajaonarimampianina.

    Pour Rivo Rakotovao, le président du Sénat et du HVM, les économies sont surtout un prétexte pour s’attaquer à son institution :« Cette histoire de budget, je trouve que c’est une discussion qui ne tient pas la route parce que si on va dans ce sens alors mettons tout le monde sur un indicateur de performance par rapport à l’argent dépensé. Je pense que pas mal de ministères seraient fermés par rapport à ça. En ce moment, on n’arrive pas à accepter qu’il y a une institution qui essaie de dire non quand elle se dit que ce n’est pas pour le bien du peuple. On n’a pas les mêmes idées, on apporte des amendements, on demande des explications et on nous taxe tout de suite d’opposants et de tous les maux. »

    « Bataille politique »

    Rivo Rakotovao insiste en rappelant que le Sénat est une institution de stabilité : « On n’a jamais utilisé le Sénat pour déstabiliser le pays. Le Sénat ne peut pas demander l’empêchement du Président. Il ne peut pas faire des motions de censure. C’est une institution de stabilité. Si on demande à une chambre de seulement accepter ce qui a été proposé par l’exécutif, il y a lieu de revoir les choses. Peut-être que je peux me tromper mais je trouve que ce n’est qu’une bataille politique : ne pas accepter des divergences d’idées, ne pas accepter des débats démocratiques, ne pas accepter qu’il y a une opposition dans la vie politique du pays et ça c’est une marche arrière par rapport aux acquis démocratiques. »

    Problèmes de représentativité

    Le président du Sénat et le collectif des parlementaires font aussi remarquer que les sénateurs ont un rôle de représentants des collectivités territoriales décentralisées et des organisations économiques et sociales. La réduction à 18 sénateurs compromet donc la représentativité des 22 régions que compte le pays, estiment-ils.

    En mars, lors d’une session extraordinaire, les sénateurs avaient rejeté ce projet de loi de ratification qui contient trois ordonnances sans véritable lien les unes avec les autres : celle relative au régime général des élections et des référendums, celle qui modifie le fonctionnement du Sénat et les modalités d’élection et de désignation des sénateurs ; et l’ordonnance sur le code minier.

    Une commission mixte paritaire composée de sénateurs et de députés a été mise en place la semaine dernière pour trouver un accord sur ces textes. Constatant l’échec de cette commission mixte, le Premier ministre Christian Ntsay a convoqué l’Assemblée Nationale pour une dernière relecture du projet de loi.

    « Sans consensus, sans résolution, c’est le gouvernement qui a le dernier mot », reconnaît Rivo Rakotovao, le président du Sénat« mais seulement après réception des procès-verbaux officiels émanant de la commission et transmis par le président du Sénat et le président de l’Assemblée Nationale. Ce n’était pas le cas. Nous n’avions même pas fini le procès-verbal lorsque le Premier Ministre a décidé que le dernier mot reviendrait à l’Assemblée Nationale. Donc nous nous trouvons dans une situation que je qualifierais de non-respect de l’État de droit parce que ce n’est pas normal qu’un chef d’institution transgresse les lois. »

    « Je ne ferai pas descendre les gens dans la rue pour ça »

    Le président du Sénat a évoqué la possibilité de déposer une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle concernant cette décision du Premier ministre. Il envisage aussi d’écrire au chef de l’État. « Ce ne sera qu’après la promulgation par le président de la République que ce projet de loi sera définitif. Je resterai toujours dans le cadre légal. Tant qu’il reste des procédures, je les ferai jusqu’au bout mais je ne ferai pas descendre les gens dans la rue pour ça. »

    Lors de sa campagne présidentielle, Andry Rajoelina avait promis la suppression du Sénat, institution qu’il juge budgétivore. En 2019, le président avait souhaité organiser un référendum pour modifier la Constitution et supprimer la chambre haute. Référendum qui n’avait pu avoir lieu après un avis défavorable de la Haute Cour constitutionnelle.

  • 9 septembre à 12:13 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Tonga indray ity ny CENI, tamin’ny vanimpotoana nalaza tokoa ny anaran’i Rakotonarivo Thierry angamba no niresahana betsaka azy ity farany teto amin’ny Firenena Malagasy.

    Niarahana naheno sy nahita ny fanambarana miezinezina nitranga tamin’izany vanimpotoana izany, izay niantefa tany amin’ny tsialam-pieritreretan’ny tsirairay ny akony mikasika ny fifidianana nifanesy teto amin’ny Firenena nandritry ny taona 2018 sy 2019.

    Niarahana nahita ihany koa fa rehefa tonga nihanaka teto amin’ny Firenena ny valanaretina Covid-19, dia rehefa nikasa hanao fanampiana teny anivon’ny fiarahamonina ny fitondrana politika, dia tsapa tokoa ary tsy takona nafenina intsony fa tsy tomombana mihintsy ny lisitry ny mponina, ny lisitry ny fianakaviana, ary ny lisitry ny mpiarabelona eny anivon’ny Fokontany rehetra, ny tanandehibe no tena nahitana izany, ary inoana fa mbola lalimpaka sy mihanaka tokoa izany tsy fahatomombanana izany eny amin’ny tontolo ambanivohitra miely patrana manerana ny Nosy, indrindra eny amin’ny Faritra izay misy toerana tena miparitaka be mihintsy ny fonenana sy ny fiorenan’ny tanàna…

    Io aloha no antony voalohany isany tena tsy azo hametrahana fitokisana intsony amin’ity CENI ity, amiko manokana, efa matetika no nilazako teto fa raharaham-panjakana ny fifidianana, ary tompomarika ny fanjakana mikasika izany, ary isika tsy ao anaty tetezamita intsony, noho izany, tokony esorina tanteraka amin’ity CENI ity ny resaka fifidianana, ary averina tanteraka eny anivon’ny minisiteran’ny Atitany sy fitsinjaram-pahefana izany, ary ravana amin’izay ity CENI ity…

    Raha itodihana indray ity fifidianana loholona kasaina ity, dia ivelan’ny fanapahankevitra rehetra izay tsy mifanitsy amin’ny lalampanorenana mikasika izany, tsy hiverenana intsony ny mikasika izany, dia andeha itodihana indray ity daty naroson’ny CENI ity : ny 11 desambra 2020.

    Anaty fahavaratra tanteraka izany daty izany, izay maha-sarotra ny fifamoivoizana, nefa ny fari-pifidianana dia ny Faritany, miteraka fitanilana sy fiavahana izany fahasarotana izany, ary mipetraka ny fanontaniana : fa angaha moa tsy efa voararan’ny lalampifidianana ny fanaovana fifidianana ao anatin’ny fahavaratra ? io lalàna io anie no nitsahana tamin’ny 2013, nefa dia noteren’ilay solontenan’ny vondrona eoropeana Leonidas Tezapsidis nitsahana sy nodinganina teto amintsika e, ary rehefa nitsipaka izany ny Malagasy sasany, dia « alleluiah » hoy i Fatma Samoura solontenan’ny PNUD tamin’izany nanambany ny Malagasy e !

    (hotohizana)

    • 9 septembre à 12:15 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      (tohiny)

      Manarak’izay, tsy misintona lesona amin’ny lasa mihintsy ny tomponandraikitra ara-politika, hany ka tsy misy afatsy vonjy tavanandro sy antemaka, ary kitoatoa no atao eto amin’ny Firenena…tsy handroso mihintsy isika Malagasy raha tsy mipetraka ny tena hoe « fitsinjarampahefana tena izy » eto amintsika…

      Lazaina fa ny Faritany no fari-pifidianana hoy ity CENI ity : fa inona moa izany Faritany izany ankehitriny e ? tsy misy olomboafidy, tsy misy filankevitra mpanolontsaina, tsy misy mpiasampanjakana, tsy misy drafitra fampandrosoana, tsy misy fitaovana sy tetibola…rafitra foana sy ngazana, nefa dia voasoratra mazava anaty lalampanorenana ny fisiany…

      Ny Faritra indray, tsy misy olomboafidy, tsy misy filankevitra mpanolontsaina, tsy misy drafitra fampandrosoana ny Faritra niainga avy any amin’ny fotony…nefa dia voasoratra mazava ao anaty lalampanorenana ihany koa ny fisiany…

      Dia ahoana no mbola hananana fahasahiana hanao fifidianana Loholona ao anatin’izany zavamisy izay ankehitriny e ? Ny filankevimparitany, tsy misy, ny Filankevimparitra, tsy misy, ireo nefa isany amin’ireo mpifidy lehibe hifidy ny loholona, dia maninona no atao antemaka sy kitoatoa toy izao ny fifidianana ny Loholona e, izay lazaina fa misolo tena ny Vondrombahoaka eny amin’ny Antenimiera sy manolo-tsaina ny goverinemanta ?

      Ny tiana havoitra ihany koa dia ity : maika ny hameno ny banga fotsiny ny mpitondra fa tsy mba maika ny hampandeha tsara ny raharaham-pirenena mihintsy, izany hoe asa vonjy tavanandro foana no atao eto…

      Satria ve nanao ny tsy mety sy nanao hadisoana ny TIM sy ny HVM fony andro, dia mihevitra ny MAPAREMA fa manana zo ihany koa izy ireo hanohy izay tsy mety teo aloha ? Diso tanteraka ny HVM sy ny TIM tsy nanao laharampahamehana ny fametrahana ny vondrombahoaka isan’ambaratonga, ary nivoy ny tena fitsinjarampahefana teto amin’ny Firenena, ka nahatonga ny tetika fampandrosoana miainga foana avy any amin’ny fahefana foibe, dia io ny vokany, tsy misy fivoarana mihintsy eto amin’ny Firenena amin’ny lafiny rehetra amin’ny fiainan’ny fiarahamonina, tetika tsy tafapaka any ifotony no atao, very manjavona eny ampandehanana ny volampanjakana, tery vay manta sy didinkofehy lehibe foana no hita…

      Ary tokony hiavaka tsara ny hoe « faripiadidiana ara-panjakana » (circonscription administrative) sy ny « faripiadidiana itsinjarana fehefana » (collectivités décentralisées)…ary ny tokony ho laharampahamehana manoloana ny olana sy ny fahatarana ara-pandrosoana eto amin’ny Firenena dia ny fametrahana ity faharoa…ary tokony haverina haingana ho fari-piadidiana itsinjarana fahefana ny Fokontany, satria any no tena fiarahamonina ifotony, ary any no misy ny fianakaviana Malagasy izay antoka sy apinga hiantefan’ny fandrosoana sy ny fivoarana, any no tena taratra voalohany hahitana ny fiainana maha-olona anaty fiainam-pianakaviana…

      Noho izany, any ifotony mihintsy aloha no tokony hapetraka miandalana ny rafitra rehetra eto amin’ny Firenena, dia ny Fokontany misy ny Fokonolona…

      Farany, raha hiverenana ity mikasika ny fifidianana Loholona ity, dia tokony hahemotra aloha izany, ny fanovana ny lalampanorenana no tokony hifotorana aloha, hanomezana vahana ny fitsinjarampahefana tena izy, avy eo avy aty ifotony no apetraka ny rafitra rehetra mikasika ny vondrombahoaka, miainga amin’ny Fokontany, efa vita moa ny Kaominina, dia izay vao miroso amin’ny Faritra, dia apetraka ny Faritany (raha toa ka mbola ilaina sy lany amin’ilay fistapankevibahoaka)…dia izay vao atao ny fifidianana ny Loholona…atao inona moa ity rafitra mpanolontsaina ny vondrombahoaka ity nefa ilay vondrombahoaka hotolorany hevitra aza mbola tsy mijoro sy tsy misy akory ?

      Mety hanontany indray ny sasany hoe, dia ahoana izany ny mikasika ny fahefana mpanao lalàna izay efa ho lany fotoampiasana tsy ho ela ?

      Tsotra ny valiny amiko : ny fitsapankevibahoaka aloha aroso haingana, mandra-pahavitan’izay, na halavaina volana vitsy (février ka hatramin’ny mai 2021) ny fotoampiasan’ny Antenimierandoholona, na amin’ny alalan’ny didy hitsivolana izay ferana amin’ny lalàna mazava eny amin’ny Antenimiera ny vontoatiny fa mikasika fotsiny ny raharaha ankapobeny hampiodinana ny asampanjakana…

      Tsy maritombina mihintsy ny Loholona izay ho lany amin’io fifidianana kasaina io satria tsy mahasolotena velively ny hevitry ny vondrombahoaka izay manana andraikitra nomen’ny lalampanorenana…

      Mankasitraka Tompoko

  • 9 septembre à 14:14 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Chez nous, le PRM peut faire tout et tout seul à l’allure où le pays est gouverné actuellement n’est-ce pas ?
    - Un PM et des ministres à la traîne (botte) du PRM qui sont payés en millions d’Ariary pour ne rien proposer voire ne rien faire, jusqu’à preuve du contraire, sauf les recensements dans la capitale voire dans la limite de la CUA n’est-ce pas ?
    Est-ce normal de payer des gens qui ne travaillent ?
    On se perd en conjecture devant des combats de coq actuellement et on oublie le combat des taureaux, l’essentiel en pareille situation n’est-ce pas ?
    Du temps du prophète Moussa (Moïse) dans le désert avec les enfants d’Israël, les mannes et les cailles tombaient du ciel après la prière mais personne n’était content et voulait retourner en Egypte n’est-ce pas ?
    Actuellement ce sont les PTF (BM-FMI- etc...) qui subviennent aux besoins de base après la demande des présidents de plusieurs pays n’est-ce pas ? Pourtant la population dans plusieurs pays n’est pas satisfait : Pourquoi ? Est-ce encore l’oignon d’Egypte ?
    Même les enfants d’Israël (Bani Israël voire les peuples bénis d’Israël selon le Coran) font l’objet de sanction et de menace de la part du bon Dieu n’est-ce pas ?

    « 4- Nous avons décrété dans le livre à l’adresse des fils d’Israël :
    « Vous sèmerez deux fois le scandale sur la terre,
    et vous vous élèverez avec un grand orgueil »

    5-lorsque l’accomplissement de la première de ces deux promesses est venu,
    nous avons envoyé contre vous certains de nos serviteurs doués d’une force terrible.
    Ils pénétrèrent à l’intérieur des maisons et cette promesse se réalisa.

    6-Nous vous avons donné ensuite une revanche sur eux.
    Nous avons accru vos richesses et le nombre de vos enfants.
    Nous avons fait de vous un peuple nombreux.

    7- Si vous faites le bien ou si vous faites le mal,
    Vous le faites à vous-mêmes.
    Lorsque que l’accomplissement de la seconde promesse est venu,
    C’était pour vous affliger, pour permettre à vos ennemis de pénétrer
    dans le lieu de prière comme il l’avait fait une première fois
    et pour détruire entièrement ce dont ils s’étaient emparé.

    8- Peut-être votre seigneur vous fera t-il miséricorde.
    Si vous recommencez, nous recommencerons.
    Nous avons fait, de la Géhenne, une prison pour les incrédules. »
    CORAN :Sourate XVII – Le voyage nocturne Verset 4-8.

    C’était une prophétie concernant la deuxième guerre mondiale n’est-ce pas ?

    • 9 septembre à 14:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Actuellement les Zimbabwens sont nostalgiques du temps de Robert Mugabe n’est-ce pas ?
      Ce que Hery Rajao et le HVM appellent de leur vœux pour notre pays n’est-ce pas ?

    • 9 septembre à 15:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Tout pouvoir vient de Dieu n’est-ce pas ? Donc Feu Hitler était un serviteur de Dieu n’est-ce pas ?
      La prophétie coranique s’est réalisée donc elle est vraie n’est-ce pas ?
      Que va écrire notre ami Arsonist , lui qui écrit sur Hitler ces derniers temps sur ce faux-rhum d’Akama ?

  • 9 septembre à 17:07 | Besorongola (#10635)

    PQMD.

    Est-ce que d’après vous les malgaches sont déjà sortis d’Égypte ? J’en doute fort. Pour moi ils sont encore sous la domination de l’apprenti pharaon et ils y prennent plaisir ! C’est du masochisme.
    Qu’en pensez vous ?

    • 9 septembre à 18:29 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Besorongola

      Besorongola,

      C’est tout juste pour écrire sur la nostalgie d’un passé meilleur que le présent où l’on vit n’est-ce pas ?

  • 9 septembre à 17:34 | Isandra (#7070)

    Heureusement que JR est encore vivant, un témoin vivant, pour nous rappeler des choses : Sur la confection de la constitution de la IV République :

    Bien sur, extrait d’un article de madagate :

    "Le 11 aout 2010, en signant l’« accord politique d’Ivato », 102 partis et associations politiques ont adoubé le Comité Consultatif Constitutionnel dans cette mission de rédiger ce qui deviendra la Constitution de la IVème République. Article 2, alinéa 2 de cet accord politique : « (…) Voulant tirer les leçons du passé, les partis et associations politiques confirment avec fermeté la nécessité de l’élaboration d’une nouvelle Constitution, marquant ainsi le passage vers la IVème République ».

    Libre et indépendant, il semble bien que ce Comité consultatif constitutionnel l’a été, comme l’avait précisé son Président, Florent Rakotoarisoa : « Nous n’avions reçu aucune orientation émanant du gouvernement transitoire dans l’application de notre tâche. Nous étions totalement indépendants. Par la suite, nos propositions de texte constitutionnel ont fait l’objet d’un débat, lors de la conférence nationale de septembre (Ndlr : du 13 au 18) au CCI Ivato, qui a statué en dernier ressort, en ce qui concerne sa rédaction. Ainsi, cette constitution de la IVème République n’a été ni imposée ni dictée par les pouvoirs politiques ».

    (...)Une élection présidentielle avait été prévue pour cette année 2010 mais les manœuvres dilatoires des « 3 mouvances » n’ont pas permis l’organisation d’un scrutin au suffrage universel à l’époque. Le magazine « Jeune Afrique », en date du 13 septembre 2010, rapporte que : « Les débats, prévus pour durer une semaine, aborderont notamment les thèmes de la gestion de la transition, de la Constitution, de l’organisation des prochaines élections, et de la réconciliation nationale. Environ 4.000 représentants de la société civile et des partis politiques, venus de tout le pays, sont présents au Centre de conférences d’Ivato, en périphérie de la capitale malgache. Les délégués des trois principales mouvances d’opposition des anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy sont cependant absents, affirmant ne pas vouloir « cautionner cette démarche vouée à l’échec ». L’homme fort du pays et actuel président de la transition, Andry Rajoelina, est également absent. « L’État ne fait que faciliter la logistique et le financement de la conférence », a expliqué dans son discours d’ouverture, Paul Ramino, qui préside le Conseil des sages malgaches (« Raiamandreny Mijoro »), pour justifier cette absence » (fin d’extraits).
    Malgré des tas de menées subversives uniquement basées sur des intérêts bassement matériels et financiers, au détriment de la population, le texte constitutionnel proposé par le Comité consultatif constitutionnel -dont les grandes orientations ont été arrêtées par le « Fihaonambem-pirenena » à partir des propositions des partis et associations politiques- a été adopté à travers le référendum du 17 novembre 2010, et la Constitution de la IVème république de Madagascar a été promulguée par le décret n°2010-994 du 11 décembre 2010 (il y a 10 ans, un siècle, une éternité chante Joe Dassin). Bref, tout le monde a mis la main à la pâte et ce texte n’est pas celui d’Andry Rajoelina tout seul, comme ces imbéciles d’opposants veulent le faire entendre à un auditoire aussi faible d’esprit qu’eux."

    • 9 septembre à 17:39 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Qu’est ce que nous pourrions conclure dans cet extrait ?

      1°- Andry Rajoelina n’avait pas l’attention de rester plus longtemps au pouvoir, mais à cause des certains que cette transition était plongée.

      2° Cette constitution n’est pas le fruit de l’invention de Rajoelina, mais, le fruits de consensus entre plusieurs partis politiques, y compris un ail de TIM et n’est pas faite pour lui, mais, pour notre pays.

    • 9 septembre à 18:24 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Oh là là, encore l’enivrée avec ses copier/coller à n’en plus finir…

      Et le comble, elle fait appel à zan eau pour justifier ses élucubrations ! de mal en pis en fait !

      Dis, l’enivrée, y étiez-vous présente lors de cette conférence nationale de 2010 pour l’élaboration du futur texte constitutionnel ?

      Ah, ben, évidemment non, autrement vous n’avez pas osé écrire autant d’insanités à profusion…

      Au cours de la dernière journée de cette conférence nationale, dans l’après-midi, il était à presque acquis au niveau des participants qu’un texte constitutionnel favorable à une décentralisation effective et plus près de l’avènement de l’autonomie des Régions sera à soumettre, pour une question de formalité à un vote, dans un souci premier de respect des principes démocratiques…et au moment du vote crucial, à peu près 1.500 individus sortant d’on ne sait pas où avaient fait irruption pour participer à cette exercice d’expression de choix démocratique, des individus qui n’avaient pas du tout participé à aucun des travaux de commission pour l’élaboration du texte durant les jours précédents…

      Et oui, au dernier moment, les contenus du projet de texte ayant fait objet de débats en commission, et favorables à l’avènement d’une décentralisation effective avaient été évacués et enlevés au dernier moment par la ruse de Mr le président du CCC (Comité Consultatif Constitutionnel), et le projet qui avait été soumis au vote…était un texte déjà préfabriqué sous les manches d’un certain…Florent…et oui, sa mission est de le faire voter à tout prix…quelle déception dans l’assistance…quelle tricherie !

      Pauvre enivrée ! elle ne fait qu’écrire pour ne rien dire...

    • 9 septembre à 18:53 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Vohitra
      Merci pour votre intervention avec précision. Vous êtes indiscutablement témoin oculaire de cet événement...mais donnez nous le nom de ce Président de CCC svp ainsi que celui du fameux Florent.. Est-ce qu’ils sont encore vivants comme Papy ZAN Eau ?

    • 9 septembre à 19:00 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Besorongola,

      La réponse à votre questionnement est déjà là, dans le post supra, mais pour une question de respect envers la personne, je ne le désigne pas directement...c’est un magistrat de premier grade retraité...ancien membre d’une institution de la transition...hélas !

    • 9 septembre à 19:02 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Il est bel et bien vivant...c’est un fils du Sud Profond...

    • 9 septembre à 19:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra

      Vous et Shalom Rbhrdto, Vous êtes les spécialistes de l’histoire fiction .

      Là encore, vous vouliez encore nous faire croire qu’il y avait des morts qui y ont voté.

      Les andafys vont encore croire ça.

    • 9 septembre à 19:45 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Vous êtes vraiment une honte pour le genre humain !

      Comment pourriez-vous vivre de cette manière en proférant sans cesse de mensonges ?

      Et encore, pour une femme qui affiche une foi chrétienne !

  • 9 septembre à 18:39 | Besorongola (#10635)

    PQMD
    Visiblement, vos versets coraniques sont faits pour cibler les juifs et les chrétiens. L’islam ne serait il pas créer uniquement pour venger et lutter contre les juifs et les chrétiens ?
    Si jamais je me convertis à l’islam, ce qui est loin d’être imaginable, devrais je mettre tous mes efforts pour combattre les juifs et les chrétiens ?
    Alors que nous chrétiens nous consacrons tous nos efforts pour lutter contre Satan et ses œuvres diligentées par ses agents dans ce monde. Les musulmans sont des créatures divines et même si certains les considèrent comme leurs ennemis, Jésus n’a t-il pas dut "AIMEZ VOS ENNEMIS, PRIEZ POUR EUX" ?
    Éphésiens 6:12 ►
    Louis Segond Bible
    Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes
    Éphésiens 6:11

    Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.
    L’une des ruses du diable c’est de dresser les croyants les uns contre les autres et ça fonctionne chez certains

  • 10 septembre à 06:26 | Shalom (#2831)

    Vous verrez, quand ils seront dans l’opposition en 2023, ils vont critiquer ce sénat à 18 membres.
    Ça c’est du vrai foza.

  • 10 septembre à 08:54 | lysnorine (#9752)

    Re Vohitra 9 septembre à 12:15 répond à Vohitra ^
    « TSY HANDROSO MIHINTSY ISIKA MALAGASY RAHA TSY MIPETRAKA NY TENA HOE « FITSINJARAMPAHEFANA TENA IZY » eto amintsika...
    « Lazaina fa ny FARITANY no fari-pifidianana [ny loholona] hoy ity CENI ity : fa INONA MOA IZANY FARITANY IZANY ankehitriny e ? tsy misy olomboafidy, tsy misy filankevitra mpanolontsaina, tsy misy mpiasampanjakana, tsy misy drafitra fampandrosoana, tsy misy fitaovana sy tetibola…rafitra foana sy ngazana, nefa dia voasoratra mazava anaty lalampanorenana ny fisiany…
    « Diso tanteraka ny HVM sy ny TIM tsy nanao laharampahamehana ny fametrahana ny vondrombahoaka isan’ambaratonga, ary nivoy ny tena fitsinjarampahefana teto amin’ny Firenena...
    « Farany, raha hiverenana ity mikasika ny fifidianana Loholona ity, dia tokony hahemotra aloha izany, ny fanovana ny lalampanorenana no tokony hifotorana aloha, hanomezana vahana ny fitsinjarampahefana tena izy...

    Momba ny fanovana ny Lalàm-panorenana dia fanefena Lalàm-panorenana vaovao mihitsy no ilaina ary amin’ny fiteny sy fisainana Malagasy no hamolavolana azy avy hatrany fa tsy mandika sy maka tahaka fotsiny izay fomba ny Lalàm-panorenana Frantsay. Fa amin’izao fotoana izao aloha dia mahavariana no mbola hitanana ny fisian’ny « provinces » enina izay efa tokony ho nofoanana avy hatrany nony najoro ny « faritra 22 »

    Manodidina ny « DÉCENTRALISATION » – izay mety tsy mamoaka tsara ny hevitra rehetra fonosin’io teny vahiny io ny dikan-teniny hoe « fitsinjaram-pahefana » – dia indro averinay eto ny andalany sasany notsoahana avy amin’ny lahatsoratra amin’ny teny frantsay nataonay, nampitondranay ny lohateny hoe « Ébauche d’une Réorganisation Décentralisatrice à Madagascar ».
    Tena tia tanindrazana hajainay tokoa – olom-boafidy M.D.R.M. tamin’ny fifidianana mpanolotsainam-paritany tamin’ny 9 Janoary/10 Febroary 1947, tsy avy eto ampovoan-tany fa avy any amoron-tsiraka, an’isan’ireo nianjadian’ny fahoriana faran’izay mangidy izy sy ny vady aman-janany noho ny fikomiana napoaka tamin’ny 29 Martsa – no niangavy anay an’izany :
    Ny « décentralisation » moa tamin’izay fotoana izay no firehin-kevitra hoentin’izay haroson’izy sy ny namany ho kandidà amin’ny fifidianana prezidàn’ny Repoblika. Lanin’izy sy ny namany tanteraka rehefa avy nandinika azy, hoy izy taminay avy eo, ny soso-kevitra narosonay tao amin’ilay lahatsoratra.

    « [...] a) Définition du Périmètre de Gestion de l’Unité Décentralisée Supérieure (U.D.S.) ou Province

    Les provinces ou Faritany actuelles de Madagascar procèdent pratiquement (mise à part quelques modifications) de la réforme CAYLA de 1932, elle-même consécutive aux réformes de son prédécesseur Marcel OLIVIER. Les diverses subdivisions des provinces procèdent de la même origine, quelles que furent leurs dénominations successives (district, canton, préfecture, sous-préfecture, firaisam-pokontany, fivondronam-pokontany, etc...).

    Les provinces actuelles sont TRÈS ÉTENDUES ET SONT DE CE FAIT DIFFICILES À GÉRER, À ADMINISTRER, À CONTRÔLER ET SURTOUT À DÉVELOPPER. Aussi n’est-il guère surprenant, si des zones développables et leurs populations ont été régulièrement négligées, au détriment d’ailleurs de l’intérêt bien compris de l’économie nationale, quelles qu’eussent été, par ailleurs, la bonne volonté des responsables. Encore une fois, l’on peut recourir à des comparaisons parlantes pour s’imprégner de cette immensité :
    1° Province de TOLIARY : 161 405 KM2, soit un peu moins de 4 fois la SUISSE ou de 2 fois l’AUTRICHE.
    2° Province de MAHAJANGA : 150 023 KM2, soit un peu plus de 4 fois les PAYS-BAS ou de 2 fois l’IRLANDE.
    3° Province de FIANARANTSOA : 102 373 KM2, soit près de 3 fois et demi la BELGIQUE ou de 2 fois et demi le DANEMARK.
    4° Province de TOAMASINA : 71 911 KM2, soit presque 2 fois et demi la BELGIQUE et plus grande que l’IRLANDE.
    5° Province d’ANTANANARIVO : 58 283 KM2, soit presque 2 fois la BELGIQUE et un peu moins d’une fois et demi la SUISSE.
    6° Province d’ANTSIRANANA : 43 046n KM2, soit un peu plus grand que le DANEMARK.

    Géométriquement, on pourrait encore les situer de la façon suivante :
    1 TOLIARY : équivalent ‘un carré de 401 KM de côté ou d’un cercle de 453 KM de diamètre.
    2° MAHAJANGA : équivalent d‘un carré de 387 KM de côté ou d’un cercle de 437 KM e diamètre.
    3° FIANARANTSOA : équivalent d’un carré de 312 KM e côté ou d’un cercle de 361 KM de diamètre.
    4° TOAMASINA : équivalent d’un carré de 268 km `de côté ou d’un cercle de 302 KM de diamètre.
    5° ANTANANARIVO : équivalent d’un carré de 241 KM de côté ou d’un cercle de 272 KM de diamètre.
    6° ANTSIRANANA : équivalent d’un carré de 207 KM de côté ou d’un cercle de 234 KM de diamètre.

    Soulignons, une fois de plus, que l’importance réelle de ces chiffres est encore plus grande, en raison du niveau et de l’état des réseaux de communication.
    (Hofaranana)

    • 10 septembre à 09:05 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re Vohitra 9 septembre à 12:15 répond à Vohitra ^
      « Faritany sy fitsinjarampahefana tena izy »
      (Tohiny sady farany)

      « Ébauche d’une Réorganisation Décentralisatrice à Madagascar ».

      L’application du « principe d’équilibrage » à la délimitation des superficies des U.D.S. [Unités Décentralisées Supérieures] conduit donc à rechercher des critères permettant de définir des PÉRIMÈTRES DE GESTION À LA FOIS VIABLES et tenant compte des expériences historiques tant à Madagascar qu’à l’Étranger. L’examen du découpage militaire de Madagascar pendant la pacification et sous GALLIÉNI, de la structure administrative de Madagascar en 1905, notamment, l’étude des zones historico-économiques ayant existé à Madagascar, et des diverses tentatives de réaménagement de l’organisation administrative, ont permis de retrouver l’existence d’une VINGTAINE DE ZONES plus ou moins « naturelles » disposant chacune d’un « PÔLE » ADMINISTRATIF, plus ou moins historique. L’ on est alors conduit à appliquer le principe d’équilibrage à partir de la mise au jour de ces « zones » et « pôles » et de la comparaison avec les structures qui existent dans d’autres pays. Nous avons noté, par exemple, que la superficie moyenne des 8 plus grands laender de la République Fédérale d’Allemagne est d’environ 30 900 KM2, tandis que celle des provinces suédoise (« län ») de l’ordre de 22 482 KM2. La superposition de ces diverses considérations a permis de dégager les propositions suivantes quant au nombre et la dimension des U.D.S.

      01° Province d’ANTSIRANANA / AMBRE..................................25 800 KM2
      02° Province d’ANTSOHIHY / SOFIA........................................ 26 360 KM2
      03° Province de MAHAJANGA / BOINA.....................................27 630 KM2
      04° Province de BESALAMPY / AMBONGO...............................26 940 KM2
      05° Province de MAINTIRANO / MANAMBAHO.........................26 700 KM2
      06° Province de TSIROANOMANDIDY / MANAMBOLO............25 800 KM2
      07° Province de MORONDAVA / MENABE.................................28 060 KM2
      08° Province de MOROMBE / MANGOKY..................................26 990 KM2
      09° Province de TOLIARY / ONILAHY.........................................26 680 KM2
      10° Province d’AMPANIHY / MENARANDRA.............................27 680 KM2
      11° Province d’ANTALAHA / ANTONGILA..................................27 000 KM2
      12° Province de MANDRITSARA / SIMIANONA.........................27 120 KM2
      13° Province de TOAMASINA / ONIBE........................................26 090 KM2
      14° Province de MANANJARY / PANGALANES.........................28 020 KM2
      15° Province de FARAFANGANA / MANANARA........................26 180 KM2
      16° Province de TAOLANARO / MANDRARE..............................26 130 KM2
      17° Province de MAEVATANANA / IKOPA...................................26 780 KM2
      18° Province d’AMBATONDRAZAKA / ALAOTRA.......................27 160 KM2
      19° Province d’ANTANANARIVO / IMERINA................................26 670 KM2
      20° Province d’ANTSIRABE / VAKINANKARATRA......................27 910 KM2
      21° Province de FIANARANTSOA / MANANANTANANA........... 26 930 KM2
      22° Province de BETROKA / HOROMBE......................................26 130 KM2

      Observations :

      . Les Unité Décentralisées Supérieures (U.D.S.) ou Provinces proposées sont présentées par le nom du « PÔLE » ou futur « CENTRE DE DÉCISION RÉGIONAL » correspondant suivi de l’appellation suggérée, qui est en général le nom du fleuve susceptible de donner une unité à l’U.D.S. Certaines dénominations ont une origine historique (AMBONGO, MENABE, etc...).

      . Tous les pôles ont été à un moment quelconque de leur histoire des CENTRES ADMINISTRATIFS IMPORTANTS et tous étaient dans l’ancienne République Malgache, soit des chefs-lieux de préfecture, soit des chefs-lieux de sous-préfecture.

      Les 22 U.D.S. recensées, numérotées du Nord au Sud, peuvent se classer en :
      a) 10 provinces maritimes (façade occidentale, Canal de Mozambique, N° 01 à 10, la province 01 a une double façade) ;
      b) 6 provinces océaniques (façade orientale, Océan Indien, N° 11 à 16) ;
      c) 6 provinces intérieures (N° 17 à 22).

      La superficie moyenne de l’U.D.S. est de 26 909 KM2 : 11 provinces ont une superficie inférieure à cette moyenne et les autres la dépassent. Les écarts maximaux sont de l’ordre de 1100 KM2, les écarts-moyens étant de – 607 KM2 et + 494 KM2. Cette superficie moyenne qui se situe entre les dimensions moyennes des PROVINCES ALLEMANDES et SUÉDOISES signalées précédemment, représente, à titre de comparaison, 88% de la BELGIQUE ou 78% des PAYS-BAS ou 65% de la SUISSE, ou 62 % du DANEMARK.
      La plus petite des U.D.S. (Province d’ANTSIRANANA / AMBRE) avec ses 25 800 KM2 équivaut encore à 84.50% de la Belgique ou 60 % du Danemark, c’est-à-dire, plus de la moitié d’États qui figurent parmi les plus développés d’Europe.
      La plus grande (Province de MORONDAVA / MENABE est un peu moins grande que la BELGIQUE !

      Il s’en suit donc que, malgré l’effort de « concentration » des U.D.S. qui abouti à une multiplication de leur nombre, leur RESSORT TERRITORIAL DEMEURE ÉTENDU , en raison de la dispersion géographique de la population de Madagascar. La superficie moyenne de 26 909 KM2 peut être figurée par un cercle de 185 KM de diamètre ou un carré de 164 KM de côté.

      À titre de comparaison avec les structures administratives de Madagascar dans le passé, rappelons que Madagascar avait eu, par exemple, 89 districts ou 91 sous-préfectures. L’U.D.S. serait donc approximativement l’équivalent de 4 anciens districts ou anciennes sous-préfectures. [....] »

  • 10 septembre à 09:03 | Ngeda (#10235)

    - Mon Dieu, ils sont encore là ; ils n’ont rien à se reprocher !
    On est où là, au ciel , en enfer ou à Madagascar, le seul pays où on peut s’attendre à tout : la vie, la mort et la résurrection, le fantasme, l’impunité et le plus sûr : circulez, rien à voir..
    - Les " Couilles Molles " rien à déclarer ? POVCON.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS