Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 mai 2022
Antananarivo | 16h05
 

Culturel

Savoirs

La Bibliothèque numérique mondiale s’étend sur la toile

mercredi 22 avril 2009 | MFI

(MFI) L’Unesco a lancé, ce 21 avril 2009, un outil moderne et ambitieux : la Bibliothèque numérique mondiale. Elle permet de consulter gratuitement sur internet des milliers de documents. Elle vient rejoindre trois grandes bibliothèques déjà en ligne : Europeana, Google Book Search et the Library of Congress.

La Bibliothèque numérique mondiale lancée ce 21 avril rend possible la consultation, d’où que l’on se trouve dans le monde, de documents conservés dans les plus prestigieuses bibliothèques. La « BNM », comme on la surnomme déjà, est notamment destinée à fournir du matériel aux élèves et aux éducateurs, mais aussi au grand public. Pour le moment, « le nombre de documents présentés reste petit mais ce sont des pièces de très grande qualité », a souligné James H. Billington, ancien professeur d’histoire à l’Université de Harvard, qui a proposé ce projet en 2005 à l’Unesco.

D’un seul clic, tous ces livres peuvent être désormais consultés à distance et à volonté. Plus besoin de se déplacer, d’attendre son tour ou de se faire piéger par les heures d’ouverture. Grâce à la numérisation de milliers d’ouvrages, uniquement disponibles et conservés dans des lieux précis, la fracture numérique entre continents va se réduire, puisque désormais chaque internaute aura le droit d’accéder aux trésors littéraires et iconographiques réservés jusqu’ici à une élite.

Recherche et navigation en sept langues

C’est en effet dans une volonté d’ouvrir le savoir au très grand public qu’a été lancée cette BNM à laquelle participent 19 pays et 32 institutions partenaires. Multilingues, les recherches et la navigation se font en 7 langues, de l’anglais au russe en passant par le français et le chinois, tandis que les contenus sont issus de 40 langues.

Cet immense vivier propose ainsi des documents de nombreuses cultures et, au-delà de l’écrit, offre la possibilité de visualiser de très anciennes photographies d’Amérique latine par exemple, mais aussi des calligraphies arabes et persanes ou encore des reproductions de la plus vieille écriture chinoise. Soit des documents fondamentaux, qu’il s’agisse de manuscrits, cartes, livres, films, gravures, photos ou enregistrements sonores.

Exceptionnelle par son ambition, la BNM risque simplement d’être dépassée par son succès. Sa petite sœur Européana avait enregistré 10 millions de clics par heure le jour de son ouverture… Le site de la BNM est hébergé par la Bibliothèque du Congrès américain, qui assure sa maintenance.

MFI/RFI

Visiter le site de la BNM (en français) : http://www.wdl.org/fr/

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS