Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Infrastructure

Infrastructure routière

La BEI donne son feu vert pour le déblocage des fonds pour la RN13

samedi 21 mai | Mandimbisoa R.

La délégation de l’Union européenne à Madagascar apporte des explications par rapport au financement du projet de construction de la RN13 dans le sud de la Grande île. Dans un communiqué, elle indique que le décaissement des fonds au niveau de la Banque européenne d’investissement est en cours de préparation avec l’Agence routière. Par ailleurs, cette banque annonce que les avis de non-objections nécessaires pour l’avancement de la supervision des travaux, entre le port de Taolagnaro et Ambovombe, ont été bien émis.

Cette annonce constitue ainsi une bonne nouvelle pour les usagers de cette route qui ont surtout attendu avec impatience la réalisation des travaux, comme le président de la République, Andry Rajoelina l’avait dit. Avec ces explications apportées par la Banque européenne d’investissement, il est envisageable de voir les travaux lancés cette année même, après que la banque désigne enfin la société qui aura obtenu le marché.

La réalisation de la RN13 figure parmi les promesses de campagne d’Andry Rajoelina qui avait même déclaré qu’il ne ferait plus de politique si cette route ne sera pas réalisée. L’accord pour la construction de celle-ci a été signé en 2017 par le régime Rajaonarimampianina lors d’un sommet Europe-Afrique. L’actuel président de la République a promis le lancement des travaux au plus tard vers la fin de l’année 2021. Mais l’Union européenne avait expliqué la lourdeur des procédures nécessaires pour le déblocage des fonds le rendait impossible. Elle avait néanmoins promis que les travaux vont commencer au plus tard cette année.

C’est la première partie de la RN13 que la Banque européenne d’investissement financera. La deuxième partie de cette route. La deuxième partie, reliant Ihosy à Betroka, sera financée par les fonds propres de l’Etat malgache. Le ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana a indiqué que son département prépare actuellement la collaboration avec la société qui va réaliser ces travaux et « nous pouvons commencer cette deuxième partie de la route dans pas trop longtemps ».

Quant à la troisième partie, reliant Betroka à Ambovombe, des pourparlers sont en cours pour son inscription dans le cadre du programme de la 12e FED. « Néanmoins, le président de la République, avec le ministère des Travaux publics sont à la recherche d’autres solutions avec des sociétés qui peuvent apporter des financements et qui sont prêtes à réaliser cette portion de route », a indiqué le ministre de tutelle.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mai à 09:42 | dahalo (#8794)

    Et dire que les travaux de construction des 500 km de cette route financée par un don non remboursable de l’union européenne d’un montant de 200 Mo d’euros aurait du commencer en 2009.
    Malheureusement cette année là les oranges ont sévi et voila ou ça nous amène 13 plus tard , un endettement de plus pour le pays et cela pour ne réaliser que 100 km.
    Merci qui ??????
    Depuis un certain temps faute d’idées nos dirigeants ne font que reprendre ce que ravalo a fait de son temps : MCC, les projets routiers, un soit disant prise d’initiative pour l’autosuffisance alimentaire, quête de fonds auprès des bailleurs classique, etc....
    Je ne comprends toujours pas à quoi ça servi d’avoir déglingué le laitier si c’est pour faire en pire ce qu’il a fait.

    • 21 mai à 11:05 | vatomena (#8391) répond à dahalo

      On comprend mieux le sens de l’Indépendance .Cela permet de dépendre du monde entier pour survivre ;L’ancienne métropole française n’avait plus les moyens d’assurer cette survie . Nos diplomates ont bien du talent .Les dollars arrivent de tous les cotés

    • 21 mai à 12:15 | lé kopé (#10607) répond à dahalo

      Comme vous l’aviez mentionné plus haut , le Calife revient sur tous les projets ou les réalisations faites par le laitier ...treize années plus tard . On a perdu plus d’une décennie , et le Pays est en piteux état depuis 2009 . Sil es routes (9000km), construites par Ravalo étaient , ne serait ce qu’entretenues , la circulation des biens et des personnes , le minimum vital pour une Nation , avec une Sécurité sur tout le territoire, seraient préservées .Les caciques du régime prétendent avoir créé 14OOOkm de routes en trois ans , mais ce n’est qu’une vue de l’esprit , car la population endure chaque jour , les désagréments des déplacements incertains . Le Sénégal , avec son "Plan Sénégal Emergent", a en dix années atteint la moitié de ses objectifs , à savoir la création d’une ville nouvelle à Diamnadio , avec un TER moderne qui la relie à la Capitale Dakar , des autoroutes pour contourner la Capitale et la Corniche , une autre en cours de finition vers Kaolack (un port fluvial), un Stade aux normes Olympiques , sans parler de la renaissance d’Air Sénégal , et de la construction d’un aéroport moderne , véritable HUB de l’Afrique , mais avec des destinations Internationales (USA , Canada, Chine ...). Sans parler de la production prochaine de gaz et du Pétrole (2023) , bref , une Nation en pleine mutation , et confiante en son avenir radieux. Madagascar , avec un sous sol débordant de richesses , entouré de fonds sous marins avec des moyens inépuisables , une élite qui se délite en se compromettant avec les Dirigeants corrompus , ou ayant quitté le Pays , car ne voulant pas être complices de ce désastre , bref avec du Pétrole (Tsimiroro) et bien d’autres potentialités comme les terres arables ,l’or exfiltré vers Dubaï , et le fer de Soalala "soldé aux Chinois, reste toujours au stade du sous...développement , malgré les dénégations du pouvoir actuel , qui est convaincu que tout va très bien Madame La Marquise . Le peu d’Industries qui nous reste est en train de voler en éclats , et Rio Tinto , dont les contrats ont été négociés en notre défaveur , décident de nous quitter , à cause de l’opacité qui règne dans la conduite des affaires du Pays . La descente aux enfers continue , et avec la hausse prochaine du prix du carburant à cause de la Guerre en Ukraine , nous nous attendons à un désastre certain . Nous ne savons plus à quel Saint se vouer , et selon l’adage de la région du Boeny , advienne que pourra , "alea jacta est", (io Kabary Ndrangnahary).
      Salut les Copains .

    • 21 mai à 13:54 | dahalo (#8794) répond à dahalo

      Le Kopé,
      Je met isandra au défi pour nous dire ou sont ces 14 000km de route car à part quelques petites réalisations d’une dizaine ou une vingtaine de km et la RN 44(100km), et les projets de Rajao RN 9(130km) et RN 5A(250km) je ne vois pas grand chose

    • 23 mai à 12:40 | saint-augustin (#9524) répond à dahalo

      Dahalo,
      Il faut refuser les dons.Donc pas d’efforts pour travailler ,pour rembourser .
      Vous connaissez vous un pays qui se développe par les dons .Moi j’en connais pas
      Sinon Madagascar est dans les premiers pays avancés .Depuis quand Madagascar a reçu ces soi-disants donS.
      Il faut que Madagascar et les Malgaches se prennent en mains mais non à la Mandicité.
      Ça vous dérange pas vous de mandier partout dans le Monde .
      Vous savez il y a certains bâtiments on est inscrit:la mendicité est interdite .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS