Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 19 octobre 2021
Antananarivo | 17h05
 

Editorial

LOL et re-LOL ou GRRRR ?

jeudi 14 avril 2011 | Patrick A.

Andry Rajoelina s’adressant aux journalistes : « vous êtes tous témoins que pendant cette période transitoire, il n’y a eu aucune censure à Madagascar ». On se dit qu’il vaut mieux entendre cela que d’être sourd, et l’on se demande soudainement ce qui se serait passé si nos confrères de la RNM et de la TVM s’étaient avisés à ce moment-là de faire quelques menues observations.

Un tract attribué à Albert Zafy affirme que deux ans s’étant passés, ledit Andry Rajoelina n’est plus qu’un citoyen ordinaire. On se dit qu’il vaut mieux lire cela que d’être aveugle, et l’on se demande soudainement s’il ne serait pas approprié d’accrocher une enseigne marquée « Trésor Public » au dessus de l’entrée de son domicile. Peut-être qu’il y aurait un ou deux distraits qui s’y laisseraient prendre.

LOL et re-LOL. Nous en sommes donc là. Tel est l’état de notre classe politique. À ce stade, on ne peut plus parler de mauvaise foi, mais d’autisme, car il est à craindre qu’ils sont l’un et l’autre persuadés de la pertinence de leurs discours. Et tout aussi convaincus de l’adéquation de leurs propos au niveau du public visé.

Et le notre de discours, est-il pertinent ? Est-il adéquat ? Je me suis quand même posé la question, en lisant en diagonale un troll commentant mon éditorial d’hier. Vu le climat ambiant, n’y a-t-il comme solution que de choisir entre le camp de la peste et celui du choléra ? Et l’alignement servile est-il la seule manière pour un média d’avoir un public ?

Faut-il choisir un camp ?

À la rédaction (en tant qu’ensemble et non pas en tant que simple somme des individus), nous restons profondément persuadé du contraire. Dans un monde pétri de certitudes, la remise en question intelligente est plus que jamais nécessaire. C’est pour cela que le nom de ce site inclut le mot Tribune. Et c’est aussi pour cela que l’accès au dit site est gratuit : les gens ayant tendance à placer leur argent selon leurs opinions, la gratuité facilite un échange véritable entre personnes d’opinions différentes.

Dans ces conditions, Ndimby, Georges et Patrick sont fatalement condamnés à agacer. Cela peut-être un bien ou un mal. Sont-ils trop virulents ou trop mous ? L’essentiel reste qu’ils contribuent, chacun à leur façon, à faire réfléchir les lecteurs.

En ce qui me concerne, je suis ravi du décalage permanent entre le faible nombre de commentaires « électroniques » sur certains éditoriaux et les retours spontanés de personnes de la « vraie vie » qui me font part de leur intérêt en lisant les mêmes éditoriaux. Se pourrait-il que le temps passé à réfléchir se trouve en concurrence avec le temps disponible pour écrire ?

Bien sûr, le « prêchi-prêcha démocratique » laissé ici n’est qu’une graine plantée pour un avenir plus lointain. Et les destinataires des articles ne sont pas tant les incorrigibles hommes de pouvoir que les citoyens ordinaires qui peuvent à leur niveau faire bouger quelques lignes. Ceux qui pourraient estimer qu’il ne faut pas attendre la disparition des incongrus qui nous gouvernent (ou qui aspirent à le faire) pour penser le pays autrement.

Tenter de trouver une attitude un peu plus utile que le gros dos, ne pas se satisfaire d’une vaine attitude purement protestataire, c’est contribuer aux bases d’une nation où les vérités sont dites et où les règles démocratiques seront appliquées pour de bon. Cela ressemble à une leçon de morale, mais cela ne l’est pas.

31 commentaires

Vos commentaires

  • 14 avril 2011 à 08:16 | PPDA (#5446)

    Je peux confirmer totalement : j’ai pu exercer librement mon métier, j’ai même vu des militaires armés débarquer dans une station pour maîtriser un individu assoiffé de liberté voulant exprimer des choses pas gentilles à l’antenne sur notre cher président. Ils l’ont arrêté cet individu mais dommage que la France s’en est mêlée car il a la citoyenneté de Molière.

    Par contre, je suis entièrement d’accord avec le professeur Zafy. Le président DJ a dépassé son temps de mandat. Je ne vois pas pourquoi ça vous ferait rire. Libre à vous si vous n’êtes pas encore prêts de le considérer comme un simple citoyen ordinaire voire à un rang inférieur encore de citoyenneté car il n’a pas réussi sa mission malgré le temps largement accordé.

    Ce n’est même plus un citoyen ordinaire, c’est un hors-la-loi propre à passer devant les juges.

    • 14 avril 2011 à 22:53 | PPDA (#5446) répond à PPDA

      Je suis venu sur cette île en 1994 pour la première fois et j’ai eu la chance en ce moment-là d’avoir été invité par la chaîne de télévision nationale de l’époque à présenter avec le présentateur attitré du JT de la chaîne le journal du soir (à 19h30 à l’époque). Ce journaliste (Alphonse Andriamahaly) a eu alors l’extrême gentillesse de me confier ce soir-là la présentation des nouvelles internationales. Ca reste jusqu’à aujourd’hui pour moi l’expérience la plus exaltante dans toute ma carrière de journaliste qui m’avait pourtant procuré d’autres occasions tout aussi intéressantes que l’interview de Fidel Castro ou encore l’entretien avec Nelson Mandela dans le cadre du sommet de la Terre à Rio en 2000.

      Aujourd’hui, je voudrais réaffirmer mon attachement à cette île et déclarer solennellement et officiellement ce soir mon profond souhait de prendre personnellement part à son redressement sur tous les plans (économique, social, mais aussi sur le plan de la démocratie et de la bonne gouvernance). Je reste fermement convaincu de l’essentiel et important potentiel que détient la population de cette île ainsi que ses ressortissants de l’étranger dont je reçois régulièrement des marques de sympathie pour mon engagement sans faille à promouvoir l’essor de l’image du pays sur le plan international dans toutes les occasions qui se présentent à moi.

      Ce soir, si vous le voulez bien, je vous déclare ma grande disponibilité à soutenir personnellement "tout projet" qui vise à développer tous les potentiels de cette île. Et à cette occasion, je tiens à saluer personnellement le ralliement définitif de l’illustre professeur Ranjeva Raymond à la cause des trois mouvances qui à mes yeux représentent la "seule alternative plausible" au délitement actuel de la situation générale de votre chère patrie.

      A très bientôt, chers amis Malgaches, pour une nouvelle phase de développement pour l’ensemble de la population.

      PPDA

  • 14 avril 2011 à 08:25 | vorondolo (#4135)

    C’est à croire que la classe politique malgache se résume aux bévues de TGV et ZEFA !! et les âneries des 2ex et des autres qu’est ce qu’on en fait ? Le véritable problème c’est le manque de tribune pour que les vrais et bons politiciens puissent s’exprimer et se faire entendre sur des médias crédibles et neutres. Encore faut - il trouver des vrais journalistes, incorruptibles et neutres, pour relayer les analyses des vrais politiciens, pour éduquer le peuple ce qui est aussi le rôle des journalistes. Alors LOL ou reLOL, ce n’est pas les quelques forumistes "partisans" de MT et ses journalistes "intéllo" qui risquent de faire bouger les lignes, dans le bon sens bien sûr !!!

    • 14 avril 2011 à 11:10 | maminah (#2788) répond à vorondolo

      Si MT et ses journalistes "intellos" ne sont pas suffisamment crédibles et neutres pour servir de tribune aux "vrais et bons politiciens", le panel est tout de même vaste ! Et qu’ils se fassent entendre, bon sang ! On ne va quand même pas non plus les tirer de leur limbes dorées ? Soit ce sont des paresseux, et ils ne valent pas un clou. Soit ils sont passablement méprisants, et de telles divas sont-elles les plus adéquates pour "servir" leurs concitoyens ?

      Alors, arrêtons les simagrées...

    • 14 avril 2011 à 11:56 | Jipo (#4988) répond à maminah

      Maminah, mille excuses pour hier, un message vous y est destiné au bas de l’article de patrick : " la longue route, des droits de l’homme ".
      A l’attention de l’auteur , merci pour votre réponse, il est certain que l’on ne peut etre engagé et neutre à la fois, Info intox , vous en demande plus, il y aura toujours des assoiffés d’infos, je dirai de " accros " ou addicts si vous préférez, dont je fais partie, je vous l’avoue.
      Sur les liens indiqués, le travail des journalistes, que je qualifierais de "kamikases ", est l’autre extrème de ce que vous demande l’intéressé, et que vous n’avez ni le mandat, ni les moyens pour suivre de cette manière : ce genre de conflits.
      Seule, une minorité vous demande un peu plus d’engagement, dans ce domaine, et de menager la chèvre et le choux, maintenir la neutralité , doit etre le pain quotidien de tous journalistes dignes de ce nom .Pour terminer, à votre question : " Faut-il choisir un camp ? " la réponse est : oui, dans le cas contraire, la neutralité vous entrainera toujours vers l’accusation du : " Si tu n’est pas avec moi, tu es contre moi ", en vous exposant sytématiquement à la critique du camp adverse .Merci quand meme pour avoir entendu, meme si votre" réponse ", reste interrogative , de faire quelques vagues,ne dérange que ceux qui apprennent à nager .

    • 14 avril 2011 à 12:12 | da fily (#2745) répond à vorondolo

      lol hibou,

      et ici à M-T on a droit encore à des journalistes neutres et je le pense, incorruptibles. Tantôt c’est Patrick qu’on ne trouve pas assez saignant (hier ce fut le cas), tantôt c’est Ndimby qu’on suspecte de se faire "felaker" par notre éxilé national, et des fois c’est carrément oncle Jojo qui subit les affres des assauts de ce qui sont mauvais en humour grinçant (c’est vrai que je trouve aujourd’hui répétitif aussi). Et le fringant Andriatsolo G ? Hein, il se planque où ? Ca manque aussi.

      Alors je pense que vos remarques ne sont en rien destinées à M-T. Si vous citez du partial, du corruptible et de l’amateurisme, ce n’est pas les supports actuels qui manquent, mais certainement pas ici.

      Je m’engage d’ailleurs dans une remarque sur le bien-fondé ou non de la forme employée pour donner l’info. Bien que je convienne qu’il faille avoir pleinement une diversité au sein de la rédac’ de M-T, il est assurément plus probant et marquant pour le lecteur (assidu dont je suis), qu’une certaine "patte rédactionnelle" soit bienvenue. Car quand c’est mou ou ça ressemble plus à un rapport (je sais, l’éternel factuel et tutti quanti...) qu’à un article ayant de la moelle, cela n’est pas de nature à susciter ou provoquer une réflexion ou plus simplement une réaction. Nous sommes attentifs, tous, à une certaine véracité et une justesse de l’info dans le fond et le temps, mais la manière est tout aussi cruciale, sinon pourquoi choisirait-on ce support plus qu’un autre ?

      Il faut continuer à provoquer et entretenir l’intérêt du lectorat, même (voir surtout) si cela conduit à de franches contradictions (si c’est argumenté dans la courtoisie, c’est sain). Faut qu’on ait la banane quoi ! la frite !

    • 14 avril 2011 à 15:09 | Jipo (#4988) répond à maminah

      Merci pour votre réponse, acceptez également la mienne, au meme en droit, à " embarras ... à vos posts " .ne vous chargez pas inutilement du choking des autres ils me le rendent bien , car je le" veau" bien , inutile de rajouter gardé .Bonnes fetes .

  • 14 avril 2011 à 08:30 | poiuyt (#584)

    Bonjour, Patrick. Vous faites du Ton’ Georges aujourd’hui, à n’en préférer aucun de politicard. Oui, il faut choisir le camp de ceux qui ne veulent plus rien que la démocratie vraie, ( faute de mieux pour leur ration (?) ). Le hat brade la nation, en passant par l’annihilation de denrées rares de l’humanité sans états d’âmes aucun pour leurs fins personnelles, et en colant définitivement les oeillères de la francophonie.

    Non, Ndimby, Georges et Patrick ne soûlent pas du tout, vous ne nous agacez pas du tout. D’ailleurs, la plupart de vos lecteurs que cela agaceraient ont à n’en pas douter plus de plaisir ailleurs. Bon vent !

    • 14 avril 2011 à 14:03 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Patrick, et les 2 autres, il est 12h54 sur cet écran, si vous faites la stat des messages de ce matin, vous verrez que vous êtes plus plus plus aimés que haïs, Alors, courage. A moins que le peuple soit à Mantasoa ! Ce serait alors pour çà

      Mora amin’ny iiolahimboto ny :
      - Mivelona miaraka amin’ny halahelon’ ny vahoaka
      - Manao vinanto mody tsy mahare fosa

    • 14 avril 2011 à 18:23 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

      Il vient une idée :

      Pour nous étions absents,

      Est-ce que quelqu’un pourrait dire si Ra8, du temps de son exercice effectif, était affublé, d’une façon chronique, d’autant d’inimitiés ou de sympathies sur ce site ? Est-ce que c’était plus d’inimitiés ou de sympathies, et dans quel rapport approximativement ? Est-ce que la fréquentation du site était la même, ou moindre, ou supérieure ? Est-ce comparable ?

      Les journalistes de MT seraient les plus indiqué(e)s à donner une réponse objective.

      Anticipés remerciements.

      Le cordial poiuyt.

  • 14 avril 2011 à 09:36 | popa (#5527)

    Je ne saurais chercher le mot juste pour décrire la situation de la presse aujourd’hui. Je suis d’accord que la censure n’existe pas car tout ce qui s’est passé ne relève plus de la censure mais d’une autre forme de menace dont les journalistes - du moins, ceux qui ont encore osé toucher mot à la gestion du pays ou autres formes de barbarie de nos pseudo dirigeants - sont exposés chaque jour. Allons monsieur le DJ, avez-vous oublié les expulsions manu militari des journalistes d’une station de radio privée ? et les journalistes qui ont été emprisonnés pour avoir dénoncé un tel acte ? ou encore la main mise des autorités sur les infos sur la TVM et RNM ?
    On semble vite oublié tous les événements qui se sont succédés durant la crise. La seule station où la censure n’existerait peut être pas est la station VIVA où tout peut être dit même si les propos des 3 ou 4 animateurs (ou doit-on les appeler journalistes) frôlent même l’injurie. Là, pendant presque 2 heures, les animateurs préférés du DJ s’en donnent à coeur à joie pour fustiger l’opposition avec les termes les plus bas possibles. Mais jamais, le ministère n’a émis un quelconque rappel à l’ordre. Pire, un des animateurs est devenu... membre du gouvernement !!
    Sur ce point, je suis d’accord avec le DJ, il n’y a aucun censure... chez VIVA. Mais dans le monde de la presse, il y a du sang... sur... les papiers des journalistes qui oseraient défier la HAT.

  • 14 avril 2011 à 09:42 | MILAMINA (#4588)

    Il n’y a pas de censure à Madagascar, il faut être aveugle et sourd pour le croire. On voit vraiement que c’est un DJ putchiste qui parle.

    • 14 avril 2011 à 09:48 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à MILAMINA

      milamina !!

      Dîtes-vous censure ,à Madagascar ????Il faut rigoler au lieu de se prendre au sérieux.Point barre !!!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 14 avril 2011 à 10:28 | rakotopitazana (#4820)

    Qui veut parier ? Dans pas longtemps, Rajoelina aura le nez jusqu’à son nombril. Le record de Pinocchio sera battu

    • 14 avril 2011 à 11:00 | tsy tia tabataba (#366) répond à rakotopitazana

      Deux choses aussi simples : 1) il faut (ré)-ouvrir les stations audio-visuelles fermées d’une manière arbitraire. 2) accorder plus d’antenne à la RNM et TVM à l’opposition au même titre que ceux qui gravitent autour du pouvoir de fait. Quand on aura une réponse positive à ces deux questions élémentaires, nous pouvons commencer à nous réjouir d’une liberté d’expression à Madagascar. Je n’évoque même pas pour l’instant la liberté de manifester car longue sera la route avant d’y arriver...

    • 14 avril 2011 à 12:18 | Jipo (#4988) répond à tsy tia tabataba

      Normal puisque :" la route des droits de l’homme " ...Bien sur que ça ne peut pas durer, Madagascar et surtout son peuple est suffisamment conscient , que : cette liberté qu’il a eu lui est retirée, c’est comme si vous proposiez aux Tunisien un clone Ben Ali , croyez-vous ,que meme imposé par la force, il " siègerait " longtemps ? Quand on a gouté à une certaine liberté, il n’existe aucun nom derrière lequel ,on peut se réfugier, pour la confiquer et ce n’est pas celui du " Changement " qui va deroger à la règle, meme s’il peut avoir l’effet d’un feu follet.

    • 14 avril 2011 à 12:32 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à tsy tia tabataba

      tsy tia tabataba,

      Actuellement,Madagascar n’est pas considéré comme un Etat souverain parce qu’il manque une des quatre propriétés :"Reconnaissance internationale".

      Nous avons :

      - une population,

      - un territoire établi,

      - un gouvernement qui n’est subordonné à aucun autre.

      Alors, organisons cette élection (ces élections) au suffrage universel pour "être un Etat souverain".

      "Phase pré-électorale"

      1-Installation de l’organisme de gestion des élections.

      - La plupart des pays qui sortent d’un conflit ont des organes de gestion des élections de (C.E.I./C.E.N.I.)

      2-L’élaboration de cadre juridique qui comprend :

      - la "Constitution" (nous l’avons),

      - les lois applicables,

      - des réglements

      - et des codes éthiques.

      3-a)L’inscription des électeurs.

      Elle consiste à recenser tous les citoyens qui ont la qualité d’électeur,afin de dresser les listes électorales qui seront utilisées dans les bureaux de vote,lors du scrutin (les votes ne sont pas obligatoires à Madagascar,seule sanction possible,n’avoir pas voté mais avoir la possibilité de râler)

      - b)l’inscription des candidats.

      Cette étape est réglementée par une loi électorale qui fixe les obligations nécessaires pour devenir candidats et....la durée des élections.

      4-Financement des partis politiques et le financement octroyé par l’Etat pour des campagnes d’éducations civiques et électorales.

      a)Le financement par l’Etat/électorat peut permettre de "mettre" les candidats et les partis politiques sur un même pied d’égalité.

      b)La campagne d’éducations civiques et électorales,c’est un ensemble d’activités éducatives,de sensibilisation et d’information pour le processus électoral.

      Son utilisation serait soumise aux règles de la Comptabilité Publique et chaque candidat ou partis politiques doit en justifier l’utilisation.

      Nous ne sommes pas plus bêtes que les "autres",africain ou européen,pour organiser une élection au suffrage universel.

      Au bout,c’est la reconnaissance internationale.

      Madagascar répond à la convention de "MONTEVIDEO" :

      Un Etat souverain possède :

      - une population ;

      - un territoire établi ;

      - un gouvernement qui n’est subordonné à aucun autre,

      - une reconnaissance internationale (après les élections).

      Madagascar aux Malgaches ;

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 14 avril 2011 à 12:00 | Rabe (#3378)

    Merci pour l’article

    ...mais qu’est ce que vous attendez d’un dj ? en plus c’est un MENTEUR...
    ...demain il va encore parler et vous verrez qu’il est devenu AUTISTE...

    ...il ne peut pas faire autre chose que dj et ce qu’il a fait depuis 2 ans : faire tourner en rond le pays

    Question à 1 ar "un dj/VOLEUR de POUVOIR est-il différent d’un DAHALO ?"

  • 14 avril 2011 à 12:27 | vorondolo (#4135)

    Qui a démissionné et a remis les pouvoirs aux militaires avant de s’enfuir en afrique du sud ?? il faut vous rappeler ces faits de temps en temps ! Pigez ? merci

    • 14 avril 2011 à 13:52 | Feno (#2238) répond à vorondolo

      Moi je me rappelle que le 16 mars 2009 (donc la veille du 17 mars 2009), j’ai vu à la télé des militaires détruire le portail du Palais d’Ambohitsirohitra avec un tank, et investir les lieux en défonçant (ou en essayant de défoncer) les portes, alors que Marc Ravalomanana était encore le Président en exercice. Je ne sais pas comment les pro-HAT appellent ça, mais moi j’appelle ça un coup d’état en règle.
      Pigé vorondolo ? Merci.

    • 14 avril 2011 à 14:45 | niry (#210) répond à Feno

      Et la capture d’un président en exercice en Cote d’ivoire par une force armée "onusienne" française, vous appelez ça comment, Vorondolo ? Ce n’est pas un coup d’état, ça pas pour vous ?

      Je pense qu’on n’a même pas la même définition du mot coup d’état => peine perdue, on ne pourra jamais s’entendre.

    • 14 avril 2011 à 15:06 | MILAMINA (#4588) répond à Feno

      Pour un vorondolo, le coup d’état c’est chouette. Il ne comprend rien du tout.

    • 14 avril 2011 à 17:48 | Jipo (#4988) répond à niry

      Vous aviez l’usurpation d’identité, voilà une nouvelle venue, l’usurpation de Président, si ce n’était l’Ami Ben , ou Akmi , je crois que la demande de rançon ne serait pas négligeable, quant aux contrats que Ouatara va etre " invité " à signer, pour le developement et la démocratie . . . ? Mais je devrais museler cette insatiable : curiosité déplacée , car on ne le connaitra que partiellement ,si onje ne suis pas mort d’ici là .

    • 16 avril 2011 à 01:16 | Andriambavilanitra (#5429) répond à vorondolo

      Etes vous plus heureux qu’il y a 2 ans ? gagnez vous beaucoup plus qu’il y a 2 ans ? les malgaches sont ils plus riches qu’il y a 2 ans ?
      La vie s’est elle améliorée depuis 2 ans ? il y a t il moins de mendiants qu’il y a 2 ans ? il y a t-il plus de sécurité qu’il y a 2 ans ? il y a t-il plus de touristes qu’il y a 2 ans ? la liste est longue...et j’ai bien peur que la réponse soit unique : NON

  • 14 avril 2011 à 14:23 | Obamaské (#3732)

    Moi, j’ai juste une question : quand est-ce qu’on va enfin élire librement et en toute transparence celui ou celle qu’on aimerait bien voir diriger correctement notre pays car on commence à en avoir marre de la gueule de ce pauv’type DJ incompétent.

    Le peuple est en train de mourir à petit feu et lui arbore encore son sourire bête et ridicule tous les jours en face des caméras. Marre ! Marre !

    • 14 avril 2011 à 15:40 | rakotopitazana (#4820) répond à Obamaské

      Mbola any an-kibon’ny omby izany ry Obamaské a !

    • 14 avril 2011 à 22:09 | PPDA (#5446) répond à rakotopitazana

      Raha "tsy omby tratra" dia omby kibo, an ?

      "Tolona, izany ka tolona" (Rabearivelo J-J.)

  • 14 avril 2011 à 15:49 | kakilay (#2022)

    Faut-il choisir un camp ?

    En tout cas il faut choisir sa cause... Entre la peste et le choléra, ce n’est point de la mort qu’il est question. Mort, on finira toujours par l’être : c’est du vivre avant la mort qu’il est question.

    Donc du mieux vivre : qui me dit que la souffrance est la même ? Quelle autorité pourra prendre en charge la responsabilité de la souffrance que je vais vivre ?

    Mais la question, celle qui importe avant toutes les autres : est-ce qu’il m’est permis de ne pas choisir ?

    Dit autrement : si le tiers est exclu, alors il faudra choisir...

    MT serait-il l’espace, le refuge ultime d’où l’on peut regarder le spectacle du monde se dérouler sans pour autant être affecté par ce qui s’y passe. Entre celui qui torture pour ses intérêts personnels, et celui qui subit cet abus : puis-je rester indifférent ?

    Le bonheur de la pierre disait Camus...

    Comment faire pour devenir une pierre ?

    Ou comment faire pour ne pas vivre comme une bouse ?

    • 14 avril 2011 à 18:18 | Jipo (#4988) répond à kakilay

      Kakilay bonsoir, si vous choisissez un camp, vous adoptez aussi la cause, meme si le choix est " forcé " .J’entend bien votre désarroi, mais vous seul devez prendre en charge la gestion de cette souffrance, l’imputer à un tiers ne vous la rendra pas plus supportable .
      MT est comme une fenetre par laquelle on peu effectivement voir ce qui se passe à l’exterieur, et meme parfois en coulisse, et nous offre un "plateau" pour y partager nos ressentis, certains : parfois plus chauds que d’autres.,.
      Une sorte microcosme, privilégié, et je pourrai meme rajouter : pour privilegiés , la misère étant toujours plus facile à endurer,à plusieurs, un peu comme la souffrance, que tout seul .Survivons en attendant de vivre ,et tachons de vivre avant de mourir, un Ami me disait un jour : " Don’t loose your life to win it ",meme miserable le vie vaut le coup, pour la bouse également , car lui ne s’en rend pas systématiquement compte, et que vous en soyez conscient ne le fait pas souffrir, ( tant que vous ne lui dites pas .)
      Ne pas choisir quand on n’a pas le choix, est une chose, mais quand on l’a : ...

    • 15 avril 2011 à 09:58 | kakilay (#2022) répond à Jipo

      Jipo, Bonjour...

      En termes de logique pure : Tout "si...., alors..." n’est pas équivalent. Sinon on a une égalité.

      Reposons cependant la question : si vous choisissez un camp, vous adoptez aussi la cause est-il équivalent à : si vous choisissez une cause, vous adoptez aussi le camp ? Si oui, alors cause = camp. Ce que je refuse.

      La différence : Ma cause est première. le centre de gravité est dans le sujet. Le sujet est en face de lui même. Il est question de ma vie et non de la survie d’un camp. Ma cause n’est pas une conséquence de mon choix d’un camp. Pour faire court : l’un est cause, l’autre conséquence.

      Là, cependant le choix persiste, mais il porte sur le camp. A quel camp appartenir ? Les raisons peuvent-être multiples : une donc : parce ce sont des malagasys comme moi, ou du genre même ethnie que moi, ou encore et tout simplement parce que les gens d’en face sont des arabes...

      Vous y voyez une cause ? Moi, non ! Effectivement j’ai évité de dire "valeurs" pour faire moins pompeux, et avant d’écrire mon post je me suis posé la question si je dois expliciter le "Sa". Le "Sa" dans "sa cause" ne parle-t-il pas que du Subjectif ?

      Le "Je me révolte, donc nous sommes" répond à la question.

      A la question directe : Faut-il choisir un camp ? je n’ai pas répondu directement. Car la question est mal posée, ou dit autrement : le problème n’est pas là. Un individu peut ériger sa race comme valeur absolue : mais qu’il le dise et choisir son camp n’est que la conséquence. Car nous savons très bien, par exemple, que ce ne fut pas un critère pour le CHE. Et des français se sont battus aux côtés des espagnoles pour combattre le fascisme. Et des espagnoles ont tué des espagnoles pour diverses causes.

      De mon désarroi que vous entendez : je ne sais de quoi ou sur quoi il retourne, et que ce n’est pas la première fois de ma vie que je rencontre quelqu’un qui n’a pas d’avis sur tout, et qui laisse "sa" décision au choix du plus grand nombre.

      Mais si l’on doit parler de mon désarroi, il se situe dans le fait qu’un individu puisse dire qu’il n’a pas le choix. A vrai dire, on peut le dire mais ce n’est pas vrai. Quand on me pointe un kalach et me fait choisir entre la bourse ou la vie : je peux dire que je n’ai pas le choix. En fin de compte j’ai choisi de ne pas bouger parce que cela ne VAUT pas la peine de se tuer pour de l’argent. La mère qui se lance dans les flammes au péril de sa vie, contre toutes les raisons de la terre, pour sauver son enfant en est le contre-exemple. Gandhi a bien voulu se laisser mourir de faim pour "sa" cause. La vie ou "sa" vie, pour certains, n’est pas forcément la valeur absolue. Et c’est pour cela peut-être, et je dis peut-être, que Camus pose la question : quelle vie vaut la peine d’être vécue ?

      Pour finir, la liberté est une conquête individuelle d’abord. Et ma liberté peut se situer dans le refus de l’exercer : et c’est un choix...

      Et l’indifférence de la pierre : je suis, tout simplement et je dois l’avouer, incapable de le vivre...

    • 16 avril 2011 à 13:24 | Jipo (#4988) répond à kakilay

      Kakilay, bonjour et bonnes fetes si vous lisez , cette réponse, :
      En effet je me suis bien posé la question de la cause , et de l’effet.(
      Je serai bref pour raisons techniques ) .
      Vous pouvez : adopter un camp, sans sa cause , ( pour des raisons de survie par exemple), et aussi adopter une cause sans adopter le camp .je peux etre d’accord avec certaines " valeurs ou idéologies " d ’ un parti opposé au mien, en ce cas , ce n’est pas parceque "j’adopte" la cause , que j’adopte le camp,bien naturellement .ce n’est pas reversible .
      mais , en general,( et c’est de generalité que je parlais, sans rentrer dans le détail d’un sujet qui mériterait approfondissement ) Quand vous adoptez un camp, vous en adoptez aussi la cause, si non vous etes un faux cul, ou alors, vous défendez des idées , et ce n’est que en " adoptant" un camp, que vous pouvez le mieux lutter contre, une cause qui ne vous convient pas , comme déjà explicité il y a quelques jours , lorsque je disais que je préférait etre rouge que mort, et q’un interlocuteur, m’a répondu : quelle pourrait bien etre mon utilité une fois mort, et qu"en ce cas, valait mieux de faire semblant d’adopter le camp , pour mieux lutter contre sa cause, mais je ne pensais pas aller jusque là , quand j’ai dit que : en General , j’insiste, quand vous adoptez un camp vous en adoptez la cause, officiellement pour le moins , amors que le contraire n’est absolument pas vrai .
      cette discussion que je dois interrompre relève d’une dissertation philosophique, qui ne demanderait qu’à etre approfondie, j’en conviens totalement .
      En espérant vous avoir apporté , au moins un semblant d’éclaircissement, vous n’avez pas de mal de vivre, vous etes conscient de ce que beaucoup ne sont pas , et c’est plus difficile, d’etre intelligent que bete , on se pose moins de question.Bonnes continuations et fètes de Paques .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS