Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Enseignement

Rentrée universitaire 2010-2011

L’ultimatum des étudiants en médecine expire ce jour

mercredi 27 avril 2011 | Valis

Depuis quelques jours déjà, la tension monte chez les étudiants de la faculté de Médecine d’Antananarivo. Vendredi 22 avril dernier, ces étudiants ont essayé de fermer l’accès au campus à quiconque pour manifester leur mécontentement à l’égard des autorités, car jusqu’ici la date de la rentrée universitaire 2010-2011 n’a pas encore été fixée. Hier mardi 26 avril, ces étudiants ont manifesté sur l’esplanade et brandi des banderoles pour supplier les dirigeants au pouvoir de très sérieusement réfléchir sur cette rentrée universitaire et d’en fixer la date. Ils ont déclaré devant les caméras et devant le vice-président de l’université, Harijaona Jean Jules, que si la date n’est pas fixée et connue ce jour mercredi 27 avril, ils manifesteront autrement leur mécontentement et ce sera d’une manière plus radicale, a-t-on compris. En tout cas, ils ont dit que ce ne sont pas les places où manifester qui manquent s’ils ne peuvent pas fermer le portail du campus.

À beaucoup d’égards, le mouvement de désapprobation peut gagner les autres facultés selon les étudiants.

21 commentaires

Vos commentaires

  • 27 avril 2011 à 08:17 | Bardadas (#5458)

    Chez nous, depuis toujours et risqué d’être pour toujours (malgré les promesses de changement), c’est la force qui donne raison. Tout est démonstration de la force !

    Presque au milieu de l’année, pourquoi un ministère attend-il un ultimatum pour annoncer la date de rentrée universitaire ? Veut-il démontrer sa force ? Ou veut-il que tout ne se règle pas sans passer par la logique de l’ultimatum ?

    Chers étudiants : apparemment, vous avez raison. Si vous ne fixez comme objectif que de continuer vos études, que Dieu vous accompagne dans votre démarche ! Nous, la majorité des citoyens (à l’exception des grosses têtes souvent dans la classe dirigeante), accomplissons nos devoirs pour payer l’Etat, bon gré ou mal gré. En retour, ce dernier nous doit notre droit qui est, cette fois-ci, l’éducation de nos jeunes. Malheureusement, bon nombre de décideurs ferment les yeux (pour ne pas dire participent activement) devant l’intention d’asphyxier les universités publiques à Madagascar. LUTTONS ENSEMBLE CONTRE CETTE STRATEGIE DE DESTRUCTION DE NOS UNIVERSITES PUBLIQUES ! Pour les contribuables, l’éducation est plus importante que l’achat d’armes ! IL FAUT COMMENCER LES ETUDES !

    Seulement, je me pose la question si les étudiants sont vraiment poussés par l’envie d’étudier ou s’il y aurait d’autres objectifs (politiques politiciens) derrière cet ultimatum. Dans cette dernière hypothèse (que les étudiants meneurs restent les seuls connaisseurs), souvenez-vous (je m’adresse aux étudiants) que vous faites partie des pires destructeurs de notre nation.

    Chers Dirigeants au pouvoir, en aucun cas l’Etat ne puisse se cacher derrière une hypothèse non vérifiée pour rejeter les demandes de ses citoyens. Il faut répondre objectivement à ces demandes : « OUVREZ NOS UNIVERSITES ! » C’EST VOTRE DEVOIR ! ON EST MARRE DES BRAS DE FER !

  • 27 avril 2011 à 08:43 | ravel (#4625)

    Accepter l’entrée de la faculté de medecine serait facile pour le pouvoir .Mais que va t il faire pour le reste de l’université ?

    • 27 avril 2011 à 09:17 | Aina (#5583) répond à ravel

      C’est un problème de communication du pouvoir de fait. Ils font du tam tam que l’Etat a de l’argent à accomplir tous les projets HAT sans tenir compte les revendications syndicales qu’ils ignorent complétement. En tout cas les politiciens ne pensent qu’empocher plus et tenir le plus long possible le pouvoir !!!
      Le peuple et notre enfant étudiant sont les victimes de ces gens là

  • 27 avril 2011 à 09:42 | GasyRay Gasy Reny (#2021)

    Ultimatum à gauche, ultimatum à droite ! Grève en haut, grève en bas ! Y a en marre. Même si le gouvernement annonce une date et le SECES ne veulent pas enseigner, cela va avancer en quoi. At temps de Ra8, le SECES a fait grève et Ra8 a coupé leur salaire et ils ont repris leurs cours. C’est pour dire que les grèves du SECES n’a rien de patriotique comme on voulu faire entendre sur ce forum. Tout est question d’avantage et d’indemnités ! Et demander tout cela à un pouvoir de transition est une connerie et je m’excuse du terme mais je ne trouve pas un autre mot pour qualifier cela. Alors les étudiants va y pour votre grève si le coeur vous en dit mais le peuple n’en a rien à cirer car ce n’est pas une première tout de même.

    • 27 avril 2011 à 09:56 | damantsoa (#5139) répond à GasyRay Gasy Reny

      Donc, c’est la faute des enseignants SECES, si la rentrée ne peut pas s’effectuer ; c’est flagrant : si les étudiants ne peuvent pas suivre les cours, c’est la faute à ces enseignants voraces et rapaces ! Ils ne peuvent pas également assumer les cours, puisque la majeure partie de ces enseignants ont déjà trouvé des postes auprès des Instituts Universitaires Privés, et n’hésitent pas à laisser ces pauvres étudiants sur le carreau, et se servent d’eux pour valider leurs revendications !
      Revendiquer des indemnités de recherches (alors qu’ils n’ont même pas effectué des recherches), ou des indemnités de représentations (alors qu’ils ne dispensent même pas des cours, mais se contentent de distribuer (ou plutôt de vendre) des polycopes aux étudiants ???

    • 27 avril 2011 à 11:51 | kakilay (#2022) répond à damantsoa

      Si je comprends bien : les enseignants sont nuls, du coup l’Université ne sert à rien... FERMONS LES UNIVERSITÉS. Il y en a au moins un dans la capitale qui doit jubiler, car lui depuis qu’il avait quinze ans ou plus : il a déjà tenu ce type de raisonnement.

      C’est pour dire que les nuls font aussi ECOLE !

      Investissons dans l’enseignement : ayons des enfants qui ont une tête bien pleines ET bien faites.

      Malheur aux ignorants par choix !

      Madagascar est peut-être riche, mais elle est pauvre quant à son élite. Et contrairement à l’idée reçue qui circule dans les foyers : TSY AMPY OLOMANGA i Madagasikara...

      La preuve : cette crise à la recherche des hommes de bonne volonté...

      Et cette quête d’un Messie à chaque fois : si l’on souffrait d’un trop plein d’olomanga, aurait-elle sa raison d’être ?

      D’aprés Mailhol : sa prise de pouvoir en 2013 résultera d’une NECESSITE...

      Pour que la démocratie ne soit pas la Dictature des ignorants !!!

  • 27 avril 2011 à 09:56 | GasyRay Gasy Reny (#2021)

    Monsieur le Modérateur, où est passé mon poste ? C’est MY qui fait maintenant de la censure ?

  • 27 avril 2011 à 10:07 | GasyRay Gasy Reny (#2021)

    Pour la 2ème fois, où est passé mon post Monsieur le Modérateur ? Censure chez MT maintenant ?

  • 27 avril 2011 à 10:31 | Tsitapenambava (#1757)

    Salama aby tompoko,
    Fa inona marina moa no antenain’ireo mpianatra manao fitokonana ? daty fidiran’ny oniversite ? afaka mamoaka izany na dia androany aza ny fitondrana saingy mahavaha ny olana ve izany ? tsia avy hatrany ny valiny. Tsotra ny antony : fitondrana tsy manam-bola io fitondrana iantefan’ny fangatahanareo mpianatra io.

    Efa tamin’ny taon-dasa ny SECES no nangataka ny ampidirana ao anaty loi des finances 2011 ny hetahetan-dry zareo (indemnités de recherche, budget de fonctionnement ho an’ny oniversité, sns...) saingy nony nivoaka ilay loi des finances dia tsy tanteraka izany satria tsotra ny antony : tsy manam-bola hoy aho io fitondrana io.

    Ka akory atao ? tany mena ve hirehitra ? raha misy ny vola dia tsy laharam-pahamehana ny fampianarana sy fanabeazana. Raha olon’ny fahalalana ny filohan’izao fitondrana izao dia mety nanipy maso tany ihany izay saingy olon’ny fanaovam-pety izy ka ny kianjan’Antsonjobe aloha no laharam-pahamehana ho azy.

    Tsy atakalon’ny mpitondra ireo mpanao politika mpiray petsapetsa aminy mihintsy ny mpianatra (ataovy masaka tsara ao an-tsaina izany) ka raha vao misy fimenomenomana avy amin’ny mpanao politika FAT dia tsy maintsy izay aloha no hiazakazahana sao esorin’ireo eo amin’ny seza nalaina an-keriny ka ho raharaha ny hanjo. Vao tamin’ny maraina teo tao amin’ny RDB (radio don bosco) no nilaza ingahy Zakahely Boniface (mpanao politika fanta-daza ao Ambalatavoahangy) fa nanao fanagonan-tsonia ry zareo fa misy tsy mazava hono ny fitantanana ao amin’ny CT ao ka takian-dry zareo ny hamoahana ny karama, indemnité, carburant, sns... tsy mbola voaloa hatramin’ny "desambra" (asa na firy milliards no fitambaran’izany satria misy 250 ny isan-dry zareo ao). Koa raha misy ny laharam-pahamehana ho an’ny fitondrana FAT dia io aloha no tsy maintsy karakaraina fa tsy ny oniversite velively.

    Karazan’ny midona amin’ny rindrina ihany ny fitakiana ataon’ny mpianatra ka tsara raha manova fomba fijery izy ireo ka tsy ny famoahana ny daty fidirana no takiana fa ny FIALAN’izao fitondrana tsy mahavaha olana izao. Tsy maninona na misy manasoketa hoe lalaovin’ny mpanao politika indray ny mpianatra. Olon-dehibe efa afaka mandinika no atao hoe mpianatra eny amin’ny oniversite ka rehefa tsapan’izy ireo fa tsy mahavaha olana ny mpitondra dia zon’izy ireo feno ny mitaky ny fialany. Izay no vaha-olana haingana fa tsy ny fampirafesana ny mpianatra sy ny mpampianatra.

    Dia samia ho tahian’Andriamanitra

  • 27 avril 2011 à 10:57 | jaune (#5520)

    Bonjour,
    J’appuie fort ce que le premier internaute disait plus
    haut : "CHERS DIRIGEANTS DE FACTO, OUVREZ LES UNIVERSITES MALGACHES ; C’EST VOTRE DEVOIR DE LE FAIRE et VOUS ETES PAYES POUR CELA". Nous payons nos impôts pour supposter vos salaires chers HATistes, alors vous, vous vous contentez de jeter la balle aux enseignants et aux étudiants ? Quelle irresponsabilité !!.Partous où il y a grève, notamment en France (qui est d’ailleurs l’un des pays européens où la grève fait partie des moyens de revendication les plus utilisés), l’Etat réagit rapidement (max 1 semaine d’attente) pour débloquer la situation. Ici, à Madagascar, notamment depuis l’avènement de Mr Rajoelina, au lieu de dénouer les choses, l’Etat accuse toujours les grévistes en incitant les contribuables à une "guerre" contre eux. Tel est le cas de la grève du SECES, qui en tant que syndicat, a le devoir de défendre les intérêts de ses membres (dans cette optique, ce syndicat a le devoir de le faire et c’est un peu bizarre s’il ne le fait pas !). De plus, le SECES défend les intérêts de ses membres conformément à son DROIT le plus absolu et aux engagements de l’ETAT (ce dernier a OFFICIELLEMENT et SOLENNELLEMENT accepté de payer les indemnités des enseignants). Alors c’est quoi un ETAT qui ne respecte pas ses engagements ? (tout comme le cas de Mr Rajoelina qui n’a pas honoré sa signature à Maputo !!!).
    Les étudiants ont le droit d’ETUDIER ! Les enseignants doivent enseigner mais ils ont aussi le droit de PERCEVOIR leur salaire et leurs indemnités, tout comme les dirigeants de facto d’ailleurs ! Ces derniers DOIVENT prendre leur responsabilité et trouver tous les moyens pour faire marché les universités ! Ils sont payés pour cela ! Ne faites pas comme Mr Rajoelina quand il était à la mairie de Tanà : "tsy voaangona ny fako satria be ny mpisompatra e, satria tsy nahazo vola tany @ fanjakana foibe e, satria ...". Non ! vous êtes là pour trouver des solutions ! encore une fois, nous vous payons via nos impôts pour cela !

    A suire

    • 27 avril 2011 à 18:36 | Tanindrazana (#3224) répond à jaune

      Dia marina aby ireo voalazanareo rehetra teo fa saingy fanazavana lavareny foana ny antsika Malagasy. Tsy manambany ny voalaza aho fa ny hevitra mambango izany rehetra izany dia efa voalazanao na ireo mpilaza hevitra rehetra eto :

      " FITONDRANA TSY MAHAEFA ITY FITONDRANA TETEZAMITA ITY NA NIHEZAKA IHANY AZA, ARY EFA FANTATRA SY MAZAVA, VOAPOROFO HATRAMIN’NY NITSANGANANY FA MITONDRA NY FIRENENA ANY AN-KADY ARY TSY MIRAHARAHA NY FIHAVANAM-PIRENENA SY NY FAMPANDROSOANA MARINA FA FANDREBIREBENA SY FAMITAHANA ARY FANAOVANA TSINOTSINONA NY MALAGASY. FITONDRANA MANAONAO FOANA, MANGALATRA SY MILOFOTRA AMIN’NY FAMENOHAM-PAOSY ARY NY TENA MAMPALAHELO DIA MILAZA HO MPIVAVAKA NEFA BE FITIAVAN-TENA SY MITSIPAKA NY DIDY VOALAZA NY MAHA KRISTIANINA AZY.... MAHAMENATRA , MANALABARAKA, ARY TSY MITONDRA NY FIRENENA AMIN’NY TSARA SY MENDRIKA FA AMIN’NY NY RATSY SY FITAKA ARY FIFANKAHALANA.... TSY AMPY IREO RAHA ILAZANA NY TENA ZAVA-MISY FA NY HEVITRA MARINA SY HIRIN’NY VAHOAKA MALAGASY MANONTOLO AMIN’IZAO FOTOANA IZAO DIA TSOTRA :

      REHEFA TSY MAHEFA DIA MIALA... REHEFA TSY AMPY FAHENDRENA DIA OMEO NY HAFA HANAOVANY AZY FA AZA BE LOHA TSY MISY HAPAOKA TAHAKA IZAO.... MADAGASIKARA AN’NY REHETRA FA TSY AN’NY VITSY AN’ISA AKORY

  • 27 avril 2011 à 11:26 | Bardadas (#5458)

    CHERS TENANTS DU POUVOIR,
    Avec tout le respect que je vous dois, je me permets de vous poser la question suivante : « quand est-ce que vous prenez votre responsabilité envers l’écroulement du système éducatif à Madagascar ? » :
    -  Nous vous demandons de réagir au moment où notre droit est bafoué : cette foi-ci, nous nous plaignons du blocage de l’éducation de nos enfants :
    o alors que les enseignants chercheurs continuent de toucher leurs salaires de base
    o et que nous supportons tous nos lourds devoirs (nous sommes les contribuables)
    -  Le bordel gagne du terrain dans le système universitaire :
    o manque d’encadrement des étudiants, sans parler des mots humiliants adressés par certains Professeurs à leurs étudiants ;
    o corruption sur le résultat d’examen. Je vous supplie de recouper l’information suivante : DES ETUDIANTS EXIGENT A LEURS CONDISCIPLES EN 2E ANNEE DE GESTION BARIKADIMY, UN MONTANT DE 600.000 FMG SOUS PEINE DE REDOUBLEMENT. Les étudiants malfaiteurs agiraient POUR LE COMPTE DE L’INFORMATICIEN ET LA SECRETAIRE DE LA FACULTE.

    Je suis conscient que certaines pratiques sont héritées des anciens régimes. Pourtant, vous avez promu des changements ! Certaines mesures positives méritent d’être reconduites ! Et l’application d’autres solutions s’imposent ! Par exemple, pourquoi ne pas promulguer des textes juridiques exigeant l’affichage des notes à tous les examens de passage à Madagascar ?

    Votre existence repose sur l’apport de changements pour mieux développer Madagascar. Alors, prenez votre responsabilité. NE VOUS CONTENTEZ PAS DE NOUS (contribuables) VOIR SUPPORTER TOUTES LES « BETISES » DES CALCULATEURS.

  • 27 avril 2011 à 11:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Nous sommes arrivés à un stade :

    "Diaboliser en pilonnant l’adversaire pour le faire taire".

    Allons vers les élections pour faire un choix de société,en déclarant l’Etat en "faillite".

    Tout est à refaire.

    Madagascar aux Malgaches

    Madagascar a besoin de tous ses enfants.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 27 avril 2011 à 11:59 | ravel (#4625) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Tant que le mal suprême hante les sommet de l’état rien n’ira .

    • 27 avril 2011 à 12:09 | thubert (#459) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Non RAMAHEFARISOA Basile,

      MAdagascar au pouvoir solitaire du gouvernement CV et A R.

      thubert

  • 27 avril 2011 à 14:58 | Jipo (#4988)

    Rajoelina n’a pas vécu Mai 1968 pour se souvenir que la révolution est venue des étudiants, par la rue, et si le peuple n’est plus en mesure de prendre la moindre initiative, il aura encore la force de se joindre à un mouvement étudiant, pour enflammer l’étincelle , ignorée par celui-ci , et manifester, son choix réel .Le manque d’oxygène du à la " hauteur " à laquelle certains planent, peut expliquer leurs cécité et surdité, mais le retour sur le plancher des vaches risque d’ être brutal, pour ne pas dire fatal , à ceux qui négligent la cellule grise .Wait @ see ...

    • 27 avril 2011 à 16:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      mai 1968,en France

      1972,à Madagascar,

      ce sont des souvenirs,la contestation c’était l’Asie,la guerre du Vietnam

      Regardez 40 ans ,après,on retrouve les mêmes "clowns",comme dani,le rouge mais la contestation se déplace au Moyen orient et c’est presque le début de la guerre de religion, doublée d’une arme fatale,les réseaux sociaux.Il y aura des massacres pour redémarrer les industries des armes sophistiquées.

      L’Europe sera colonisée par les noirs et les arabes !!

      La danse et les bals des hypocrites ont commencé.

      L’Europe souhaite faire une révision des mouvements de l’immigration,c’est un peu tard.

      Si MAM avait raison......

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 27 avril 2011 à 18:41 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Vous pourriez ouvrir un cabinet de voyance et concurrencer , Madame soleil .Avec vos prévisions, à moins de mettre vos dons au service des futurs colonisateurs, envoyer au Pays,qui en a bien besoin, les recettes , et participer concrètement au développement de Madagascar.68 & 72 sont des dates Historiques incontournables pour qui a : un minimum d ’éducation,et la notion du devoir de mémoire , l’ignorer, pire le bafouer, c’est s’exposer à reproduire les memes erreurs que par le passé , et de ce fait s’engager sur la voie de l’obscurantisme et de la régression .

  • 27 avril 2011 à 21:03 | kotondrasoa (#3872)

    Nos Universités ont toujours été un vivier de contestataires.

    J’ai rappelé dernièrement la génération 72 et ce sont les étudiants qui ont allumé le feu au 13 mai.

    Les étudiants n’ont pas réagi jusqu’à présent car leurs dirigeants (les soi-disants élus) n’ont pas intérêt à faire la grève.

    Ils l’étaient en 2009 car ils ont frappé à beaucoup de portes pour marchander leur appui ; malheureusement ou heureusement, c’est selon, les potes à Ra8 n’ont pas osé transmettre leurs demandes à qui de droit et ils ont suivi le petit.

    Pour la SECES, si on peut faire d’une pierre deux coups, pourquoi pas ?

    Acquisition des avantages dûs et essai de déracinement d’un arbre qui ne tient quà la force des armes des mercenaires malagasy.

    • 28 avril 2011 à 00:03 | Jipo (#4988) répond à kotondrasoa

      Kotondrasoa, bonjour, c’est bien ce que je laissais sous entendre, le représentant de la hat, était encore dans les 1+1 de son père , pour l’ignorer, et ce n’est pas en discothèque que l’on aborde ce genre de sujet, dommage ...

    • 29 avril 2011 à 09:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      j’ai vécu 1968,en France,j’étais de l’autre côté de la barrière.

      Nous (je dis nous parce que j’étais une petite souris au sein d’une grosse machine) avons commis une erreur d’avoir expulsé "DANI" le rouge.C’était un pupille ou un apatride......En 2010,ce clown revient sur la scène européenne

      1972,je n’ai pas vécu,j’ai perdu un ami,un jeune commissaire de police (B...).

      J’étais à Madagascar en juillet 1972 jusqu’à l’annonce du Général RAMANANTSOA que l’armée reste au Pouvoir,au moins, pour deux ans,même des proches du Général étaient surpris.Nous étions à l’hôtel Hilton entrain de nous détendre.

      Jipo,

      Il faut cultiver un peu le nationalisme pour les jeunes générations parce que tout fout le camp.

      Exemple,en France,les hôtels ,les grands sont entre les mains des étrangers,mêmes les distribution des cigarettes.

      Les hôtels deux étoiles sont entre les mains des étrangers parce qu’ils utilisent beaucoup de mains d’oeuvres non déclarées (sous prétexte de solidarité) etc....

      Beaucoup d’étrangers se payent les vacances au soleil alors que la majorité pointe, durant l’année, chez l’assistante sociale ou au guichet des allocations familiales pour récolter le fruit de la braguette.

      Pour sauvegarder la paix sociale,il faut redonner le goût du patriotisme à chaque jeune.

      Il ne faut plus parler de racisme parce qu’il est à l’envers,maintenant.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS