Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 juin 2024
Antananarivo | 03h50
 

Politique

Elections législatives

L’Observatoire Safidy confirme les irrégularités

lundi 3 juin |  760 visites  | Mandimbisoa R.

L’Observatoire électoral Safidy a livré ses première constations sur les élections législatives du 29 mai dernier lors d’une conférence de presse samedi dernier à son siège à Ambatonakanga. Dans ce rapport préliminaire, elle fait état de plusieurs irrégularités et quelques incidents inquiétants.

Le taux de participation dans les bureaux de vote observés par Safidy est de 41,6%, présentant une légère hausse par rapport à celui de 2019 qui était de 40,71%. Néanmoins, une diminution est constatée par rapport à la dernière élection présidentielle 2023 avec un taux de 46,35%.

Le jour du scrutin s’est déroulé dans le calme mais avec quelques incidents et plusieurs irrégularités dont l’intensité varie selon les circonscriptions observées. Le traitement des résultats est malheureusement entaché par des incendies des bâtiments administratifs, selon Safidy.

Pour cet Observatoire, les élections législatives du 29 mai 2024 ont semblé être une prolongation de l’élection présidentielle de novembre de 2023. Malgré la multitude de candidats indépendants, l’existence de deux principales plateformes d’opposition et un grand nombre de partis politiques, Madagascar a souffert d’un manque de diversité d’opinions et d’idéologies durant la campagne électorale.

Des lacunes, des incohérences et des vides juridiques persistent dans les lois électorales actuel. Entre autres, l’ineffectivité des dispositions sur la transparence du financement des campagnes électorales et le défaut de réglementation de la pré-campagne électorale. De plus, le défaut de production simultanée des décrets d’application sur les élections, en violation de la loi, a suscité des inquiétudes parmi les parties prenantes et a compromis l’égalité des chances lors de la préparation des élections, poursuit l’Observatoire.

L’administration électorale est bien engagée dans l’organisation mais limitée par ses capacités humaines, techniques et financières et par sa neutralité et indépendance. Des améliorations par rapport à la transparence et la communication ont été constatées mais avec un accès incomplète aux informations pour le public, déplore Safidy.

La participation des groupes vulnérables (jeunes, femmes et personnes handicapées) reste encore limitée malgré les efforts de sensibilisation. Une grande partie de la population rurale a été exclue de l’éducation électorale. Malgré une dynamique émergente, les jeunes candidats, les femmes et les personnes handicapées rencontrent de nombreux défis dans leur quête de représentation politique.

L’Observatoire note également l’absence de volonté politique pour la mise en place de l’Autorité Nationale de la Régulation de la Communication Médiatisée est soulevée. Cette institution devrait garantir l’accès équitable des candidats aux services de radiodiffusion et de télévision.

Les principes de pluralité, d’éthique, d’équité et d’équilibre durant la campagne électorale sont loin d’être acquis vu les phénomènes de polarisation des médias au profit des politiciens. L’utilisation intensive des médias sociaux par les partis politiques malgaches, particulièrement Facebook, a permis d’accroître la visibilité et l’interaction avec l’électorat, mais a également favorisé la désinformation et la propagation de discours de haine, rapporte l’Observatoire.

-----

1 commentaire

Vos commentaires

  • 3 juin à 12:06 | dirk_cab (#6503)

    Rajoelina utilise ses outils traditionnels pour tenter de défendre son pouvoi , mais cette fois je pense qu’il n’y arrivera pas.

    Dans la panique il a envoyé son armée fantoche. Attention parce que cela risque de déclencher une situation dont personne ne pourra prévoir les conséquences ....

    Rajoelina ne veut pas voir que ce peuple est complètement à bout !

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS