Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 22h50
 

Politique

Rencontre au sommet

L’idée de Didier Ratsiraka fait son chemin

lundi 23 janvier 2012 | Valis

Réagissant aux événements de ce samedi 21 janvier à l’aéroport d’Ivato, le député européen connu pour ses positions favorables à l’ancien président Marc Ravalomanana, Louis Michel, n’a pas manqué de dénoncer et de condamner les décisions du président de la transition et de son équipe. Il a par la même occasion exprimé son souhait de voir se concrétiser une concertation entre les quatre chefs de file pour mettre fin à la crise. Il rejoint ainsi les propositions de l’amiral Didier Ratsiraka qui a toujours réclamé une réunion des chefs élargie aux groupements politiques et qui serait conduite par les quatre chefs d’églises du FFKM et les Musulmans.

Louis Michel n’est pas le seul à tendre vers cette proposition de l’ancien président, Didier Ratsiraka ; le Premier ministre Omer Beriziky lui aussi a laissé comprendre qu’il est temps que le FFKM et autres raiamandreny prennent l’initiative de cette concertation franche pour dénouer la crise.

En tout cas, il semble que le contexte s’y prête. Les quatre chefs d’églises du FFKM s’étaient retrouvés ensemble ce dimanche 22 janvier lors de la cérémonie de passation des fonctions de président du FFKM au temple luthérien d’Ambatovinaky. Ils étaient tous là : Monseigneur Odon Marie Arsène Razanakolona, le Pasteur Lala Rasendrahasina (président sortant), Monseigneur Rakoto Endor, président entrant, et Monseigneur Samoela Jaona Randrianarivelo.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 23 janvier 2012 à 10:27 | rémi ra (#1101)

    Les curés et pourquoi pas les représentants des stations services ou des epibars,non mais qu’est ce que c’est que ces idées Farfelues .
    Ces sommets ont déjà été fait a Maputo ou ailleurs .
    Qu’en a été le résultat ? zéro pointé !
    La feuille de route est la solution mais comme elle ne plait plus a certain, qui ont pourtant poussés a sa mise en œuvre,alors ils veulent tout jeter a la poubelle.
    Donc en plus clair tant que Ra 8 n’aura pas le pouvoir ce sera le bordel
    Il y a pourtant une autre solution et c’est la neutralisation de celui ci .
    Cet homme a été condamnée par la justice de son pays ,il doit respecté l’institution judiciaire et par là même le peuple Malagasy.
    Sa peine doit être exécutée sur le sol national .
    Si son arrestation en Afrique du sud n’est pas possible légalement alors il faut utilisé d’autres méthodes.
    Ce monsieur est un prédateur dont il faut se protéger pour le bien de la quasi majorité du peuple Malagasy.
    Ce ne sont pas ses quelques dizaines de milliers de partisans tananariviens qui sont la représentativité des 20 millions de Malgaches.
    La feuille de route ,rien que la feuille de route et les élections le plus tôt possible et sans RA 8 car ont ne peut se présenter en étant condamner par la justice

    • 23 janvier 2012 à 14:54 | Rablue2 (#6225) répond à rémi ra

      Monsieur rémi ra, je me permets de vous repondre car sincèrement je pense que vous êtes en train d’offenser le peuple malgache !!!
      Dans un premier temps je suis d’accord avec vous qd vous disiez que des sommets ont été déjà faits à Maputo , mais ce que avez oublié c’est que des accords ont été signés sans contraintes par tous mais UNE personne avait délibérément renié sa signature après...QUI ??????
      Maintenant vous osez dire que l’idée de faire appel à l’église et autres est farfelue , alors je vous dis que soit vous ne connaissez pas la culture malgache( place de l’église dans la société), soit vous défendez aveuglement une cause ...
      Dans votre post vous insinuez également que certains veulent jeter à la poubelle la FDR, mais soyons objectif Monsieur , qui est en train de piétinez cette FDR ?? , de renier encore sa signature ???? QUI est au pouvoir depuis 3 ans et a mis le pays dans une situation pareille ????
      Evidemment que Mr RAVALOMANANA a été condamné , mais QUI l’ empêche de rentrer ??? QUI...??? QUI est en contradiction dans toute cette histoire ??? QUI a peur de QUI alors ????
      Enfin ce qui est scandaleux dans votre post , c’est qd vous osez dire que les gens qui étaient à Ivato ne représentent pas les 20 millions de malgaches...Donc pour vous les dirigeants actuels peuvent se vanter représenter ce peuple alors qu’AUCUN n’a été élu ??????????? ou bien oserez vous dire que seuls ceux qui étaient sur la place du 13 mai representent le peuple malgache ????
      Vous avez le droit absolu de défendre votre choix mais seulement essayer d’être objectif et de connaitre vraiment les réalités actuelles du pays !!!!

    • 23 janvier 2012 à 17:02 | DIPLOMAT (#846) répond à rémi ra

      Rémi ra !

      excellent !

    • 23 janvier 2012 à 17:16 | DIPLOMAT (#846) répond à DIPLOMAT

      Rami ra

      Excellent, sauf que vous êtes à côté de la plaque ...

      Il aurait fallu combien de personne pour vous impréssionner ?

    • 23 janvier 2012 à 18:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à rémi ra

      rémi-ra,

      Dîtes-vous :"Condamné par la justice de son Pays".

      S’agit-il d’une justice indépendante ou d’une justice des plus forts/vainqueurs
      Même si elle est indépendante,elle ne peut pas juger un "PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE".
      Alors,vous allez me répliquer :"POURQUOI ?? Monsieur le Président CHIRAC.

      Ce sont des faits durant son mandat de Maire de PARIS.Point barre !

      Il a raison de ne pas faire "APPEL",ce sont des faits se déroulant avant la loi de financement des partis politiques,en FRANCE.
      Je ne mêle pas de la politique française,mais par admiration pour le Président Jacques CHIRAC,je me suis permis de violer mon principe de conduite,en politique.

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 24 janvier 2012 à 10:59 | lanja (#4980) répond à rémi ra

      Eh oui, seul les 5000 pers avec le disk jockey sur 13 mai en 2009 , soutenu par charles et lilison, et puis par kotity, représentent les 20 millions des malagasy, ceux qui sont à ivato samedi ne le sont pas

    • 25 janvier 2012 à 07:55 | rémi ra (#1101) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Monsieur,
      Je ne souhaite pas entrer dans ce débat, car cela est sans fin, mais je vous précise ce que vous savez déjà .
      Si Monsieur Ravalomanana n’a pas été jugé par la haute cour de justice ,c’est tout simplement parce qu’elle n’existe pas !
      Pourquoi n’existe-elle pas ?
      Et bien parce que l’ex n’a jamais nommé ces membres.
      On peut y voir de la préméditation pour ,comme il sait si bien le faire,brouiller les cartes (et c’est ce qui se passe en ce moment)afin de créer le désordre dans les esprits
      Et cela fonctionne ,combien de Malgaches aujourd’hui comprenne effectivement ce qui est en jeu ?
      Tout peut être dit et son contraire.
      Il faut de l’ordre dans tous ce désordre qui finira par emporter toute la nation dans la violence extrême
      Je laisse aux péroreurs ,au coupeurs de cheveux en quatre ,aux masturbateurs d’esprits ,leurs inconsciences mortelles !!!!!

  • 23 janvier 2012 à 23:25 | ravel (#4625)

    Chronologie du coup d’Etat de mars 2009 par…. le colonel
    Charles Andrianasoavina
    Blog Reflexiums – 22/01/11
    La lettre manuscrite du colonel Charles Andrianasoavina, incarcéré à Tsiafahy pour la mutinerie de la
    BANI circule sur le Web. Le blog en propose une retranscription plus lisible.
    L’orthographe des noms propres reste imprécise.
    Tsiafahy, le 14 janvier 2011
    Chronologie des faits relatifs au coup d’état du 17 mars 2009
    Janvier 2009
    Une réunion préparatoire de l’exécution du lundi noir a été organisée le 19 janvier 2009 à 22 heures à
    Ambatomainty par monsieur Ranjivason Jean Théodore en vue de créer un climat d’insécurité et de foyers
    de tensions sur tout le territoire national pour déstabiliser et renverser le régime légal.
    Etaient présents cette réunion :
    Général en retraite Rasolosoa Dolin
    Monsieur Alain Ramaroson
    Monsieur Sareraka
    Monsieur Ny Hasina Andriamanjato
    Monsieur Reboza Julien
    Monsieur Lahiniriko Jean
    Monsieur Patrick Mounibou
    Monsieur Rolland Ratsiraka
    Monsieur le Philippe dit Ralipobe de Manjakaray et R. Marcellin dit Ramarcellin d’Anosipatrana (chef des
    gros bras) ainsi que 20 gros bras.
    Il a été décidé au cours de cette réunion de :
    Recruter des gros bas au niveau des bas quartiers pour constituer 20 groupes de 30 gros bras. Ralipobe
    et Ramarcellin sont les chefs. Chaque groupe est payé 1000 000 Ar (500 dollars) et le financement est
    assuré par Andry Rajoelina en vue de :
    Casser les grands magasins tels que Jumbo Score et autres
    Saccager et incendier les MAGROS dans toute l’île
    Détruire et incendier la RNM, la TVM ainsi que la station MBS
    Laisser ensuite entrer les voyous et la population des bas quartiers entrer librement et piller les centres
    commerciaux, grands magasins et ces stations de radio et télévision.
    Répartir les secteurs entre les personnalités suivantes :
    Ankorondrano et environ = Alain Ramaroson
    Behoririka – Antanimena – Analakely = Ranjivason Jean Theodore
    Tanjombato et environ = Sareraka
    Antsiranana = Patrick Mounibou
    Toliara – Fianarantsoa = Reboza Julien, Lahiniriko Jean, Sareraka
    Toamasina = Rolland Ratsiraka
    Il est à souligner qu’après le coup dans la capitale, les quelques éléments des gros bras ont étés envoyés
    dans les provinces pour accomplir leur mission.
    Le lundi 26 janvier, exécution du plan appelé Lundi Noir
    2/5
    Février 2009
    Réunion préparation du 07 février 2009 au domicile d’Andry Rajoelina le 06 février 2009 au début de la
    soirée. Ont étés présents :
    Général en retraite Rasolosoa Dolin
    Alain Ramaroson
    Monja Roindefo
    Cyrille Rasamizafy
    Patrick Mounibou
    Général en retraite Ramakavelo Désiré Philippe
    Ny Hasina Andriamanjato
    Lahiniriko Jean
    Reboza Julien
    Sareraka
    Lieutenant Fidinalala
    Lieutenant Sonarotalala
    Selon monsieur Cyrille Rasamizafy, président actuel de l’ESCOPOL » Il faut verser du sang humain à titre
    de sacrifice pour la réussite du coup, « proposition adoptée par toute le monde, et une décision a été prise la
    nuit même par Andry Rajoelina de monnayer les manifestants et les éventuels victimes.
    Exécution du 07 février selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009. Mouvement et manifestation
    populaire conduite par Monja Roindefo, Général en retraite Rasolosoa Dolin, Sareraka, Alain Ramaroson
    grâce à la bénédiction d’Andry Rajoelina sur la place du 13 mai.
    La nuit du 07 février 2009, une réunion de la mise sur pied du collectif de jeunes officiers supérieurs a été
    présidée par le col ….. (commandant dans le temps). Elle avait eu lieu à la Direction des opérations et de
    renseignement à l’EMGAM Andohalo, et avait pour but de préparer un coup d’état. Avait participé à cette
    réunion :
    Commandant Léon Claire
    Lieutenant Colonel Katsiha Roger
    Lieutenant Colonel Maroma René
    Le 18 février 2009, une réunion sur l’étude du coup d’état avait eu lieu à l’école d’Etat-major de Fiadanana.
    Elle consiste à la prise du régime d’appui et de soutien d’Ampahibe, de faire bouger les véhicules blindés
    (BRAM) et renverser le régime.
    Avaient élaboré l’étude :
    Le général Voahangy Randriamalinarivo (colonel dans le temps)
    Le lieutenant colonel Fidinalala
    Le lieutenant colonel Sondrotra lala
    Le lieutenant colonel Ravoangy Théodule
    Le colonel Randrianmatoandro
    Le lieutenant colonel Andrianasoavina Charles.
    Au cours de la réunion, le lieutenant Rafaliarisoa Fidilala a fait savoir qu’à l’issue de la réunion, il se rendra
    chez Andry Rajoelina pour lui demander le financement du coup d’état.
    Les contacts physiques auprès du personnel du RAS se poursuivirent et le lieutenant colonel
    Ravelomananjafa, chef du service des matériels techniques du RAS permettra l’envahissement (sic) de ce
    régiment. Les actions visant à déstabilisant le haut commandement de l’armée et basculant ce dernier à
    prendre le pouvoir ont aussi étés menées.
    Mars 2009
    Dès le début du mois de mars 2009, le collectif des jeunes officiers supérieurs ne cessaient d’exercer la
    pression à l’endroit du haut commandement pour que ce dernier prenne le pouvoir.
    3/5
    Le 08 mars 2009
    Une mutinerie des sous-officiers et de la troupe du CAPSAT s’est produite à Soanierana. Appuyés par des
    officiers et des hommes de troupe, les officiers supérieurs et les subalternes se rendirent à l’état-major
    général de l’armée à Andohalo pour un ralliement et perception non autorisée des armes et munitions au
    magasin d’armes de l’état major général de l’armée.
    Par l’intermédiaire du journaliste de la station VIVA qui s’appelle Herinkaja, Andry Rajoelina entra en
    communication avec le colonel Charles Andrianasoavina en l’incitant et l’encourageant à intensifier les
    actions en vue de renverser le président (sic) Marc Ravalomanana. Il offrit aussi au lieutenant Colonel
    Charles Andrianasoavina 20 millions d’ariary (10 000 dollars), de la nourriture, du carburant, recharges
    téléphoniques, groupes électrogènes, téléphones portables, des véhicules, des armes et munitions étaient
    sorties de la Direction des matériels techniques de l’armée.
    09 Mars 2009
    En présence des journalistes, un deuxième appel au ralliement des officiers, sous-officiers et hommes de
    troupes a été lancé par le colonel Rakotonandrasana Noël. Une décision pour le transfert du poste de
    commandement de l’armée au CAPSAT et le renversement du régime de Marc Ravalomanana a été
    adoptée à l’unanimité.
    10 mars 2009
    Pendant que les officiels et les quelques sous-officiers se rendirent à Ampahibe pour forcer le ministre de la
    défense nationale à donner sa démission sous la menace d’une arme à signer sa lettre de démission,
    d’autres proclamèrent la nomination du colonel Ndriarijaona André au poste du CEMGAM. Pendant ce
    temps, Andry Rajoelina, conseilla, proposa et finança la réparation des blindés en vue des attaques contre
    Iavoloha (Palais d’état).
    11 mars 2009
    Limogeage par la force du CEMGAM du régime légal et son staff, des commandants des forces ainsi que les
    commandants des régions militaires du régime légal suivi de la mise en place du nouveau CEMGAM.
    Récupération d’Andry Rajoelina à la résidence de France à Ambodivoanjo (???).
    12 mars 2009
    Prise du palais de Mahazoarivo et mise en place du nouveau premier ministre Monja Rondefo.
    14 mars 2009
    Réunion de préparation et de prise de décision. Avaient participés à cette réunion :
    Andry Rajoelina
    Ny Hasina Andriamanjato
    Colonel Andrianasoavina Charles
    La modalité d’action et la répartition des missions ont été décidées lors cette réunion :
    Ny Hasina Andriamanjato était chargé d’isoler Iavoloha en provoquant la coupure d’eau et d’électricité
    ainsi que la mise en place des barrages.
    Le commandant Andrianasoavina Charles conduisait l’opération militaire pour la conquête du palais.
    A l’issue de la réunion, les généraux en retraite Rasolosoa Dolin et Ramakavelo Desiré Philippe
    interceptaient au domicile d’Andry Rajoelina, le commandant Andrianasoavina Charles et disaient : ‘ io prise
    d’Iavoloha io charles tsy lasa raha tsy coup de force « , traduction littérale » Charles, la prise d’Iavoloha
    n’est possible qu’avec un coup de force « .
    15 mars 2009
    4/5
    La nuit du 15 mars 2009, un tir de 4 roquettes RPG (???) a été tiré en direction du palais d’Iavoloha à partir
    du Bypass pour intimider les civils, les militaires, le gardiennage et la sécurité d’Iavoloha. Ce tir a été
    effectué par l’équipe du commandant Charles
    16 mars 2009
    Appuyés par les BRAM de la gendarmerie et du RAS ainsi que par les mutins du CAPSAT, une opération
    militaire pour la conquête du palais d’Ambohitsorohitra a été conduite par le colonel Raharijaona Sedera
    Nirina, chef de corps du 1er RFI
    Entre temps, un appel télévisé demandant à la population environnante du palais d’état d’Iavoloha d’évacuer
    les lieux, car l’attaque était imminente.
    17 mars 2009
    Obligé de quitter le palais d’Iavoloha, le président Marc Ravalomanana, dans sa déclaration remise par voie
    d’ordonnance, transféra le pouvoir à un directoire militaire, document confié à monsieur Trebelé Dramé,
    représentant des Nations Unis à Madagascar
    Contactés, les membres du FFKM organisaient une réunion à l’EPISCOPAL d’Antanimena en vue de la
    proclamation du directoire militaire. Etaient présents à cette réunion :
    Les chefs d’église membres du FFKM
    Le vice amiral Ramaroson Raharison Hyppolite
    Le général de division de la gendarmerie Ramananarivo Claude
    Soa Ranto Anjoamina
    Le général de division Razafindramlambo Rivo Hanitra
    L’ambassadeur des Etats-Unis
    Monsieur Trebelé Dramé
    Monsieur Ouedraogo
    Andry Rajoelina
    Monja Roindefo
    Ny Hasina Andriamanjato
    Le colonel Rakotonandrasana Noel
    Le colonel Raharijaona André accompagnés de quelques officiers
    Monsieur Norbert Lala Ratsirahonana
    Bien avant la réunion proprement dite, le vice amiral Hyppolite essaya de convaincre les colonels
    Rakotonandrasana Noël et Raharijaona André à accepter la décision du président Marc Ravalomanana et
    confier la conduite des affaires de l’état à un directoire militaire. Un désir refusé catégoriquement par les 2
    officiers supérieurs.
    Entre temps, Andry Rajoelina, avant de rejoindre l’EPISCOPAT, demandant au commandant Charles
    Andrianasoavina de refuser la naissance du directoire militaire et d’utiliser tous les moyens pour transférer le
    pouvoir à Andry Rajoelina.
    Proclamation du directoire militaire effectuée par Trebélé Dramé, représentant des Nations Unis à
    Madagascar devant l’auditoire refusé catégoriquement par Andry Rajoelina et Monja Roindefo. Menacés
    verbalement par le commandant Charles Andrianasoavina, » on va régler ça par la force et les armes « et
    sous la menace des armes, les 3 généraux ont ………. Andry Rajoelina appela une nouvelle fois le
    commandant Charles Andrianasoavina et lui demanda de faire en sorte que les généraux abandonnent la
    partie.
    Au cours de cette même conversation, Andry Rajoelina communiqua au commandant Charles
    Andrianasoavina que Norbert Lala Ratsirahonana est actuellement en train de rédiger un texte juridique
    afférent au transfert du pouvoir et dicta par la suite le contenu dudit texte.
    Ledit texte a été remis par la suite aux trois généraux et rédigé au propre par le général Rabarisoa Ranto
    pour être lu devant la presse.
    Monsieur Norbert Lala Ratsirahonana arriva enfin au CAPSAT avec une ordonnance de transfert de pouvoir
    différente de celle écrite celle par le général.
    5/5
    Pour terminer, Norbert Lala Ratsirahonana et les 3 généraux s’isolèrent dans le Cercle Messe Soanierana
    pour procéder à la signature de l’ordonnance et tant qu’officier le plus ancien et le plus gradé parmi les 3
    généraux, le vice-amiral Raharison Hyppolite lut à contrecoeur l’ordonnance de transfert du pouvoir.
    Sans les financements des personnes ci-dessous, le financement du coup d’état par Andry Rajoelina
    n’aurait pu être réalisé :
    Monsieur Saïd (Quincaillerie Sambatra Andravoahangy) = 2 milliards d’ariary (1 millions de dollars)
    Monsieur Galib (Quincaillerie 2000 Andravoahangy) = 1,6 milliards d’ariary (800 000 dollars)
    Groupe Rajabaly (SIDEF, SCB, CIMELTA, Hôtel Soanambo Sainte Marie) = 15 milliards d’ariary (1,5
    millions de dollars)
    Monsieur Elias (Groupe Sipromad ) = 4 milliards d’ariary (2 millions de dollars)
    Groupe Sylvain Rabetsaroana = 200 millions d’ariary (100 000 dollars)
    Monsieur Alain et Nadine Ramaroson = 200 millions d’ariary (100 000 dollars)
    Un particulier français = 200 millions d’ariary (100 000 dollars)
    Monsieur Edgar Razafindravaha = Mise à la disposition d’Andry Rajoelina de la station Radio Antsiva
    (incitation à la haine contre les responsables du régime légal).
    r-chronologie-du-coup-detat-de-mars-2009-
    par-le-colonel-andrianasoavina-charles/

    • 25 janvier 2012 à 08:00 | rémi ra (#1101) répond à ravel

      Vous êtes dans l’extrémisme pur et dur
      Il n’y a qu’une chose vraie a dire
      Tout ce qui est exagéré est insignifiant (Talleyrand 1814)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS