Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Opinions

L’arbre américain cache une forêt d’intérêts

vendredi 6 juillet 2012

Ni démocrate ni républicain. En 236 années d’indépendance, les Etats-Unis ne comprennent toujours pas que Ravalomanana n’entre dans aucune de leurs deux mouvances politiques. On ne comprend pas que le « gendarme du monde » veuille asphyxier le pays le plus pauvre du monde et prendre fait et cause pour un serpent à sonnettes. Tout ce qu’il aura prouvé est que le pays de la liberté, le champion de la démocratie et de l’Etat de droit freine des quatre pieds la marche de Madagascar vers le développement. « Pas de développement sans démocratie et pas de démocratie sans développement », proclamait Mitterrand à la Baule, un 19 juin 1990. C’est une de ces dates mémorables, mais tombée dans l’oubli alors qu’elle est à la base d’une révolution économico-politique en Afriqueet aux Caraïbes. Le Président français avait réinventé les aides au développement, comme une prime à la démocratisation. Il faudrait être américain pour ne pas se rendre compte que Marc Ravalomanana est tout sauf un démocrate ou un républicain convaincu.Cela n’empêche pas les Etats-Unis de prendre fait et cause pour un milliardaire devenu Président. Il y a sans doute là une similitude de culture. Ravalomanana est un self made man, une incarnation « coloured » du rêve américain sans doute. Sauf, qu’un self made man n’hésite devant rien pour parvenir à ses fins. C’est bien connu. Derrière tout success story, il y a toujours des dessous inavouables.Les Etats-Unis se sont précipités pour reconnaître en 2002, le pouvoir du laitier.Ce dernier avait pourtant fait preuve de duplicité, de rouerie, d’une rare qualité de dissimulation et de la plus parfaite mauvaise foi à Dakar. Il n’a pas respecté sa signature et évincé Didier Ratsiraka du pouvoir. En bref, Marc Ravalomanana est tout, sauf un personnage digne de confiance. C’est ce qui explique l’extrême prudence de ses adversaires et de ses…alliés de l’heure, à s’asseoir à sa table, et stupéfie devant la constance des Américains à soutenir un dictateur, voleur et assassin en plus. Le problème puise sans doute ses sources ailleurs. Les Etats-Unis cachent une épaisse forêt d’intérêts.

Quel peuple sommes-nous donc, quand, au nom de la démocratie et de la légalité, nous nous battons entre nous pour ramener au pouvoir, un autocrate avéré et un despote qui a plus que prouvé au cours de son mandat et demi au gouvernail, qu’il n’a aucun objectif que de se remplir les poches et instrumentaliser les prérogatives de première puissance publique pour alimenter sa cassette personnelle. Le pire dans cette affaire de crise qui perdure sera que la communauté internationale n’est pas aveugle. Quelque mois avant l’affaire Viva et l’avènement de AndryRajoelina, les bailleurs ont fermé le robinet pour « des dysfonctionnements graves »dans la gestion des aides et de l’argent public. Marc Ravalomanana les a dilapidés pour des caprices des plus coûteux et le développement de la nébuleuse Tiko. Les Boeing Air Force One et Two, entre autres. Le « putsch » aurait dû être salué, sous le forme d’une prompte reconnaissance par exemple, car il sauvait le pays d’une catastrophe imminente. L’éviction d’un dirigeant douteux aurait dû être applaudi et faire l’objet d’un « standing ovation ». Il n’en est rien. La Sainte-Alliance des pays occidentaux s’abrite derrière ou pèse à travers les organisations régionaux, Union africaine ou SADC etc… pour ne pas gêner les amis de toujours. Les Etats-Unis n’ont qu’une seule politique, celle de ses intérêts. Leur perception de la situation malgache est à revisiter à l’aune de ce paramètre. Mais il y un gros mais. Les intérêts des Etats-Unis sont si multiples et si divergents que son administration fait l’objet d’un siège en règle et se trouve pieds et poings liés à la merci de lobbies aussi mouvants que divers. Ces lobbies, à travers leurs représentants locaux, contribuent à empoisonner la situation dans le règlement de la crise malgache.

Les crises politiques ne sont jamais simples. A Madagascar, au-delà d’un bras de fer entre quatre mouvances politiques, il y a aussi et surtout un féroce combat entre les lobbies non seulement d’obédience américaine, mais aussi française, chinoise, japonaise et tutti quanti. La Grande île représente ces pays qui n’ont pas encore trouvé leurs marques et dont la faiblesse institutionnelle favorise une nouvelle colonisation rampante. Il ne faut donc pas tout mettre sur le dos des Etats-Unis et leurs présumées liens privilégiés avec un autocrate et la nébuleuse socio-politique et économique qui l’entoure. La remarque est valable pour le camp d’en face. Qui représente qui ou quoi ? Voilà une belle piste d’investigation pour des journalistes qui veulent gagner le prix Pulitzer avec une analyse serrée de la crise malgache. Tout le mal vient d’un régime présidentiel fort, sans balise ni garde-fous. Il se transforme toujours en autocratie prompt à privilégier des intérêts qui ne sont pas souvent ceux de la Nation. A Madagascar, la connivence de la politique et des affaires sont plus que flagrantes et Marc Ravalomanana fait figure de symbole. En France, il y a eu les affaires Elf Aquitaine Gabon ou Angola Gate. Dernièrement, Jacques Chirac a été rattrapé par les affaires HLM. Nicolas Sarkozy fait actuellement l’objet d’une enquête sur le financement occulte de son parti lors de la présidentielle qui l’a propulsé au pouvoir. La nébuleuse des Bettencourt refait surface après le scandale du ministre Woerth. Il existe toujours comme des liens organiques entre la politique et les affaires. J’aime les socialistes pour l’image qu’ils se donnent. Le mois de juin, c’est l’anniversaire de la déclaration de François Mitterrand à La Baule, il y a vingt ans. Son discours visait l’autocratie des régimes africains, dissimulée derrière les régimes présidentiels forts. Il n’a pas fait beaucoup d’heureux. La vache à lait ne voulait plus se laisser traire sans conditions et à en veux-tu en voilà. Les Accords de Cotonou révèlent entre autres, l’incapacité politique de beaucoup de pays à peser sur leurs dirigeants et empêcher les dérives autocratiques vers le népotisme, le copinage et le favoritisme pour mettre à sac leurs nations.

J. RAVA
Sociologue
Antananarivo 101

31 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juillet 2012 à 08:53 | jansi (#6474)

    Si je ne m’en abuse, voilà une magistrale démonstration que ni R8 ni ANR ne feront du bien au pays.
    La description des actes et activités malfaisantes de R8 est plus que clairifiée. Malgré les progres enregistrés sur nos performances économiques entre 2002 et 2008, R8 sera et restera un président nuisible pour Mada.
    Cependant, même si au départ ANR était perçu comme le Zorro national malgache, ses actes et activités malfaisantes qui s’en suivirent et qui continuent de perdurer jusqu’à maintenant, font aussi de ANR un dirigeant devenu indésirable pour Mada.

    Il faut donc espérer de la rencontre R8-ANR un dernier sursaut de patriotisme (qui a peut être existé au début de leurs mandats respectifs), pour se rendre compte et décider d’un commun accord que leurs retraits de la vie politique à Madagascar est la meilleure des résolutions que ces deux personalités qui ont occupé les plus hautes fonctions dans la direction d’un pays, pourraient offrir aux Malgaches.

    Alors ni R8 ni ANR, et comme dirait Tonton Georges, TSZRRR, alors Mada ira mieux. On pourrait aller sereinement aux élections.

    • 6 juillet 2012 à 09:01 | saricine (#2893) répond à jansi

      Et encore re-voilà le raisonnement des "moramora".

      Laissons aux malagasy de decider !

      C’est vous qui allez prendre en otage les malagasy en vous prenant comme donneur de leçon à cette resolution de crises.

      Eliminer d’office ces deux personnalité equivaut à une nouvelle crise plus grave à gerer et sans précedant.

    • 6 juillet 2012 à 09:35 | ASSISE (#1505) répond à jansi

      Oui MAIS.

      Depuis l’avènement (retour) de l’indépendance, l’histoire nous a apporté quoi comme avenir "d’un politique d’Etat" ?

      Aujourd’hui, qu’est-ce que nous avons comme politiciens ?

      Des hommes forts, peut-être nous en avons, quitte à faire revenir Ratsiraka à la barre, et les autres, mais le vécu d’aujourd’hui ne nous dis pas que les politiciens que nous avons sont meilleurs que le reste des anciens présidents. Même l’actuel.

      Des candidats par défaut pour un avenir meilleur ? Il faut s’équiper de beaucoup d’espoir, pour ne pas devenir imbécile.

      N’empêche, s’éloigner un peu de ce passé politique nous fera du bien, mais comment faire ?

      Disons alors que l’arbre américain, continue à câher une forêt d’intérêts à ceux qui font de la politique "politicienne".

      La preuve "le non changement" dans tout les compartiments de la vie du pays et de son peuple.

    • 6 juillet 2012 à 10:33 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi

      Magistrale demonstration ... et jansi en abuse en mettant de l’huile sur le
      feu

      Venant de jansi , rien d’étonnant comme ce Rava qui adore les socialistes

      En lisant entre les lignes , en plus d’etre ’sociologue’ , Rava fait partie certainement de ces barbus idealistes qui depuis la chute du mur de Berlin
      n’arrete pas de pleurer

      Mais comme Rava ne représente qu’une tres faible minorité , celle qui , parceque Ravalomanana est incontournable , par tous les moyens espere convaincre les malagasy de ne pas voter pour Ravalomanana

      Mais ce sociologue n’a pas encore compris , comme jansi d’ailleurs , que plus
      il s’entète à diffamer Ravalomanana , et de ce fait insulter les malagasy plus les malagasy vont voter massivement pour Ravalomanana

      Allez Rava et jansi , plus que quelques mois va

    • 6 juillet 2012 à 12:07 | Bena (#494) répond à saricine

      rava (détruit ?) ne donne aucun raisonnement logique dans ses explications. il déteste une personne et il lui crache son venin. mais qu’il explique comment r8 a mis l’argent de l’Etat vers Tiko. si l’Etat achète des yaourts et enrichie Tiko, où est la faute de Tiko ?

      que rava sache qu’on est contre un coup d’Etat envers un président élu. point barre. on n’est pas là pour défendre r8, mais tout un système. c’est le seul point d’encrage du raisonnement des américains dans cette histoire.

    • 6 juillet 2012 à 12:25 | RASOA (#2016) répond à jansi

      Bonjour à Tous,

      Voilà bien le mal que nous les malgaches et les Africains et souffrent et s’y complaisent. Toujours accuser le méchant blanc de nos lacunes et mauvaise conduite.
      Nous serons grands et Indépendant le jour ou nous ne chercherons plus hors de nos frontières les artisans de nos malheurs. Nous sommes pauvres, mendiants et le resterons tant que nous n’auront pas le courage et la lucidité de voir que ces sont bien nos propres frères et soeurs, nos concitoyens qui nous dirigent dépuis maintenant un demi- siècle ( 50 ans d’indépendance) qui nous ont mené là ou nous sommes maintenant.

      Si l’Homme Malgache est cupide, malhonnête, immature,égoïste, ce n’est pas la faute de l’oncle Sam ou du blanc. Jusqu’à quand nous allons accuser les autres de nos faiblesses. Ne pensez-vous pas que cela suffit dépuis 50 ans. Après tout si nous vendons notre pays, je donne raison à l’homme blanc de vouloir l’acheter, puisqu’un c’est une bonne affaire. Le jour ou nos dirigeants seront tenus pour responsable de leur acte et en paient la conséquence, nous aurons fait un pas de géant vers un monde civilisé et adultes. L’esclavage est encore dans nos têtes et nous sommes exactement à la place que nous avons choisis de demeurer. Nous ne faisons aucun effort de bonne gouvernance, nous n’éduquons pas nos enfants, nous recommençons éternellement les mêmes erreurs, arrêtons d’accuser les autres. Ils ne font que profiter de nos faiblesses intérieur. Etre indépendant c’est d’être RESPONSABLE de la réussite comme de la défaite.......... Cela fait 3 ans et plus que ce Ravalomanana a quitté Madagascar, alors sommes nous ravis de notre nouvelle vie, tout merche maintenant à Madagascar : Nous avons tous les ventres pleines, il suffit de constater l’obésité de nos militaires, la bonne mine de andry, l’exploit des dahalos, la richesse de tous les trafiquants.

    • 6 juillet 2012 à 14:58 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rakotoasitera Fidy

      Il l’a eu où son diplôme de sociologue à la noix ? Dans une pochette surprise Nord-coréenne ?
      Sociologue ou sociopathe ? zat is ze question ! Moi je pencherais plutôt pour sociopathe vu le degré de haine constatée dans son billet.
      Hitler, Mao, Staline, Pol-pot étaient tous des grands sociologues devant l’Eternel, c’est bien connu !

    • 7 juillet 2012 à 02:11 | agyal (#399) répond à Paulo Il leone

      L’insulte ne fait pas partie de l’expression politique digne de ce nom.

      Qui régle la facture de l’hôtel à Joburg où il (lui et sa suite) a loué 2 (deux) suites ; et l’avion qui a failli attérir à Morondava ?
      Avec quel argent vit son fils et sa famille (et son conseiller étranger) depuis qu’il est à Tana ?
      Comment sont payés ses avocats et sa clique d’Antsirabé ; par la mission Norvégienne peut-être ?
      Bien sûr avec l’argent gagné sur la sueur des travailleurs et en détournant les subventions en provenance de l’étranger.

      Si les malgaches sont pauvres, le malgache devenu millionaire en dollars américains fait sa comédie d’exilé alors qu’il a lui même démissionné prouvant sa lâcheté politique et en se lavant les mains de la pauvreté qu’il a organisé.

      Il est évident que, devant les actes de reconnaissances tacites des grands acteurs économiques ( U.E., Comesa, Chine, Inde, Allemagne et France, Australie etc, etc), Les Etats-Unis n’ont qu’une seule réaction : être contre tout changement et revenir à la situation di 1er décembre 2008, juste après le discours d’Obama à Lagos, discours définissant la politique africaine de l’Amérique.

      C’est après ce discours que le "Blokhaus" a été construit.

      Les dictatures ont toujours vécu dans des murs.

      Par contre, nous avons la liberté.

      Il vaut mieux vivre libre et pauvre qu’esclave de toute puissance économique comme notre histoire l’a déjà prouvé.

    • 7 juillet 2012 à 06:35 | Cincinnati (#4054) répond à Bena

      et d’un YES

    • 7 juillet 2012 à 06:41 | Cincinnati (#4054) répond à Paulo Il leone

      et de deux YOU GET IT

    • 7 juillet 2012 à 09:27 | Paulo Il leone (#6618) répond à agyal

      Votre catalogue de pseudo-révélations sur le train de vie de Marc Ravalomanana relève de la diffamation, genre ragot de comptoir de bistrot proféré par un habitué aviné. Je n’ai rien d’autre dire...continuez à vous imbiber de votre vomi

    • 7 juillet 2012 à 09:38 | Paulo Il leone (#6618) répond à agyal

      Vous devriez songer à écrire des ouvrages de fiction historique, vous êtes doué(e) pour l’invention littéraire. Pas sûr que vous aurez beaucoup de lecteurs, mais pour ce qui est de l’imagination vous en avez à revendre.

  • 6 juillet 2012 à 09:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le sociologue Malgache "XXX" se réveille.
    "PAS DE GRATUIT,SUR TERRE",même pour les religions.
    Un ancien d’une ONG américaine.
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 6 juillet 2012 à 09:52 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Si à l’extérieur on parle de génération baby-boom chez nous les générations grèves font parler d’elles sans arrêt depuis leurs scolarités jusqu’à leurs vies professionnelles. De telle façon que la grève est devenue leurs mode de vie, de pensée voir même leur DIEU tout court car elles ne jurent que pour et par cela. D’où l’expression « AZA MBA AZON’NY GASY IHANY » ou en traduction libre « Il faut éviter autant que possible d’être apprivoisé par les malgaches car une fois que les malgaches se sont appropriés d’une chose, d’une personne ou d’une idée, ils ne jurent que par et pour cette chose, cette personne ou cet idée » à l’image de certains forumistes.
    Le vrai problème chez nous c’est que ni le PT ni le PM n’ont aucun pouvoir réel de gouvernance car ils ne sont pas élus. Vouloir prendre le pouvoir aux mains de quelqu’un qui ne l’a pas c’est lutter contre l’ombre « BATAINA TSY ZAKA FA AFINDRA MORA FOANA ». Il faut que l’opposition change de tactique et de stratégie pour venir à bout de l’ombre du pouvoir à l’image de toutes les institutions de cette transition.

    • 6 juillet 2012 à 11:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à plus qu'hier et moins que demain

      "Nous sommes appelés à travailler ensemble pour notre Pays".
      Les institutions internationales sont favorables à cette "rencontre RAJOELINA/Marc RAVALOMANANA",nous devons inciter ces deux antagonistes à "se rencontrer",dans le plus bref délai.
      Nous n’avons pas le droit (moral) de mettre en otage la vie du Peuple Malgache.
      Madagascar aux Malgaches.
      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 6 juillet 2012 à 11:32 | da fily (#2745)

    Bah, une facette de plus de notre liberté d’expression ici à MT taxée souvent de tanière de ravaloistes nostalgiques, concrètement je ne vois pas l’extraordinaire dans ce billet. Peut-être la proximité de l’independance day qui a fait réagir la rédaction et l’edito du 4 july de Patrick ? On comprendra que mr Rava est un démocrate invétéré, nous sommes d’accord avec lui sans doute, mais le tableau n’avait plus besoin de sa retouche, d’autres s’en sont occupés avec au moins autant de justesse, et je n’ai pas dit talent.

    Quant à parler des intérêts des States dont personne ici ignore l’existence, n’est en rien instructif si on sait que les français ou chinois se sont aussi prestement engouffrés dans la brèche. Il faudrait peut-être resituer le pourquoi de l’accession au pouvoir de Ravalo à l’époque pour mieux comprendre et analyser le pourquoi de l’intérêt des ricains ou des français pour nous. Reparler des Air Force One, de Daewoo, des Tiko et Magro aujourd’hui en 2012, en sachant les dérives du pouvoir hâtif, de ses prétendants et des entorses dont est coupable le phat lui-même dans ses affaires, est assez étonnant de la part d’un sociologue qui semble avec ce texte pourtant soucieux d’équité et de plus de justice.

    La Baule est bien loin mr Rava, et gardons bien de déja voir en ces socialistes français vainqueurs, une nouvelle politique franco-africaine rompant définitivement avec les pratiques passées, je conclurai par : "peut-on se fier à l’arbre socialiste qui cacherait la forêt françafricaine ?"

    • 6 juillet 2012 à 12:43 | GasyRay Gasy Reny (#2021) répond à da fily

      Une facette dans les rubriques "opinion" mais jamais par vos journalistes de MT.
      Et du coup da fily veut arriver aux chevilles de l’auteur de l’article et juge que le tableau c’est sa propriété privée et que personne, sans son consentement, n’a pas le droit d’y faire une retouche !
      Ses amis, comme da fily dit "s’en sont déjà occupés avec au moins autant de justesse pour ne pas dire de talent".
      Alors avis aux amateurs car sans l’avis de da fily faut jamais se hasarder à publier quoi que ce soit sur MT, c’est sa propriété privée !
      C’est pour les articles car pour les commentaires chacun est maître de soi !
      Da fily a fait des études en journalisme, en sociologie, en politologie, en diplomatie ! Bref en tout ce qu’on traite ici sur MT quoi !

    • 6 juillet 2012 à 13:31 | da fily (#2745) répond à GasyRay Gasy Reny

      Bonne pioche Gasy RR, je n’en demandais pas tant ! au fait vous officiez dans quoi exactement (rapport à votre post sur Patrick d’hier) ?

      "Nos journalistes de MT" ne sont-ce donc pas les votre non plus ?

      Je persiste à dire que ce sujet-ci a déjà été débattu maintes fois, du même que celui sur la françafriqe, alors oui, qu’apporte-t-il de plus ? Le talent, la pertinence, la justesse, l’objectivité, un intérêt concret et par rapport à quoi aujourd’hui en 2012 ? Rien de tout cela, et effectivement un opinion de plus sans véritable relief (j’assume).

      Et comme on est dans "opinions", je vous suis absolument redevable de m’inciter à pondre la mienne. Mais nous sommes d’accord au moins sur un point : je n’ai pas le talent, ni le gabarit pour apparaître dans aucune "opinion", encore moins un "édito", ceux de Ndimby, Patrick, Citoyenne, Georges ou Anthony me suffisent amplement.

    • 6 juillet 2012 à 17:32 | GasyRay Gasy Reny (#2021) répond à da fily

      Non da fily je n’ai pas de journalistes ici !
      Ce sont des journalisteset et c’est par rapport à votre "nos journalistes" d’hier que j’ai répondu par "vos jornalistes" !
      Je lis ce qu’ils écrivent et donne mes opinions comme tout le monde après car c’est un forum ici pas une chasse gardée de qui que ce soit !
      J’espère m’être au mieux expliqué pour qu’il y a plus de friction entre nous car moi je n’ai rien contre vous, ce sont nos idées qui divergent sur beaucoup de chose !
      Et ce n’est pas parce qu’on ne divise pas la vision de l’autre qu’il a obligatoirement tort !
      Fair play da fily !

    • 6 juillet 2012 à 17:55 | da fily (#2745) répond à GasyRay Gasy Reny

      j’y mets un point d’ honneur, être "fair" est le plaisir de ceux qui savent avant tout apprécier les rencontres.

      Quant aux frictions, rien de cela sauf quelques reliefs bien dans la veine de personnes ayant des choses à dire, il ne tient qu’à nous d’y mettre de l’huile. Franchement depuis que vous me lisez...

  • 6 juillet 2012 à 12:40 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Quand est-ce que nous malgaches, malgaches de bonne volonté allons
    - planter des arbres avec interêts,
    - dans la confiance en nous même
    - et avec un esprit d’ouverture ?

  • 6 juillet 2012 à 13:09 | hafatra (#1895)

    Ho an’Atoa / Rtoa J.Rava,

    1-Ny politika ivelany amerikana dia tsy mifototra amin’ny tsangakan-kevitr’olona iray. Misy olona nianatra sy nandinika lalina ao amin’ny departemantan’ny raharaham-bahiny manao fikarohana ary mampifandrindra ny zava-misy /toe-draharaha eo an-toerana amin’ny politika ankapobeny izay tsy maintsy aroso eo anatrehan’ny kongresy .

    2-Ny tatitra sy fampiharana ny politika ivelany dia tsy maintsy ampifanarahana amin’ny hevitra fototra nananganana ny firenena amerikana.

    3- Manome fanampiana tsy tapaka ny governemanta amerikana , fanampiana mivantana na amin’ny alalan’ireo fikambanana tsy miankina.Mbola manatombo izany habetsaky ny fanampiana izany raha oharina amin’ireo firenena vahiny hafa.

    4- Angamba ianao "sociologue" araka ny voasoratra ery ambany ery , saingy miala tsiny fa tsy voafehinao ny raharaha iraisam-pirenena.Misy anjerimanontolo maromaro any USA ,azonao atao tsara ny mandeha mampiofan-tena kely aloha ,azonao atao koa amin’izany ny mandresy lahatra an’ireo manam-pahaizana manokana any fa tsy mahay sy tsy mahalala ny fanaovana politika malagasy ny amerikana .

    Izay no izy Atoa/Rtoa Rava , manantena aho fa misy ho tsakotsakoina angamba izay voalaza izay.

  • 6 juillet 2012 à 14:49 | Paulo Il leone (#6618)

    "Quel peuple sommes-nous donc, quand, au nom de la démocratie et de la légalité, nous nous battons entre nous pour ramener au pouvoir ..........blablabla et reblabla " ?
    Vous a-t-il échappé monsieur le vomisseur en chef que, justement vous n’êtes pas le peuple, et que vous n’avez aucun mandat ni moral ni autre pour parler à sa place ?! Alors de grâce cessez de commencez vos diatribes par un "nous" qui n’est pas de mise, et soyez honnête dites simplement "je" puisque vous ne parlez que pour vous. Le peuple, lui attend qu’on lui lâche les baskets et de pouvoir exercer son droit constitutionnel, à savoir de pouvoir choisir en son âme et conscience, le président qui lui parait le plus apte à conduire le pays. Que cela vous donne une crise d’urticaire aigue, je le conçois, tout comme je conçois que vous vous efforciez d’une manière bien malhonnête à refaire l’histoire comme cela vous arrange, mais de grâce cessez de parler pour le peuple ! Vous ne le connaissez pas !

    • 6 juillet 2012 à 14:59 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Paulo Il leone

      Bravo Paulo vous l’avez rava..gé

    • 6 juillet 2012 à 15:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Paulo Il leone

      Le peuple,c’est qui exactement ??? pour VOUS

    • 6 juillet 2012 à 17:36 | GasyRay Gasy Reny (#2021) répond à Paulo Il leone

      Vous ne voulez pas que les autres parlent au nom du peuple mais vous, vous le faites aussi sans aucun mandat du peuple ! Soyons logiques !

    • 6 juillet 2012 à 17:52 | Paulo Il leone (#6618) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      pour faire court, je dirai que ce sont tous ceux qui n’ont pas forcément la parole, ou pas la possibilité de s’exprimer sur ce forum qui ressemble davantage à un comité restreint de personnes qui ont le temps de débattre, parfois de s’invectiver, mais qui bien souvent ignorent ce que doit endurer le peuple au quotidien. Ce n’est pas moi qui invoque le peuple à tous bouts de champ, mais quand j’émets une opinion, j’ai la pudeur de ne pas prétendre parler au nom du peuple. Plus généralement, le peuple ce sont tous ces Malgaches qui se sont déplacés malgré les intimidations directes et indirectes de toutes sortes pour aller accueillir Marc Ravalomanana à ivato en mars dernier. Ce sont aussi tous ceux qui ont été déçus par lui, mais certainement pas la racaille qui gouverne illégalement le pays depuis plus de 3 ans.

    • 6 juillet 2012 à 17:57 | Paulo Il leone (#6618) répond à GasyRay Gasy Reny

      Sauf que moi, n’étant pas journaliste, je n’ai pas la même audience. Je n’arrête pas de dire qu’il faut laisser le peuple choisir, je ne parle pas en son nom,je ne lis l’avenir ni dans les boules de cristal ni dans les entrailles de Zébu, je ne préjuge pas de ce qui sortira d’une élection démocratique, je demande seulement qu’on laisse les Malgaches choisir....c’est trop demandé ?

    • 6 juillet 2012 à 18:01 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      le peuple c’est chacun de nous y compris les jeunes qui n’ont pas encore le droit de voter mais dont nous adultes hypothéquons l’avenir comme si nous savions ce qui est le mieux pour eux, et pendant ce temps le bateau Madagascar coule irrémédiablement.

    • 7 juillet 2012 à 07:03 | Isambilo (#4541) répond à Paulo Il leone

      J’adore le jeu de mots "Rava...gé".
      Rasoa et Paolo Il Leone emportent mon suffrage.
      Ravalomanana a fini par se prendre pour un dieu et nous sommes tous coupables de ne pas avoir réagi plus tôt contre lui et son entourage.
      Rajoelina n’est qu’un pantin manipulé par Ratsirahonana qui représente la vieille bourgeoisie malgache. Cette vieille bourgeoisie si bien défendue par Ramaroson et Ramaholimiaso. Lisez le dernier bouquin de Randrianja.
      Dago est encore dans le Moyen Age de la démocratie et il n’y a pas de quoi désespérer. Mettons-nous à la place des Français un petit instant : voilà un peuple qui connait la démocratie depuis 2 siècles et pourtant presque la moitié de ses électeurs a voté Sarkozy en 2012.
      Et pour finir, quand un sociologue commence à adorer quelque chose il est temps pour lui de penser à une reconversion urgente.

    • 7 juillet 2012 à 20:57 | iarivo (#5822) répond à Isambilo

      Vive Ratsirahonana !
      Vive Ramaholimiaso !
      Vive la Bourgeoisie merina !
      Vive les Patriotes malagasy !
      Vive l’Intelligentsia malagasy !

      Vive Madagascar, Une et Indivisible !

      Pour des Institutions républicaines, démocrates et laïques !
      Pour une Nation malagasy forte, souveraine et fière fe l’être !

      Vive les Forces Vives de la Nation qui ont buté hors des Institutions républicaines, laïques et démocratiques celui qui ne les respectait pas !

      Maintenant passons rapidement aux élections LIBRES, FIABLES, CRÉDIBLES, TRANSPARENTES, CONSENSUELLES et INCLUSIVES, acceptées par la MAJORITÉ des entités politiques et de la société civile, mais SANS marc ravalomanana ...

      ...pour qu’ENFIN, nous, l’ensemble des CITOYENS malagasy conscients de nos responsabilités, de nos devoirs et obligations envers la Nation, retroussons nos manches pour bâtir cette société exempte de tous déspotes, messies, gourous et autres sauveurs de tout genre !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS