Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 2 décembre 2022
Antananarivo | 21h52
 

Economie

Ressources halieutiques

L’accord de pêche officiellement renouvelé avec l’Union européenne

samedi 29 octobre | Mandimbisoa R.

C’est officiel. L’accord de pêche entre Madagascar et l’Union européenne vient d’être renouvelé officiellement. Après 4 ans de négociation, la signature a eu lieu hier, dans le locaux du ministère de la Pêche et de l’Economie Bleu à Ampandrianomby, entre le ministre Paubert Mahatante Tsimanaoraty et Emmanuel Berck, représentant de l’Union Européen, chef de l’Unité adjoint, Négociation commerciale et accord de partenariat de pêche DG MARE, Commission européenne.

C’est un accord historique, et plus bénéfiques, par rapport au précèdent accord. La Grande île bénéficiera 12 880 000 euros, a indiqué le ministre. A cela s’ajoutera une taxe environnementale. L’accord prévoit également un appui sectoriel à hauteur de 1 100 000 euros par an afin de promouvoir le secteur pêche et économie bleue dans sa globalité. Ce somme a été fixé à 700 000 euros dans le précédent accord.

Comme indiqué dans le rapport du conseil des ministres, quelques semaines plus tôt, le nombre des navires de pêche autorisés sont limités à 65 contre 96 auparavant. Par ailleurs, le prix de tonnage de thon est fixé à 230 euros soit le prix le plus élevé dans l’océan Indien, après celui de l’île Maurice (225 euros).

34 commentaires

Vos commentaires

  • 29 octobre à 12:17 | Albatros (#234)

    En ce qui concerne le thon, l’impact est très limité pour Madagascar !. La plus grande partie du thon pêché dans l’Océan Indien étant "prélevé" au Nord-Ouest des Seychelles et autour des Comores !.

    Ceci dit, il n’est pas "aberrant" de vouloir augmenter les recettes liées à la pêche industrielle autour de Dago, le tout est de savoir à qui vont profiter ces recettes ?!.
    A aider la création d’une petite industrie de pêche locale (en favorisant des prêts pour investir dans des bateaux "à taille humaine" pour la pêche côtière !), ou à construire des bâtiments inutiles comme le Colisée du Rova ?.

  • 29 octobre à 12:18 | Stomato (#3476)

    Avec l’essor des "verts" dans tous les pays d’Europe, l’on saura lire les étiquettes concernant l’origine des poissons sur les étals.
    Madagascar fera partie de la liste des fournisseurs de poissons très carbonés et payés très chers.
    Mais un bémol, connaissant les contrôles très tatillons des autorités malagasy il n’est pas impossible que les quotas alloués soient atteint.
    Vous avez entendu parler le la fable de la poule aux œufs d’or ?
    Très contents d’avoir obtenu des prix très élevés, il n’est pas impossible que les poissons malagasy soient boudés par les européens.
    Surtout que tout se sait grâce à Internet.

    • 29 octobre à 15:18 | Albatros (#234) répond à Stomato

      Bonjour Stomato !.

      Je ne sais pas si Madagascar fait (fera !), partie des "fournisseurs" de poissons pour l’industrie halieutique occidentale (ou japonaise !), mais Dago fourni déjà l’Europe en crevettes et gambas.
      Mais pas avec une redistribution de la "richesse" induite !.

      Voir : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/11/la-crevette-cet-or-rose-dont-madagascar-ne-voit-pas-la-couleur_5367802_3212.html

    • 29 octobre à 17:33 | Yet another Rabe (#4812) répond à Stomato

      Bonjour Albatros & Stomato,

      Ils sont partout ces Karana, pas toujours partageurs.

      Pas de redistribution de la richesse "induite", même avec le Trésor malgache (pas d’ impôts).

      Ce n’est pas très moral tout ça, mais un peu compréhensible tout de même.

      Je me souviens d’ un mien cousin qui exerce une profession libérale, et qui gagne bien sa vie.

      Je lui ai un jour ingénument posé la question, "Et pour tes impôts, celà se passe comment ?"

      Et il m’ a répondu cash "Je déclare que dalle pour mon activité pour ne pas payer d’ impôts, pourquoi veux tu que je paie des impôts à un État qui n’ a jamais rien fait pour moi et ne m’a rien donné ?".

      J’ ai compris ce qu’ il voulait dire, pourquoi payer des impôts à un État qui ne fait rien pour sa population :

      Rien que des routes pourries, une éducation à la ramasse, un système de santé défaillant, une administration corrompue, et la liste est longue.

      Bref, un État prédateur et corrompu prélevant des impôts sur sa population ayant une activité formelle, qui ne fait rien, ni ne redistribue rien en contrepartie.

      Les Ismail (père et fils) ont créé toutes les infrastructures pour Unima, leur entreprise, et l’ État malgache n’ y est pour rien dans le développement de cette dernière, même pas de route.

      Qu’ est ce qui justifierait qu’ ils paient des impôts à cet État corrompu ?

      Cordialement

    • 29 octobre à 18:34 | Stomato (#3476) répond à Stomato

      @ Albatros et YAR.

      En son temps j’avais suivi avec grand intérêt ce reportage.
      Cette entreprise d’élevage de crevettes m’avait frappé par l’endroit choisi pour son implantation.
      Loin de tout et sans route d’accès.
      Au nom de quel intérêt les gouvernants malagasy se seraient intéressés à une zone dont ils ignorent l’existence ? Ils sont trop soucieux de leur embonpoint physique et ou financier pour initier un tel projet.
      J’ai été un peu décontenancé par l’affirmation trop répétée que les créateurs sont français. j’aurais aimé que des malgaches soient impliqués...
      Mais finalement les chefs locaux ont eu l’intelligence de composer en émettant des demandes raisonnables et pragmatiques.
      Un vrai contrat moral win-win !
      Mon épouse qui aime beaucoup les fruits de mer, surtout de son pays, hésite de plus en plus à en acheter à cause du prix qui devient rédhibitoire comparer à celles venues d’autres horizons lointains.
      Pourquoi dans ce pays les vrais entrepreneurs ne peuvent-ils pas entreprendre ?
      Pourquoi Madagascar à voulu continuer les pratiques nuisibles de la France, pratiques qui consistent à emmerder l’entrepreneur qui veut démarrer avec des paperasses aussi nocives qu’inutiles ?
      Pourtant ce ne sont pas les cerveaux qui manquent à Madagascar, bien que quantitativement parlant, seuls les cerveaux qui peuvent s’exiler ont la possibilité de se développer.
      Actuellement j’ai une étudiante malgache qui me semble brillante, et qui étudie je génie des procédés en chimie. Quel travail pourra-t-elle avoir ou créer à Mada ? Elle trouvera certainement du boulot en Europe car cette spécialité est très demandée en ce moment.

  • 29 octobre à 15:27 | Albatros (#234)

    En complément de ma réponse à Stomato (post de 12:18).

    Quand vous dites, Stomato, "connaissant les contrôles très tatillons des autorités malagasy il n’est pas impossible que les quotas alloués soient atteint".

    De quels contrôles parlez-vous ?.
    La "Marine" nationale malgache a-t-elle les moyens de "contrôler" quoique ce soit dans les eaux entourants la Grande Ile ?.
    Comment va-t-elle "contrôler" le respect des quotas ?.
    Va-t-elle utiliser, elle aussi, des "petites mains" pour faire ce travail de contrôle ?.
    Le "Calife" va-t-il "inaugurer" des zones de contrôles ?.

    • 29 octobre à 18:13 | Stomato (#3476) répond à Albatros

      Loin de moi la supposition que la Marine Nationale Malagasy, avec ses très nombreux capitaines, aient l’intention d’aller en mer pour effectuer des contrôles .
      Je pense seulement au temps qu’il faudra pour tamponner soigneusement à l’encre rouge, des documents imprimés sur du papier à faible rémanence pour autoriser le paiement des sommes promises par les clients européens, et l’observation des quotas de pêche.

  • 29 octobre à 19:49 | Albatros (#234)

    @ Stomato et YAR !.

    Je n’ai rien contre la réussite de la famille Ismail, je me pose juste la question de la redistribution des richesses créées sur le sol malgache !.
    Qu’ils aient investi en argent et en travail pour développer leur entreprise est une chose remarquable.
    Qu’ils en retirent une certaine fierté et un "retour sur investissement" n’est pas choquant.
    Mais cela ressemble beaucoup à un "accaparement" de terre à faible prix !.
    Avec la bénédiction des dirigeants successifs !.

    Eux, c’est la crevette, pour d’autres le sisal !. Etc....

    • 29 octobre à 22:37 | Yet another Rabe (#4812) répond à Albatros

      @ Albatros et Stomato,

      "Mais cela ressemble beaucoup à un "accaparement" de terre à faible prix !.
      Avec la bénédiction des dirigeants successifs !."

      Les Ismail avec les crevettes, les De Heaulme avec le sisal ....

      Je ne suis pas naïf, tout n’ est pas rose avec cet or rose, les hommes d’ affaires quel qu’ ils soient sont tous des requins.

      Pour développer leurs affaires, dans un pays comme Madagascar, la bénédiction des dirigeants est nécessaire sinon indispensable, et souvent obtenue contre des "écolages", un peu comme le principe des indulgences, l’absolution des péchés contre de l’argent.

      Le principe des "écolages" est :

      - moral, quand ce sont de vrais impôts perçus par l’ État pour être réinvestis au bénéfice de la communauté nationale, ce qui est appliqué dans un vrai État de droit, où c’est La loi qui est au dessus de tous.

      - amoral quand c’est juste pour les tenants du pouvoir, quand l’ État ce sont ces derniers qui se prévalent de l’ être, et que la loi c’est l’argent.

      Qui du corrupteur ou du corrompu est le plus fautif, qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier ?

      La main qui se trouve au dessus est toujours plus forte que celle en dessous, mais au moins la main du dessus travaille, investit, prend des risques et crée de la valeur ajoutée là où il n’ y avait rien.

      Alors "accaparement", certes il y a, mais un "accaparement" productif au plus grand bénéfice de l’ investisseur, mais aussi un peu de ceux qui travaillent pour lui et/ou avec lui.

      A Madagascar, il y a une grande exploitation des travailleurs qui ne sont presque toujours pas payés au juste prix pour leur travail, comme ceux des zones franches, on est toujours dans le "Germinal" d’ Émile Zola.

    • 30 octobre à 00:08 | Albatros (#234) répond à Albatros

      @ Yet Another Rabe !.

      C’est bien pour les raisons que vous décrivez, que je ne jette pas la pierre aux Ismail (ou aux De Heaulme !).
      Mais je regrette ce genre de situation et je continuerai de critiquer les tenants du Pouvoir Actuel qui profitent de cette situation (comme d’autres peut-être avant eux !), pour s’enrichir et créer l’illusion qu’ils agissent pour le bien du Peuple.
      Peuple qui finira par se "réveiller" un jour.

  • 30 octobre à 09:40 | Stomato (#3476)

    Le 29 octobre à 22:37 | Yet another Rabe (#4812) répondait à Albatros et Stomato
    >>"Mais cela ressemble beaucoup à un "accaparement" de terre à faible prix ! Avec la bénédiction des dirigeants successifs !"<<

    Le manque de clairvoyance des dirigeants successifs et leur manque de vision pour le pays qu’ils prétendent développer a pour effet de laisser faire les autres, quel qu’ils soient, individus ou pays.

    >>Alors "accaparement", certes il y a, mais un "accaparement" productif au plus grand bénéfice de l’investisseur, mais aussi un peu de ceux qui travaillent pour lui et/ou avec lui.<<
    >>Je ne suis pas naïf, tout n’est pas rose avec cet or rose, les hommes d’affaires quel qu’ ils soient sont tous des requins.<<

    Qu’y a-t-il de mauvais dans le faits que l’investisseur cherche à rentabiliser son patrimoine. Ce quelle que soit l’origine de son patrimoine ?
    L’idéal est que le pays soit assez fort pour faire respecter des lois justes...

    >>A Madagascar, il y a une grande exploitation des travailleurs qui ne sont presque toujours pas payés au juste prix pour leur travail, comme ceux des zones franches, on est toujours dans le "Germinal" d’Émile Zola.<<

    C’est une déclaration que j’ai entendue dès 1965 ! Mais dans certaines régions de brousse des gens ajoutaient : Mais au temps des français on avait à manger et du travail.

    Albatros écrivait :

    >>Peuple qui finira par se "réveiller" un jour.<<

    Je pense, hélas, que sans guerre civile les malgaches ne comprendront pas les multiples intérêts de Madagascar le pays.
    Les mauvais bienfaits de la CI, de la BM, du FMI est autres associations et organisations non gouvernementales font que le Peuple comprendra, à ce moment, qu’il faut travailler pour une juste valeur du travail.

    Pour l’instant des malgaches s’éclatent en s’exilant et développent des comportements parfaitement esclavagistes dans ces ailleurs choisis quasi uniquement par intérêt personnel pour bénéficier de choses auxquelles ils n’ont pas participé à la création.
    C’est un triste constat, pas une condamnation.
    Mais nombreux sont ceux qui n’acceptent pas ce comportement de la part de français qui sont à Madagascar !

  • 30 octobre à 18:19 | Kobbe (#11248)

    ACCORD EU-MADA : BOXE ENTRE UN POIDS LOURD & UN POIDS LÉGER
    La pêche... euh... est-ce que Madagascar possède le technique de contrôle avancé pour surveiller ce qui est ou sera extrait de son économie bleue par l’UE ? NON. C’est comme entrer dans le ring de boxe entre un poids lourd et un poids léger, le sort est voué à l’échec. Cet accord entre Madagascar et l’UE ne sera pas une situation gagnant-gagnant : l’UE est un marché commun, avec de grandes capacités pour tirer profit de n’importe quel accord ; Madagascar, en revanche, est un pays et un petit marché sans capacités techniques pour transformer un accord en opportunité rentable pour sa population.

    1 100 000 euros versés retournera plus de 10.000.000 euros : tel que presenté actuellement, Madagascaer est partant perdant dans cet accord. Ce temps-ci n’est pas le moment de faire cavalier seul. Le futur marché commun africain, deux fois plus grand que l’UE, pourrait changer la donne en permettant aux pays africains de s’assoir sur table avec les poids lourds, faire des accords économiques et commerciaux en tant que groupe de marchés unis. Et il y a pas deux voies : unissez-vous économiquement ou périssez.

    • 31 octobre à 10:14 | Stomato (#3476) répond à Kobbe

      >>ACCORD EU-MADA : BOXE ENTRE UN POIDS LOURD & UN POIDS LÉGER<<

      Tout à faut d’accord sur ce point.

      >>Madagascar, en revanche, est un pays et un petit marché sans capacités techniques pour transformer un accord en opportunité rentable pour sa population.<<

      Madagascar a des gens capables de créer des opportunités rentables pour la population et donc pour le pays.
      Malheureusement ces gens ne sont pas vraiment aidés par les gouvernants que le peuple ne cesse se se choisir !

      >>Le futur marché commun africain, deux fois plus grand que l’UE<<

      Géographiquement parlant c’est vrai. Mais économiquement avez vous une idée de son poids ?
      Votre souhait ou vœux d’union est actuellement du domaine du fantasme...

  • 31 octobre à 10:14 | Stomato (#3476)

    Tout à fait d’accord...

  • 1er novembre à 07:00 | ckark (#11233)

    Ramener à l’année ,au nombre de bateaux, aux volumes des captures:la redevance est vraiment minime.
    Aucun texte sur l’état des bateaux, le contrôle des prises, le salaire minimum et conditions de travail des marins, la gestion environnementale.
    Les industriels auront encore la plus grosse part des bénéfices qui seront réinvestis dans les paradis fiscaux.
    Une fois de plus la corruption a occulté les graves problèmes que connaît Madagascar et surtout son peuple.

  • 1er novembre à 11:41 | Rainingory (#11012)

    Hé, les yar, stomato, albatros,
    Faut arrêter de soutenir les ismaël et familles et suites, il n’y a pas de partage de revenus par ruissellement possible, c’est ce que vous défendez en cherchant raison à leurs actions, c’est faire du profit sur le dos du Malgache ! Point.
    Continuez, allez aussi les élire comme gouvernants, tant qu’à y être ?
    Faut rendre à César ce qui est à César.

    • 1er novembre à 12:52 | Yet another Rabe (#4812) répond à Rainingory

      Bonjour Rainingory,

      Je vous pose une simple question, que serait l’ Économie malgache si on mettait dehors tous ces Karana, qui eux investissent leur patrimoine à Madagascar, et prennent des risques dans ce Pays ?

      Les Malgaches au pouvoir en 60 ans, ont malheureusement démontré leur incapacité à gérer leur propre pays.

      Les décisions politiques et économiques des Malgaches sont malheureusement prises de manière émotionnelle et non froidement rationnelle.

      Virez les karana et vous verrez le résultat, déjà quand Ratsiraka a viré les créoles de La Réunion de la Sakay, qu’ en est-il devenu de cette région très prospère à cette époque ?

      Les Malgaches ont-ils fait mieux que ces réunionnais, ont t-ils fait autre chose et bien fait, si la réponse est oui, alors bien que ce ne soit pas moralement juste, je dirais que c’est acceptable, mais la réponse est pire que non, la Sakay est devenue un désert.

      Je trouve fondamentalement injuste que des karana présent sur le sol malgache depuis 5 générations, pour beaucoup soient encore des apatrides dans le pays qui les a vu naître.

      Donnez leur la nationalité malgache et ils seront loyaux envers le pays.

      Bien sûr les riches et puissants karana ont une nationalité autre que malgache (quand ils n’ ont pas pu aussi ou voulu acquérir cette dernière souvent moyennant finances), et c’est souvent la française, mais ils leur en faut bien au moins une pour pouvoir exister dans la Société, vivre et faire des affaires.

      Faire du profit, mais c’ est légitime Rainingory, vous travaillez bien pour gagner de l’ argent, les karana en font de même et font des affaires pour gagner de l’ argent et ils sont très efficients pour celà ?

      Sur le dos des Malgaches, eh bien, ils ne font qu’ imiter les Malgaches qui le font sur le dos de leurs propres compatriotes avec la corruption ambiante, pourquoi les karana n’ en feraient t-ils pas de même et seraient plus vertueux que les locaux, et si on le fait, autant le faire efficacement sans états d’ âme ?

      Traiter les gens en les stigmatisant et les ostracisant, et ils en feront de même à votre égard.

      Vous savez, notre peur du karana vient du fait qu’ils sont très opportunistes en affaires, pas toujours dans le bon sens du terme j’ en conviens, mais aussi qu’ils sont une petite communauté très soudée et très solidaire entre elle et confiant entre eux, qui détient la plus grande part de la richesse nationale.

      Ne tombez pas dans un racisme primaire Rainingory, car je présume que vous êtes plus intelligent et ouvert d’esprit que celà.

      Cordialement

    • 1er novembre à 13:22 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      YAR, bonjour, et merci d’avoir répondu,

      Ce n’est pas d’un racisme primaire, c’est une question d’éradication de ce qui est une plaie.

      Le raisonnement est clair, c’est comme la parabole, trois gouttes de saletés suffisent à faire jeter une jarre d’eau entière.

      A bon entendeur, salut.

  • 1er novembre à 13:39 | Yet another Rabe (#4812)

    Rainingory,

    "trois gouttes de saletés suffisent à faire jeter une jarre d’eau entière."

    Vous aussi êtes vous pour la pureté de la race dans l’ espèce humaine ??

    Très bien, qui a commencé à être sale, les Malagasy ou les Karana ?

    "ils voient la paille dans l’œil de leur frère, mais ne voient pas la poutre dans leur œil" (Matthieu 7.4-5).

    Méditez là dessus. A bon entendeur Salut !

    • 1er novembre à 16:02 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Rainingory,

      Une question :

      Faites vous une discrimination entre "les 3 gouttes de saletés", pour définir qui salit le plus, suivant leur provenance, karana comme les Ismail, ou français de souche comme les De Heaulme, ces derniers ayant d’ ailleurs fait souche à Madagascar ?

      Que votre réponse soit positive ou négative, comment justifiez vous cette dernière ?

      Il me vient à l’ esprit, que vous n’ êtes pas intellectuellement parlant, très à l’ aise de vivre dans le pays d’ origine de ces De Heaulme, qui par ailleurs choisi de faire souche dans votre pays d’ origine.

    • 1er novembre à 18:43 | Rainingory (#11012) répond à Yet another Rabe

      YaR,
      Je regrette de n’avoir été déjà né pour m’opposer à l’installation des de Heaulme, mais ce n’est pas chose impossible, on a bien réussi à faire partir les français de la base navale de Diego.
      Je suis très à l’aise où je suis et n’importe où que je serai.

  • 1er novembre à 16:19 | Albatros (#234)

    @ Rainingory (post de 11:41)

    Bonjour Rainingory !.

    Je ne peux pas vous laisser dire que je " soutien" les Ismail" et les "De Haulme" !.
    J’ai même, pour les premiers (je n’ai pas assez d’éléments pour les autres !), critiqué leurs dérives fiscales !.
    Il est évidant que le partage des "revenus" se limite à sa plus simple expression, dans les deux cas.
    Mais un semblant de "ruissellement" par l’offre de travail excite réellement.
    Avec, je le concède, une certaine "absence" de contraintes sociales !.
    Je doute que les représentation syndicales soient présentes et efficaces dans ces deux structures (Crevette et Sisal !).

    En ce qui concerne une éventuelle "élection" de ces "personnalités" comme gouvernants de Madagascar, je vous rappelle qu’étant français et CONTRE la double nationalité, je ne pourrai pas participer à leur élection.

    Je note, comme le dit Yet Another Rabe, qu’il est regrettable que ces familles, présentes sur le sol malgache depuis de nombreuses années, ne puissent pas obtenir facilement la nationalité malgache si tant est que cela soit leur souhait.

    Les seules "réserves" que j’ai, pour ces deux familles, concerne, encore une fois, la facilité avec laquelle, grâce à la corruption endémique à Madagascar, ils peuvent "s’accaparer" des terres pour faire prospérer leurs sociétés !. Qui, comme le souligne YAR, font vivre des familles malgaches !. Même si ce n’est pas avec le même "train de vie" !.

    C’est pas TOUT noir ou TOUT blanc !.

    • 1er novembre à 16:51 | Yet another Rabe (#4812) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,

      En ce qui concerne la binationalité, je suis moins restrictif que vous, mais j’ y mets des conditions non négociables :

      https://www.madagascar-tribune.com/Covid-19-Bilan-epidemiologique-26735.html#forum468755

      Autrement, je souscris à la globalité de votre commentaire et bien sûr à la conclusion finale "C’est pas TOUT noir ou TOUT blanc !."

      Cordialement

    • 1er novembre à 18:51 | Rainingory (#11012) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,

      Oui, le seul fait de s’accaparer les terres, ce qui signifie une appropriation hors de toutes proportions légitimes, est suffisant à mes yeux pour considérer cela comme un vol, n’en déplaise à qui que ce soit.

      On n’étanche pas une soif avec du ruissellement, il faut le ruisseau.

    • 1er novembre à 20:27 | arsonist (#10169) répond à Albatros

      Veuillez m’excuser de m’immiscer dans cet échange entre des intervenants, tous fort excellents les uns et les autres.
      J’ai juste une quelque chose de très simple à dire.
      Une personne à double nationalité à la tête d’un gouvernement [donc exerçant de fait le pouvoir politique dans le pays] peut être bien, peut être mal, peut être ni bien ni mal. Oui ! Oui ! Je dis une évidence, je sais ! Mais j’ai tenu à le dire quand même. Et surtout à en donner des exemples vécus.

      (i) Un exemple de bien ?
      Sir Winston ! De père Anglais [de la noblesse même !] et de mère Américaine [New-Yorkaise même !]

      (ii) Un exemple de ni bien, ni mal ?
      Albero Fujimori [Japonais et Péruvien] qui avait été Président du Pérou.
      Il n’était pas mal parce qu’il avait remis en état l’économie et les finances du Pérou.
      Il n’était pas bien non plus, parce que sa façon de gouverner le Pérou était très brutale.

      (iii) Un exemple de mal [rien de bien] ?
      Il suffit de regarder ce qui est chez nous.
      Il n’y a jamais eu plus mal que le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina [Français et Malgache] comme filoha à Madagascar !
      À tel point que le pays a fini par être surnommé Madagougou !
      Et les Malgaches, Madagougouesques !

      PS : ceux qui croient que je rigole, comme d’hab’, se trompent !

  • 2 novembre à 01:02 | Albatros (#234)

    @ Arsonist (post de 20:27)

    Bonsoir Arsonist !. (Je devrai dire bonne nuit !).

    Si on peut apprécier (ou déplorer !), les doubles nationalités des personnages que vous citez, il n’en reste pas moins vrai qu’il est toujours regrettable de voir des "politiciens" conserver leur double nationalité.

    Je ne suis pas certain que Winston Churchill et Alberto Fugimori, aient été des bi-nationaux !.

    @+ Pour d’autres débats et mises au point !.
    Cordialement.

    Dans le domaine des pourparlers entre pays cela n’est jamais un bon signe.
    Même si les "décisions" prises, dans un sens ou dans un autre, semblent bonnes, il y aura toujours un doute !.
    Prenons l’exemple de l’étrange ministre des Affaires Etrangères de Madagascar du début de cette année (sans parler d’un autre personnage politique malgache) !.

    Ce n’est pas parce que l’on a des "origines" américaines ou japonaises que l’on est bi-national !.
    J’ai du sang malgache dans les veines mais je suis français !?. Et seulement français !.
    Et en tant que tel, même si j’aime Madagascar (le pays d’une partie de mes ancêtres !), je me battrai, par exemple, pour que les Iles Eparses restent françaises.

    @+ pour d’autres débats et mises au point.
    Cordialement.

    • 2 novembre à 01:34 | Albatros (#234) répond à Albatros

      En ce qui est concerne les Îles Éparses, je me battrai surtout pour qu’elles ne tombent pas entre les mains des "politi-chiens" malgaches !.

    • 2 novembre à 07:43 | arsonist (#10169) répond à Albatros

      Alberto Fugimori est officiellement de nationalité péruvienne et japonaise.
      Et il en a usé pour devenir Président du Pérou, et pour fuir au Japon !

      Quant à Sir Winston, aux USA lors d’une interview avec des journalistes, il avait publiquement évoqué l’origine new-yorkaise de sa mère et l’origine anglaise de son père. Et il avait ajouté qu’ il pouvait pu être un Américain !

    • 2 novembre à 07:50 | arsonist (#10169) répond à Albatros

      Ah ! J’ai oublié de mentionner un point très important !
      Sir Winston était officiellement citoyen d’honneur des USA !

  • 2 novembre à 07:56 | vatolahy (#11348)

    Fugimori : deux fois condamné à la prison.Extradé du japon où il avait fui

  • 2 novembre à 10:56 | Yet another Rabe (#4812)

    @ Arsonist

    Bonjour,

    Pour moi, c’est le principe de loyauté, qui fait que je n’ accepte pas la bi-nationalité chez les hommes politiques, et tout les tenants dépositaires de la puissance publique (fonctionnaires, élus ou nommés) à quelque niveau qu’ ils soient, autrement pour les simples citoyens c’ est acceptable :

    https://www.madagascar-tribune.com/Covid-19-Bilan-epidemiologique-26735.html#forum468884

    Dans les pays comme l’ UK, ayant une longue culture et tradition de la démocratie, je peux concevoir qu’ un bi-national peut être un dirigeant politique, puisque le peuple peut présumer de la loyauté de celui qui le dirige, envers la Nation.

    Sir Winston Churchill, comme vous et moi, n’ avons pas choisi nos parents, mais il se trouve qu’ il a choisi de servir avec loyauté le pays de son père, alors qu’ il pouvait devenir américain de part sa mère.

    Et le fait que Sir Winston Churchill ait été fait citoyen d’ honneur des USA, ne change rien de sa loyauté envers le Royaume Uni.

    Alberto Fujimori, bi-national japonais et péruvien, et qui est devenu Président du Pérou grâce à sa nationalité péruvienne, n’ est pour moi qu’ un mercenaire politique (japonais ?) du pouvoir péruvien, et pour preuve, le Japon lui a servi de roue de secours pour s’ abriter, quand celà a mal tourné pour lui.

    Andry Rajoelina, un bi-national franco-malgache est le plus désastreux des présidents qu’ ait connu Madagascar, et je ne sais pas si on peut trouver pire, il se résume en 5I (Ignare, Inculte, Incompétent, Ignominieux et Ignoble).

    Ma position personnelle ne change pas, pour un pays sans vraie tradition démocratique comme Madagascar, je suis contre la bi-nationalité pour les hommes politiques, et tout les tenants dépositaires à quelque niveau qu’ ils soient de la puissance publique.

    Et j’ accepte sans réserve le principe de bi-nationalité chez les simples citoyens.

    Cordialement

    • 2 novembre à 14:34 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      PS :

      Pour clore mon point de vue sur la bi-nationalité, un homme politique, tant qu’ il n’ est investi d’ aucune prérogative de la puissance publique, peut être bi-national sans aucun problème, mais dès qu’ il dispose de prérogative de la puissance publique, il doit se défaire de ses autres nationalités surnuméraires.

    • 2 novembre à 15:01 | saint-augustin (#9524) répond à Yet another Rabe

      Une question ,YET ANOTHER RABE,
      Est-vous concerné par le bi-nationalité ?
      Pour la plupart des français , ils n’acceptent pas la binationalité :il faut choisir .
      Et ceci vaut bien aussi pour Madagascar ,quand on voit les bi nationaux s’enfuir vers la France après avoir volé les Malgaches .Il faut choisir YAR

    • 2 novembre à 17:18 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Saint Augustin,

      Que je sois ou non concerné par la bi-nationalité ne vous concerne en rien !

      Je suis un simple citoyen qui n’ a jamais fait de politique, mais ayant des opinions politiques et les exprimant, tout en étant respectueux des principes qu’ il édicte, en les appliquant sur lui même.

      Et personnellement, je n’ ai rien à me reprocher en n’ ayant jamais porté préjudice à qui que ce soi, ni volé à qui que ce soi, où que j’ai été et où que je suis.

      Celà vous suffit-il Saint Augustin ?

      Pouvez vous en dire autant autant, en portant des soupçons généralisés de voleurs, sur tous les nationaux ou bi-nationaux qui ont quittés Madagascar ou qui sont encore au Pays, et ce dès qu’ ils affichent leurs opinions qu’ elles soit politiques ou non ?

      Je vous retourne la question sur ce qui est peut-etre votre cas, voleur, l’ êtes vous Saint Augustin ?

      En tout cas, je vous soupçonne d’ être animé du même esprit, en étant un des valets du voleur, imposteur, putchiste voleur de pouvoir de 2009, et tricheur et doublonneur du scrutin de 2018, j’ ai nommé Andry Rajoelina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS