Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 mai 2022
Antananarivo | 22h27
 

Politique

L’opposition et les Législatives du 23 septembre

L’ Union des Forces nationales (UFN) boude la coalition

jeudi 2 août 2007 | Eugène R.

Une nouvelle coalition des partis d’opposition dénommée « Firaisan-kinan’ny Mpanohitra » est née. C’est ce qu’ont annoncé des membres de l’opposition dirigés par Herizo Razafimahaleo et Jean Lahiniriko, qui ont rencontré la presse, hier, au domicile Marson Evariste à Androhibe. Des chefs des partis membres de la plateforme du « Non » et de l’USDM ont été présents lors de cet important rendez-vous au cours duquel ils ont confirmé que l’opposition présentera au nom du « Firaisan-kinan’ny Mpanohitra » des candidats uniques aux Législatives du 23 septembre. Les deux poids lourds de l’UFN (une autre plateforme d’opposition), le pasteur Richard Andriamanjato et José Rakotomavo, ont cependant brillé par leur absence durant cette rencontre d’Androhibe. Joint au téléphone hier, José Rakotomavo, qui ne voulait pas apparemment polémiquer sur les raisons de son absence, s’est contenté de clarifier sa position et celle de l’UFN (« Union des Forces Nationales ») en insistant que participer à cette élection, c’est cautionner la décision du régime d’organiser une élection qui ne sera pas juste et transparente. « Moi personnellement, je préfère le boycott général à cette élection dont le résultat ne reflètera pas certainement l’opinion nationale ». Une manière pour José Rakotomavo de laisser entendre que l’UFN n’est pas d’accord avec la position des autres plateformes d’opposition qui prendront part à cette élection.

Prise au dépourvu

A entendre les Jean Lahiniriko, Herizo Razafimahaleo et Marson Evariste, force est de constater que l’opposition a été prise au dépourvu par la décision présidentielle d’organiser une élection législative anticipée. En effet, ces grosses pointures de l’opposition malgache ont condamné l’anticonstitutionnalité de cette élection. « La dissolution de l’Assemblée nationale bafoue certaines dispositions de la Constitution revisée », a martelé l’ex-député, non moins ancien président de cette Institution, Jean Lahiniriko. « C’est une élection illégale et illégitime », a persisté et signé Herizo Razafimahaleo, président fondateur du parti Leader-Fanilo.

Bien qu’anticonstitutionnelle, illégale et illégitime, les deux plateformes de l’opposition dont la plateforme du « Non » et l’USDM (« Union des Socio-Démocrates de Madagascar ») n’ont pas caché hier, devant la presse, leur détermination à participer à cette élection. La question est désormais de savoir si la liste « Firaisan-kinan’ny Mpanohitra » pourra couvrir toutes les circonscriptions électorales vu les moyens financiers dont cette coalition d’opposition dispose actuellement. « Notre force, c’est l’adhésion populaire et non l’argent », a déclaré l’ex-député RPSD Vaovao, Faharo Ratsimbalson.

Bref, la position de cette nouvelle coalition d’opposition ne profite qu’aux individus qui auraient la chance d’être élus ou réélus comme les Jean Lahiniriko, Alphonse Randrianambinina, Rakotomavo Louis, Saina Michel, Mara Niarisy, Rajaonarson Bruno dit Brunly...

Quid des groupuscules membres de la coalition ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS