Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 06h11
 

Santé

Santé publique

L’ONM réagit face aux plaintes récurrentes contre les médecins

mercredi 26 février | Fano Rasolo

Récemment, de nombreuses plaintes sont publiées et se propagent sur les réseaux sociaux sur l’état déplorable de la prise en charge des malades perpétrée par les médecins des hôpitaux publics. Les patients ainsi que les accompagnateurs se plaignent notamment de l’arrogance et de la sévérité manifestées par ces professionnels de la santé. L’ordre national des médecins (ONM) a apporté hier, à Tsimbazaza, des explications sur cet état de choses de plus en plus dénoncé.

« Quatre médecins ont reçu des avertissements pour faute professionnelle en ce début d’année 2020, une dizaine d’affaires judiciaires sont en cours dans tout Madagascar. Ces affaires concernent en général des médecins auteurs présumés de faute professionnel ou d’actes administratifs préjudiciables. Mais certains d’entre eux sont tout simplement victimes de calomnie », explique le Docteur Eric Andrianasolo, président de l’ordre national des médecins.

Crainte

« Les professionnels de la santé ne sont pas des faiseurs de miracles, mais nous usons de tous les moyens dont nous disposons pour soulager et guérir nos malades. Comme dans tous les milieux médicaux, même à l’étranger, la vie ne nous appartient pas. Il se peut qu’un malade présente des séquelles suite à un soin, voire même décédé, ou guérir complètement. A propos des plaintes dirigées contre nous, nous appelons les proches des malades à entrer en communication avec nous avant de véhiculer des informations dans les réseaux sociaux », selon encore le Docteur Eric Andrianasolo.

Des médecins et les agents de santé craignent pour leurs vies dans l’accomplissement de leurs fonctions, affirme le président de l’ONM.
«  Des agents de santé, surtout les sages-femmes, sont obligés de sortir encapuchonnés pour cacher leur visage. La meilleure solution est de demander des explications auprès du médecin avant de publier des faits non vérifiés  », s’insurge-t-il.

Par ailleurs, le syndicat des médecins a annoncé qu’il tiendra une assemblée générale ce jour. L’ordre du jour comprendra l’amélioration du système de santé et l’humanisation des soins.

Pour rappel, lors d’une étude menée par Transparency International- Initiative Madagascar en 2019, dans le cadre du projet Tsaboy ny Gasy , mesurant le coût et les impacts de la corruption dans le domaine de la santé à Madagascar, le constat a été amer. Les résultats de l’étude sont formels : la corruption existe bel et bien dans le milieu de la santé à Madagascar. 84% des individus interrogés le confirment ; 37% reconnaissent avoir pratiqué une forme de corruption, avec un taux de participation plus significatif dans la province d’Antsiranana (69%) ; 65% déclarent avoir été victimes de la corruption. Les victimes seraient plus nombreuses à Antananarivo, (73%) et à Antsiranana (67%) et 63% de la population de l’étude reconnaissent la nécessité de porter plainte devant un cas de corruption. Toutes ces infractions ont un impact direct sur la population surtout pauvre car elle met sa santé en péril, selon l’étude.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 26 février à 10:13 | lanja (#4980)

    ’’’’’Des médecins et les agents de santé craignent pour leurs vies dans l’accomplissement de leurs fonctions, affirme le président de l’ONM.
    « Des agents de santé, surtout les sages-femmes, sont obligés de sortir encapuchonnés pour cacher leur visage""""".

    Olona nandia fianarana ny DR sy Sage Femme izany, matoa tonga @ izao zavamisy izao ianareo dia satria misy aminareo tokoa no tena manao tsy mety, be dia be , tsy ho ampy ny sehatra eto raha ho tanisaina eto daholo ireny, tsy ny porofo mihitsy tompoko no tsy misy, misy cas iray izay, olona efa miala aina izao dia lazaina fa tokony ho didiana , dia 30 millions no takiana !!! mila mandinitena ianareo , tsy asa natao hitadiavana harena sy hiavonavonana io tompoko

    • 26 février à 15:54 | lé kopé (#10607) répond à lanja

      Mamoa fady ary mamono olona ny ankabiazany pitsabo any @ Hpitaly mpanjakàna .Tsy ho ary voatanisa eto daholo ny hadàlàna ataony izy ireo fa ohatra iray ihany no omeko . Tadidinareo ve ilay ramatoa bevohoka izay tsy voatsabo satria tsy nanome vola ... hita t@ Haino aman Jery ny sarin’ilay Ramatoa maty ,miaraka @ ny kibony bevohoka ,saingy mba nisy tohiny ve ny raharaha ???
      Mbola miriaria any ilay Pitsabo,ary tsy misy henatra mampidera ny vola hazo t@ alahelony fianakaviany maty . Ny tody tsy misy ,fa ny atao no miverina ,koa dia mahatantesa ny valiny ratsy natao .

  • 26 février à 17:45 | olivier2 (#9829)

    Apres le serment d Hyppocrate...le serment d Hypocrite...

    « 84% » le confirment..

    On avance...

    😂

  • 26 février à 18:01 | Behantra (#9165)

    Juste un rappel

    Pour la construction de cet hôtel de ville de Tana , en 2010 , après son coup d"état , bôka a tout simplement vidé les budgets destinés à la santé

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS