Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 13 novembre 2018
Antananarivo | 00h37
 

Enseignement

Crise des enseignants

L’Etat maintient coûte que coûte le calendrier des examens

jeudi 5 juillet | Arena R.

La crise au sein du ministère de l’Education nationale risque de perdurer. Une tension de plus en plus vive est attendue dans les prochains jours entre le ministère et les syndicalistes. « Le risque d’une année blanche est très probable », indique Elidiot Randrianjafy du syndicat ANEFA. A l’allure où vont les choses, les examens officiels doivent être reportés, poursuit-il en ajoutant que cette fois-ci les syndicalistes ne se laisseront plus faire. Le comité spécial mis en place pour résoudre cette crise aurait également failli à sa mission.

De son côté, le ministère de l’Education nationale persiste et signe. « La date des examens officiels seront maintenus quoiqu’il arrive », précise un responsable au sein du ministère. L’Etat aurait fait un grand pas en effectuant en proposant lors du conseil des ministres de mercredi à Iavoloha le paiement de « l’indemnité spéciale » de 100 000 ariary des enseignants en trois tranches, sur trois années (25% en 2018, 50% en 2019 et 100% en 2020). « Cette proposition a été faite en fonction des moyens disposés par l’Etat », explique un responsable au sein du ministère de l’Education nationale.

L’Etat aurait également répondu favorable aux autres revendications des syndicats, à l’instar du reclassement des enseignants sortant des centres de formation. Des revendications qui remontent en vérité au 2016. Mais de nouvelles revendications semblent entrer en jeu depuis la grève des enseignants depuis le mois d’avril de cette année. Elles portent sur le paiement de cinq indemnités différentes d’une somme totale de 500 000 ariary par mois. Ce sont entre autres les indemnités d’éloignement, de logement, de craie, du personnel du ministère de l’Education nationale…

Les syndicalistes exigent le paiement de ces indemnités au moins en deux tranches. Autrement, ils refusent de reprendre les cours quitte à mettre en jeu la tenue des examens officiels et par ricochet l’avenir des élèves dans les écoles publiques. « On nous a toujours taxé d’avoir pris en otage les élèves, mais une bonne fois pour toutes nous n’allons plus accepter d’être traités comme des marionnettes  », s’indigne Elidiot Randrianjafy. D’autres syndicalistes s’interrogent pourquoi l’Etat arrive à trouver une solution dans l’immédiat aux autres syndicats comme ceux des transporteurs et pourquoi pas aux revendications des enseignants.

Le ministère de l’Education nationale pour sa part se lance à l’offensif en révélant que 84% des écoles publiques à Madagascar ont toujours ouvert leurs portes malgré la manifestation des syndicalistes. « La capitale est certes très impactée par la grève des syndicalistes, mais nous allons prendre des mesures par rapport à tout cela, parce qu’on ne peut pas sacrifier l’avenir des élèves de la plupart des écoles publiques qui ont fonctionné normalement et ceux des privés », indique notre source.

24 commentaires

Vos commentaires

  • 5 juillet à 09:43 | SNUTILE (#1543)

    LES SALAIRES JUSTIFIENT LES CONCOURS D’ADMISSION COMME ENSEIGNANT.
    Classes primaires - Collège - Lycée - Université - etc.

    1 - Qui sont ceux qui ont travaillé, dur et honnêtement, pour passer leur concours d’enseignant ?

    2 - Qui sont ceux qui ont acheté selon la rumeur leur place en location et sanctionné la bonne valeur de l’enseignement de la jeunesse du futur ?

    • 5 juillet à 14:04 | Tsix (#10296) répond à SNUTILE

      Je trouve que c’est pendant la période de transition il y a eu beaucoup de corruption, maintenant les problèmes se multiplient et les incapables se manifestent.

  • 5 juillet à 11:20 | Jipo (#4988)

    « les tas ont répondu favorablement » ...
    Qu’ en sait-il du budget qui sera voté et octroyé en 2019 ?
    A fortiori en 2020 , c’ est vrai que nous avons à faire à & honoris causa en économie, surtout celle de l’ état à son profit, pour le reste le bilan est : vous nos yeux !
    Les tas kon-tinuent à prendre leurs compatriotes & interlocuteurs pour des kons ./

  • 5 juillet à 13:48 | jayo (#10317)

    c’est une bonne décision de l’Etat car les étudiants ne devraient pas perturbés par les déstabilisations du situation politique du Pays

    • 5 juillet à 14:06 | Christianna (#10313) répond à jayo

      En voyant les manifestants, les étudiants aussi se manifestent or ce sont eux qui subissent les consésquences !

  • 5 juillet à 13:58 | Christianna (#10313)

    L’Etat fait ce qu’il peut mais ce sont ces grevistes qui ne font qu’aggraver les choses !

  • 5 juillet à 14:03 | Toutoun (#10298)

    Ce n’est pas la manifestation des syndicats qui retardera la date de l’examen ou même entraînera l’annulation des examens cette année. Ils n’ont pas tenu la décision prise lors de leurs rencontre avec le PM.

  • 5 juillet à 14:08 | Tsix (#10296)

    A partir de maintenant les enseignants sont obligés de travailler dur et rapidement. Les élèves ont besoin d’une bonne éducation et de l’enseignement.

    • 5 juillet à 14:59 | jayo (#10317) répond à Tsix

      en plus ces enseignants devraient vraiment faire des rattrapages pour les temps perdu qu’ils ont faits aux étudiants

    • 5 juillet à 15:14 | Christianna (#10313) répond à Tsix

      Par conséquent les examens des étudiants sont mal préparés car ils travaillent avec pression !

  • 5 juillet à 14:54 | harena (#10295)

    les grévistes jouent l’avenir de nos enfant. il faut arrêter de gréver est continuons le travaille pour l’amour de nos enfants. la grève c’est un état d’âmes des oppositions.

    • 5 juillet à 15:11 | Christianna (#10313) répond à harena

      ils pensent à leurs interêt au lieu de penser au bien être des étudiants !

  • 5 juillet à 15:12 | tojo (#10300)

    Il faut que les syndicats soient conscient que ce n’est pas l’ Etat qui subis les conséquences de leurs manifestations mais ce sont les étudiants.

    • 5 juillet à 18:06 | tsirah (#10314) répond à tojo

      tojo
      oui c’est vrai c’est parce que nous les peuples qui leurs payent ces salaires ne réagit pas qu’ils osent faire bâcler l’avenir de nos petit pour leurs propre intérêt

    • 5 juillet à 18:07 | tsirah (#10314) répond à tojo

      tojo
      oui c’est vrai c’est parce que nous les peuples qui leurs payent ces salaires ne réagit pas qu’ils osent faire bâcler l’avenir de nos petit pour leurs propre intérêt

  • 5 juillet à 15:14 | benantsa (#10178)

    Tsix, Harena, Toutoun, Christianna...
    Vous n’en avez pas marre de répéter en chœur vos stupidités dignes de débiles mentaux ?
    Désolé de vous le dire mais vous ne faites qu’enfoncer toujours un peu plus celui pour qui vous travaillez. Et finalement ça me fait plaisir, croyez-moi. Continuez ainsi, c’est risible et nuisible pour votre parti !

    • 5 juillet à 17:59 | Toutoun (#10298) répond à benantsa

      Vous êtes toucher sur la vérité ? Voulez-vous que les enfants subissent toujours les choses qu’ils ne désirent pas ? Pensez à la réalité et vous en verrez la réaction !

    • 5 juillet à 18:23 | benantsa (#10178) répond à benantsa

      Toutoun, désolé ça me fait rire...
      Vous êtes tellement stupide que vous n’avez pas compris que je parlais de la forme et pas du fond. L’argent pour satisfaire les revendications légitimes des professeurs est là. Le ministre précédent, une nullité en matière d’éducation et d’enseignement, et le ministre actuel, beaucoup plus brillant, sont les vrais responsables de la situation et tiennent en otage les enfants et adolescents qui méritent bien autre chose que ce qu’on leur réserve depuis 1972...
      Si vous voulez défendre ce qui est défendable de manière efficace, changez de style... c’est pitoyable !

  • 5 juillet à 16:33 | Jipo (#4988)

    Et de se foutre magistralement du niveau & des résultats ...
    Une vision de l’ avenir à faire pâlir d’ envie tous ceux qui rêvent d’ une vie meilleure pour leur enfants et naturellement l’ avenir de leur Pays : CONSTERNANT !!!

  • 5 juillet à 18:19 | sasa (#10303)

    c’est normal que l’Etat a décider de fixée la date d’examen Parce qu’ils voient que c’est le bon moment pour l’examen

  • 5 juillet à 18:41 | benantsa (#10178)

    Tsix, Harena, Toutoun, Christianna, Sasa,...

    Ne vous tracassez pas vous allez pouvoir passer votre BEPC...

    • 5 juillet à 19:13 | Jipo (#4988) répond à benantsa

      Acquis d’ office mention tres bien !

    • 5 juillet à 19:31 | benantsa (#10178) répond à benantsa

      Le cas échéant il est facile d’obtenir un vrai faux diplôme ou, si vous avez les moyens, un faux vrai...

  • 6 juillet à 15:54 | sasa (#10303)

    Il a toujours été la date de l’examen donc l’état est juste quand il décide de garder la date d’examen

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 188