Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 08h29
 

Transport

Transport urbain

KOMAFILA : pour la libre concurrence

samedi 3 novembre 2012 | Haingo

Comme il a été annoncé, les taxibe affiliés à l’Union des coopératives de transports urbains (UCTU) ont concrétisé leur décision d’augmenter les frais de transport publics depuis le 1er novembre. Malgré la réunion des réseaux pour la défense des droits des consommateurs, lundi 29 octobre dernier à Mahamasina, aucune manifestation d’envergure n’a été perçue. Victor Lalao, ancien président des coopératives de transports et en même temps président-fondateur d’une association pour la défense des personnes âgées et des handicapés (Komafila), et Rakotorova Rabetsaralita, président du réseau pour la défense des droits des consommateurs ont donné quelques explications. En effet, ils ont avoué mercredi 31 octobre dernier qu’ils attendent d’abord la suite d’une réunion tenue entre l’ATT et la Commune urbaine d’Antananarivo ainsi que le ministère de transport et les responsables de l’Uctu.

Cette réunion aurait eu lieu ce mercredi 31 octobre mais jusqu’ici aucune décision n’a été prise. Pour preuve, les taxibe ont augmenté le frais. Et eux de souligner que si l’État ne trouve aucune solution, ils demandent la liberté de concurrence c’est-à-dire que l’on laisse libre aussi bien ceux qui choisissent d’augmenter le coût du ticket à 400 ariary queceux qui décident de rester à l’ancien frais (300 ariary), notamment pour ceux membres de l’Union des coopératives de transports suburbains (Ucts). En d’autres termes, la confrontation de ces deux coopératives sur les mêmes trajets doit être libre, affirme Victor Lalao. Outre cette proposition, ils projettent que l’on fasse un appel d’offre pour pouvoir trouver des taxibe qui puissent résoudre les difficultés des consommateurs, notamment si l’État ne trouve pas de solution quant à la subvention des transporteurs.

Par ailleurs, le projet le plus proche de Komafila est un téléthon pour pouvoir importer quelques « bus de 40 places ou cars de 28 places » destinés seulement aux personnes âgées et aux handicapés. Le coût de transport sera à la portée de ces nécessiteux, a-t il ajouté.

Même s’il n’y avait aucune manifestation d’envergure pendant ces deux jours, ces responsables d’avancer que les consommateurs risquent tôt ou tard de se rebeller contre la décision de l’Uctu. Et de préciser que malgré le mécontentement des consommateurs, il faut être prudent car des profiteurs de la situation politique se terrent toujours derrière les citoyens.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS