Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 15h59
 

Société

Fermeture des marchés

Jets de pierre et tirs de semonce à Ampasika

lundi 27 avril | Fano Rasolo

Barrages, jets de pierre, et tirs de semonce ont marqué la soirée de samedi dans le quartier d’Ampasika, à Antananarivo. Les marchands des rues aux abords du pont d’Ampasika ont manifesté énergiquement, samedi après-midi, lors de la descente des forces de l’ordre en ce lieu. Selon les informations publiées par la Police nationale, les agents de police sont descendus à Ampasika pour vérifier le respect de la fermeture du marché de ce quartier, vers 13 heures, mais vers 16 heures et 45 minutes, les marchands des rues ont encore envahi le pont d’Ampasika.

« A la vue des forces de l’ordre venues les déloger du pont, les marchands des rues ont commencé à jeter des pierres pour manifester leur mécontentement. Aussitôt, d’autres groupes de personnes se sont rapidement formés, et ont érigé des barrages en brûlant des pneus », selon le rapport de la Police nationale.

Ainsi, la circulation s’est interrompue pendant un certain temps, et les voitures en direction d’Itaosy ont dû bifurquer vers d’autres directions pour contourner la foule en colère.

Pour disperser la foule, les forces de l’ordre ont dû procéder à des tirs de semonce. « Il n’y a eu aucune arrestation, et aucun blessé n’a été déploré durant l’échauffourée. De même aucune destruction de matériel n’a été signalé », rapporte la Police nationale.

Pour rappel, selon les dernières mesures prises par les autorités suite à l’annonce du déconfinement progressif, les lieux d’activités commerciales comme les marchés, les restaurants et gargotes sont autorisés à rouvrir tous les jours de 5 heures du matin à 13 heures. Toutefois, il reste de nombreuses commerces dans différents quartiers de la capitale qui n’ont jamais respecté ces consignes.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 27 avril à 09:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Ramadhan Moubarak à tous ceux qui ont respecté ce 4ème pilier de l’Islam.

    Pourquoi une fermeture à 13h (voire une ouverture de 5h à 13h) mais pas à d’autres heures ? Il faut expliquer les tenants et aboutissants d’une mesure pour être accepter voire pour dissuader. Si c’est pour le soleil, car le covid-19 semble être en mauvaise posture devant l’ensoleillement, pourquoi pas une ouverture de 8h à 16h pour respecter le 8h/jour des bureaucrates qui ne s’applique pas évidemment aux professions libérables et aux paysans ?
    Si on prend des mesures pour les bureaucrates et on l’applique aux autres professions : Ce sont des mesures hors contextes donc source de friction comme le cas actuel. Qui va s’amender devant de telle absurdité administrative ?

  • 27 avril à 10:08 | betoko (#413)

    Si ? Si ? Si ? si chacun devrait faire ce qu’il voulait , on ne s’en sortira pas , ce serait l’anarchie
    Ramadham Moubarak à vous aussi . Et SI une ou des gens de confession musulmane ne suivent pas le ramadan , qu’est ce qui pourrait leur arriver , ? Vont ils mourir dés demain ou devenu malade ? Quand j’ai habité en France , j’ai connu des collègues musulmans agés entre 25 et 40 ans qui ne le suivent plus , car ils trouvent que c’est trop fatigant et ne voient pas l’utilité , même certains sont devenus "apostasies"

  • 27 avril à 11:30 | Vohitra (#7654)

    Selon les directives administratives pour le confinement, tous les marchands et commerçants peuvent exercer leurs métiers habituels jusqu’à 14 heure de l’après-midi, et cela dans le but d’aider les couches vulnérables de la population à trouver de quoi subvenir à leurs besoins quotidiens…

    Or, parmi ces couches vulnérables, il y en a de petits vendeurs de poissons à même le sol et dans de petites cuvettes, sur et aux bouts du pont d’Ampasika…et en situation normale et de façon habituelle, ils n’arrivent pas à disposer de produits à vendre qu’en début d’après-midi, et ils ne disposent pas de congélateurs pour conserver les produits invendus, et ils n’ont pas respecté l’horaire annoncé pour le confinement…

    Et selon les riverains, la cause des troubles était la saisie par les forces de l’ordre des produits vendus par les marchands…ayant entrainé ainsi la colère de ces derniers…

    C’est dommage et tellement frustrant cette situation !

    Le confinement et la 91-011 d’un côté, et de l’autre, les sans dents, les pauvres et indigents, les damnés de la terre de Zanahary…

    De la manière la plus directe et crue, le meilleur usage qu’on peut en faire avec les USD 100 millions de prêts auprès de la banque mondiale est de distribuer directement aux pauvres pour les maintenir en vie…de toute façon, c’est nous tous qui vont les rembourser après, non ?

    Démocratisons alors l’usage de ce fonds disponible !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS