Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 juin 2022
Antananarivo | 22h53
 

Culturel

Atelier slam AFT

Jean Gabin sera la vedette du mois de juillet

vendredi 4 juillet 2008 | Daddy R.

2008, année Internationale des Langues. C’est avec le même plaisir que les « poètes performers » de l’association Madagaslam en continuent la célébration à travers son « Tour de Madagascar des Arts Oratoires ».

Après Henri Rahaingoson, qui a récemment animé une série d’ateliers sur le « Hainteny » ou le grammaire de la langue malgache, puis, Jean Emilien sur le Rija, et Monja Mahafaly et le Professeur Tehindrazanarivelo, qui ont partagé leurs éruditions respectives sur le « Fanasy » et le « Sôva », ce sera, ce mois-ci, au tour de Jean Gabin Fanovona, leader du groupe Vaovy, d’être à la disposition de tous, dans les murs de l’Alliance Française d’Antananarivo, pour animer des ateliers de découverte et d’initiation sur son art de prédilection, le Beko.

Ainsi, Jean Gabin propose, les mercredis 02, 09, 16 et 23, juillet 2008 à 15h à la salle polyvalente de l’AFT Andavamamba, un voyage aux sources de la poésie.

Cette forme de performance vocale, qui a été portée à la postérité par des groupes tels que Tsimihole, Vaovy ou Salala, au début des années 90, possède des facettes encore peu connues du grand public, à savoir sa forme originelle, qui se présente sous l’aspect d’une oraison élogieuse sur la vie d’un Notable, à l’instar des textes homériques de la Grèce Antique ou les chants historiques des griots africains, son histoire et son évolution, ou ses techniques de performance comme le « Drimotse » (voix saccadée).

L’homme nous invite, au cours de ces quatre ateliers à une discussion ouverte sur l’histoire et les fondements archéologiques du Beko (depuis la Paléolithique) ainsi que les techniques vocales utilisées pour le chanter.

Un « connaisseur » en la matière

Initié depuis sa plus tendre enfance aux arts musicaux et oratoires traditionnels du Grand Sud, Jean Gabin a, parallèlement, passé sa jeunesse au sein des chorales chrétiennes d’Ambovombe, de Tolagnaro, d’Amboasary ou de Beloha, qui lui ont donné une initiation musicale complète et a fait de lui un auteur compositeur et un chef de chœur reconnu. C’est donc en toute logique qu’il a eu l’idée d’introduire du Beko dans ses compositions de gospel.
Cependant, cet acte pionnier à son époque, lui a valu un accueil froid de la part de l’église. Il se tourne alors vers la musique « profane » et produit son premier 45 tours en 1974. Après des formations en France et en Côte d’Ivoire (1974 et 1975), il retourne au pays et enchaîne les albums (Angira, Vamba …) et les distinctions culturelles (MASA, marché des Arts du spectacle Africain, Semaine de la Culture, …).

A noter que Jean Gabin est considéré comme étant un « gardien » de la culture malgache de par ses expériences et recherches menées sur la musique traditionnelle du Sud. Auteur de plusieurs titres reconnus internationalement, tels « Oy aba » ou encore ‘ Salakao », il est le pilier et non moins fondateur du groupe « Vaovy ».

Quand la musique traditionnelle rencontre le « Slam » !

Recueilli par Daddy R.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS