Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h41
 

Politique

Ravalomanana Marc

« Je suis le garant de la Constitution »

lundi 26 janvier 2009 | R. C.
« Je ne supporte aucune violation de la Constitution dont je suis le garant ».

Fermeté des propos et démonstration de force. Le retour au pays du chef de l’Etat a été ponctué hier, par une ferme reprise en main de la situation, suivie d’un bain de foule sur les seize kilomètres séparant l’aéroport d’Ivato à son domicile privé à Faravohitra.

« Je ne supporte aucune violation de la Constitution dont je suis le garant. Nous sommes arrivés au seuil de saturation car aucun gouvernement au monde n’accepterai la confiscation du pouvoir de cette manière. » Propos plus que fermes du chef de l’Etat, hier en milieu d’après- midi, à sa descente d’avion de retour d’Afrique du Sud. De même, un ordre formel a été donné, sur le champ, au Premier ministre et à l’ensemble du gouvernement pour qu’« ils rétablissent l’ordre et protègent la Constitution ». A l’endroit du camp adverse, précisément de Rajoelina Andry qui n’a jamais été cité nommément, Ravalomanana Marc l’a aussi intimé l’ordre de remettre les choses à l’endroit. Se faisant même plus menaçant, il rappelle qu’il faut attendre les élections, s’il souhaite accéder au pouvoir. Et s’il y arrive !

Sérénité

A propos du maire d’Antananarivo, le chef de l’Etat devait dire qu’« il sait désormais ce qui l’attend ». Aux conseillers et à l’entourage de Rajoelina Andry, il les a exhortés, une fois encore, à prodiguer plus de conseils pour qu’il retrouve la raison.

Aux Malgaches, après un appel à la sérénité, il les a rassurés que « le pouvoir ne tolère pas les coups d’Etats d’où qu’ils viennent, de l’intérieur comme de l’extérieur ». Faisant ainsi allusion à la connexion entre le maire d’Antananarivo et des gens de l’extérieur. Enfin, le président est revenu sur le sommet de l’Union africaine à Ivato en juillet : « les yeux du monde sont braqués sur nous, il y va de l’honneur de notre pays, ce n’est pas le moment de faiblir, nous allons relever le défi ». Autrement dit, tout obstacle sera écarté, voire éliminé quel qu’il soit.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS