Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 17h53
 

Météorologie

Méteo

Intempéries : 13 morts et plus de 40 000 sinistrés

vendredi 24 janvier | Fano Rasolo

Lourd bilan. Selon le bulletin d’information du BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes), 13 personnes ont péri par suite des intempéries, tandis que quarante mille sept cent quatre vingt-dix (40 790) sinistrés ont été enregistrés dans les régions Boeny, Analamanga, Melaky, Sofia, Betsiboka et Alaotra Mangoro. Parmi ces 13 morts, 7 provenaient du district de Maevatanana. A Mitsinjo, en région Boeny, on déplore 4 morts et 18 disparus, emportés par les crues des rivières. 2 morts ont aussi été enregistrés à Mampikony et à Ambohijanahary Amparafaravola en région Alaotra-Mangoro.

A part la coupure de plusieurs routes nationales, de nombreux dégâts ont été enregistrés dans les régions précitées, parmi lesquels 7 786 cases envahies par les eaux, dont 40 entièrement détruites et 22 endommagées.

Des périmètres entiers de champs de culture et de rizières ont été immergés, dont une trentaine de milliers d’hectares dans la seule région Boeny (Marovoay, Mahajanga II, Ambato-Boéni). La rupture du barrage d’Anomba dans la région Alaotra-Mangoro a causé l’inondation de 9 800 ha de rizières à Tanambe, considéré comme le grenier du pays.

La BNGRC a dû ainsi déployer les grands moyens lors de ces intempéries. « Nous avons pris des mesures d’urgence face au danger, comme l’utilisation d’hélicoptères pour constater et évaluer les dégâts, et pour appuyer les opérations de secours d’urgence.  » a déclaré, hier, le colonel Elack Olivier Andriankaja, secrétaire exécutif du BNGRC.

Au sein du Service météorologique d’Ampandrianomby, l’optimisme est revenu. Rivo Randrianarison, chef prévisionniste de la Météo rassure : « La dépression est sortie en mer entre Toamasina et Vatomandry, hier, vers 15 heures et 30 minutes, et prévue poursuivre sa direction vers l’Est. Son retour est impossible. Ainsi, la vigilance forte pluie pour les régions concernées est levée ».

13 commentaires

Vos commentaires

  • 24 janvier à 09:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Mes sincères condoléances aux familles des victimes.
    Bon courage à nous tous.
    Nous sommes tous victimes de près ou de loin et nous devons nous serrer les coudes pour relever ce défi de dame nature.
    L’opinion des uns et des autres importe peu ; c’est la solidarité qui s’impose dans ces moments difficiles. Faisons nôtre l’adage qui stipule que :" Ce qui ne vous tue pas vous rend fort", "C’est dans les moments difficiles qu’on voit les vrais amis".
    Si cette calamité ne nous aide pas à agir au-delà de nos obédiences respectives : Quelle épreuve allons-nous encore attendre pour se ressaisir et voir plus loin que notre nez ?

    • 24 janvier à 09:12 | vatomena (#8391) répond à plus qu'hier et moins que demain

      constater et évaluer les dégats c’est tout ce que l’administration peut faire Ensuite des appels ’au secours " !

    • 24 janvier à 09:24 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire ...le bout de notre nez.

    • 24 janvier à 13:25 | Vohitra (#7654) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ah, un appel vibrant de la part de l’Imam de démocratiser les efforts collectifs pour la reconstruction...tout en gardant le silence sur les initiatives sans relâche perpétrée par certains dans la privatisation des profits de la croissance et la capture des produits de cession de nos patrimoines...

      Il promet le ciel pour les croyants et la terre et ses bienfaits pour les apparatchiks...

  • 24 janvier à 09:25 | I MATORIANDRO (#6033)

    @ inandra lohanangidina, i her(mboatay) loham-balala

    mila atidoha koa ve ny fankaherzana ny vahoaka @zao atambo mihatra zao no toa mangina tanteraka ny eny ambohikobaka ???!!!

    Raha nisy vazah fatin’alika zao t@reo nisy fahavoazana reo de maika ery ry tsy ampy atidoha @ wera.wera.com.

  • 24 janvier à 09:32 | harmelle (#5862)

    De quoi hurler quand même ! Au moyen age l’homme était tributaire des intempéries , ne pouvait les prévoir . Là ces systèmes pluvieux étaient une fois de plus annoncés , parfaitement identifiés dans leur trajectoire ....
    Tant que l’on continuera à investir dans des projets délirants - style stade de foot , plage miami esque , villes nouvelles - au détriment de structures permettant aux populations de s’abriter ou d’éviter des maladies moyen âgeuses , la population continuera à mourir . QUINZE saisons cycloniques ou je vois le médecin arriver après la mort . Croisons les doigts pour qu’un vrai gros cyclone n’arrive pas avec des vents de 400 à l’heure , seuls les palais resteraient debout,,,,

  • 24 janvier à 11:43 | FINENGO (#7901)

    Bien sûr le changement climatique en est la cause de ces violentes intempéries.
    Quant aux conséquences dramatiques subies par la Population, elles ne sont que les fruits d’un laisser aller permanent des Pouvoirs qui se sont succédé depuis plus bientôt 5 décennies.

    L’aménagement du Territoire, en est un vain mot dans ce Pays, avec absence de toutes règles de construction, aussi bien en lieu, qu’en matériaux.

    Le Barrage d’Alaotra qui cède et qui inonde dans les pleines, des maisons jusqu’au niveau de la toiture, n’est autres que le résultat des négligences endémiques des Dirigeants. Ne nous posons même pas la question de savoir si ce Barrage était entretenu et si son débit est surveillé comme il se fait partout ailleurs dans le monde, car avec certitude la réponse est NON.

    6O ans d’indépendance, pour 48 ans de laisser aller et de pourrissement.
    C’est ça Madagascar.

    • 29 janvier à 12:02 | françoise hiest (#10843) répond à FINENGO

      Une île qu’il faut absolument préserver, mon cœur est triste.

  • 24 janvier à 12:43 | Turping (#1235)

    Pendant les saisons de pluies ,intempéries ,dérèglements dus au réchauffement climatique ,.....cette situation devrait être un signe alarmant pour les élus locaux , les gouvernants /
    - La lutte contre la pauvreté ,l’amélioration des infrastructures ,l’urbanisme sont les seuls apanages pour limiter les dégâts suivie de la solidarité nationale. Sur tous les domaines ,l’adage ; "Vaut mieux toujours prévenir que guérir" reste valable car gouverner c’est prévoir .
    - Donc ,la prérogative de l’état c’est d’aller dans ce sens en travaillant avec les élus locaux .Hélas ,la paupérisation ne fait que s’aggraver dans l’attente toujours des aides dont la plupart s’évapore dans la nature.......Si rien ne va pas être fait concrètement ,l’année prochaine ce sera encore pire dans les désolations extrêmes .La mission du BNGRC est encore insuffisante pour résoudre les problèmes rencontrés dans la gestion des catastrophes .
    Sincères condoléances aux familles des victimes et les sinistrés .

  • 24 janvier à 13:28 | Isambilo (#4541)

    Ce n’est quand même pas la première photo du Tana-masoandro ?

  • 24 janvier à 14:14 | ratiarison (#10248)

    13*** no MATY*** IZY NO nitondra ny laharana FAHA-13 ?t@ny FIFIDIANANA 2018 teo ? Mipetraka ny fanontaniana fa FAMBARA inona ? Qui vivra...... verra !!

  • 24 janvier à 20:26 | MALIBUC (#9345)

    Heureusement le DJ possède des hélicoptères pour voir et évaluer les dégâts.... Mais il fait quand même appel à l’extérieur...
    Que vont penser les aidants ?
    Tu veux Miami beach, des stades à des prix fous, tu donnes des terres au Arabes...etc...etc Mais, il y a un Mais.
    Tu n’as pas d’argent pour aider les sinistrés, leur acheter ne serait ce que du vary, tu n’auras pas assez d’argent non plus pour compenser le manque de production sur les 9800 ha de rizières noyées, alors que faire ?
    Faudra bien que les cerveaux trouvent une solution ou se prostituent.

  • 24 janvier à 22:14 | rakoto-neutre (#8588)

    @ loza voajanahary toy itony no ahitana ny fitiavana-namana ;
    aiza Rajoelina sy Ntsay ary Lalatiana. Na teny indraim-bava toa tsy vita nefa ny vava mipetsopetsona milaza fa...
    AIZA NY VOLA EFA NOMEN’NY MPAMATSY ? LANY @ MIAMI SY NY FENITRA O ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS