Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 07h13
 

Editorial

Instinct de vie et contradictions mortelles

lundi 16 mai 2011 | Patrick A.

Technology, entertainment, design. Trois points que l’on n’associe pas forcément à Madagascar. C’était pourtant exceptionnellement le cas ce week-end, où se tenait une conférence TEDx, se déroulant au Centre de conférences internationales d’Ivato et diffusée gratuitement sur internet.

TEDx est un programmes de conférences permettant à des individus de se rassembler pour connaître une expérience similaire aux célèbres conférences TED. Conférences scientifiques ou séances de vulgarisation ? Les évènements tiennent un peu des deux, mais le côté grand public est indéniable, avec des interventions d’une durée courte, privilégiant autant que possible la simplicité des termes et laissant la place à l’émotion et à l’inattendu. Le but final est bien résumé dans le slogan : « Ideas worth spreading ». Ou « des idées qui méritent d’être diffusées ».

TEDx Antananarivo organise de telles conférences depuis avril 2009. Au vu de la date, le lancement initial n’a pas dû être facile... Mais visiblement, en deux ans, l’organisation lancée par Harinjaka Andriankoto Ratozomanana a su se structurer en comptant quasi exclusivement sur les soutiens financiers du secteur privé. La conférence de samedi en a été la démonstration par la forte médiatisation nationale et internationale, ainsi que par la présence d’invités prestigieux du monde entier.

Parler du problème des cancers féminins en Afrique et plus spécialement à Madagascar était assurément pertinent. Il y 20 000 cas de cancers par an à Madagascar, et la moitié de ceux qui affectent les femmes sont ceux du sein et du col de l’utérus. Et des « idées qui méritent d’être diffusées » autour du cancer, il y en a beaucoup. Entre autres, que la maladie n’est pas une fatalité, qu’elle a d’autant plus de chances d’être guérie qu’elle est détecté tôt, par exemple par la détection du virus HPV, que le mental des patients joue un rôle crucial dans le processus de guérison, et qu’il faut une véritable volonté de lutter contre ce fléau. Les témoignages émouvants de survivantes du cancer comme Bako Ratsifandrihamanana, Marie Aude Randrianome ou la chanteuse Tiana donnaient un sens beaucoup plus profond et concret aux explications des spécialistes sur l’importance de la prévention ou le rôle des familles autour des malades.

Le témoignage de Cinzia Akbaraly n’était pas moins intéressant. Elle même survivante d’un cancer du sein, elle a déclaré s’être engagée dans la lutte contre le cancer après cette expérience, suite à une remarque de ses enfants : « Maman, si tu ne le fais pas, personne d’autre ne le fera ». La fondation Akbaraly était, avec Orange Madagascar, le principal sponsor de la conférence de Samedi, et certaines des interventions du jour visaient à éclairer le projet de cette fondation de mettre en place trois centres d’oncologie à Fianarantsoa, Antananarivo et Mahajanga.

Oui mais...

Difficile pourtant de ne pas cacher ici un malaise qui n’est pas que diffus. Les noms de Cinzia et Ylias Akbaraly sont difficilement séparables de celui du groupe SIPROMAD. Au sein de ce groupe, la société Grand Island Tobacco joue un rôle très significatif dans la plantation et la collecte du tabac à Madagascar, assumant désormais dans les faits une large partie des tâches autrefois dévolues à l’Office malgache des tabacs. Toujours dans ce groupe, la société Focus fabrique et empaquette des cigarettes.

En fait, le groupe SIPROMAD est le deuxième producteur malgache de tabac et de cigarette. Plus significatif encore, le groupe a annoncé l’année dernière un projet d’investissement de 10 milllions d’euros sur trois ans, avec un futur partenariat avec le numéro deux mondial de l’industrie du tabac, la British American Tobacco (BAT).

De tout cela, personne n’a parlé Samedi. Cinzia Akbaraly a semble-t-il réussi à intéresser à son projet Melinda Gates, l’épouse du milliardaire américain fondateur de Microsoft, dont la fondation est aujourd’hui le premier donateur privé mondial. Tant mieux pour Madagascar, mais souhaitons que les deux femmes aient une vraie discussion de fond sur de tels sujets, et que se dissipe un peu l’écran de... fumée derrière lequel ce dissimule ce groupe familial.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 16 mai 2011 à 09:38 | Jipo (#4988)

    900 personnes connectée à 9 h00et 700 12 minutes plus tard ..., et on ne nous parle pas de DSK , L homme qui tirait + vite que son ombre avec des costards à 30.000 $ et une nuit à 3000 € !
    Comme dirait l’Ami Che Taranaka : à UN DOLLAR / JOUR combien pourrait-on nourrir de petits Malagasy ! tout ça pour sauter un ramatoa !Quelle performance ...

    • 16 mai 2011 à 10:31 | maminah (#2788) répond à Jipo

      Attendons de voir venir et ne présumons de rien. Il y va de l’honneur du présumé coupable, ou de la dignité de la présumée victime.

      Cela dit, assister à une chute aussi cruelle est insoutenable.

    • 16 mai 2011 à 14:40 | da fily (#2745) répond à maminah

      hi maminah,

      soit, il n’est point encore désigné comme coupable, mais même s’il s’agissait d’un piège (qui sait ?), il serait bien tombé dedans.

      Et sans marteler l’horrible formule suave "coutumier du fait" tendant à enfoncer le présumé comme irrécupérable ou comme tel, DSK a fini de miner pour longtemps l’autoroute que les socialos lui préparaient pour le scutin français de 2012. On a vu fins plus honorables, en tout cas moins torturées.

    • 16 mai 2011 à 15:09 | maminah (#2788) répond à da fily

      Hélas... Quel gâchis ! C’était "mon" candidat, en plus d’être le challenger le plus sérieux à Sarkozy. C’est comme si on m’avait annoncé sa mort.

      Est-ce qu’un homme de cette trempe pourra se relever de cette mort sociale ? Il avait encore beaucoup à donner. Est-ce que le PS saura retrouver assez vite de l’aplomb et intégrer les nouvelles donnes, après un tel séisme ? L’horizon 2012 est des plus incertains...

    • 16 mai 2011 à 15:51 | vuze (#918) répond à maminah

      Cécilia habite à New-york non ?

      Cela sent un coup fourré à coup sûr...

      Soit il est coupable et dans ce cas, c’est vraiment un malade sexuel qui doit se faire soigner. Pensez-vous, un homme intelligent comme ça, d’un coup, se met à agresser une femme de chambre ??!! Il est à la tête du FMI et futur présidentiable en France.. Le récit me paraît louche... Dans des suites comme ça, n’y a t il pas un système qui bloque la porte lorsque le client est dedans ? Comment la femme de chambre n’est elle pas au courant que le client est présent ??!

      Soit il est innocent, et dans ce cas, cette machination est abrabracadabrantesque et horrible !!

      J’ai une 3ème hypothèse. Le rapport était consentant mais la femme ayant compris plus tard ce qu’elle pouvait en tirer, s’est dépêchée d’aller porter plainte...

    • 16 mai 2011 à 16:18 | maminah (#2788) répond à vuze

      Euh... Cécilia est l’ex de Sarkozy !

      La femme de Strauss-Kahn est la journaliste Anne Sinclair. Brillante, travailleuse, classieuse mais pleine de tempérament, c’est elle qui avait inauguré à la télévision française le talk-show politique avec son célèbre émission "7 sur 7". Elle y recevait les plus grandes personnalités politiques, et subjuguait par son intelligence, son élégance et ses yeux pervenches (elle portait des lentilles, la maligne !). Elle maîtrisait admirablement ses dossiers. C’est vraiment le pendant féminin de son mari.

    • 16 mai 2011 à 16:40 | vuze (#918) répond à maminah

      Maminah, à voir votre façon d’expliciter, je crois que vous nous prenez vraiment pour des incultes... A moins que vous ne soyez très jeune...

      Bien évidemment, que nous connaissons l’histoire de Mr Strauss !!

      Sachez que dans ce milieu de requins, ex ou pas ex, le besoin de pouvoir peut tout corrompre et amener très bas...

    • 16 mai 2011 à 17:12 | maminah (#2788) répond à vuze

      Ah ? Cécilia serait derrière tout ça ? Je ne l’avais pas vu sous cet angle. Ce scénario est un peu bancal, mais si vous le pensez...

    • 16 mai 2011 à 20:11 | Jipo (#4988) répond à maminah

      toutes mes condoléances, Strauss Khan est mort .

  • 16 mai 2011 à 10:17 | N.R. (#2958)

    Merci de votre sujet évoquant deux enjeux majeurs qui sont la prévention et la protection sanitaire.
    Il n’est plus à démontrer qu’une personne malade ne peut produire d’ou le dicton bien malagasy "Ny fahasalamana no voalohan-karena". Cependant cet adage ne serait que vain mot tant que les gouvernants ne mettent les moyens de leur ambition. Espérant encore une fois que les promesses de construction d’hopitaux ne resteront pas lettre morte (l’incapacité de l’état de se doter d’un appareil de radiothérapie rend septique...)
    D’autre part, Madagascar accuse un sérieux retard en matière de prévention, et on attend toujours un positionnement et une volonté politique qui irait dans ce sens au lieu de faciliter la venue d’investisseurs sans scrupules, Akbaraly ou non. On a besoin d’une vrai politique de santé à Madagascar.

    • 16 mai 2011 à 11:40 | maminah (#2788) répond à N.R.

      Ces chiffres de 20 000 nouveaux cas de cancers à Madagascar par an m’atterrent, quand je pense que l’alimentation des Malgaches est saine (beaucoup de légumes et de fruits, peu de sucres et de viandes) et bio par défaut (les pesticides et hormones étant en théorie hors de portée du petit paysan).

      Contrairement à l’Occident, où il y a un environnement réellement toxique. Je ne parle pas seulement de la teneur en dioxyde de carbone dans l’air, ni des traces de métaux lourds dans l’eau. Je parle de l’environnement technique : l’usage intensif du micro-ondes qu’on ouvre de façon intempestive, vous exposant à des giclées d’ondes électromagnétiques, la Wi des voisins qui traverse les murs, le téléphone portable à son chevet, les lampes à basse consommation...Sans compter les pesticides qui encombrent les fruits et légumes, les additifs et conservateurs qui squattent les aliments et les cosmétiques, les produits de nettoyage, les objets du quotidien avec leurs phtalates et que sais-je encore dans les bouteilles d’eau minérale...

      Si les chiffres atteignent de tels sommets, il est clair qu’une politique volontariste de dépistage doit désormais être menée, car c’est bien connu que la précocité favorise les meilleurs pronostics, allégeant d’autant les coûts de la prise en charge. La perspective de ces 3 centres d’oncologie, à Mahajanga, Tananarive et Fianarantsoa me semble dans un premier temps pertinent. Car il faudra envisager à plus long terme un centre dans chaque chef-lieu de province. Le cancer est déjà une lourde pathologie. S’il fallait en plus "déraciner" le patient, et exposer sa famille à des frais "tsy takatry ny aina", il est clair qu’on se limitera à lui concocter des tisanes bénites, quand une tumorectomie suivie au moins de rayons sont indispensables à une prise en charge sérieuse.

      On ne fera donc pas la fine bouche si cette dame ou un autre responsable arrivait à motiver les époux Gates, très présents dans la lutte pour la santé dans le Tiers-monde, à nous doter d’appareils Siemens, qui sont très coûteux. Ce qui ne nous dispensera pas d’observer d’un oeil attentif les activités connexes de cette société Sipromad, si elles peuvent contenir des points douteux...

    • 16 mai 2011 à 13:14 | râleur (#3702) répond à maminah

      Bien sûr il ne faut pas faire la fine bouche, mais Patrick a raison d’évoquer un financeur bénévole des centres de prévention et d’un autre E6rte le 1er vendeur de tabac, un vrai fléau dans les pays pauvres.

      C’est une vraie réflexion et un vrai réflexe de journaliste de poser la question.

      On propose à Royal Spirit ou à Star (un marchand d’alcool) de financer bénévolement la cirrhose du foie !

    • 16 mai 2011 à 14:50 | maminah (#2788) répond à râleur

      Cela va de soi.

      Je pensais à d’autres points encore, qui ont été effleurés dans ces colonnes le 9 sept 2010, portant sur une "Erreur ambiguë causant 61 Milliards de pertes" à la Banque Centrale, et où la société Itech, une filiale de Sipromad, a été évoquée pour une affaire de matériels fiduciaires... L’affaire s’est arrêtée là.

      Néanmoins, Sipromad, en plus d’essayer de négocier pour nous auprès de Mme Gates, sont apparemment de généreux donateurs. Ils sont des sponsors dans différentes manifestations sportives .

  • 16 mai 2011 à 14:30 | da fily (#2745)

    Manao ahoana aby,

    sans minimiser la conférence, et ses résultats, Melinda Gates ou non, il faut quand même s’attarder sur le titre, et la conclusion de l’article. On peut équarquiller les sourcils sur le tableau, à raison : je posais la question la semaine dernière sur un éventuel lien entre Cinzia Akbaraly et Ylias du même nom, personne n’a pu répondre, sauf Patrick aujourd’hui. Je m’interroge un peu sur le fait de combattre le cancer (car cette dame l’aurait contracté), et effectivement s’occuper à l’opposé du commerce du tabac, qui on le sait n’est pas cancérigène. Une éspèce de cohérence bien locale qui ferait sourire s’il n’était question de ce fléau qu’est le cancer.

    Sachant Mr Akbaraly Ylias assez proche du pouvoir en place, qui sait, peut-être vraiment amis, et disposant de largesse conséquente qui lui aurait permis le sponsoring national de kivousavé entre autres, qu’est-ce qui motiverait spécialement les Gates à s’interresser à la fondation de Cinzia, qui vivoterait et croupirait dans le besoin ?

  • 16 mai 2011 à 20:25 | nandrianina1 (#1939)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS