Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 octobre 2021
Antananarivo | 00h18
 

Economie

Campagne de litchi

Inquiétude des exportateurs

vendredi 17 octobre 2008 | Antso Rajaobelison
Le litchi malgache est bien coté au niveau international.

La date du 10 au 13 novembre a été avancée par un opérateur dans l’exportation du litchi pour débuter la campagne de cette année 2008. Les fruits arrivent à terme de leur maturité et sont prêts à être collectés.

Cet opérateur reste quand même inquiet vu que le marché du litchi est très aléatoire et qu’il dépend, outre la qualité et le volume exportés, du dynamisme de consommation. Etant donné que le créneau de l’exportation malgache se situe pendant la période des fêtes de fin d’année, l’arrivée précoce des produits sur le marché pose problème. Elle est estimée en fin novembre, début décembre.

Dilemme

Une nouvelle régulation, à l’initiative des importateurs, sera appliquée pour cette campagne. Deux bateaux conventionnels assureront le transport de toutes les marchandises exportées. Ce qui mettra les exportateurs sur un même piédestal. Une concurrence équitable sera établie puisque les marchandises débarqueront en même temps à destination. Néanmoins, le volume se trouve réduit de presque de moitié. Seulement 11 000 t pour cette année contre 20 000 t lors de la précédente campagne.

Otages

Selon toujours cet opérateur, les exportateurs malgaches ne sont pas en position de force. Dans cette transaction, ce sont les importateurs qui fixent les règles, en l’occurrence, les cours du litchi. Pour cette campagne, aucun chiffre ne peut être avancé.

Le marché européen constitue le principal débouché de nos produits. 70% du marché se trouve en France. Par ailleurs, l’Allemagne et l’Angleterre figurent parmi nos clients.

Appel

Les opérateurs de cette filière lancent un appel au gouvernement malgache. La filière est mal exploitée car l’exportation ne représente qu’une faible partie de la production. Il est alors nécessaire de s’orienter vers d’autres marchés. Le marché américain a été évoqué mais la barrière en terme de mesure sur les normes doit être discutée. Acheminer des produits naturels sans aucun traitement de conservation au soufre semble quasiment impossible, même par voie aérienne.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS