Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 09h29
 

Coopération

Coopération avec l’Union européenne

Hery Rajaonarimampianina, au sommet UE/Afrique

mardi 1er avril 2014

Le président de la République s’est envolé pour Bruxelles dans la nuit du lundi 31 mars pour participer au 4è sommet Union européenne/Afrique. Il n’a pas nommé de Premier ministre mais a toujours confié la direction du pays au gouvernement Beriziky. Hery Rajaonarimampianina a donné une conférence de presse à Ivato, au cours de laquelle, les questions de Premier ministre et des îles éparses ont été largement expliquées.

Le sommet Union européenne/Afrique qui se déroule pendant 4 jours, explique le chef de l’État, se penche sur trois grands thèmes : la sécurité et la paix en Afrique et dans le monde, la démocratie et les droits de l’homme, et le développement dont la mise en place du fonds africain 50, le social dont la femme et la santé. L’examen du programme d’investissement du Fonds européen de développement (FED) 10è édition et 11è édition figurent dans l’agenda de ce sommet UE/Afrique. Madagascar n’a pas bénéficié de la totalité des fonds du 10è FED en raison de la crise. « Nous avons perdu près de 250 millions d’euros sur les 577 millions d’euros qui nous étaient accordés. Mais dans le cadre du 11è FED, l’UE nous alloue une enveloppe de 455 millions d’euros ; ce qui est insuffisant et nous allons plaider pour son augmentation étant donné les besoins de sortie de crise », explique le chef de l’Etat.

Le Premier ministre doit réaliser le programme présidentiel

Cette conférence de presse a été l’occasion pour le président Hery Rajaonarimampianina de répondre aux multiples questions se rapportant à la nomination du Premier ministre. Il a de nouveau souligné les critères que doit remplir le futur Premier ministre ; à savoir, être un individu qui inspire la réconciliation et la stabilité politique, un individu qui épouse le programme du président et est en mesure de mettre en œuvre le programme du président. Le chef de l’État confirme qu’il n’a pas reçu de proposition de liste contrairement aux déclarations du groupement « Miaraka amin’i prezidà Andry Rajoalina » ou MAPAR. Il révèle qu’au regard de la Constitution aucune proposition des groupements, ni MAPAR ni la Plateforme pour la majorité présidentielle (PMP), ne remplit jusqu’à ce jour les conditions requises dont les qualités et compétences qu’exige le défi de réaliser le programme présidentiel. Il fait remarquer que cet individu doit traduire dans le concret les promesses que le président a faites au peuple.

À propos des îles éparses, Hery Rajaonarimampianina admet que c’est encore le statu-quo. À son avis, c’est uniquement dans le dialogue, dans les échanges de points de vue, dans le cadre de pourparlers que la question sera élucidée. Il a évoqué la proposition de l’ancien président français, Jacques Chirac, de co-gestion qui n’est qu’une proposition ; mais d’autres suggestions peuvent voire le jour, explique le président malgache qui reconnaît la légitimité des revendications malgaches.

Recueilli par Bill

2 commentaires

Vos commentaires

  • 3 avril 2014 à 07:53 | niry (#210)

    voilà un PRM sage et pragmatique. Je n’ai pas voté pour lui mais je lui tire mon chapeau ! Ca change des jeunes ecervelés qui n’ont pas été à l’école !!

  • 3 avril 2014 à 08:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le sujet le plus brûlant de cette réunion au sommet :
    - "UE-Afrique",c’est la question des "DROITS de l’Homme",sans oublier la question de la "DEMOCRATIE".
    Pour notre Pays,Madagascar,c’est le retour dans le cercle des "Pays normaux".
    Bon voyage SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA,
    Président de la République Malgache,élu,
    Chef d’Etat de Madagascar,reconnu.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS