Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 20 avril 2024
Antananarivo | 19h37
 

Société

SAMIFIN

Hausse alarmante des flux financiers illicites à Madagascar

vendredi 9 février | Mandimbisoa R.

Le Service de renseignement financier (SAMIFIN) de Madagascar a publié jeudi son rapport annuel pour l’année 2023, mettant en lumière une augmentation alarmante des flux financiers illicites (FFI). Mamitiana Rajaonarison, directeur général de cette instance a révélé la détéction de 3.340 milliards d’ariary de FFI en 2023, soit une augmentation de 27% par rapport à l’année dernière.

La majorité des cas de blanchiment d’argent identifiés en 2023 étaient liés à la fraude fiscale (35,6% des 500 dossiers traites) et aux fausses déclarations dans le domaine de l’import-export. Les résultats des enquêtes ont conduit à des redressements fiscaux (93, 6 millions d’ariary) et à des condamnations de personnes physiques (58) et morales (22) ainsi qu’au recouvrement d’avoirs illicites d’un montant de 6.315,9 millions d’ariary.

Ce montant détecté par le Samifin ne ne représenterait qu’une partie des flux financiers illicites qui circulent réellement selon son directeur général. En effet, certaines entités n’ont pas été supervisées et n’ont pas signalé d’activités financières suspectes au Samifin, c’est le cas des casinos, des notaires, des avocats, des experts-comptables et des traders de pierres précieuses. Les informations du Samifin viennent essentiellement institutions financières qui lui transmettent des déclarations d’opérations suspectes.

Face à la hausse constante du blanchiments de capitaux, le Samifin prévoit de renforcer ses opérations de supervision pour dissuader les activités illicites et compte sur l’application de la nouvelle loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, entrée en vigueur récemment.

Parmi les nouvelles mesures prévues figure l’établissement d’un registre central des bénéficiaires effectifs, obligeant les entreprises à déclarer les personnes physiques bénéficiant effectivement de leurs activités. Cette initiative vise à dissuader les délinquants financiers et à renforcer la transparence dans le secteur financier à Madagascar.

-----

25 commentaires

Vos commentaires

  • 9 février à 11:01 | MALIBUC (#9345)

    Et ce n’est que la face visible de l’iceberg.
    Pour les comptes Offshores c’est foutu !

    • 12 février à 11:28 | Ibalitakely (#9342) répond à MALIBUC

      Efa ela na na polisy na zandary na bianco na ladoany na smifin na arai na inona avy koa, no nilaza fa misy an’izao & izao ... fa tena misy tohiny ve izy rehetra ireny. Misy tohiny ny palissandre avy any Ambatondrazaka nentina teny Atsimondrano ; ny bolongam-bolamena tao anaty coffre-fort lasa bolongam-by sns ??

  • 9 février à 11:18 | Isandra (#7070)

    Si on ajoute les activités informelles lesquelles occupent la majorité des échanges commerciales.

    Donc, tout ça nous confirme que les statistiques publiées ici et là ne correspondent pas à la réalité dans notre pays, et justifient le décalage entre le classement de notre pays et la situation réelle qu’on peut constater, notamment,
    les constructions qui poussent comme champignons et le nombre des nouvelles voitures, les abonnements téléphoniques et internet, les grandes surfaces, les restaurants, les départs en vacances, etc.

    Les coopérants internationaux qui sont venus travailler ici sont souvent surpris par ce décalage, car ils estiment que les Malagasy sont plus propres (leurs termes)que les populations des pays Africains qui se trouvent devant nous dans le classement.

    • 9 février à 12:10 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Vos déclarations et vos affirmations frisent l’hystérie .
      Madagascar est l’un des rares Pays où la défécation à l’air libre est encore pratiquée , où les billets de Banque sont froissés et sales , où la majorité de la population s’habille en Guenilles et en linges oranges de propagande ...sales, où les jeunes filles de moins de quinze années mendient devant les touristes avec un enfant sur les bras , et d’autres qui traînent à longueur de journée avec elles. Et vous osez dire « qu’il y a un décalage entre le classement de notre Pays parmi les derniers, et la situation réelle ? ». Ma dernière virée sur les chapelets d’îles des Caraïbes m’a encore démontré , que nous sommes actuellement les damnées de la terre, comme disait Frantz Fanons , et que ces Pays , qui n’ont aucune ressource que leurs plages , attirent dix fois plus de touristes que le nôtre , et l’on ne voit pas des poubelles qui bloquent les rues , de La Jamaïque à Cuba , de Puerto Rico, des îles Vierges Britanniques ou ST Kits et Nevis , à St Vincent et Les Grenadine, Trinidad et Tobago ou bien Ste Lucie...On arrive à se poser la question , sommes nous maudits , ou bien les Dieux nous sont tombés sur la tête ? J’ai voulu éviter de parler de mon périple , mais votre fausse interprétation me pousse à sortir de mes gongs. Réveillez vous , avant que le procès de Romy Voos ne vous sorte de vos croyances idylliques . Vous êtes les seuls à avoir une vision féérique de notre Pays . Alice au Pays des Merveilles !!! Et les poubelles sur la route de l’aéroport , c’est du vernis sur les ongles ?

    • 9 février à 13:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lékopé,

      Bon, avant de comparer les situations de ces îles avec celle de notre pays, vous devriez creusez un peu sur leurs histoires et la composition de leurs populations. Un indice, à Madagascar, la large majorité de la population sont des autochtones, contrairement au cas de certaines îles, telle Maurice.

      Quant à l’affaire de Roomy, les détracteurs qui commencent à epuiser leurs cartouches pour tirer sur le régime qui espèrent qu’elle déclenchera quelque chose, mais, les vrais juristes savent déjà que quelque soit la suite de cette affaire, elle ne touchera pas le Président.

      Jusqu’à là, la défense n’a pas encore exposé en détail pourquoi ils plaident non coupable, les restes, ne sont que des imaginations et suppeculations pour tenir en haleine les auditeurs des détracteurs.

    • 9 février à 13:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Recti : Spéculations

    • 9 février à 15:58 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Toutes ces îles sont peuplées par d’anciens esclaves , et leurs terres ne sont pas fertiles comme chez nous, et ne regorgent pas de ressources minières , ainsi que d’une flore et d’une flore endémiques . Le Brésil , que j’ai parcouru de long en large , a un musée de pierres précieuses à Bélém , qui a les mêmes compositions que ceux de notre île , est aussi l’ancienne ville, réputée pour la production du caoutchouc, et qui a développé l’industrie automobile ( pneus). Les grands fleuves qui traversent le Pays sont exploités avec rigueur et minutie, et produisent un commerce du poisson florissant , et les ports n’ont rien de comparables avec ceux de notre Pays . Ces fleuves sont navigables , et offrent des moyens de communication aux usagers , comme dans le fin fond de l’Amazonie en passant par Santarem et Manahaus .D’ailleurs , la marine Brésilienne est bien équipée , ainsi que la défense aérienne avec des avions de combat ultra modernes . N’oublions que les aéronefs « Embrayer » sont produits au Brésil .Fortaleza , qui a une vocation agricole , vit des potentialités de la région , le noix de cajou , qu’ils exportent à outrance , ainsi que de ses plages et dunes idylliques. J’ai été surpris par la luminosité de cette ville qui est munie de panneaux solaires ,et d’Eoliennes, et de Salvador de Bahia , la localité où ont débarqués les esclaves d’Afrique , jouit d’une exploitation touristique de haut de gamme avec une baie digne de Rio , sa Capitale , du Cap en Afrique du Sud , ou de Lisbonne , au Portugal .Je m’arrêterai là , et je voudrai éclairer nos lecteurs que le fait d’énumérer toutes ces visites , est de nous faire comprendre les potentialités qu’offre notre Pays, et non par ...pédantisme. Chaque fois que je visite un Pays , je ne cesse de comparer avec le Pays de mon enfance. Car tous ceux que j’ai évoqués , existent bel et bien à Madagascar , mais ce ne sont que la volonté politique qui manque à nos Dirigeants , ainsi que leur probité . Ils se battent tous pour prendre le pouvoir , afin d’étoffer leur compte en Banque Off Shore , mais ne se soucient guère de la souffrance des 28M d’habitants . Pourrait on espérer un changement de mentalité ? Quand les poules auront des dents ...

    • 9 février à 17:31 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lekope,

      En lisant vos parcours, je plains pour mon pays qui a échappé les talents de l’un de ses fils, lui au lieu de mettre à la disposition de son pays les connaissances et l’expérience qu’il a acquises pendant ses périples, pour le développer m, il ne fait que les utiliser pour faire l’étalage et pour critiquer les gens qui s’efforcent de faire émerger ce pays, malgré eux.

      Malheureusement, vous n’êtes pas le cas isolé.

    • 9 février à 23:37 | bekily (#9403) répond à Isandra

      Dans le sud...dans les milieux populaires, il est encore TABOU d’avoir un WC dans la maison
      Voir à Morondava : la plage est un.lieu favori de défection..malgré les pancartes :
      « Amboa ze mangere eto »

      .

    • 10 février à 01:12 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Une flore et une faune endémiques ...

    • 10 février à 15:23 | bekily (#9403) répond à Isandra

      Les magouilles sont classiques dans un pays pourri avec une mafia corrompue à la tête

      SANS ETAT DE DROIT

  • 9 février à 12:03 | MALIBUC (#9345)

    L’hémorragie de capitaux d’origine illicite dont l’Afrique est le théâtre sape la capacité de nombreux gouvernements à assurer les services de base à leur population. Cette perte serait d’au moins 76 milliards d’euros (88,6 milliards de dollars) par an selon la dernière évaluation retenue dans le rapport 2020 sur le développement économique de l’Afrique, publié lundi 28 septembre par la Conférence des Nations unies sur le développement (Cnuced). Une somme qui avoisine le cumul annuel de l’aide publique au développement et des investissements directs étrangers reçus par le continent entre 2013 et 2015.
    Source : Le Monde

    • 9 février à 12:05 | MALIBUC (#9345) répond à MALIBUC

      On aura compris donc que la totalité des aides au développement est spoliée.
      Faut surtout pas demander des comptes au pays bénéficiaires car l’argent a disparu ou s’est transformé en lingots d’acier.

  • 9 février à 12:56 | DIPLOMAT (#846)

    Encore de beaux discours . Comme le constat de l’indice de corruption ! Chacun sait, chacun dénonce , mais dans l’action ; RIEN
    Si les coupables sont identifiés : Qu’attendent les autorités pour sévir ? pour donner l’exemple !
    Mais comme l’exemple vient d’en haut et que les acteurs sont dans le même secteur ... Bref une declaration ne mange pas de pain ... et en plus ça permet de gesticuler de convoquer la presse de faire semblant de ...
    Une spécialité locale en somme .

  • 9 février à 13:25 | Isandra (#7070)

    C’est genre de transparence est une avancée dans la lutte, laquelle permettra de mesurer quelle intensité et l’importance de ce fléau, de prendre la bonne stratégie pour y faire face.

    Pendant les époques de précédents régimes, c’est genre de publication était quasiment inexistant.

    • 10 février à 15:30 | bekily (#9403) répond à Isandra

      🤯🥳🤯🥳🤯🥳
      Transparence ???
      Votre propagande est suffisamment grotesque
      MAIS :
      Ne prenez pas les autres pour de fieffes imbeciles comme vous l’êtes....

  • 9 février à 13:35 | MALIBUC (#9345)

    MONNAIE - Le ministère des Finances se fixe comme objectif un taux de rapatriement de devises à 86% dans les 100 prochains jours
    Antananarivo, 9 Février, 8h56 - Assurer les rentrées de devises pour sauver l’ariary. Le ministère de l’Economie et des finances (MEF) se fixe comme objectif un taux de rapatriement de devises à 86% dans les 100 premiers jours du deuxième mandat d’Andry Rajoelina. Le défi est important face au faible taux de rapatriement actuel qui est une des raisons de la dépréciation de la monnaie nationale, expose le compte-rendu du Conseil des ministres mercredi.
    ⭕Le ministère en charge des Finances s’est aussi fixé un objectif de taux de cessions de devises sur le Marché interbancaire de devises à 76%. C’est pourquoi ce département va porter une attention particulière sur le contrôle des changes via le suivi de l’importation de marchandises en provenance de l’extérieur et la remise des devises sur le MID pour les entreprises concernées.
    ⭕Selon le code des changes, tout exportateur de marchandises et tout prestataire de services régis par le droit commun doit céder 70% de ses recettes d’exportation sur le marché des changes dès rapatriement, sans excéder le délai de 30 jours. A l’expiration de ce délai, si l’exportateur n’a pas émis un ordre de cession, ou dans le cas d’un ordre à cours limite, si le cours proposé n’est pas atteint, les banques primaires locales ont l’obligation de céder les devises le jour ouvrable qui suit, au cours au mieux.
    2424mg

  • 9 février à 13:50 | MALIBUC (#9345)

    Citez moi un pays ou le président inaugure une machine à faire du fromage....mdr.🤣🤣🤣🤣🤣

    INAUGURATION ODOF COMMUNE AMBOHIBARY MORAMANGA

    Fitokanana milina fanodinana ny Ronono ho lasa Fromage sy Yaourt. Tonga nanokatra izany tamin’ny fomba ofisialy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ! Ho betsaka ny formation hatao eto Ambohibary ary foto-drafitr’asa maro no atsangana hitsinjovana ny vahoaka Malagasy ! Mankasitraka hatrany hatrany Atoa Filoha Andry Rajoelina ✌️.

    • 9 février à 16:01 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Ra 8 n’ a jamais inauguré ses usines de Yaourt , ou les centres de Commerce , Magro , qui ont aidé beaucoup de foyers ...

    • 10 février à 15:36 | bekily (#9403) répond à MALIBUC

      🤣🤣🤣🤣🤣
      C"est toujours dans la logique de bling bling d’un ancien DJ qui aime les sunlights !!!

      Il pousse sa propagande dans la moindre faille POUR PARAÎTRE, dans un costume rose bonbon ( si ce n’est plein de broderies !)

      Ce qui ne fait qu’illuster son état d’esprit infantile...et rétrograde.

  • 9 février à 17:42 | Jipo (#4988)

    OUI ET ALORS ? ? ?

  • 9 février à 18:18 | Shalom (#2831)

    9 février à 17:31 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^

    Lekope,
    ... pour critiquer les gens qui s’efforcent de faire émerger ce pays, malgré eux.


    Des gros mots utilisés à tort et à travers.
    Il ne suffit pas de l’écrire pour que ça corresponde à la réalité.

    Kere, fako, delestazy, rano menamena, sekoly tsisy mpampianatra, vidim-piainana miakatra ambony dia ambony, fanagadrana olona tsy amin’ny antony , fahasalamana tsy zarizary, fandriampahalemana mampiteny ny moana ...

    Izany hono ilay « émergence » ...

    • 10 février à 19:17 | bekily (#9403) répond à Shalom

      Rediredy na boloky kely motsolopy..

      Allez
      Le perroquet, répète :
      * démocraaaaaaatie
      * transpaaaaaarence
      * emergeeeeeence

      Bravoooo !!!!!
      Tu auras un bout de banane !

      .

  • 9 février à 18:59 | Jipo (#4988)

    Bien sur qu’ il inaugurera tout ce qu’ il peut !
    Tant qu’ il peut se montrer et dandiner du fondement, on est pas dans l’ évènementiel pour rien, de touts façons c’ est sa seule compétence avec le détournement des fonds, des aides et des dons
    s’ accaparer la gloire qui revient aux autres avec le meme effort qu’ il a conquis sa 6e dan !
    Le roi du fake , de l’ usurpation et du mensonge , en plus de prendre les Malgaches pour des kons, justes bons : à sucer & piller ...

  • 9 février à 21:35 | Saint-Jo (#8511)

    Cette dame porte les prénoms et noms qui indiquent ses responsabilités dans l’équipe du gouvernement français :
    Ny-Ekole Be-loha-be !

    Milay an !

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS