Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 03h20
 

Editorial

Guerre de communication : les gagnants sont...

mardi 26 avril 2011 | Citoyenne Malgache

En visite dans une région plutôt enclavée de son royaume, un roi a tenu à rencontrer un de ses sujets dont il a entendu dire beaucoup de bien. Le roi a même ordonné qu’on donne des pièces d’or à cet homme pour qu’il puisse continuer ses bonnes actions.

Mais l’homme a d’abord demandé : - Sire, avez-vous eu l’occasion de voir mes réalisations ?
Le roi : - Non, mais j’ai entendu parler de ce que vous faites.
L’homme : - Alors, Sire, je ne voudrais pas accepter cet or que vous me donnez, car si on vous avait dit du mal de moi, vous m’aurez mis en prison sans connaitre ce que j’ai fait exactement.

En cette époque où il est tellement facile de transmettre les informations, il est vrai que nous prenons trop vite position, nous condamnons trop vite, juste parce qu’on nous a dit que… ou qu’on a lu que…

Durant cette crise, on en a profité pour manipuler l’opinion. La guerre de communication à laquelle on assiste sur l’issue de la rencontre en Namibie avec le Président en exercice de la SADC est encore une autre illustration. Mais à la guerre comme à la guerre, comment reprocher à chaque camp de vouloir tirer partie de la situation ? Cependant, nous pauvres citoyens, comment comprendre et se faire notre opinion puisqu’on est à la merci des journalistes pour nous informer ?

Depuis cette crise, j’ai dû apprendre à lire. Lire les médias, je veux dire. Je savais bien qu’un journal n’est pas qu’un journal. Il y a quelques années, une amie journaliste m’avait appris à catégoriser les divers quotidiens de la capitale ainsi que les signatures, et lire ainsi entre les lignes. Et cet exercice de quadrillage a été vite fait depuis 2009 :

Il y a les médias qu’on zappe, non pas pour ce qu’ils disent mais à cause de leur manière vociférante de communiquer.
Il y a les sources avec lesquelles il faut comprendre le contraire, ou carrément lire à l’envers.
Il y a les textes qu’il faut comprendre avec un ton, voire une gamme en dessous.
Et enfin, les sites où après plusieurs exercices de triangulation pour vérifier, on sait qu’ils nous donnent les faits… sans surcharge, ou presque. Le plus souvent, on s’abonne à ceux là.

Je ne cite pas de nom… je ne nomme pas les tendances… mais en triant de cette manière, on peut avoir une idée à peu près éclairée de ce qui se passe…

Dans cette bataille, il ne faut pas oublier les médias citoyens où les excès “éventuels” me dérangent moins puisque c’est une expression individuelle qui part d’un vécu. Et à la différence des médias professionnels, ils n’ont pas mission d’information. La citoyenneté active (à ne pas confondre avec le civisme) devrait commencer par une volonté d’expression, à laquelle se rajoutent la participation et la capacité d’interpellation. Et c’est seulement avec des citoyens actifs qu’on peut bâtir une démocratie effective.

Malheureusement, la blogosphère malgache qui parle de la crise se réduit de plus en plus. Un à un, les blogs se ferment, se figent ou changent de sujet, et je me demande ce qui fait encore tenir ceux qui sont toujours là ? Combien sommes-nous d’ailleurs, nous qui subissons la crise dans toutes nos activités quotidiennes, à avoir encore le courage ou l’énergie à écrire sur ce qui se passe ?

Parfois, je me dis que les gagnants sont peut-être ceux qui se détachent de la situation, ne s’attristent pas sur le sort d’Air Madagascar, ne s’inquiètent de savoir qui est allé en Namibie ou pas, ou ignorent qu’il y a une nouvelle échéance de décision pour ce 20 mai ?

Et petite parenthèse car l’information m’a surprise : la RNM va célébrer cette semaine ses 80 ans en grandes pompes… Sauf erreur de ma part, on n’a fêté ni les 50 ans, ni les 75 ans d’existence de cette chaîne nationale. Ils ont attendu que ça brûle pour faire la fête. Et vu l’état actuel des locaux de la RNM, on se demande ce qu’il y a à célébrer… Curieux ce pays où l’on festoie sur ses ruines et où l’on s’amuse sur ses malheurs…

40 commentaires

Vos commentaires

  • 26 avril 2011 à 06:57 | râleur (#3702)

    Merci Citoyenne avec ces mots qui sont teintées de mélancolie.

    Le problème de la Communication c’est que tout le monde pense 6etre capable de le faire, or, là aussi, cela demande un minimum de formation académique et d’expériences.

    Pour ce qui est de fêter la RNM, c’est certainement une idée du nouveau ministre, histoire de ’’communiquer’’ ?

    Moi, j’aurais organisé une journée de deuil pour toutes les archives audiovisuelles qui sont perdues à jamais à cause d’un Coup d’État.

    Je ne pourrais plus jamais faire écouter ses enregistrements de pièces de théâtre hebdomadaire, ou les blagues de sagisangy zaritenany

    C’est une bibliothèque, un vrai trésor, que les auteurs de c Coup d’État ont brûlé, pour accéder au pouvoir, coûte que coûte.

    • 26 avril 2011 à 11:27 | DIPLOMAT (#846) répond à râleur

      Je ne connais , aucun organisme journalistique indépendant .

      C’est en lisant l’ AFP, et Reuters qui communique des faits , sans y apporter des commentaires, qu’en filigramme, le citoyen avisé peut se faire une opinion.

      Aujourd’hui TOUTE l’information est distillé et vérouillé par les autorités.

      C’est une nouvelle dictature de pensée UNIQUE qui se profile depuis quelques decennies.

      Pour le moment, elle est détenue exclusivement pour ce qui concerne l’Afrique, par l’occident.

    • 26 avril 2011 à 11:36 | niry (#210) répond à DIPLOMAT

      Bonjour et petit bémol, Diplomat.

      Juste une petite réaction pour dire que je serai vraiment + cristique envers AFP. AFP communique des faits certes, mais ne communique pas TOUS LES FAITS. La désinformation passe aussi par la rétention d’informations.. C’est systématique, à chaque fois. Ce n’est plus de l’oubli ou une impossibilité technique à être présent sur tous les fronts (ubiquité de la presse). Le cas Lybien et ivoirien sont flagrants. C’est un grief énorme que je reproche à AFP. Evidemment, ca ne dédouanne pas toute la ribambelle de pseudo-médias français qui ne font que relayer la voix du Maître AFP..

    • 26 avril 2011 à 11:44 | DIPLOMAT (#846) répond à niry

      Bonjour Niry,

      Vous avez tout à fait raison...

      l’AFP puise ces informations auprés de correspondants.
      Et c’est là que le bas blesse , car c’est à la source que le problème se pose.

      Mais je confirme que vous avez parfaitement raison, et c’est trés inquiètant , car la vérité est systèmatiquement déformée ou biaisée avec des raccourcis.

    • 26 avril 2011 à 15:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à niry

      niry,

      avant de raconter des conneries,savez-vous comment travaille-t-elle l’AFP ???

      simple remarque parce que vous croyez plus intelligent que les autres.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 26 avril 2011 à 17:39 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      En ce dernier cas j’en connais d’autres ...

  • 26 avril 2011 à 07:34 | kotondrasoa (#3872)

    Connais toi et tu pourras avancer.

    Connais les autres et tu pourras évoluer.

    Il est vrai que nos journalistes écrivent mais ils ne peuvent aller à l’encontre des idées de leurs employeurs s’ils veulent garder leurs places ; aussi, il faut lire entre les lignes en sachant qui est le propriétaire du journal.

    Peu de journalistes peuvent se permettre d‘exprimer leurs opinions, tel est Madagascar tribune.on line et qui permet aux internautes de discuter, bien que parfois ce libre exercice est difficile à assumer pour certains qui ont des fils à leurs pieds.

    Pour ce qui est de la TVM et de la RNM, ce sont des fonctionnaires qui en un temps ont lutté pour être indépendants mais, l’indépendance est aussi source de poursuites, tant physique que morale et si le journaliste n’est pas prêt à y faire face, il vaudrait mieux jouer le mort ou pire, s’aligner sur les idées du patron (surtout du genre de notre ministre des communications) sinon, gare au retour de manivelle.

    Citoyenne malagasy,

    Je ne sais pas si vous êtes de mon avis mais nous, les citadins avons perdu (au contraire des villageois qui cherchent à s’entraider vu l’insécurité actuelle, fruit du défaut d’objectifs de nos responsables de la sécurité) l’esprit du fokonolona, surtout à Antananarivo.

    Chacun pour soi et dans la mesure du possible, éloignons nous des lieux à trouble. Vous pouvez vous faire attaquer dans les rues et personne ne vous viendra en aide.
    Et telle est notre situation actuelle. La majorité reste silencieuse et laisse une infime portion (la Hat et consorts) nous guider vers les abîmes.

    Quand allons-nous nous réveiller ?

    Où est passée cette génération qui, en 72 s’est engagée à mains nues à lutter contre la mainmise de la communément appelée métropole ?

    • 26 avril 2011 à 08:33 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à kotondrasoa

      kotondrasoa,

      Ce n’est pas une attaque mais une constatation :

      Génération 72 à Madagascar=génération 68 en France (presque dans le Monde entier,contre la guerre )

      INTERDIT D’INTERDIRE

      Quel est-il le résultat en 2008/2010 ?????

      40 ans après,presque tous les pays, en faillite.

      Maintenant,il faut détruire, détruire avec des armes sophistiquées les "pays non conformes" à une hypothétique démocratie pour redémarrer l’économie des anciennes puissances.

      Les générations de 68/72 et leurs rejetons se bousculent pour partager les parts des gâteaux qui restent.

      A Madagascar ,de 348 à 388 représentants-désignés-repêchés,on ne sait pas pour quoi "en" faire, alors qu’à côté le "PEUPLE" crève de faim,sans oublier les 4*4, héritage de la période ZAFY (pour le déloger de son poste) et les rejetons qui en réclament toujours les plus chères et les gros cylindrés.

      Pour l’anniversaire,c’est logique que RNM fête les 80 ans.

      En métropole,kotondrasoa :

      Radio PTT (généraliste ;radio d’Etat),20 janvier 1923 à juin 1940 ;

      Radio LL(généraliste

    • 26 avril 2011 à 12:22 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Bonjour M. Ramahefarisoa,
      "Génération 72 à Madagascar=génération 68 en France (presque dans le Monde entier,contre la guerre ) INTERDIT D’INTERDIRE Quel est-il le résultat en 2008/2010 ????? 40 ans après,presque tous les pays, en faillite...", analyse un peu simpliste ! Madagasikara a toujours été en faillite depuis 1972, pourquoi la génération de l’ère Ratsiraka a fui lâchement Madagasikara (j’en fais partie) ????
      - Du temps de Tsiranana, tout le monde mangeait à sa faim, les diplômes ne sont pas vendus, les enfants Malagasy issus du milieu modeste (j’en fais partie) pouvaient espérer un avenir meilleur que leurs parents par l’école...
      - Depuis 2002, le pays commençait à se relever, les enfants de toutes les catégories sociales ont accès aux produits laitiers ne serait-ce que pour leur croissance (n’en déplaise aux anti-Ra8), les paysans ont de nouveau l’espoir, les jeunes se renouent de plus belle à l’esprit de compétitivité à l’école,
      - début 2009 Madagasikara allait rentrer dans l’autosuffisance alimentaire, pour une fois dans son histoire, Madagasikara allait inaugurer sa 1ère banque afin que les petits entrepreneurs puissent emprunter à des taux bien en dessous des 30% proposés par les banques françaises (monopole français pour un pays qui se dit indépendant)...avec une croissance de 7%. Madagascar allait être le dragon économique de l’Océan Indien...
      - et vlan !!!! qui a intérêt à ce que ce pays vive dans un état de dépendance économique malgré ses ressources pour sortir du rang des pays les plus pauvres du monde ????? Regardez ce qui se passe en Afrique...il faut maintenir les africains dans la pauvreté car c’est le seul moyen pour "piller" leurs matières premières et nourrir l’occident. Les népotistes malagasy entre autres sont là pour neutraliser ceux qui veulent s’émanciper...
      ....
      - Et à ceux qui ont des oeillères, qui n’ont vu que l’hôtel de ville et la gare de Soarano fréquentés par les "vaza" : à côté je n’ai jamais vu autant de mpivarotra hani-masaka et autant de 4x4 flambant neuves à Madagasikara...et je n’ai vu que Tana et Tamatave...
      - Malheureusement, on n’a pas l’âme de révolutionnaire d’où ces népotistes...

    • 26 avril 2011 à 14:54 | Jipo (#4988) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      Clap clap clap , Merci pour ce petit rappel, plus que necessaire, devant cette "mode pathologique",généralisée qui nous assaille, : l’Amnésie, Merci également à Citoyenne Malgache , pour cette interrogation, cependant , meme si les "gagnants " semblent etre ceux qui en sont détachés, ce n’est qu’un leurre temporaire, qui ne peut perdurer, l’insouciance, l’ignorance, ou l’irresponsabilité , n’ont jamais été gage : de " succès , ni bonheur, encore moins de vainqueurs " à part peut ètre celle de la " médiocratie " .

    • 26 avril 2011 à 15:50 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille-toi,jeunes Malagasy,

      Je vais être direct avec VOUS,réveille-toi,jeunes malagasy ;

      L’Europe commence à "SE"mordre la queue,en ce moment !!!

      Sans autre commentaire.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 26 avril 2011 à 16:43 | Citoyenne Malgache (#599) répond à kotondrasoa

      @ kotondrasoa

      Je pense qu’on demande trop si on veut l’esprit fokonolona en ville, que ce soit à Tana ou ailleurs.
      L’urbanisation n’a pas seulement d’impact sur le territoire mais aussi dans nos modes de vie, nos obligations, nos habitudes et nos comportements. Organiser des réunions communautaires en zone urbaine n’est pas très efficace à mon avis : il suffit de voir la participation (en présence et en intervention) dans les fivoriam-pokontany.

    • 26 avril 2011 à 18:11 | basyvava (#4699) répond à kotondrasoa

      Kontondrasoa,

      Une bonne partie de la génération 72 est confortablement plaquée en France après avoir foutu le bordel au pays. Notre ami Basile en fait parti ?

      L’élite fuit le pays à chaque crise et vient de temps en temps en vacances pour constater les dégats (le cas de Betoko ?).

      Comment peut-on développer le pays avec cette fuite de cerveaux systématique ?

      Madagascar ne pourra jamais décoller si les malgaches continuent à fuire leur responsabilité. Chacun de nous sur ce forum est, quelque part, responsable de la situation du pays. Est-ce que chacun de nous peut se poser la question : quelle valeur ajoutée j’ai apporté au pays ?

      Il faudrait bien un jour se lever et prendre ses responsabilités pour sauver la génération future. Il ne suffit plus de dire qu’il faut reboiser (tout le monde peut le dire), il faut que chacun agisse et prenne ses responsabilités en plantant des arbres.

      Est-ce que vous pouvez imaginer les japonais fuire leur pays à chaque fois que le pays subisse une catastrophe ? Les japonais qui étudient à l’étranger rentrent tous aux pays pour apporter les connaissances et expériences acquises, c’est un très bon exemple à suivre. Malheureusement, nous ne sommes pas des japonais. Madagascar serait déjà parmi les pays les plus avancés sur le plan économique et technologique.

      Ando Rabekoto.

    • 26 avril 2011 à 19:31 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à basyvava

      basyvava,

      je ne fais pas partie de 1972 Malgache.J’étais à Mada,cette année là,en juillet,pour un voyage de noce.Point barre !!

      Même en France,en 1968,j’étais du côté du Pouvoir,en tant que spectateur.Meilleur souvenir de cette année 1968,j’étais le "seul" client qui ,au marché hebdomadaire d’un village,avait droit d’acheter le riz,sans limite (ration 2kg par personne).

      basyvava,

      Plus de 40 ans,en voilà DANI, le rouge, partout,même au sein du Parlement européen.

      Ce n’est pas étonnant que l’Europe commence à se mordre la "queue" en 2008/2011.

      En 1968/1972,le foyer de la contestation se trouvait en ASIE.

      En 2008/2011,la contestation est chez les arabes,grâce aux réseaux sociaux....

      La danse et les bals des hypocrites ont commencé ;

      Comme les japonais,sauvons ensemble notre Pays ,Madagascar.

      Madagascar a besoin de tous ses enfants.

      Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA souhaiterait rentrer avec sa "FAMILLE" et consorts,SANS LES ZOULOUS de la SADC,laissez-les rentrer.. ;

      A la poubelle, les "NOTAM"

      De même,Monsieur le Président Didier RATSIRAKA,pourquoi pas ???

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 26 avril 2011 à 08:03 | Stomato (#3476)

    Citoyenne Malgache,

    Quand vous écrivez : "Depuis cette crise, j’ai dû apprendre à lire.", vous faites plaisir, car vous mettez en avant un des principes de base de la bonne communication celui pour le "récepteur" d’avoir toujours l’esprit critique affuté.

    Vous avez eu le courage, ou bien l’intelligence, ou bien encore les deux, d’écouter une tierce personne qui a attiré votre attention sur les ficelles les plus grosses des "communicants" professionnels. Ces gens là cherchent avant tout à utiliser la crédulité naturelle (?) de leurs lecteurs.

    Ensuite vous écrivez : "Malheureusement, la blogosphère malgache qui parle de la crise se réduit de plus en plus. Un à un, les blogs se ferment, se figent ou changent de sujet, et je me demande ce qui fait encore tenir ceux qui sont toujours là ? Combien sommes-nous d’ailleurs, nous qui subissons la crise dans toutes nos activités quotidiennes, à avoir encore le courage ou l’énergie à écrire sur ce qui se passe ?"

    Ces fermetures, a plus d’un titre, sont tristes et dangereuses.
    La cause principale de ces nombreuses fermetures est à mon avis l’intolérance. Cette intolérance qui fait que chacun est persuadé d’avoir raison, et cette certitude entraine la légitimité d’empêcher l’autre de s’exprimer.

    Il n’est guère possible de citer tous les forums, autrefois très vivants et intéressants, qui sont fermés ou qui ne sont plus fréquentés que par un très petit nombre de fanatiques qui monopolisent le crachoir.
    Ils n’est pas possible de les nommer, ils sont trop nombreux.

    La critique est toujours utile, voire indispensable.
    Le sujet dont vous parlez à eu l’outrecuidance de critiquer le comportement de son souverain.
    Eut-il eu ce comportement sur un des forums malgache sus visés, aucun doute qu’il aurait été "enflammé" dans le pire des cas, son adresse IP aurait été mise en liste noire dans le meilleur des cas.

  • 26 avril 2011 à 10:42 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    citoyenne malgache,c’est vague,c’est dommage !!

    Devons-nous nous amuser à dire :

    1-guerre de communications

    ou

    2-communications de guerre.

    En 2011,nous sommes au bon moment de diverses communications.

    40 ans après 1968/1972,la faillite des Etats :

    Syrie:Répression sanglante à Deraa,épicentre de la contestation,

    Lybie:Les forces de Kadhafi chassées du centre de Misrata

    Yemen:l’opposition yéménite accepte à son tour le plan de sortie de crise de CCG

    Portugal:Lisbonne revoit à la hausse son déficit ainsi que sa dette publique ;

    France-Tunisie :

    Aux portes de Paris,une urgence humanitaire pour les réfugiés tunisiens (Si MAM avait raison,Basile RAMAHEFARISOA,b.ramahefarisoa@gmail.com,la France-BHL,n’est pas arrivée à cette situation de va-en-guerre grotesque)

    Madagascar :

    L’élargissement du CT et CST (des représentants-désignés-repêchés) est en discussion.Les effectifs des membres des deux chambres monteraient à 388 contre 346,auparavant.

    De 346 à 388 pour quoi faire ???exactement !!!

    Un journaliste Malgache ose écrire :

    il est malheureux de constater que nos diplomates à Paris,à Bruxelles,à N-Y (parce qu’il est andriana,soit disant),brillent par leur inertie.

    Ces Ambassadeurs ou Chargés d’Affaires ne font rien pour accéler le processus devant aboutir à la reconnaissance du régime "transitoire".

    (ON RECONNAIT UN ETAT,mais pas un régime,cher journaliste,Basile RAMAHEFARISOA)

    - "Le Chargé d’Affaires à Paris,dont personne ne connaît le nom,fait la risée de ses collaborateurs à l’Ambassade,vu que l’Homme serait un nul)

    ’Bravo,Monsieur Frank R..,un pseudo grand journaliste Malgache,manque de courtoisie et de respect mutuel" (Basile RAMAHEFARISOA ,b.ramahefarisoa@gmail.com)

    Monsieur le Chargé d’Affaires s’appelle:Nicolas RAKOTONDRASOA.

    Toutes mes excuses, Monsieur le Ministre Plénipotentiaire Nicolas RAKOTONRDASOA,de ce coup de gueule envers un journaliste Malgache parce que je ne digère pas le manque de respect envers tout représentant de l’Etat.

    Quelle surprise en lisant ,chargé d’affaires a.i à l’UNESCO Ny Toky ANDRIAMANJATO !!!

    Affaire des copains/COQUINS/CLANS..

    Ma guerre de communications

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 26 avril 2011 à 15:07 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Il y a representant de l’Etat et représentant de l’état, quand nous avons à faire à des dictateurs , les respecter engagent ceux qui l’ont choisi, à consentir leurs comportements, et donc se ranger de leurs coté, ne soyez pas étonné d’etre traité de la meme manière, lors de leur chute, et avant : aussi.
      Se ranger du coté du plus fort, ne dure qu’un temps, et est souvent l’apanage de ceux qui retournent leur veste, afin de conserver leurs privilèges, c’est une des raisons , pour laquelle, la politique a du mal à grandir , pour ne pas dire devenir " politiquement correcte " et surtout efficace , pour les pays et leurs administrés .

  • 26 avril 2011 à 11:31 | betoko (#413)

    Même pas avoir lire entre les lignes, mais quand je ne lis que des intox quelque que soit le journal . Depuis mon arrivée à Tana le 17 avril dernier , je n’achète plus les journaux quel qu’il soit , surtout que la population ne s’intéressent plus de ce qui se passe ici, tout me monde s’en fout, ils sont écœurés, désabusés que se soient les pro ou Anti Ravalo , ou Pro et Anti Rajoelina. Concernant TVM et RTM , aucun changement depuis 1972 , 1991,2002,2009,2011. Avez vous posé la question pourquoi les anti Ravalo ont brulé RTM ? et pourquoi en 1972 , on a brûlé Midi Madagascar (ou Madagascar Matin ) Tant qu’il n’y aurait pas de pluralisme sur les ondes de RTM et TVM , la même chose pourrait de reproduire, et cela les dirigeants actuels le savent , pourtant il suffit de mettre un garde fou pour que tous les politiciens de toute tendances peuvent s’exprimer .
    Je suis à Tana actuellement et j’ai remarqué de l’avenue de l’indépendance est propre, l’hôtel de ville , n’est pas encore ouverte au public, le café de la gare attire beaucoup de monde autant des touristes que des tananariviens, (merci au vaza qui a trouvé cette trés bonne idée ,un coup d’oeil aux anti vaza sur ce blogue ) .les taxis ne se plaignent pas , contrairement aux hôtels de lux qui affichent des tarifs exorbitants , sur le marché d’Analakely
    c’’est comme d’habitude , autant de commerçants de d’acheteurs, on dirait que personne ne subisse la crise , sauf Air Madagascar dont le nombres de mécontents augmentent de jour en jour, ce qui est tout à fait normal quand sur le vol du dimanche 17 avril , le petit déjeuner n’était pas servi comme d’habitude , ou les retards sur des vols aussi bien intérieur qu’extérieur deviennent des habitudes qui font fuir les touristes .
    Tout n’est pas rose bien sûr, mais il semblerait que tout le monde s’en accommode

    • 26 avril 2011 à 11:54 | niry (#210) répond à betoko

      ..C’est normal, on a habitué le malgache à se vautrer de la me.rde... et il s’en contente desormais, sans plus broncher...

    • 26 avril 2011 à 13:51 | da fily (#2745) répond à betoko

      betoko, j’ai l’immense regret de vous dire que votre post n’apporte rien dans la réalité des choses, ça me rappelle vuze qui disait la même chose lors de son passage à Mada. Il a relaté les mêmes fadasses choses sur les gens vacants à leur tâches quotidiennes. Que voulez-vous qu’ils fassent d’autres ?

      Faut-il encore que vous vous intéressiez à comment cette population que vous faîtes semblant de côtoyer, fait pour joindre les 2 bouts, comment une famille de 3 ou 4 fait pour ne pas sombrer dans le noir financier, moral, intellectuel, et pire encore. Donc, je ne vois en vous qu’un visiteur venant de France, assez en décalage avec la réalité et qui tente encore de voir en Rajoelina, l’éventuel portier pour une place à des jours meilleurs, que nenni betoko, l’olibrius du moment, fait PIRE et encore PLUS que le précédent supposé malfaisant.

      Tiens en parlant d’info fraîches : comment réagira-t-on sur la mise en vente de nos terres aux indiens ? Même si d’aventure il faudrait y mettre le conditionel, que d’autres sources ne mettent pas d’ailleurs, je crois que cette info est de la plus grande importance. Que n’a-t-on brûlé, pillé, saccagé et tué pour un éventuel achat de nos terrains par le coréen Daewoo !

      Tonton jojo l’avait clamé à l’envi : on prend les mêmes (sauf la tête), et on replonge dans la même merdiasse qui nous relègue encore plus dans le râcloir des bas-fonds. C’est ce qu’on appelle tendance suicidaire, quand d’autres ont l’esprit de sacrifice. Et en terre malagasy on dirait que l’autochtone n’est jamais gagnant.

    • 26 avril 2011 à 14:44 | elena (#3066) répond à betoko

      Puisque Betoko est à Tana qu’il ouvre grand ses yeux et ses oreilles.

      Est-ce qu’il a bien remarqué qu’il y a plus de commerçants que d’acheteurs sur les trottoirs ?Que les taxis ne prennent pas toutes les courses parce que la course n’est pas toujours rentable vu les embouteillages ?

      Ca ne fait que 9 jours que Betoko est à Tana. Il y a encore d’autres constatations à faire et surtout sur l’appauvrissement de la population et l’insécurité qui en découle.

      Par contre,il a raison, la résignation est là maintenant, même parmi ceux qui ont les moyens de s’informer. il y en a qui n’écoutent plus les infos,ne lisent plus rien.

      Et les autres ?ils vivent ou meurent, cahin caha.

      Mais ça ne va pas durer !Jusqu’à ce qu’il y ait une étincelle....

      Que Bekoto aille seulement assister à un match de foot,il verra comment Vital se fait huer et siffler quand il vient représenter le gouvernement !!!

    • 26 avril 2011 à 17:35 | basyvava (#4699) répond à betoko

      Mr Betoko,

      Je comprends maintenant pourquoi vous n’avez pas répondu à mon post, je vous ai demandé où est ce que vous habitez ?

      Votre regard sur Analakely (et le café de la garre) est celui d’un touriste malgache qui vient avec quelques euros, ce qui confére une position confortable.

      Je vous lance un défi : restez au moins deux ans au pays avec l’ariary en poche, et vous allez voir si vous pouvez aussi vous en accomoder comme ces pauvres malgaches que vous décrivez avec une certaine distance, voir un dedain. Ils sont pauvres, ils ont plus rien à dire, il faut chercher aujourd’hui les sous pour payer la bouffe d’hier.

      J’espére que vous ne passez pas votre temps à donner des leçons aux compatriotes, c’est toujours tentant et facile surtout quand on vient avec des devises.

      Si vous aimez vraiment votre pays, restez-y et essayez de vous battre pour rendre la vie des compatriotes un peu meilleure au lieu de soutenir de manière aveugle votre gourou et sa clique.

      Ando Rabekoto.

  • 26 avril 2011 à 11:33 | da fily (#2745)

    citoyenne et chers amis forumistes,

    la com’ est le dernier outil qu’il faut maîtriser pour rester sur le devant de la scène. Quoi d’étonnant de la part de ce pouvoir qui mise plutôt sur les effets d’annonces, les spectaculaires déclarations qui n’en restent qu’à ce stade et à l’emberlificottage de l’info. A constater qu’on préfère chez nous le paraître au être et agir, on ne peut que s’ériger en opposant et ne plus se satisfaire de ce principe bancal et foncièrement malhonnête qui tord notre perception de la réalité.

    Les coms’ ont depuis lurette été incluses dans toutes les stratégies de prise (et de maintien) de pouvoir. S’il y a eu les radios et les journaux, nous avons pléthore de supports aujourd’hui qui permettent une meilleure vision et une meilleure diffusion du communicant, quel qu’il soit. Les hommes et femmes politiques d’aujourd’hui l’ont parfaitement assimilé et "leurs staff de communicants" savent l’enjeu d’une "com" bien maîtrisée. Les Obama, Sarkozy, et plus récemment Khadafi dans ses apparitions, en ont usé, voir abusé, aux fins de convaincre ou démentir. Que Rajoelina (qui s’accroche comme sangsue) ou Ravalomanana (qui ne veut sombrer dans les affres de l’oubli) continuent sans relâche dans la guerre de la com’, n’étonne pas. Du reste, RA8 ne peut se cantonner que dans des communiqués qu’il distille au gré des faits marquants du jeu politique, car peu ou pas de supports lui donnent latitude satisfaisante pour s’exprimer : à part Tiatanindrazana qui relaie et commnunique plus sur Ra8 que les autres journaux qui se sont alignés sur le pli national.

    Il y a a véritablement guerre de la com’, car les enjeux sont terribles et les conséquences ne le sont pas moins. Le danger est que le lecteur est pris pour cible consentante, et tantôt on sort une info, et derechef on lit son démenti ailleurs ; le lecteur ne s’en remet plus qu’à son jugement originel qui est déja partisan, car balloté il en reste à ce qui l’attire déja. Et c’est dans cette optique de meilleure diffusion de l’info, dans sa qualité d’éveil de conscience, que M-T ici présent est important et vital. Même si nous savons tous que tant et tant à Dago, n’y accédent et encore moins y participent, mais l’éventail des participants est tel qu’il est crucial que de tels supports continuent et persistent. Des contributions comme aujourd’hui celle de Citoyenne malgache sont les fruits et les balises qui nous servent à mieux réfléchir et entreprendre des actions qui ne demandent qu’à mieux mûrir pour un éventuel aboutissement.

    Vive M-T et ses forumistes !

    • 26 avril 2011 à 18:45 | Citoyenne Malgache (#599) répond à da fily

      @ Da fily,
      Je suis assez curieuse de savoir ces "actions qui ne demandent qu’à mieux mûrir pour un éventuel aboutissement."

  • 26 avril 2011 à 15:09 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446)

    Les karana se frottent les mains !
    Indian farmers look to reap rich gains in Madagascar
    Viney Sharma, ET Bureau, Jan 15, 2011, 11.32am IST
    Tags : Punjab | Madagascar
    CHANDIGARH : As strange as it may sound, the island nation of Madagascar,
    located off Africa’s southeast coast, is drawing farmer-entrepreneurs in large numbers
    from India’s breadbasket, Punjab and Haryana.
    No. They aren’t the rich ones buying up luxury villas in exotic locales. They are the
    aspiring ones who expect to hit pay dirt as authorities in the former French colony
    lease out land for 50 or more years at prices as low as $15 (nearly `690) per acre a
    year for skilled farmers from abroad. Over the past few years, these new migrants
    from the cradle of India’s first Green Revolution have grown maize, pulses and
    peanuts, and are looking to try new crop varieties there.
    While Madagascar, which opened up its economy recently, is hard-selling itself to
    attract overseas funds and skills across sectors with sops, entrepreneurs such as
    Gurcharan Singh, 57, from Zirakpur in Punjab see themselves as huge beneficiaries
    of this give-and-take measure. "For me it is like a dream come true," says the former
    army officer.
    Two years ago, he leased 500 acres at Diego-Suarez, 300 km from Madagascar’s
    capital city, Antananarivo. "I will be paying $15 per acre a year for the next 50 years.
    In India, I could never imagine having so much land for that price," says Singh, who
    has sown maize and peanuts in his farm. The rent for cultivable land in Punjab ranges
    between $400 and $1,000 per acre a year.
    Like Gurcharan Singh, 61-year-old Ajit Singh Mondair from Hoshiarpur also became
    enamoured of Madagascar on a tour he made a few years ago to survey farm lands.
    Mondair, who had just retired from the Indian Air Force then, immediately leased
    500 acres. "I was in Madagascar for 15 days and found the country quite peaceful.
    Then I purchased land some 300 km away from the capital city. This country has
    some of the best beaches. I believe the deal was good. I have sown maize here," says
    Mondair.
    You could hear similar love-at-first-sight stories, primarily thanks to the lollies doled
    out by President Andry Rajoelina’s government, from farmer-entrepreneurs such as
    Phool Singh Saini from Derabassi, Harman Singh Dhaliwal from Ludhiana and Surjit
    Singh from Fatehabad, who are all long-term tenants of large chunks of land in
    Madagascar. Agriculture accounts for 30% of the GDP and employs about 75% of
    the work force in Madagascar.
    History of Farmer Migration
    Sure, the region comprising Punjab and Haryana isn’t new to migration of farmers as
    well as other skilled and unskilled workers. Punjab’s farmers began migrating to
    greener pastures as early as the 1850s. Later in 1901, a major exodus of farmers took
    place, mainly from Ludhiana, Patiala and Jalandhar, to barren lands near Lahore, now
    in Pakistan, where the ruling British government of the time established "canal
    colonies".Says M Rajivlochan, Professor of history, Panjab University : "These
    colonies got large barren lands under canal irrigation. Otherwise, Punjabis were
    largely traders or warriors, but not farmers. It was in 1901 Punjabi farmers largely
    realised the agriculture potential lying in faraway lands.
    And by the 1950s, farmers started migrating to the US and Canada." He, however,
    says migration among farmers to overseas shores in other states such as Gujarat,
    Andhra Pradesh and Bihar started much earlier, in the 16th century, during the time
    of Mughal emperor Akbar. Interestingly, in this latest phase of migration from the
    Punjab-Haryana belt, though Madagascar is the hot destination, farmers are trundling
    to other African countries as well, including Kenya, Ghana, Namibia and Ethiopia, all
    looking for the right farming skills and modern practices to boost agricultural output
    to combat abject poverty in parts of the continent.
    The Great African Market Place
    Corporates are increasingly looking to make the most in Africa as governments scour
    for highly skilled talent, especially in the continent’s vast farm land, to modernise and
    progress. Several companies, many of them Indian, are eyeing a share of the industry
    pie and have set up shop in Madagascar and neighbouring countries. Incidentally,
    even reputed economists such as Nouriel Roubini have suggested that fund managers
    choose the less-crowded African market where business opportunities and potential
    are on the rise.
    As luck would have it, in the past few months alone, as many as 10 Indian firms,
    including Varun Global Agriculture in agriculture, Essar Group in oil and gas, Jindal
    Industries in limestone, Bharti Airtel in telecommunications and Varun International
    in petroleum and gold mining, have established presence in this small country in the
    Indian Ocean which has 55 airports and 15 seaports. Also, companies such as Parle
    Agro and Ruchi Infrastructure are in talks with the Madagascar Investment
    Promotion Board to strike deals. SS Johl, former president of the Indian Society of
    Agriculture Economics and former vice-chancellor at Punjabi University, Patiala,
    feels that countries such as Madagascar and others could be "effective grainproduction
    pockets" for Indian farmers who can lease hundreds of acres at nominal
    prices.
    At Home, Shift in Priority
    Clearly, with farming in Punjab and Haryana steadily becoming expensive due to a
    series of factors — high land prices, fall in agriculture land holdings, shortage of
    labourers and high cost for migrant labourers — farmer-entrepreneurs are being
    forced to tap into newer markets. With the success of the National Rural Employment
    Guarantee Act in both states, farmers have to depend on labourers from states such as
    Uttar Pradesh and Bihar during the sowing and harvest seasons. "We had to woo
    them with all sorts of offers, ranging from mobile phones, TVs and liquor. Even their
    wages have risen manifold," says Lohara Singh, a farmer from Banur in Punjab.
    More importantly, there is a growing tendency on the part of state governments,
    especially in Punjab, to focus aggressively on industrialisation. According to a letter
    sent recently by the state government to the centre, Punjab’s water table has gone
    down by an average of 10m between 1999 and 2009. "The ground water level, which
    stood at 12.80m in 1999, has dipped to 29.14m and in certain cases it has even
    touched as low as 30m, especially in central Punjab," the letter says.
    Much to farmers’ anguish, the ownership holding of agriculture land is on the slide in
    Punjab. Says Johl : "At present the figure is less than 3% (of the total land holding in
    the state). A reverse trend has started : smaller farmers who no longer find farming
    lucrative enough are renting out (land) to larger farmers." Worse, agriculture land
    once converted for industrial use can never be used for farming purposes again, he
    warns.
    Roads to Virgin Wilderness
    Without doubt, Gurcharan Singh is happy being in Madagascar. "Already many
    farmers have started growing pulses and I have started exports from Madagascar.
    Organic farming can be a good business in the near future here. Besides tourism,
    animal husbandry can be another major business activity," he says, hopeful of the
    expanding possibilities in his new turf.
    Entrepreneurs from other segments in the state are excited, too. "The country
    (Madagascar) has just woken up to globalisation and it will need every sort of
    supporting infrastructure : right from schools, colleges, organic farming, breweries,
    cement companies, brick kilns, etc. I am contemplating opening an education venture
    there, though it is too early to talk on that. But we are quite serious as people there so
    far either spoke in Madagascar or French, now they have started realising the need for
    English," says Sharad Kamra, Director of IICE, a Chandigarh-based computer
    education institute.
    RP Singh, Director-General, Madagascar Investment Promotion Board, says the
    country is chasing foreign investment in a lot of sectors other than agriculture.
    "Investment is also open in sectors such as light manufacturing, infrastructure,
    pharmaceuticals, education, hotels and resorts. Mining is also a popular investment
    sector as there are huge reserves of oil, gas, petroleum, uranium, gold, diamonds and
    sapphires here," Singh said.
    Clearly, there is high hope. And it seems, for the qualified outsider, there is an island
    of opportunity out there !

    • 26 avril 2011 à 16:18 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille(s)-toi,jeunes malagasy

      Comme je ne parle pas anglais,je ne cherche pas à comprendre tous vos racontars ;

      "karana" sort souvent,donc vous voulez parler des "karana" ou chinois.

      Ils sont plus malins que NOUS.ils ne sont pas "double nationalité mais quadruple nationalité et un pays de chute,l’nde,le pakistan ou la chine,l’angleterre,la France et le canada

      Nous ,entre malagasy,il faut se réconcilier,mais en quoi dis-je ???Acceptons notre différence mais avec un respect mutuel. Même les bâtards sont acceptés par les "Malgaches",quelque fois par nécessité.

      J’ai vécu à l’étranger mais j’ai eu le temps d’observer mon Pays même à travers quelques Malgaches de passage en France.

      Il n’y a pas ci-longtemps, les "Pro"ou "anti",les jeunes, RAJOELINA/RAVALOMANANA m’avaient insulté à Roissy Charles De Gaulle,lors de débarquement de l’Amiral rouge RATSIRAKA,mais je ne tiens rigueur en ce moment.

      Pour Moi l’avenir de Madagascar :

      (1côtier)/(1Merina)/REGIONS +districts/FORCES DE L’ORDRE.

      Sortant de ce schéma,il n’y a pas d’avenir pour Madagascar.

      Antananarivo n’est pas Madagascar.

      Mettez ça dans votre crâne ,réveille-toi jeunes malagasy ;

      Madagascar aux Malgaches

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 26 avril 2011 à 18:10 | sissi (#3685) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Bonsoir Basile

      " Comme je ne parle pas anglais,je ne cherche pas à comprendre tous vos racontars ;"

      C’est vraiment dommage pour vous Basile. Vous devriez faire un effort pour comprendre cet article en anglais ou à défaut demandez à ce qu’on le traduise pour vous, car votre slogan favori " Madagascar aux malgaches" est en grande voie de disparition et ne sera plus d’actualité bientôt, quand le pays sera vendu ou loué à bas prix. C’est peut-être pour honorer la pauvreté et les TSENA MORA de la HAT que l’on assiste aussi à la vente ou à la location de MADAGASCAR MORA aux étrangers.

      Tous mes remerciements en tout cas à réveille-toi jeune malagasy pour cette très intéressante info.

      Sissi.

    • 26 avril 2011 à 18:19 | Jipo (#4988) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      Mais qui autortise ces projets , qui n’ont pas germés tout seuls ? Quand je pense aux réactions, lorsque Ravalomana, a projeté de louer les terres aux coréens , et là rien ? Madagascar, deviendrait-il un nouvel eldorado du sous continent Indien ?
      En cas , les Malgaches seraient dans la meme position que les tibétains, submergés, par leur " Sauveur ", tout ça , grace à raloel : on dit merci qui ?
      ça ressemble à une forme de mise en garde, si vous ne developpez pas votre Pays, et bien on va s’en charger ...Une forme de colonisation réformée,voir recyclée,des temps modernes, à la différence que les prédateurs ont les dents beaucoup plus longues et les estomacs , beaucoup plus dilatés , et ce :hélàs pas pour le bonheur des Malgaches , sans parler des castes .

  • 26 avril 2011 à 16:13 | lalatiana (#1016)

    hey !!! Citoyenne en éditorialiste ...

    C’est pas anodin ...

    Merci à toi de rester debout ... encore et toujours ...

    Respect, mon amie

    • 26 avril 2011 à 16:42 | da fily (#2745) répond à lalatiana

      Tiens de passage ?

      Merci d’être passé, y avait un peu de lumière ?

      Bien le bonjour lalatiana :-) !!!

    • 26 avril 2011 à 16:49 | Citoyenne Malgache (#599) répond à lalatiana

       :)

      Toujours debout ? Eh oui, car il n’y a que deux possibilités : soit on reste debout, soit on cherche un seza ...

    • 26 avril 2011 à 17:44 | basyvava (#4699) répond à Citoyenne Malgache

      Une troisième possibilité : rester débout sur un "seza" comme la situation de certains ministres du gvt actuel, en attendant d’être remplacé.

      Ando Rabekoto.

  • 26 avril 2011 à 17:44 | Rabila (#1379)

    La communication est pour un fait ce que l’emballage est pour un cadeau...

  • 26 avril 2011 à 17:56 | Jipo (#4988)

    Entre guerre de communication et langue de bois,mon coeur balance, on ne peut toutes fois pas dire que nous soyons particulièrement gatés , en ce moment .

  • 26 avril 2011 à 18:20 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il ne faut pas s’étonner Compatriotes. Un pouvoir issue d’un putsch engendrera fatalement un pouvoir dictatorial. Un dictateur, ou putschiste n’a qu’un objectif :

    - rester au pouvoir le plus longtemps possible et par tous les moyens, il ne jouit que dans l’illégalité jusqu’à ce qu’on lui fout dehors…..

    MADAGASCAR n’a plus de CONSTITUTION et ses INSTITUTIONS sont faiblardes, voir en voie de disparition. Elles ont laissé des places vacantes qui sont, depuis, bien remplis et par la HAT et ses alliés, mais aussi par les vautours qui ne sont que des pays soit disant amis de MADAGASCAR.

    On ne laisse pas toute seule, SANS GARDIENS, une BELLE JEUNE FILLE, de surcroit, vierge, au milieu des JIOLOHIMBOTO ou même des hommes en costumes cravates ( qui n‘ont de cesse de nous monter à l’air leur ZIZI au fil des années et depuis notre Indépendance ), qui n’ont visiblement pas vu des femmes depuis des jours et qui ne pensent qu‘à ça….et en espérant à notre retour que la jeune fille serait encore vierge :

    - ATTITUDES que nos politiciens nous témoignent matin midi, et soir depuis deux ans. Papas qu’ils sont, ils laisseront toutes seules leurs jeunes filles au milieu des hommes comme cela ???????? Ils le font bien avec le pays !

    Bonjour Elena !

    ….oui, les membres de ma famille me rapportent que le PM fantôme se fait siffler…..les autres les savent bien sûr…qui de chez la HAT et ses alliés ne se feront pas siffler ?….et cela ne durera pas comme cela éternellement….l’intincelle ? Il y en aura, et une seule suffirait….il faut prier par la suite.

    Et j’ai prédis qu’il y aura encore des hommes politiques qui vont connaître l’exil, encore une fois. On ne vend pas le pays impunément.

    - ET BEN tenez bien débout Citoyenne Malgache ! Cela nous changerait, on sait que les hommes, et beaucoup n’ont pas des couilles entre les jambes. Vous me diriez qu’ils ne risqueraient pas de les avoir ailleurs….

    DANSE ON THE FLOOOOORRR...les couilles molles s’y trouvent !!!!

    • 26 avril 2011 à 21:35 | elena (#3066) répond à diego

      Bonjour Diego !
      Je vous lis toujours avec plaisir,mais votre conclusion est un peu moins classe,mes oreilles en rougissent encore !!ah !ah !

      Vous vous êtes laissé emporté par votre indignation mais c’est cette capacité d’indignation qui va nous sauver !!!!

    • 26 avril 2011 à 21:49 | diego (#531) répond à elena

      Re elena,

      Mais vous m’avez compris ! Et après tout, c’est cela qui compte.

      A plus,

    • 26 avril 2011 à 21:52 | diego (#531) répond à elena

      J’ai oublié, votre intervention à propos d’AIR MAD est très juste.

  • 26 avril 2011 à 19:51 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Citoyenne Malgache,

    A la tunisienne,

    France Télécom:un salarié se donne la mort en s’immolant par le feu

    • 27 avril 2011 à 00:23 | Turping (#1235) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Chers compatriotes,
      Depuis la colonisation, y a t-il vraiment eu de révolution à Madagascar ??
      Même après indépendance, la France et sa politique en Afrique a toujours existé comme à Madagascar pour préserver ses intérêts.
      J’ai lu les propos que la France comme les autres pays commencent à se mordre la queue ,les crises persistent.
      A côté ,il ne faut pas oublier que la Chine s’est réveillée depuis un moment déjà et aussi d’autres pays émergents comme l’Inde ,la Chine etc....
      Il ne faut pas être naîf que les matières premières que les matières premières dont les pays développés en ont besoin se trouvent , en Afrique et les pays sous dévéloppés comme :l’Uraninum ; le cobalt ,le fer etc,....
      Et même au Côte d’Ivoire,l’un des pays le plus grand producteur de Cacao , les étrangers ne s’y intéressent pas dans ce pays s’il n’y a que le désert autour...
      Qu’est ce que les occidentaux en ont à cirer si la Lybie n’a pas de pétrole ????
      On évoque la cause humanitaire pour défendre ses intérêts.
      Revenons sur le problème à Madgascar.
      Les malgaches ne ressembleront jamais au Japonais même dans 3 siècles ou au Chinois.Pourquoi ???car leur mentalité est différent au notre.
      Ils ont leurs savants ,et ils aiment leur pays avec une culture d’ouverture et de protection entre eux même.
      Une culture et histoire qui dépassent ou qui fait la concurrence de la civilisation européenne ,la preuve ,économiquement la Chine est la 2ème et le Japon la 3ème mondial .
      Malgré le Tsunami qui a frappé le Japon, nous allons voir que d’ici 2ans tout sera rétabli à moins que le malheur frappe de nouveau ces pays.
      Tout simplement ,si on parle de mouvement de 1972 que certains le compare avec celui de 1968 en France ,ce n’est pas pareil.
      La France a son histoire, leur histoire, leur propre révolution en 1789 qui n’a rien à voir avec celui de 1972.
      Le pays colonisateur a choisi nos dirigeant avec le slogan :diviser pour régner.
      Depuis Ratsiraka qui en était le grand commanditeur de cette destruction , le pays ne se réveille pas et ne se soulève pas et ne souleveras pas demain non plus.......
      Quand nos descendants auront la moindre conscience avec le rassemblement du peuple , de mettre le racisme en second plan et que le peuple sera conscient de travailler comme les Japonais ou les Chinois , les corruptions éradiquées , et que les chinois et Karana riches n’achètent pas le pouvoir à leur intérêt ,Madagascar sera comme le Brésil.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives