Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 juin 2018
Antananarivo | 18h11
 

Diplomatie

Gouvernement Omer Beriziky : la France apprécie

mercredi 23 novembre 2011

Propos du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères et européennes, lors de son point de presse du 22 novembre 2011

« La désignation du gouvernement de Transition d’Union Nationale sous l’autorité du Premier ministre désigné, M. Omer Beriziky, marque une nouvelle étape dans la mise en œuvre de la Feuille de Route signée le 17 septembre.

La France salue le caractère inclusif et consensuel de ce gouvernement de Transition, comme en atteste la diversité des tendances politiques en son sein, puisque tous les signataires de la Feuille de Route y sont représentés. La désignation de ce gouvernement illustre le souci du président de la Transition et des acteurs malgaches de traduire leur volonté de changement en actes. La France salue leur détermination à poursuivre le processus de réconciliation.

La France salue également le travail de médiation de la Troïka de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe), conduite par le vice-ministre sud-africain des relations internationales et envoyé spécial du président Zuma, M. Marius Fransman, dont les efforts, conjoints à ceux des parties prenantes malgaches, ont permis cette avancée majeure.

La France exprime son soutien au gouvernement de Transition ainsi nommé. Conformément à l’esprit et à la lettre de la Feuille de Route, celui-ci devra conduire Madagascar vers des élections libres, crédibles et transparentes.

Les conditions sont à présent remplies pour que la communauté internationale reprenne progressivement son aide à Madagascar. Le redressement économique doit accompagner le retour à une vie institutionnelle normale.

Je rappelle que, lors de sa visite officielle la semaine dernière en Afrique du Sud, Alain Juppé a été reçu en audience par le président d’Afrique du Sud où il a souligné l’importance de l’effort de tout ce travail mené notamment par la SADC et par l’Afrique du Sud pour faire avancer les choses. Maintenant, nous pouvons constater les progrès de ce processus de manière bien réelle. Je voudrais redire que la France a tout mis en œuvre pour soutenir tous ceux qui ont permis à Madagascar de reprendre la voie par laquelle désormais, le pays est engagé. »

Question - « Les anciens dirigeants renient le gouvernement qui vient d’être mis en place. Selon vous, cela ne fragilise-t-il pas ce gouvernement et le processus de sortie de crise à Madagascar ? »

Réponse - « Tout ce qui peut fragiliser le processus à l’œuvre en ce qui concerne Madagascar, je pense à la Feuille de route, à tout ce qu’a fait la SADC, à la récente nomination d’un Premier ministre, pas plus tard qu’hier soir à la formation d’un gouvernement à Madagascar, tout ce qui peut être de nature à fragiliser ce processus, rencontre la désapprobation de la France.

La France est engagée pour que la dynamique, de progrès, de mouvement positif à laquelle nous assistons et que nous soutenons depuis des mois à Madagascar puisse se poursuivre. Une nouvelle étape importante a été franchie hier avec la formation d’un gouvernement. Nous n’avons qu’une seule ambition, c’est le succès de ce processus qui est engagé.

Maintenant repose sur ce gouvernement une responsabilité importante, celle de mener le pays vers des élections démocratiques dans le cadre d’un processus transparent et nous soutenons ce qui est à l’œuvre. Je rappelle que ce gouvernement est le reflet de la diversité de tous ceux qui, à Madagascar, se sont réunis pour que les choses bougent, et il est important, non seulement de préserver, mais également d’encourager, de développer cette dynamique de progrès qui est à l’œuvre. La France ne ménagera aucun effort avec tous ses partenaires, que ce soit ses partenaires africains, européens ou d’autres acteurs de la communauté internationale pour qu’il en soit ainsi. »

Q - « L’ancien président malgache Didier Ratsiraka annonce son retour à Madagascar pour demain ou après-demain. Pour la France est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour le processus de sortie de crise ? Est-il toujours utile de se pencher sur les solutions et la Conférence au Sommet qu’il suggère ? »

R - « Après presque trois ans de crise politique, et à l’issue d’une Médiation internationale, grâce à une intervention conjointe de la Troïka de la SADC et de la COI, une Feuille de Route a été signée par la très grande majorité des acteurs politiques malgaches.

La France soutient ce processus de sortie de crise que constitue la Feuille de Route, lequel est consensuel et inclusif. La crédibilité de la Feuille de Route repose en particulier sur l’engagement des parties signataires. Je vous renvoie à l’article 23 de l’accord : « Aucun Acteur Politique Malgache partie prenante ou non à cette Feuille de Route ne peut ni ne doit s’arroger un droit de veto à l’exécution de cette Feuille de Route durant la période de transition. »

Quant au retour de M. Ratsiraka, c’est une décision et une responsabilité qui lui appartiennent. À lui, comme à tous les autres acteurs politiques, il revient de prendre la responsabilité du moment dans lequel se trouve Madagascar et d’en tirer les conséquences appropriées pour permettre au pays de repartir. C’est ce que nous souhaitons à Madagascar et aux Malgaches. Il y a une feuille de route, un gouvernement depuis hier soir pour faire avancer les choses. Il faut donc y aller. »

21 commentaires

Vos commentaires

  • 23 novembre 2011 à 07:12 | mpihomehy (#5162)

    Tout ce qui est auteur d’un coup d’Etat [a la française] (ex : Cote d’Ivoire, Lybie, Madagascar 1974, Madagascar 2009) rencontre la désapprobation de la population Malagasy et bien évidemment de la population de Behoririka !

    • 23 novembre 2011 à 08:38 | betoko (#413) répond à mpihomehy

      Il est rigolo ce Mpihomehy ,plus francophobe que moi tu meurs .
      Ah bon , en côte d’Ivoir et en Lybie c’était un coup d’état ?
      Vous avez fait exprés d’oublier le coup d’état de 2002 à Madagascar , Je ne savais pas que Behoririka représente toute la population de Tananarive , Pov co..... de GTT fanatique

    • 23 novembre 2011 à 09:12 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à betoko

      Etre francophobe et être anti-françafrique sont deux choses différentes M. haine !

    • 23 novembre 2011 à 18:08 | Foxtrot (#6003) répond à betoko

      Pourquoi ce pseudo Bekoto, plutôt Betay vous va bien à force d’être assis derrière votre ordi et à débiter des conneries avant de faire votre boulot de concierge !
      Bref, la France n’a rien à faire du sort des 20 millions de malgaches, et encore moins de vous, de votre bouffon de rajoelina et ses bandes d’’escrocs notoires qui sont derrières lui. Tout ce que la France veut c’est la stabilité dans la zone de l’océan Indien, sa zone d’influence géostratégique, linguistique, culturelle et bientôt peut être économique. Elle a des départements autour de nous à savoir Mayotte, La Réunion. La zone Euro est dans une grave crise majeure, la France est menacée de perdre son triple A via les agences de notation, elle fonctionne avec un budget déficitaire de plus de 1700 milliards d’euros, Beaucoup d’entreprises menacent ou de licensier leur salarié, ou de se délocaliser. Alors c’est à nous malgache de veiller à ce qu’on puisse résoudre notre problème dans l’intérêt des 20 millions de nos concitoyens. Pour la France, plus vite le problème malgache sera résolu dans le cadre de leur paramètre de stabilité de la zone océan Indien, mieux ça vaudrait. A chaque fois qu’un de nos dirigeant essaie d’évoquer ce nationalisme excéssive et ces questions de souveraineté, il est vite rappelé à l’ordre par la France. Le petit Rajoelina n’a t-il pas assez aboyé que Madagascar est un état souverain, qu’aucun pays étrangers ne doit pas lui dicter ce qu’il a à faire ? Aujourd’hui il ferme sa gueule, éxécute et fait ce qu’on lui dit de faire. Ratsiraka pendant son reigne a fait sa tête, l’embargo est tombé vite sur le pays tout entier. Ravalomanana a été rappelé à l’ordre par Chirac parce qu’il se penchait trop vers les Américains et les Allemends. Devenu incontrôlable, la France par les événements de 2009, a décidé de s’en défaire de son régime par le biais du petit lapineau et les autres bouffons. Aujourd’hui, la France accepte ce gouvernement même s’il ne refléte pas du tout la consensualité parce qu’il faut que la situation redevienne vite normale, Les chinois commencent à gagner du terrain dans notre pays, les opérateurs Turcs sont venus en masse. les turcs que sarko ne veut pas dans la communauté Européenne, etc... La France veut protéger ses opérateurs économiques chez nous mais aussi veut développer des affaires parce que si cette situation d’instabilité perdure, ces dernières vont lui passer au nez. C’est sûr que nous dépendons beaucoup des aides extérieures, aussi bien dans les investissements en infrastructure, dans le budget nationale. Mais c’est à nous malgache de gérer tout cela avec les pays qui veulent travailler avec nous. la France ne pourrait pas avoir le VETO partout, même au sein de la communaté Européenne pour les aides ! Il faut faire marché la concurrence !!

    • 24 novembre 2011 à 02:55 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à mpihomehy

      J’ai rien contre « mpiomehy » et les autres ! Ils ont le droit de s’exprimer ...

      A propos de Ravalomanana,
      1°) - il n’était pas présent pour signer la feuille de route et ne l’a pas signée et a donné procuration pour ce faire.
      2°) - il n’arrête pas de « taper » et renier ses mandataires patentés. Bravo les gars !!! En prime, notre Ravalomanana « s’allie » avec Ratsiraka et Zafy à qui il a fait beaucoup de tort (« 1° tour dia vita ! » ...).

      Et Ravalomanana n’a aucune puissance mondiale derrière lui pour le remettre en selle ...
      Il a beau déstabiliser par les « rotaka » des étudiants à Barikadimy à Taomasina et autres ...

      Pas assez fin et insuffisamment puissant pour déstabiliser et asseoir un pouvoir ...

      Là, Ravalomanana use et vide ses dernières cartouches.

      Si intelligence, Ravalomanana ferait mieux de reporter toute tentative, ou revoir toute sa stratègie politique, vu que le Gouvernement d’Omer BERIZIKY est reconnu et accepté par la Communauté internationale.

      Concernant Ratsiraka, le plus important ce sont ses idées et expériences. Son confort et ses aises ne regardent que lui ... L’Etat malagasy fait ce qu’il peut ... avec les ex-responsables qui ne rendent pas leurs voitures et logement de fonction, ...

      Comment voulez-vous que çà fonctionne ?

      QUI PEUT HEBERGER RATSIRAKA ?

      Le forum est intéréssant s’il n’y a pas trop de « torampo » chez nous, les forumistes.
      (je ne parle pas de notre Basile RAMAHEFIARINTSOA qui sait et connaît tout !!! Une encyclopédie en chair et en os ! ...).

      Le Vahoaka ??? du concret !

      Misaotra tompoko namaky !

  • 23 novembre 2011 à 08:58 | Tanindrazana (#3224)

    Il n’y arien d’etonnant que la France interprete la feuille de route a la facon proche de celle de Rajoelina. Tout d’abord, Mr Chataignier devrait tenir compte que si la crise a perdure, c’est tout simplement que rajoelina etait incapable de remettre la machine en marche. Meme avec son intervention a tous les niveaux, La France n’a pas pu tourner le vent en faveur de ce putsche Actuellement, ce n’est pas en declarant qu’elle supporte ce gouvernement que la crise va etre resolue. Ce gouvernement est loin d’etre consensuel et inclusif . Au contraire Mr Chataignier, voila encore une intervention de votre part ou de votre gouvernement qui ne fait que soutenir un president non elu dont les decisions sont aussi loin etre acceptees par la majorite des Malagasy. En tout cas, en mettant encore sa main dans la pate, la France, pour la millieme fois ne se cache plus de s’immiscer dans les affaires internes de notre pays. De plus, on a l’impression que les manigances et manipulations ne s’arretent plus au niveau du pays mais meme au sein de la Troika. L’Europe Union, l’Afrique Union et la Communaute Internationle devraient se mefier de la mise en application de la feuille de route qui pour le moment poursuit l’unilateralisme de Rajoelina et ne reflete nullement la consensualite et l’inclusivite pronee dans la feuille de route. De meme, en scrutinant les membres de ce gouvernement, la conposition est loin d’etre equitable tant sur le nombre que sur les responsbilites octroyees a chaque mouvances. D ;ailleurs, en accaparant les ministeres de souverainnete et en ayant nommer 13 ex membres du gouvernement Vital, Rajoeilna a trahi la Feuille de Route et a failli a son role de balance et d’equite. Tant que la France est la, on risque toujours la pagaille et tout sent la pourriture.... La crise va encore perdurer mes chers compatriotes meme s’ils, Rajoelina et Omer s’entetent et continuent a mettre en application la feuille de route selon leur bon vouloir et non selon le souhait de tous...Ce gouvernement n’ira pas bien loin avec les memes handicaps et les memes tetes.

    • 23 novembre 2011 à 12:01 | Nadia (#3387) répond à Tanindrazana

      Ce que vous dites est de mon point de vue assez juste mais ne reflète pas une stratégie efficace pour sortir du marasme.
      Sur votre remarque « Tant que la France est là ... » j’aurais plutot imaginé « Tant que Rajoelina est là ... » .
      Si nous imaginons qu’il n’ya plus de pantin / marionette , peut être que le marionnetiste disparait naturellement sans que la diplomatie internationale ne soit choquée et donc réfractaire à l’opposition malgache ...
      Le pantin a réussi a maintenir une image superficiel plaisante puisque son métier le lui a enseigné , un peu comme ces publicités pour des marques de lessive qui fascinent la ménagère. En salissant la France vous n’obtiendrez pas grand chose ( les 3 dernières années le démontrent) en exposant le linge sale du jeune démago peut être touche t’on plus au coeur du problème (?)

    • 23 novembre 2011 à 12:22 | RRabetafika (#4116) répond à Tanindrazana

      Ne nous leurrons pas et n’attendons surtout pas de la C.I (y compris la SADC) la solution définitive de cette crise interminable : elle a d’autres chats à fouetter !

      L’Europe, et dans une moindre mesure, les Etats Unis, sont empêtrés dans leurs crises économiques, financières et sociales respectives d’une ampleur inégalée. Ils trouveront les solutions pour les résoudre car ils savent être solidaires et mettront en œuvre tous les outils adéquats pour y faire face, l’attitude naturelle dans ce genre de situation étant le repli sur soi-même.

      En revanche, ils n’auront ni le temps ni les moyens (ou plus exactement ne se donneront pas les moyens de faire !) de s’occuper de nos petits problèmes et petites affaires à nous pauvres Malgaches, victimes des turpitudes honteuses et sans fin de nos dirigeants politiques, sans oublier qu’ils seront quasiment tous en périodes électorales en 2012. Madagascar sera ainsi, à n’en point douter, le dernier de leurs soucis !

      Font partie de ce que j’appelle « petits problèmes et petites affaires à nous Malgaches » les premiers couacs lors de la nomination des nouveaux membres du gouvernement Beriziky :

      -  les 3 absents très remarqués à Iavoloha (c’est très original, et ô combien ridicule, des ministres nommés qui ne viennent pas à la cérémonie d’investiture ! Les invités étrangers ont dû se poser moult questions …) ;

      -  les applaudissements à géométrie variable au fur et à mesure de l’appel de « heureux » élus : pour les uns, de salves très nourries, pour d’autres silence de mort. Ça donne déjà une idée très précise des clivages qui perdureront dans le quotidien de cette nouvelle équipe !

      Enfin, une dernière réflexion, pour comparer ce qui n’est sans doute pas comparable : Madagascar, un des pays les plus pauvres du monde, 20 millions d’habitants et 35 ministres pour les gérer ; l’Italie, pays également en crise au sein de l’Europe, 61 millions d’habitants et seulement 17 ministres pour les mener vers la sortie du tunnel.

      Notre pays a-t-il vraiment l’utilité d’un gouvernement aussi pléthorique pour assurer la transition - essentiellement mener vers les élections - et, surtout, peut-il se donner les moyens de la charge financière que cela induit ?

      Affaire à suivre …

      Pour « adoucir » ce sombre tableau et remettre - malgré tout - la France dans le processus d’aide à la sortie de crise, rappelons cet article plein de bon sens du journaliste et écrivain Jean Bothorel publié dans le Monde du 26 juin 2009 :

      Sortir de la crise malgache : la France pourrait aider un pays au bord du chaos

      Que se passe-t-il à Madagascar, déstabilisée par les événements des cinq derniers mois ? La question vaut d’être posée, puisque le sort de la Grande Ile, qui vit toujours dans l’incertitude, est loin d’être réglé et, apparemment, n’intéresse plus les médias de l’Hexagone. Le départ à l’étranger du président Marc Ravalomanana, écarté manu militari, puis exilé par Andry Rajoelina, avait, comme on sait, provoqué une vague de répression sanglante et décapité l’opposition. Depuis quelques semaines, les tensions dans la rue semblent s’atténuer, mais un retour à la violence est toujours possible.

      En effet, le Capsat, ce groupe de militaires impliqué début mars dans la mutinerie d’une partie de l’armée et depuis lors dans toutes sortes d’arrestations arbitraires, a vu son influence renforcée par la nomination de son premier responsable au poste de ministre de la défense de la Haute Autorité de la transition (HAT). S’ajoute à cela le risque, à court terme, d’une catastrophe économique et sociale, dont les premiers signes se manifestent déjà, avec l’effondrement de la monnaie locale, la flambée des prix, le délabrement rapide des infrastructures et les atteintes aux libertés d’opinion.
      Dans un tel contexte, la position de la France pour aider l’Etat malgache à sortir de l’impasse où il se trouve est loin d’être évidente. En fait, la crise du pouvoir dans l’île illustre, une fois de plus, notre difficulté à établir des relations équilibrées avec nos anciennes colonies, surtout avec les pays de la « Françafrique », néologisme ô combien péjoratif en Afrique. Pour tout dire, Madagascar est plus qu’une illustration, c’est un cas d’école. Au fil des années, nos relations diplomatiques avec Antananarivo ont été de plus en plus ambiguës, et la situation actuelle vient d’en apporter une nouvelle preuve. En effet, Nicolas Sarkozy a condamné le renversement de Marc Ravalomanana, affirmant qu’il s’agissait d’un « coup d’Etat ». Il n’a pas été entendu : beaucoup de Malgaches sont convaincus que les autorités françaises ne sont pas étrangères à ce « coup d’Etat », et il ne sera pas facile de les persuader du contraire.

      Or on voit mal le but qu’aurait voulu poursuivre Paris en fomentant cette opération, qui se solde par un véritable gâchis. D’aucuns expliquent que la politique d’émancipation à l’égard de la France qu’a menée, dès 2002, Ravalomanana aurait irrité nos dirigeants et contrarié certains intérêts. C’est probable. Est-ce suffisant pour organiser un coup d’Etat en s’appuyant sur une personnalité aussi fragile, inexpérimentée et manipulable que celle d’Andry Rajoelina ? Il est permis d’en douter, sauf à penser que nos responsables chargés de Madagascar jouent avec l’absurde.

      Il convient aussi de rappeler que la politique de Ravalomanana n’était pas dirigée contre la France. Elle procédait, en priorité, d’un choix tactique et, après tout, légitime : en diversifiant ses partenaires économiques, il savait qu’il avait le soutien de ses concitoyens. Si son comportement mégalomaniaque et affairiste au profit de son entreprise Tiko a ensuite entaché son image et contrarié de nombreux intérêts, il n’en est pas moins vrai que sa volonté d’autonomie, d’indépendance, répondait à un désir profond des Malgaches.

      RESPECTER CETTE SOUVERAINETÉ

      Devant ce constat, si la France veut jouer un rôle dans le processus de sortie de crise, elle se doit à la fois de respecter cette souveraineté et de relever au moins deux défis. Le premier défi est institutionnel. D’une part, Marc Ravalomanana, encore reconnu, est un président en exil et sans pouvoir. D’autre part, Andry Rajoelina est le chef d’une Haute Autorité de la transition qui ne dispose d’aucune confiance et ne maîtrise pas l’administration d’Etat. En clair, ni Ravalomanana et ses fidèles supporteurs ni Rajoelina, isolé, n’ont la capacité d’organiser dans un minimum de sérénité l’élection présidentielle. Ce n’est pas non plus le Groupe international de contact (GIC) récemment créé à l’initiative de l’ONU qui réalisera un quelconque consensus : aucun de ces « sages » n’appartient à la société civile ou à un parti politiquement neutre, et la plupart sont de farouches opposants à Ravalomanana.
      Le second défi est ethnico religieux. Depuis l’indépendance, en 1960, l’idée que le chef de l’Etat soit « côtier », catholique et diplômé des universités françaises prévalait. L’élection de Marc Ravalomanana fut une révolution : il est merina - habitant des hauts plateaux - protestant, et n’a pas fait d’études supérieures chez nous. Il ne faudrait pas que sa destitution ravive les conflits ethniques et religieux. Or l’attitude de la hiérarchie catholique malgache avant et pendant le coup d’Etat est très équivoque. Pourquoi l’archevêque d’Antananarivo a-t-il oeuvré contre Ravalomanana ? Pourquoi a-t-il gardé un silence piteux, sinon complice, face aux exactions du Capsat ? Quel a été le comportement du nonce apostolique ?

      La France pourra-t-elle s’impliquer dans l’élaboration d’un scénario de sortie de crise ? Ce serait l’occasion de renouer avec cette diplomatie oubliée des « bons offices », comme on disait jadis, une diplomatie de conciliation, de médiation, soucieuse de la souveraineté des uns et des autres. Une diplomatie aux antipodes du « droit d’ingérence », ce concept flou, dont on ne cesse de mesurer les limites en Afghanistan, par exemple.

    • 23 novembre 2011 à 13:37 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      Une longue intervention de RRabetafika pour essayer de blanchir Ravalomanana et ses INTOLERABLES EXCES ....

      je ne parle plus de l’excès de Ravalo vis à vis des Cotiers qu’il a appellé GIDRO( Singe)

      Par rapport aux questions posées à l’Eglise Catholique.... et ben il faut que RRabetafika fasse un peu l’analyse de cause à effet de cette difficulté de relation entre Ravalo et l’Eglise universelle .....Marina ny hoe :" Tiava ny fahavalonao..... ary raha misy mikapoka ny takolakao ankavia dia omeo indray ny havanana ...Mais est-ce que l’Eglise catholique Malgache a tort d’avoir refusé à ce que Ravalomanana continue à gifler son joue gauche àprès que Ravalo a bastonné la joue droite de l’Eglise.....

      Peut-etre que Ravalomanana a tort et Naif d’avoir sous -estimé( comme il le sait faire) tout le monde y compris l’Armée et l’Eglise Universelle...( la deuxieme et la troisieme pouvoir)

      Quand au comportement de Ravalo vis à vis de la France ,
      il n’y a que la France qui est le mieux placée pour apprecier si Ravalo misait seulement sur une independance/souveraineté et n’avait rien contre la France et l’interet français .....les illustrations ne manquent pas pour prouver le contraire....

      Bref , Grande est la gesticulation et maneouvre des uns pour refaire AVALER Ravalo aux malgaches .....mais « NOUS » nous n’avons pas le MEMOIRE COURTE , on n’en veut plus enttendre parler !

      Si un autre Merina Protestant veut revenir au pouvoir ,commencer tout d’abord à tirer les leçons de l’echec de Ravalo vao miresaka !

    • 23 novembre 2011 à 14:08 | madagoo (#6168) répond à RRabetafika

      Nous nous lamentons toujours sur notre sort depuis 51 ans d’Indépendance, toujours les mêmes scenarii, les mêmes acteurs. Ne cherchez pas plus loin la solution car elle est là. C’est la seule colonne vertébrale de notre développement : le pouvoir de l’urne. Luttons avec vigueur en ce sens au lieu de descendre dans la rue car ceci n’est que source de misères. La preuve en est, l’évènement de 2009 nous a mené nulle part. Prenez l’exemple de la Bolivie, l’élection y est obligatoire et les conditions de vote sont libres et transparentes. Un paysan lambda quand il n’est pas content l’exprime dans l’urne.
      Conséquence, Evo Morales en a payé les frais car le non et le vote blanc et nul l’ont emporté largement lors du récent référendum, alors que ces mêmes paysans l’ont mis en place.
      Donc, si nous voulons lutter pour notre indépendance, face à ces puissances étrangères et ces politiciens cyniques, mobilisons-nous en ce sens. Il faut soutenir les organismes qui travaillent déjà en ce sens. Luttons au même titre que la lutte contre la pauvreté. Nous ne sommes pas tous des économistes ni de fins politiciens capables de faire ronfler debout leurs auditeurs mais une chose est sûre nous sommes capables de choisir. Le développement de notre pays ne se fera pas sans une élection libre et transparente, car une fois qu’ils vont comprendre que le pouvoir est revenu au peuple, ils ne vont plus nous mépriser. Celui qui dirigera le pays saura qu’au bout de 5 ans, il pourra se faire éjecter s’il n’a pas tenu ses promesses. On ne serait pas comme on est aujourd’hui si nous en avions fait notre combat au quotidien. J’admets que ceci seul ne résoudra pas les misères dans notre pays mais nous ne pourrons agir et décider librement de ce que nous voulons pour notre avenir sans cela. Alors prenons chacun notre responsabilité en ce sens.

    • 23 novembre 2011 à 16:10 | Soatoavo (#5479) répond à Boris BEKAMISY

      Qu’est-ce que vous aviez contre le merina protestant, à lire votre message vous haïssez les Merina en particulier les protestants. Car s’ils veulent revenir ils devront tirer des leçons de l’echec de R8, dites-vous ? Très clairvoyant, car l’echec de R8 sont de ne pas écouter les larcins, partager les gâteaux, reconnaître les mpanohitra, interrompre le risoriso, élargir les Magro ds tte l’Ile, s’enrichir au lieu de s’appauvrir malgré sa richesse d’avant, monopoliser l’huile, lait, savon, PPN au lieu de partager avec les karana et colons, gifler les catholiques en particulier les côtiers. Seul un Merina protestant ferait telle chose pareille !
      Est-ce que vous aviez remarqué que 20% des membres du gouvernement sont des merinas et 5% merina protestant ?????
      Merci de votre haine envers les Merina surtout les protestants.
      Et vous, n’aviez-vous jamais mis le pied au sol de l’Imerina où à l’église protestante ? Telle est votre phrase : « si un autre Merina Protestant veut revenir au pouvoir ,commencer tout d’abord à tirer les leçons de l’echec de Ravalo vao miresaka ! »

    • 23 novembre 2011 à 16:50 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Soatoavo

      Soavoatavo....

      Oui oui je le confirme ....sur la base de l’experience ravaloienne j’interpelle les Merina Protestant qui vise la Magistrature supreme d’etre moins EGOISTE et d’avoir un peu plus une CULTURE POLITIQUE basée sur l’INTERET GENERALE , on sait que les Protestants ignorent le SENS DU PARTAGE car c’est plutot une valeur catholique ....mais je vous en interpelle tout de meme....!

      Je ne parle pas de ces Merina protestants qui sont Ministres ou à d’autres postes que vous venez d’enumerer,mais je parle de la Magistrature supreme , quand on est à ce poste , on s’amuse pas à traiter une partie de SON peuple de Gidro (Singe) car celà merite bel et bien un KOUDETTA......

      Oui j’ai vecu/je vis (c’est selon) à Tana mais je n’ai jamais mis le pied dans un Temple FJKM ,c’est plutot une eglise clanique très sectaire et segrationiste non...??? contrairement à l’Eglise Universelle où on me reçoit à bras ouvert que je suis à Notre Dame Tombouktou ou à la Cathedrale de Californie , à Andohalo comme à Notre Dame de la Garde (Marseille) !là je suis chez moi !

    • 23 novembre 2011 à 18:59 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Mon cher et « pauvre » Boris,

      Je vous lis régulièrement, j’observe vos réflexions, et je constate que vous êtes parti, depuis quelque temps, en réalité, dans un délire inquiétant sur fond de tribalisme primaire totalement incompréhensible.

      Je ne sais pas où vous êtes allé chercher l’idée que j’ai essayé, dans mon long commentaire sur le sujet du jour de « blanchir Ravalomanana et ses INTOLERABLES EXCES .... », pour reprendre votre truculente expression.

      Je crains que vous n’ayez la mémoire un peu défaillante car j’ai toujours été un analyste modéré et objectif, et je me rappelle même avoir reçu vos compliments dans ce sens. Je ne suis qu’un simple observateur qui n’est « ni anti ni pro qui que ce soit », dont l’impartialité et la mesure ont été reconnues par les plus fidèles et les plus lucides forumistes des quotidiens et des forums disponibles sur Internet, qui veut simplement que son pays avance vers un développement harmonieux, et que ses compatriotes vivent durablement en paix.

      Boris, La politique désormais éculée de l’opposition ethnique n’a plus lieu d’être. La véritable question est plutôt d’ordre général. Et pour vous suivre un très court instant sur votre terrain de jeu tribaliste détestable, je la poserais en ces termes volontairement provocateurs : « Présidents, Ministres et autres Grands Commis de l’Etat côtiers et merina de ces 51 années d’indépendance, qu’avez-vous fait de votre pays ? Où avez-vous mené et où voulez-vous conduire ce peuple malgache dont vous avez été et êtes aujourd’hui encore les représentants ? »

      En dehors de ce schéma provocateur, interpellateur et rassembleur, j’ai peur que vous ne soyez totalement hors-jeu, comme ces vieux briscards et ces jeunes apprentis sorciers de la vie politique malgache qui, en plein 21ème siècle, n’ont toujours rien compris et rien d’autre comme programme d’action que la haine viscérale de leurs frères et soeurs des hauts plateaux en général, et la chasse aux merina en particulier, c’est à dire, à clairement parler, pousser les Malgaches à se haïr et à s’entretuer. L’Histoire vous jugera un jour, c’est ma profonde conviction.

      Pour finir, je reviens sur le second paragraphe de votre intervention où vous dites : « je ne parle plus de l’excès de Ravalo vis à vis des Côtiers qu’il a appelé GIDRO
      ( Singe) ». J’ignore où vous êtes allé chercher cette affirmation, mais je suis d’accord avec vous, c’est totalement condamnable.

      Ce qui est avéré, en revanche, ce sont les propos virulents de l’ancien Président de la République Zafy Albert et de son ancien ministre de ... l’Education Nationale (je dis bien EDUCATION NATIONALE !) Fanony Fulgence rapportés par Fabienne Pompey dans le quotidien français « le Monde » du 15/16 décembre 2002, le premier soupçonnant Marc Ravalomanana (eh oui déjà lui à l’époque !) de vouloir remettre en place la suprématie des Merina sur les côtiers, le qualifiant
      « d’homme dangereux qui pactise avec Satan et est un admirateur des nazis » (sic !), le second affirmant pour sa part et sans ambages, que "les côtiers ne sont pas prêts à avoir un Président merina » (re-sic !).

      Certes, c’était en 2002 …, mais je vous laisse le soin d’y réfléchir.

      Voyez-vous, tout cela est un peu primaire et brutal pour des gens qui ont été au sommet de l’Etat à un moment de leur carrière politique, mais au moins ça avait le mérite d’être très clair. Et quand on est dans cette dynamique-là, je doute qu’on puisse vraiment changer foncièrement, même avec le temps.

      L’Histoire les jugera également un jour, c’est mon autre et profonde conviction.

    • 24 novembre 2011 à 09:39 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      RRabetafika....

      Vous avez donc fini par laisser tomber votre masque....votre semblant de moderation/neutralité n’est qu’une leurre ( j’ai l’habitude de dire les choses telle qu’elles sont...... n’en deplaise pasaux tenants de la culture de l’Hypocrisie )

      Le contexte politique actuelle defavorable à Ravalo y est pour quelque chose ....vous n’etes pas le seul à perdre votre serenité/lucidité ....

      On connait la musique ....ça devient une routine dès qu’on pointe le doigt sur cette problematique ethno_politico_religieuse bien malgache , très vite les uns vous taxtent de TRIBALISTE....pour essayer de vous intimider mais , il serait très difficile d’intimider Bekamisy.....

      Disons pour vous satisfaire RRabetafika que Bekamisy est le seul tribaliste sur ce forum et les Ravalomananistes ne les sont pas .....comme ça ,ce probleme qui pese encore sur la vie socio_politique de notre jeune Nation sera resolu une fois pour toute ....

      Ah bon Vous n’etiez pas au courant RRabetafika que Ravalo et Ravalomanistes traitaient les cotiers de Gidro(Singe) ?? Vous etes vraiment mal informé sur ce Pays que vous pretendiez aimer....

      ça veut dire quoi RRabetafika votre ampressement de rappeller ce que vous appellez derive tribaliste de Zafy Albert et de Fanony Fulgence ....ah bon le tribalisme existe donc à Madagascar mais le probleme est que seuls les cotiers sont TRIBALISTES ....les merina ne le sont pas du tout ....ils sont tous bons et patriotes ces merina ...ils sont loin d’etre tribalistes ....et ce ça que voulez enttendre parler à longueur de journée ....et c’est que vous voulez nous faire croire.... !! On va VOUS croire TOUT SIMPLEMENT donc.....

      Si Zafy Albert et Fanony Fulgence sont tribalistes ....il devrait y avoir une raison non ?....Les sages malgaches disaient que le Vy tsy mikitrana irery....

      RRabetafika j’apprecie beaucoup votre discour mais on connait aussi le FOSSE entre le Discour et la Verité à Madagascar où le Mensonge a été institutionalisé comme METHODE par celui qu’on connait ,pourtant vive-President d’une Eglise ...clanique !

      Arretez de toujours croire que les Malgaches vont toujours croire à vos beaux discours !! On ne resoud pas le probleme ethno-politico-religieuse de Madagascar de cette façon....il s’agit d’un probleme fondamental qui DETERMINE encore et toujours le JEU POLITIQUE à Madagascar et Bekamisy , à sa façon, va toujours continuer à interpeller les malagaches dans ce sens ....meme si vous allez le taxer de TRIBALISTE ....tsy manin...

    • 24 novembre 2011 à 11:31 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Ite missa est ! Vous me décevez profondément mon pauvre Boris !

    • 24 novembre 2011 à 12:26 | Soatoavo (#5479) répond à Boris BEKAMISY

      Boris
      dommage, on ne peut pas avoir une conversation normale avec une telle personne comme vous ! Sachez que nous sommes au21è siècle et on dirait que vous posez toujours la question pourquoi je suis noir ?
      « .... I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. I have a dream today !... »Martin Luther King

    • 24 novembre 2011 à 16:08 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      Sachez que je ne suis pas là pour vous quemander ni votre ESTIME ni votre AMOUR pauvre RRabetafika.....

      Merçi d’avoir laissé tomber votre masque... malgré vous !

    • 24 novembre 2011 à 16:16 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Soatoavo

      C’est plutot mon rêve à moi Soavaoatavo......

      Et la.... deconvenue de Ravalo et le phenomene OB (Barack OBAMA = Omer BERIZIKY ) conforte mon optimisme....

      le fait que OB n’a pas fait le JOB à Ravalo est très SIGNIFICATIF......

  • 23 novembre 2011 à 12:49 | HINDY (#1781)

    La France défend ses propres intérêts d’abord avant ceux de Mcar ; et c’est de bonne guerre.

    Nous n’avons qu’à nous prendre à nous même qui cautionnons cette politique.

    Le PHAT ne peut que perdurer dans l’unilatéralisme. Faire autrement c’est du suicide pour lui et ses coéquipiers. Et ce serait aussi faire à l’encontre de la politique de la France vis-à-vis de Mcar.

    Ce qui serait le plus étonnant c’est la croyance, de la part de Ra8, qu’il y aurait une quelconque possibilité de consensualité dans la mise en œuvre de cette FR. Rajo hely ne fait que copier, dans les grandes lignes, la politique d’unilatéralisme adoptée par Ra8 en 2002. En effet, adopter un deuxième tour aurait été catastrophique pour lui. N’ont-ils pas (ou eu) le même conseiller en la personne de Ratsirahonana ?

    De même, permettre à Ra8 de revenir et se présenter à l’élection présidentielle serait la catastrophe pour Rajo hely et consorts. Ce qui permettrait l’émergence d’un troisième larron.

    Participer ou pas dans ce nouveau Gvt ne changera rien pour Rajo hely car il a déjà le vent en poupe. Et on n’attend plus que l’arrivée du capitaine de frégate pour conduire son bateau à bon port.

  • 23 novembre 2011 à 21:23 | Lemisaina (#5407)

    Est-ce qu’il n’y a que la France comme Etat dans cet Univers ?

  • 23 novembre 2011 à 21:57 | namanatol (#5321)

    je dirais seulement« bravo,la FRANCE » !
    quel exploit en effet que de régner sur un peuple minable et pourri !!vive le retour aux sources:nos ancêtres les gaulois,..la mère patrie,...allons z’enfants...

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 259