Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Economie

Port de Toamasina

Fluidité accrue du trafic

lundi 21 mai 2007 | Lanto

Le port de Toamasina vient d’acquérir quatre nouveaux engins de manutention, permettant de manipuler cinq conteneurs en hauteur en même temps. Ce qui assure donc une fluidité du trafic, une accélération des transbordements et une croissance de la capacité de stockage. La vitesse de traitement est passée à 34 conteneurs à l’heure contre 30 auparavant.

Ces matériels arrivent à point nommé dans la mesure où le trafic au niveau du port a repris après une stagnation en 2006 dont la raison principale étant la tenue des élections.

« Cette année, on a estimé une augmentation de 12%, mais je pense dépasser ce taux avec la reprise des imports-exports » souligne le DG de la société de port autonome de Toamasina (Spat), Botozaza Pierrot.

Par ailleurs, les trafics de la société d’exploitation du nickel et du cobalt d’Ambatovy, à raison de 2,7 millions de tonnes par an vont nettement améliorer ce taux.

En effet, un quai serait construit par la société Dynatec pour recevoir les trafics. Elle utilisera une partie de ce quai journalièrement et l’autre serait utilisée par la SPAT pour accueillir les autres bateaux. Les travaux de construction devront commencer au second trimestre 2007.

Une projection trop élevée

À propos du manque à gagner du port dû à la privatisation du terminal à conteneurs, Botozaza Pierrot a déclaré que les études réalisées par la Société financière internationale (SFI) ne reflètent pas la réalité. À son avis, la projection a été trop élevée. Il est question donc d’accéder à des moyens pour réduire le manque à gagner o u le gap : augmenter le nombre de trafic et diminuer les dépenses.

Un problème qui pourrait se résoudre dans le cadre d’une complémentarité d’actions, entre les ports membres de l’Association des Ports de l’Océan Indien qui viennent d’être mis en place. En fait, les membres, qui sont entre autres ceux de Toamasina, de La Réunion, de Maurice, et prochainement des Comores, de Moroni, des Seychelles sont connectés entre eux, et s’entraideront en cas de besoin.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS