Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 20 juillet 2024
Antananarivo | 06h06
 

Société

Ministère de l’Education Nationale

Fianarantsoa : une mise à pied d’élèves conduite au Conseil d’Etat

mardi 28 février 2023 |  2423 visites  | Mandimbisoa R.

Une mise à pied de cinq d’élèves d’un établissement scolaire à Fianarantsoa suite à leur refus de chanter l’hymne national lors d’une levée de drapeau sera conduit jusqu’au Conseil d’Etat.

Il y a deux semaines, apparemment pour des raisons liées à leur confession, les élèves d’une lycée à Alakamisy Itenina auraient dérogé aux règles de l’établissement et ont refusé de chanter l’hymne nationale. Un geste que les responsables de l’école ont décidé de sanctionner avec une mise à pied de cinq jours. Mais l’histoire n’allait pas s’arrêter là car l’église d’où est issue les élèves a contesté cette décision et a décidé de saisir le tribunal administratif de Fianarantsoa. Ce dernier a ainsi prononcé un sursis à exécution de la mise à pied des élèves hier. Les cinq élèves devront ainsi reprendre l’école mais les enseignants refusent de les recevoir. Par ailleurs, cet église aurait réclamé un dédommagement financier à l’encontre des enseignants, le tribunal n’a toutefois pas encore tranché sur ce point.

La ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, qui suit de près l’affaire, a annoncé sur son compte Facebook que son département vient de faire appel de la décision et a demandé le renvoi de l’affaire devant le Conseil d’Etat. Elle a affirmé son soutien aux enseignants. « Je le répète, je sais que les enseignants défendent ce qui est juste. Je suis de votre côté et dans cette affaire plus que jamais ». En tant que membre du gouvernement, elle se trouve toutefois dans une position embarrassante qui l’oblige à faire respecter la décision de la justice.

-----

Cette affaire a suscité de nombreuses commentaires sur les réseaux sociaux. La résistance des élèves est considérée comme une infraction à la discipline ou un outrage aux symboles de la nation pour certains, d’autres évoquent simplement la liberté individuelle garantie par la Constitution.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 28 février 2023 à 12:16 | Albatros (#234)

    La « Liberté Individuelle », c’est bien beau, mais alors pourquoi ne pas tolérer à un automobiliste de « rouler à gauche » sur les routes de la Grande Ile ?.

    C’est pas mentionné dans la constitution !. Il est donc libre de le faire ?!.

    C’est sa « liberté individuelle » !.

    @+

    • 1er mars 2023 à 13:16 | Princy (#11415) répond à Albatros

      Il faut que nous sachions que dans un Etat de Droit, la liberté est la règle mais l’ordre public l’exception. Donc si notre liberté perturbe l’OP, elle sera restreint.

  • 28 février 2023 à 13:24 | Isandra (#7070)

    Cette fois, je ne suis pas d’accord avec la ministre, à mon avis, elle joue un peu au populisme. Je juge qu’elle y fait fausse route.

    La liberté de religion et de conscience, il faut les protéger comme la prunelle de nos yeux.

    Mes principes reposent sur ceci : « bien vivre ensemble repose sur le respect mutuel, l’acceptation de la pluralité des opinions, des interactions dans l’ouverture et la coopération, des relations bienveillantes, ainsi que sur le refus de s’ignorer ou de se nuire. »

    Chanter l’hymne nationale est un devoir comme voter, mais, ce ne devrait en aucun moment et en aucun prétexte être obligatoire, dont s’abstenir, par la suite ne devrait entraîner aucune sanction.

    Chanter l’hymne est écrit dans les règlements intérieurs de cette école et à toutes les écoles publiques ?

  • 28 février 2023 à 16:13 | Gérard (#5118)

    « Les lois et les censures compromettent la liberté de pensée bien moins que ne le fait la peur. Toute divergence d’opinion devient suspecte et seuls quelques très rares esprits ne se forcent pas à penser et juger »comme il faut« . »
    André Gide
    Je pense qu’il n’est pas bon de pousser les citoyens d’un pays dans le chauvinisme à l’ère de la mondialisation car sans les autres pays, que deviendrait Madagascar ?

  • 28 février 2023 à 21:33 | Ra-Jao (#282)

    Est ce que le refus de chanter l’hymme national est une infraction prévue par la loi ? C’est la toute la question. La discipline du lycée ne peut pas déroger y déroger si la loi ne se prononce pas sur ce sujet. Il n’est pas question de juste ou pas juste, motif invoque par la ministre

  • 28 février 2023 à 21:39 | Ra-Jao (#282)

    Il ne faut pas inventer une loi comme le geste pouce de vers le bas pour marquer qu’on n’aime pas rajoely, acteur de l’immense pauvreté subie par le peuple durant 10 ans qu’il dirige notre pays pays !

  • 1er mars 2023 à 10:20 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Les réseaux sociaux enferment l’individu dans une bulle où la confusion est totale dans tous les domaines n’est-ce pas ?
    Dommage que leurs âge respectifs n’ont pas été mentionnés car les délits et crimes éventuels se jugent autrement n’est-ce pas ?
    D’autant plus que sur ce cas il n’y a ni crime ni délit n’est-ce pas ?
    Si ces enseignants sont des vrais éducateurs ils auraient dû demander à ces élèves de faire venir leurs parents respectifs pour une discussion privée en pareille circonstance d’autant plus que ce genre de plateforme enseignant-parent existe dans les écoles même sans les FRAM n’est-ce pas ?
    Hier c’était sans facebook voire normalement sans réseaux sociaux n’est-ce pas ?

    • 1er mars 2023 à 10:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Lire : ..délits et crimes des mineurs se jugent....
      Seulement peu de réaction sur se sujet très intéressant.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS