Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 15 décembre 2018
Antananarivo | 06h41
 

Coopération

Michèle Rivasi député européen (France)

Favorable à la libération des détenus dans l’affaire 2009

lundi 12 juillet 2010

Il faut un geste d’apaisement pour sortir de la crise ; il faut libérer les détenus politiques ; on ne peut parler de démocratie tant qu’il y a des détenus politiques, tant qu’il y a des journalistes dans les prisons. Si aujourd’hui, le pouvoir en place manifeste une volonté de sortir le pays de la crise, il faut qu’il fasse un geste qui puisse convaincre. Ce sont les messages que la député Michèle Rivasi a transmis lors du point de presse que la mission parlementaire paritaire a organisé ce samedi 10 juillet 2010 à l’hôtel Palissandre. Dans la foulée, la question d’amnistie en faveur des exilés politiques a été évoquée.

La délégation paritaire a déclaré que tous ses interlocuteurs ont manifesté, chacun à leur manière, la volonté de mettre un terme à la crise.

Les parlementaires UE-ACP ont quitté le pays hier pour se rendre en Afrique du Sud et y rencontrer l’ancien président Marc Ravalomanana avant de rejoindre Les Seychelles.

Recueilli par Valis

14 commentaires

Vos commentaires

  • 12 juillet 2010 à 07:32 | betoko (#413)

    Qui doit on amnistier ? nous visons encore sous les sequels de la crise de 2002 , rapellez vous Ravalomanana n’a jamais voulu ni amnisitie ni re conciliation nationale , ce que Zafy Albert avait aussi demandé , il y avait quelques 500 détenus politique dont deux officiers supérierus , un est mort en prison par faute de soin .
    Je ne reclame pas vengence , mais réaliste , on de mande aussi le retour des exilés « politiques »(sic) mais personne ne les avait demandé à s’exiler en ma connaissance , mais où je ne suis pas d’accord non plus c’est qu’Andry Rajoelina aait amnistié des crimineles de la crise de 2002

    • 12 juillet 2010 à 08:24 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Hum, ouais...

      C’est le type même de commentaire qui ferme la porte a toute tentative de résolution de la crise.

      Oui à la libération de prisonniers politiques, mais seulement ceux qui sont de mon bord.

      Oui à l’amnistie des exilés, mais seulement celle des exilés involontaires, pas question d’amnistier les exilés volontaires.

      Je suis d’accord qu’il faut faire des efforts pour résoudre cette crise, mais seuls « les autres » doivent en faire, pas moi.

    • 12 juillet 2010 à 10:10 | zaka (#1418) répond à betoko

      A Madagascar, il y a toujours eu des détenus politiques ; il y en a eu évidemment pendant la période coloniale ; on peut évoquer des noms : (Ravohangy, Raseta, Rabemananjara,, et tant d’autres moins connus), il y en a eu pendant l’époque de Tsiranana jusqu’à nos jours.
      Il faut toutefois comprendre que les mentalités ont évolué , et mettre en prison quelqun dont le seul tort est de brandir le drapeau malgache (Rajily) relève de la mentalité coloniale. Mettre en prison des journalistes pour délit d’opinion a une autre résonnance lorsque ce sont des auteurs de coup d’état qui en sont responsables.
      - Ravalomanana pourra toujours se targuer de dire : j’ai mis en prison un tel par souci de l’ordre public. Mais Rajoelina par définition a tout simplement provoqué une tempète au sein de l’ordre public en étant indirectement responsable des incendies des grandes surfaces, de Magro et des tueries y afférentes.
      - Dire que personne n’a forcé Ravalomanana à s’éxiler est tout simplement un raisonnement sommaire et imbécile. On lui a aimablement conseillé de quitter Madagascar (l’ambassadeur des USA y est un peu pour quelque chose) car on craignait pour sa vie. Vous savez qu’à Madagascar, il y a eu des crimes politiques qui restent impunis (le meurtre du colonel Ratsimandrava n’est qu’un exemple parmi tant d’autres ),, l’incendie du palais de la Reine ,l’incendie du palais du premier ministre sont des crimes politiques. Y a t’il eu des enquètes ???? c’est resté lettre morte. Quand cela peut arranger certains, on essaie par contre de faire un montage de procés,, : spécialité bien malgache ; quand je vous ai dit que la Justice à Madagascar, c’est un nid de corrompus,, les premiers panneaux de lutte contre la corruption ont été erigés dans les enceintes des tribunaux,, c’est pour vous dire que Ravalomanana connait son monde. C’est lui qui est à l’origine de Bianco.

    • 12 juillet 2010 à 11:20 | Rabe (#3378) répond à betoko

      betoko ooo,

      Est ce que tu es d’accord qu’on va amnistier les putschists ?

      Est ce que tu acceptes qu’on amnistie les auteurs du coup d’etat ?

      Rappel : Le coup d’etat est consommé le soir du 16/03/2009.

    • 12 juillet 2010 à 15:40 | Imbotisoa (#2972) répond à betoko

      Za aloha dia efa ela no nitaraina an’io teto hoe tsy ampahafirin’ny détenus politiques t@ 2002 no misy @zao nefa t@ zay fotoana izay (2002) raha nigadraina ireo olo ireo dia tsy noho ny faute nataondreo fa noho ireo nanatanteraka ordre avy t@ gouvernement légal t@ izay fotoana. Maro ireo miaramila t@izany victime tsy fidiny , tao ny 5ans mahery tany amponja ary tao koa ny maty tany en prison, i Ra8 no responsable t@ izany ka izao indreky izy vao mi-réclame hoe aboahy gadra politque. mpanao politika migadra ireo jiaby io. Mbola tsy sitrana fery t@ 2002 hoy zaho.

    • 13 juillet 2010 à 04:44 | Ranjoky (#410) répond à betoko

      Pourquoi le Parlement Européen, s’il veut bien s’immiscer à nos affaires, ne demande jamais à Ravalomanana ou à Ratsiraka, ces dictateurs mondialement de renom, de s’avouer officiellement leurs erreurs ? Et sans doute après cet aveu on verra le pardon possible « pour une réelle démocratie »...

  • 12 juillet 2010 à 09:21 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Michèle RIVASI ???

    Il faut voter une loi d’amnistie.

    Actuellement,la constitution malgache est suspendue,il n’y a pas de députés pour voter une loi d’amnistie « particulière ».

    Sinon,il faut raser toutes les prisons malgaches ,conséquence :« TOUT LE MONDE EST LIBERE »,sans tenir compte de la grâce présidentielle.

    L’amnistie est une notion de droit public pénal qui invoque l’oubli d’actes contraventions,de délits et des crimes.

    Pas question d’amnistie avant l’installation d’un « nouveau régime »(opinion personnelle).

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 12 juillet 2010 à 11:59 | Tsisdinika (#3548) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      La Constitution suspendue ? Faux. La Hat n’a jamais suspendu la Constitution. Rien que la semaine derniere, Jojo a soumis a la HCC son ordonnance sur la prorogation du depart a la retraite de ses chers militaires pour controle de constitutionalite.

      Comme quoi, la Constitution est mise sur la table quand ca les arrange et dans le tiroir quand ca les derange.

    • 12 juillet 2010 à 16:41 | Rasoa (#1122) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Vous continuez de délirer point barre !

  • 12 juillet 2010 à 10:22 | Mate (#3107)

    Madame RIVASI, occupez-vous de vos oignons,ce n’est pas de votre affaire.

    • 12 juillet 2010 à 11:30 | philippe (#4053) répond à Mate

      Je suis totalement d’accord avec vous Mate, l’avenir de Madagascar ne peut se régler qu’avec les Malgaches et eux seuls. Vous n’en sortirez que grandi et vous montrerez au monde que vous êtes capable de vous prendre en charge et de régler vos problèmes. Que cette Député « écolo » s’occupe de ses problèmes.......

    • 12 juillet 2010 à 12:25 | Stomato (#3476) répond à philippe

      Vous avez mis l’emphase, mais bien involontairement, sur LE neoud gordien.
      Vous dites « l’avenir de Madagascar ne peut se régler qu’avec les Malgaches et eux seuls » Vous auriez dû écrire « l’avenir de Madagascar ne peut se régler QUE PAR les Malgaches et eux seuls ».

      Mais le temps passé a montré et démontré que les malgaches seuls ne peuvent pas ou ne veulent pas régler seuls leur(s) problème(s).

      Comment dans ces conditions avoir encore le culot de s’offusquer devant les prises de position des bailleurs de fonds et autres financeurs de Madagascar ?

      Mate a le parfait comportement si bien décrit par Tacite : Quand on s’offusque d’une critique c’est que l’on a tout fait pour la mériter.

  • 12 juillet 2010 à 12:30 | ramanankasina (#3023)

    Nationaliste malagasy mais toujours prompt à revendiquer son honneur d’être un larbin de la France ... ou plutôt d’une certaine France.

    Savoir faire la distinction entre le français Joyandet et la française Rivasi est une marque d’intelligence pour certains, juste un reflexe de Pavlov pour d’autres !!!

    « La voix de son maître ! ». AUCUNE CAPACITE DE REFLEXION PROPRE, juste conditionné par le « MARCHE OU CREVE »

  • 13 juillet 2010 à 02:42 | Info ou intox ? INFO : (#2357)

    Sur La Gazette de la Grande Ile
    http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4160:mamy-rakotoarivelo-interdiction-de-sortie&catid=41:politique&Itemid=55
    Lundi, 12 Juillet 2010 05:52

    « Mamy Rakotoarivelo, ancien député TIM, s’est vu, samedi dernier, à l’aéroport d’Ivato, interdit d’embarquer sur un vol à destination de Paris. Par contre, la police de l’air et des frontières, apprend-on auprès des autorités aéroportuaires, de laisser sa famille prendre l’avion. Cette interdiction de sortie du territoire signée par le ministre de la Sécurité intérieure, de source judiciaire, n’a pas encore été levée. »

    C’est ça, la libre circulation des personnes dans une dictature ! Parions que l’ex-député est un futur détenu !

    Provocation, pied de nez à la mission européenne arrivée le jour même et qui demandait un geste d’apaisement à Rajoelina afin qu’il libère de prison les détenus politiques et les journalistes victimes de son régime... hautement autoritaire !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 110