Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 24 septembre 2022
Antananarivo | 20h24
 

Société

Insécurité alimentaire

FAO : relance agricole d’urgence dans le sud de Madagascar

samedi 19 février | Mandimbisoa R.

50 000 ménages vulnérables du Sud de Madagascar, principalement ceux des régions Anosy et Androy, vont bénéficier d’une aide financière directe d’une valeur de 75 000 ariary par famille dès la semaine prochaine. Le responsable de l’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en a discuté avec le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Pierre Holder Ramaholimasy.

Cette initiative fait partie du projet Mionjo, un projet financé par la Banque mondiale et piloté par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, dans le sud de Madagascar. Les activités de ce projet sont inscrites dans la composante d’intervention d’urgence conditionnelle pour le volet agriculture conduite par le ministère de l’Agriculture et sont mises en œuvre par la FAO. Le projet a pour objectifs de protéger les investissements en cours, les capitaux restants, la recapitalisation et la reprise de la capacité productive de la population ainsi que la mise en place de dispositifs pour la transition vers la résilience.

La mise en œuvre de cette aide financière directe qui consiste en le soutien direct au capital humain et en le redémarrage de la production agricole de base s’effectuera par l’approche Cash+. Cela devrait permettre également de soutenir la diversification culturale avec l’approche agriculture intelligente aux climats et agriculture sensible à la nutrition. Dans ce volet, il est également question de recapitalisation des ménages à travers la valorisation des activités permettant la diversification.

Dans le cadre de cette réponse d’urgence face à la crise d’insécurité alimentaire et sécheresse dans le sud de Madagascar, les partenaires techniques misent entre autres sur le renforcement des dispositifs pour faciliter la transition vers la résilience et le développement à travers entre autres la mise en place, voire le renforcement des structures de luttes contre les maladies animales et la protection des végétaux et l’amélioration de la coordination entre les instances intervenant dans l’urgence/résilience dans la zone d’action.

Le représentant de la FAO a indiqué que l’ensemble des interventions coordonnées par la FAO dans le Sud de Madagascar pour la relance agricole se chiffre à plus de 30 millions d’euros. Elles sont financées entre autres par l’Union européennes, le fonds central d’intervention d’urgence (CERF) et le Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement de la FAO, alimenté par la Belgique.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 19 février à 10:18 | Stomato (#3476)

    C’est super, 30 millions d’euro qui vont très vite venir garnir des comptes en banque...
    Les pays d’Europe qui pressent leurs contribuables comme des citrons n’ont pas encre compris !
    Enfin c’est surtout les contribuables qui n’ont pas encore compris les magouilles bilatérales.

  • 19 février à 10:19 | arsonist (#10169)

    Le dire est une chose !
    Nous en avons l’habitude !

    Le réaliser et surtout en récolter réellement les vrais fruits tant espérés est une chose tout autre !
    Et jusqu’à présent nous n’avons rien vu venir !

  • 19 février à 11:13 | vazaha84 (#9187)

    Si je lis bien, il s’agit d’une réponse urgente face à l’insécurité alimentaire et à la sècheresse dans le sud de Madagascar mise en place par la FAO, de plus de 30 millions d’euros...
    Tout ceci financé par l’Union Européenne, le Fonds Central d’Urgence et le Fonds Spécial initié par la Belgique...
    Mais nous n’avons, pour l’instant, aucune réaction d’ Isandra !!
    Aucune vergogne en lisant ces lignes ?
    Que fait, qu’a fait, son idole de président à la tête du pays depuis une dizaine d’années ?
    Il y a des priorités dans la gestion d’un pays autres que les constructions d’un stade qui prend l’eau, d’un colisée inutile, d’un téléphérique réservé à une élite compte tenu du prix des trajets prévu...
    Mais toutes ces aides n’iront pas à leur destination et serviront, dans le "meilleur" des cas à gonfler l’hyper auto-satisfaction d’un mégalomane...

    • 19 février à 17:27 | Albatros (#234) répond à vazaha84

      Bonjour Vazaha84 !.

      En ce qui concerne le (#7070), je vous rappelle qu’il ne s’agit pas d’une personne mais d’un groupe de "petites mains" qui utilisent le pseudo que vous mentionnez pour faire une propagande (parfois très maladroite en fonction de la "petite main" de service ce jour là !), en faveur du "révolutionnaire" orange au pouvoir actuellement à Madagascar.

      Ne vous attendez pas à ce que ces "petites mains" vous donnent, comme réponse, autre chose que les "copier-coller" du service de propagande de son altesse !.

      Je partage totalement le dernier paragraphe de votre post !.

  • 19 février à 17:33 | Albatros (#234)

    https://www.fao.org/3/i7644fr/I7644FR.pdf

    Le tout est de savoir à QUI sera remise la somme d’argent prévu par le programme !.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS