Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 octobre 2021
Antananarivo | 09h01
 

Enseignement

Examens du BEPC

Epreuves sportives reportées sine die pour les candidats de certaines circonscriptions

mardi 22 mai 2012

Des candidats aux épreuves sportives du BEPC de la capitale étaient venus ce lundi 21 mai, comme prévu dans le calendrier des examens publié depuis quelques mois, au stade de Mahamasina mais sans leur convocation car ils ne les avaient pas reçues. De peur d’être sanctionnés, et bien que les responsables avaient apparemment reporté ces épreuves à une date ultérieure, ces candidats étaient tout de même venus sur les lieux ne sachant pas trop que faire. Il faut dire en effet que dans la circonscription scolaire d’Atsimondrano, ces épreuves d’éducation physique pour le BEPC ont bel et bien eu lieu pour certains.

La grève du SEMPAMA a bouleversé le déroulement de l’année scolaire et les dates des examens officiels sont en train d’être chamboulées. En effet, s’il a été annoncé que la date du début des épreuves sportives pour les élèves qui vont concourir pour l’obtention du diplôme BEPC était ce 21 mai, il n’en a rien été, du moins en partie. Le complexe sportif du lycée privé Saint Michel d’Itaosy a ainsi hébergé ce lundi ces épreuves sportives.

Le Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale a déclaré ce lundi qu’il n’est pas question pour l’instant de report des dates des examens. Les épreuves écrites du BEPC sont prévues se dérouler du lundi 23 juillet au jeudi 26 juillet prochain.

Recueilli par Bill

2 commentaires

Vos commentaires

  • 22 mai 2012 à 15:07 | Bardadas (#5458)

    L’année blanche planne par une responsabilité partagée du SEMPAMA et de l’Etat ;
    Les malades arrivent en vain aux hopitaux suite à la grève des paraméd, dont le relais ou le renfort viendra des médecins ;

    Voici une détresse venant de Moramanga : "des bandits organisés, par groupe de dizaine de personnes attaquent les employés du Sherritt. Ces employés et leurs familles vivent dans une profonde inquiétude et d’une panique sans précédente. Les forces de l’ordre ne font rien !" ;

    Une autre détresse venant de Mananara Nord : "les médecins et infirmiers dans les CSB publics en brousse exige 50.000Fmg à chaque patient comme frais de consultation durant les heures de travail", sans cette somme, les paysans malade rentrent chez eux sans être reçu par ces fonctionnaires.

    Même si leurs droits fondamentaux sont baffoués, les Malgaches continuent de payer l’Etat, bon gré ou mal gré !

    Chers tenants du Pouvoir,
    Par rapport au temps de votre prédécesseur, malgré l’amélioration de la démocratie, les Malgaches vivent dans la misère, dans une insécurité accentuée, d’un très haut niveau de corruption. Actuellement, tout le social du peuple s’empire et se bloque. En tant que gouvernant, qu’ALLEZ-VOUS FAIRE face à cette situation ?

    bardadas@yahoo.fr

  • 22 mai 2012 à 18:32 | Ikelimalaza (#5896)

    ici il n’y a personne.
    ok, on y va alors, ni vu ni connu.

    Fanontaniana 1 (journaliste) : taiza ianareo no nanao vacance tamin’ny paka ?
    Valiny (ANR) : ny loko mena sy volomboasary tompoko no loko tena tiako
    Mal gache : (applause)
    Intello at home : 104.2 / tananews / Madagascar tribune / tvm / rnm

    Fanontaniana 2 (journaliste) : iza no anaran’ny zanakao farany ?
    Valiny (ANR) : efa ho 6 taona izao izahay mivady no tsy niady tompoko
    Mal gache : (applause)
    Intello at home : 104.2 / tananews / Madagascar tribune / tvm / rnm

    Fanontaniana 3 (journaliste) : tinao ve ny asanao
    Valiny (ANR) : tsy leferiko ny tsy fahamarinana, tsy azo ekena ny tsy rariny
    Mal gache : (applause)
    Intello at home : 104.2 / tananews / Madagascar tribune / tvm / rnm

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS