Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 23 septembre 2020
Antananarivo | 19h32
 

Société

Malgaches bloqués à l’étranger

Environ 1 600 personnes attendent leur rapatriement

mardi 11 août | Mandimbisoa R.

Selon les chiffres communiquées par le Ministère des affaires étrangères, près de 1600 ressortissants malgaches bloqués à l’étranger ont émis le souhait de rentrer au pays.

Après des longs mois d’attente, Andry Rajoelina a finalement annoncé dimanche dernier le début des vols de rapatriement. Un graal pour ces 1600 personnes bloqués aux quatre coins du monde depuis plus de 4 mois à cause de la fermeture des frontières dû au coronavirus.

Mais qui seront donc les élus pour ce premier vol de rapatriement ? L’ambassade de Madagascar en France a informé hier dans la soirée que la vu la capacité limitée des places dans un avion, tout le monde ne peut pas être contenu dans un même vol. Etant donné qu’au moins deux vols sont prévus pour ces rapatriements en Europe, la liste des rapatriés en priorité sera établie par le Ministère des affaires étrangères. Une étude sera fait pour chaque demande reçue et la situation sociale et économique des ressortissants dans le pays où ils sont bloqués ou l’ancienneté des demandes seront prises en compte pour établir la liste, indique le Pr Alain Djacob Tehindrazanarivelo.

«  Notre souhait est que tout le monde puisse rentrer dans l’immédiat, mais une organisation s’impose », indique le chef de la diplomatie malgache. D’autant plus que les ressortissants malgaches bloqués à l’étranger seraient repartis dans les quatre coins de la planète. Outre l’Europe, il y a également l’Asie, l’Afrique et l’Australie ou encore l’Amérique, énumère le ministre des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères rappelle également dans un communiqué que les rapatriés seront soumis à une série mesures à savoir, la présentation d’un test PCR négatif réalisé 72 heures avant l’embarquement, l’isolement pour quatre jours au maximum en attendant le résultat du second test exigée à l’arrivée.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 11 août à 09:57 | nez_gros (#10715)

    Que sont devenues, nos compatriotes travailleurs, constituants la couche la plus défavorisées depuis, et forcement après l’explosion, aurait une situation encore pire . est ce que l’Etat s’en occupe, s’en renseigne ? quel est leur condition actuellement ???

    Nous devons exiger , de Ketakandriana, de d’olga ramaroson, des ONG divers qui bouffent de l’argent des aides, mais qui ne font rien... nous exigeons aussi et surtout de
    e l’Etat TGV-MAPAR-IRD acuel , des explications et des informations

    • 11 août à 10:00 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      je parle ici de LIBAN, t’as capté ou pas gros ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS