Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h24
 

Développement

WWF - UNIMA

Ensemble pour un développement durable

mardi 11 décembre 2007 | Alphonse M.

Le WWF et UNIMA vont travailler de concert pour diminuer l’empreinte écologique de ce groupe agroalimentaire. L’accord a été signé en août dernier, mais c’était hier qu’il a été rendu public à l’hôtel Carlton en présence des hauts responsables des deux parties ainsi que des journalistes.

En clair, cet accord de partenariat non financier axé sur le développement durable prévoit des appuis techniques de cette organisation mondiale de protection de l’environnement à ce premier groupe de producteur de crevettes de Madagascar.

Présent dans le secteur depuis plus d’une trentaine d’années, ce groupe, réputé comme une référence mondiale de la crevette de qualité, "s’est déjà engagé depuis une belle lurette dans la protection de l’environnement, la responsabilité sociale et le développement communautaire à Madagascar", a tenu à souligner son directeur général, Amyne H. Ismaïl.

Il a pu développer des nouvelles technologies et modes de gestion dans la pêche chalutière, l’aquaculture et les plantations d’anacardes (noix de cajou). L’ancien représentant du WWF à Madagascar et devenu un haut responsable au sein de cette organisation de protection de l’environnement, Jean Paul Paddack a affirmé que cet accord s’inscrit dans le programme général du WWF de mettre en place une politique de développement durable dans une entreprise afin de réduire les impacts des activités industrielles sur l’environnement.

Cette démarche environnementale prévoit également la mise en œuvre d’une "politique carbone" afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la protection des espèces marines et terrestres avec la création d’une réserve marine.

Bref, une mise en place d’initiatives de conservation de la biodiversité constitue un axe de travail important. Toutefois, les signataires de cet accord font appel aux acheteurs et consommateurs de changer leurs comportements vis à vis des producteurs et des produits responsables.


L’UNIMA en chiffres :

- Unima exporte 7 000 tonnes de crevettes (pêche et aquaculture) chaque année.
- 70 millions d’euros de chiffre d’affaires.
- 4 000 emplois crées et 30 000 personnes touchées directement par ses activités.
- Les crevettes représentent 10% de l’exportation de Madagascar dont la moitié est assurée par l’Unima.
- By catch : 7% seulement de rejet de captures.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS