Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 26 avril 2019
Antananarivo | 14h49
 

En bref

En bref

vendredi 3 février 2012

Plainte du SMM contre le ministre de la Police

Le SMM a déposé ce jeudi 2 février auprès du parquet général la plainte contre le ministre de la Sécurité intérieure. Trois charges sont à retenir dans cette plainte : non-assistance à personne en danger, discrédit jeté sur une décision de justice et apologie de crime et enfin tentative de soustraction de criminel à l’arrestation et aux recherches. Les hauts cadres de la Police nationale affirment ne pas comprendre cette initiative du SMM pour une troisième plainte sur l’affaire Rehavana Michel alors que la famille du défunt magistrat et la ministère de al Justice ont déjà porté l’affaire devant la Justice. Est-ce qu’un tel comportement du SMM encourage l’apaisement dont la situation a besoin, s’interrogent-ils, si certains éléments n’ont pas manqué de signifier que c’est du harcèlement.

Assises nationales des magistrats

Une réunion préliminaire organisée par le Syndicat des magistrats (SMM) à laquelle étaient conviées ce jeudi 2 février, la Gendarmerie nationale et la Police nationale, s’est achevée en demi-teinte pour ne pas dire plus. La Police nationale a décliné l’invitation arguant des motifs protocolaires (un syndicat n’est pas habilité à inviter un ministère). La rencontre a donc du se contenter de la présence de représentants de la Gendarmerie nationale. Mais tard dans la soirée du même jour, la Communication officielle de la Gendarmerie nationale précise que les éléments de la Gendarmerie qui ont assisté à la rencontre préliminaire initiée par le SMM n’étaient pas des représentants officiels mais de simples éléments venus en quête de renseignement.

Par ailleurs, le SMM estime que la nomination d’un nouveau Procureur général près de la Cour suprême est illégale et non conforme aux textes en vigueur. « Nous allons tout faire pour l’abrogation de cette nomination », a affirmé Arnaud Auguste Marius, président du SMM.

Ce nouveau procureur général près de la Cour suprême, Robertson Ranary Rakotonavalona (anciennement procureur général près la Cour d’appel d’Antananarivo) serait notamment appelé à traiter de la plainte du SMM contre le ministre de la Sécurité intérieure.

Congrès de la Transition

Le projet de loi organique n° 003-2012 relatif au Code électoral a été adopté ce jeudi 2 février par 124 voix contre 100 voix. Outre le bulletin unique et la mise en place de la Cour électorale spéciale (CES), on notera la durée des campagnes électorales : 30 jours pour les présidentielles, 15 pour les législatives et 21 jours pour les territoriales. Le projet de loi a été transmis au CST pour adoption.

Mouvance Zafy

Ce jeudi 2 février, la mouvance Zafy conduite par Miandrisoa Marcel et Lalatiana Ravololomanana ont rencontré trois heures durant, les membres du Bureau de liaison de la SADC. Rien n’a été décidé mais d’après la délégation Zafy, leurs hôtes ont été satisfaits. Lors de cette rencontre, il a été surtout question des pressions de la part de la mouvance Zafy de ses pressions sur la SADC jusqu’à ce que les plaintes portées contre le pouvoir en place, en raison de multiples violations de la feuille de route, obtiennent des réponses et que les auteurs soient condamnés ; faute de quoi la mouvance Zafy n’adhèrera pas au processus.

Recueilli par Bill

1 commentaire

Vos commentaires

  • 4 février 2012 à 05:23 | Zafimaro (#3479)

    Le docteur Endor Modeste Rakoto pèse ses mots pour évoquer les différentes sollicitations du FFKM pour la médiation en vue de l’application de la Feuille de route, surtout celle du chef du gouvernement. Ce dernier aurait même envoyé une lettre à la confédération des églises chrétiennes.

    Le Conseil œcuménique des églises chrétiennes (FFKM) se fait attendre. Il n’a pas encore répondu aux différentes sollicitations pour jouer un rôle de médiateur, notamment celles du Premier ministre Omer Beriziky. La raison principale est que OMAR est un FOZA ORANA.

    « Pour l’instant, je n’ai rien à déclarer. Toute déclaration devrait être convenue entre les quatre chefs d’Église », a avancé le docteur Endor Modeste Rakoto, président de l’Église luthérienne (FLM) et président tournant du FFKM, hier à son bureau à Andohalo.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS